Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Mar 13 Mai - 20:38

- Allez ! Passe la seconde un peu ! On va être en retard à ce rythme ! S'exclama Katsue.

- On a une demie-heure d'avance. Je suis sûr que la dernière réunion est même pas finie putain. Répondit Komuro avec lassitude en marchant à un rythme normal derrière elle.

- Mais non ! J'ai vérifié tout à l'heure : ya personne à l'intérieur ! S'impatienta-t-elle, ses yeux bleu électrique pétillant d'impatience.

- Il est où l'intérêt d'y aller si tôt s'il n'y a personne ? Demanda-t-il d'un air blasé.

- Beeeeeen...

- C'est bien ce que je pensais. Je retourne dans ma chamb- Katsueeeeeeeee ! S'exclama-t-il en se faisant entraîner de force dans les escaliers grâce à la télékinésie de sa cousine qui continuait son ascension à grands pas.

Le grand jour était enfin arrivé. Après une semaine entière passée sans mes pouvoirs et privé de toute communication mentale avec Tiago, mon Animae griffon, on va enfin savoir si je vais pouvoir devenir ou non un Valar, le plus haut rang qu'un élève de cette école puisse atteindre. 

Quoi qu'il en soit, cet événement donnait lieu, comme à chaque passage de grade, à une cérémonie qui avait lieu dans la salle du conseil, à l'étage des Heren Istarion. Mais, contrairement aux autres passages de grade, celui-ci nécessitait la présence d'autant de Valar et Heren Istarion que possible vu que le potentiel futur Valar peut choisir qui lui imposera son épreuve qui déterminera s'il peut devenir ou non un Valar.

C'est ainsi que Katsue, qui était devenue Valar depuis peu, et Komuro, qui l'était déjà depuis un bon bout de temps, c'étaient retrouvés à se rendre à la salle du conseil, la première plus motivée que le second.


- Tu sais que c'est SON passage au rang Valar hein ? Pas le tien. Précisa Komuro avec un regard insistant.

- Ben oui, je sais ! Répondit Katsue sans trop comprendre.

- Du coup, c'était pas la peine de te pointer avec ta tenue d'entraînement.

- C- Ça n'a rien à voir ! Je viens juste de finir de m'entraîner et-

- T'espères que c'est toi qu'il va choisir pour avoir un prétexte pour l'affronter une nouvelle fois hein ?

Les joues de Katsue virèrent au rouge et elle détourna rapidement le regard de son cousin. Même si elle ne tenait pas particulièrement à le cacher, le fait que ça ait l'air si évident la gênait un peu.

- N- Non, c'est pas... Et toi alors ? C'est pas pour ça que tu es allé voir un Guérisseur pour faire repousser ton bras le jour-même où t'as appris qu'il allait pouvoir devenir Valar ? Répliqua-t-elle avec un sourire moqueur.

- J'ai largement ma dose avec Serizawa, pas besoin d'en remettre une couche avec le petit frère. J'y vais juste parce qu'il faut y aller et que je suis curieux de voir comment il va s'en tirer. Répondit Komuro avec un sourire en coin.

Même si, malgré tout, il venait pour les mêmes motivations que sa cousines, le fait d'être de la même trempe que grand frère Serizawa et d'avoir fréquenté ce dernier pendant des années permettait à Komuro d'avoir suffisamment d'assurance pour bluffer facilement. Katsue, qui pensait l'avoir coincé, se retrouva incapable de trouver quoi que ce soit à lui répondre.


- Sinon, t'as toujours pas répondu à ma question. Renchérit Komuro avec un sourire innocent.

Le visage de Katsue devenait tellement rouge, qu'on aurait dit que de la vapeur allait s'échapper de sa tête.


- Que- N- Non- Mais-

- De toute façon, ça m'étonnerait qu'il choisisse l'un de nous deux. Finit par annoncer Komuro pour abréger ses souffrances avec un sourire amusé.

- Hein ?? Pourquoi ?

- On a beau être de l'élément qui fait la faiblesse du sien et avoir les pouvoirs qui l'arrangent le moins. Contrairement à son frère, il est du genre à choisir la personne qu'il considérera comme la plus puissante et la plus difficile à battre. Rien que pour ça, je suis certain qu'il choisira une Heren Istarion. Théoriquement, en dehors d'Anikeï qui n'est jamais venu à un seul passage Valar, l'Heren qui pourrait lui poser le plus de problèmes serait Reia-san.

- Ah... Répondit Katsue, ne parvenant pas à masquer sa déception.



Elle s'était tellement imaginée comment allait se passer mon épreuve pour passer Valar en partant du principe qu'on allait une nouvelle fois s'affronter qu'elle avait totalement oublié à quel point on était pareil : elle-même avait demandé à Ambre-san de lui imposer son épreuve lors de son propre passage Valar, précisément parce que c'était une Heren Istarion contre laquelle l'élément de foudre ne risquait pas d'avoir un quelconque avantage. 


Même si elle comprenait mieux que Komuro lui-même que je puisse vouloir choisir la personne qui me poserait le plus de difficultés possible, elle n'en restait pas moins déçue.

- Mais après, ce qui est intéressant chez lui, c'est le facteur "inattendu". Que ce soit de sa part d'un élément extérieur, il y a quasiment toujours quelque chose d'imprévisible qui se passe autour de lui. Donc, même si dans la théorie il devrait choisir Reia-san, il est parfaitement capable de choisir un Valar qui ne sort pas particulièrement du lot. Précisa-t-il avec un sourire rassurant en posant sa main dans les cheveux blancs de sa cousine.

- Mouais... Répondit Katsue, pas plus rassurée que ça.

- M'enfin, on verra bien sur le coup, pour le moment, on a juste à entrer et attendre que la salle se remplisse et qu'Il arrive. Dit Komuro en ouvrant en grand la double porte de la salle du conseil.



La pièce était vide et toujours aussi sombre. Même sans la présence des autres Valar et des Heren Istarion, elle restait assez "imposante". On sentait que ce n'était pas une salle accessible à tout le monde et qu'il ne s'y passait pas que des banalités. Sans un mot, accompagnés par le son de leur pas résonnant en écho, Katsue et Komuro entrèrent dans la salle du conseil en attendant que cette dernière se remplisse en vue de l'événement à venir.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Kazuma le Dim 18 Mai - 3:18

Il devait être quoi ? Midi quand j'ouvris les yeux pour la première fois de la journée. Je m'étais même pas encore levé que j'avais déjà l'impression d'avoir un tambour à la place du crâne. Je refermai les yeux un moment, le temps de laisser à mon cerveau l'occasion de me donner une image plus nette de ce qui se passait autour de moi, et... je me rendormis.


...

Quelques heures plus tard, je me réveillai de nouveau. J'avais toujours mal au crâne mais c'était déjà plus supportable (putain de gueule de bois, c'est toujours violent les lendemains de cuite). Je me redressai et jetai un œil autour de moi pour inspecter les lieux. Bon déjà, chui dans ma piaule, nickel. À côté de moi dormait encore quelqu'un, nickel. C'est une fille, nickel. Je sais pas qui c'est, nickel. Je suis à walp, nickel. J'ai encore quelques souvenirs de la nuit dernière, niiickel.

Super, tout est en ordre, la journée peut commencer ! Avec un sourire satisfait, je sortis du pieu et traversai la piaule jusqu'à la saldo. Une fois la lumière allumée, je m'attardais un moment devant mon reflet dans le miroir.

- Beau gooooooosse ! Me félicitai-je avec un clin d’œil à me faire tomber d'extase.

Je fis ensuite couler l'eau de la douche et passai dessous quand elle fut à la bonne température. Pendant que la flotte finissait de me réveiller, je faisais le bilan de la semaine. Je m'étais plutôt bien démerdé : en tout quatre filles dont trois que j'avais jamais vu et toutes de nationalités différentes ! À cette pensée, j'eus un large sourire satisfait au coin des lèvres. Pour le moment, il se passe bien mon petit tour du monde ! Je me demande ce que je vais prendre ce soir. Peut-être une Italienne. Ou alors une Cubaine ! Oh ouais, c'est pas mal ça ! Ou une Brésilienne ! Ouais, j'ai bien envie de tester le mode latino pour changer !

Quelques minutes plus tard, je sortis de la saldo, pas plus habillé que quand j'y suis entré. J'attrapai mon portable posé sur la table de nuit. Oh putain cinq appels et quinze messages (que c'est dur d'être indispensable) ! Alors ce message c'est de... je sais plus qui qui me demande pourquoi je l'ai pas encore rappelée (sûrement une "nouvelle connaissance" de la semaine). Hop, supprimé. Le suivant, un peu la même chose de quelqu'un d'autre dont je ne me rappelle pas non plus. Hop, supprimé. Ensuite, sept messages d'insultes en tous genres, mais ça reste dans le style "t'es qu'un salaud ! Blablabla". Hop, supprimés. Un message d'Alice-chan... qui veut rien dire. Je l'effaçai avec un soupir (je lui ai déjà dit de pas sortir son portable quand elle est défoncée). Trois mms de... Aaaaaah ! Une fille que j'ai probablement rencontré dans la semaine qui a pris son corps sauf la tête en photo. Enregistré ! Et les deux derniers, d'une jeune Valar, que j'ai entubé persuadé de me tenir au jus de ce qui se passait dans l'école maintenant que j'avais décidé de sécher les séances dans la salle du conseil, qui me rappelait que c'était today le passage Valar du piaf.

Oh putain, j'avais complètement zappé ! Je jetai un œil à l'heure qu'il était. Bon, je suis encore dans les temps mais fallait pas que je glande trop non plus. C'est pas que je voulais absolument y aller mais pour les passages d'Istari à Valar, on nous fait tout un foin pendant une semaine pour qu'on y soit le jour-j.

- Allez hop ! Debout là-dedans ! Gueulai-je en tirant les rideaux pour laisser la lumière du jour entrer dans la piaule. D'un mouvement de la main, une petite bourrasque de vent balaya les draps jusqu'au pieds du pieu, laissant apparaître la demoiselle complètement à walp qui comprenait pas tout ce qui lui arrivait.

- Hein ? Que-

- Sorry mais chui pressé là ! Donc, rhabille-toi vite fait oust !

Avec un œil disant merde à l'autre, elle me fixa comme si j'avais pété un câble. Je soupirai un grand coup en levant les yeux au ciel. Laissant mon ombre rejoindre la sienne, je me chargeai de "l'aider" à s'habiller avec mon pouvoir et une fois qu'elle fut prête, je la raccompagnai à la porte que j'ouvris en grand.

- Allez, à la prochaine ! La saluai-je avec un large sourire, pas fâché de me débarrasser de cette cruche.

- Tu me rappelleras hein !

- Mais oui mais oui ! C'était une soirée géniale, j'oublierai jamais ce moment qu'on a partagé, t'es une fille unique, t'as changé ma vie, je te rappellerai, avec toute mon affection, cordialement, adios, amen et tout le bazar. Récitai-je avant de limite lui claquer la porte au pif.

Je me retournai vers mon pieu... puis me re-retournai vers la porte pour la rouvrir, persuadé d'avoir aperçu une connaissance dans le couloir avant de la fermer. Et j'avais bien vu !

- Tiens, Alice-chan ! M'exclamai-je en l'apercevant en train de regarder... machine qui s'éloignait dans le couloir.

C'est là que je m'aperçus que j'étais toujours à walp.

- Oh merde ! Deux secondes, j'arrive ! M'exclamai-je en retournant dans ma piaule (sans fermer la porte) pour attraper mon jean, un t-shirt jaune et noir rayé que je recouvrai d'une veste noire à manches courtes et mes pompes.

Je rangeai mon portable dans ma poche et passai autour du cou le collier au bout duquel pendait une plume de ma Alina. Puis je rejoignis Alice-chan dans le couloir.

- Toi aussi tu vas en haut pour la promotion du piaf ? Lui demandai-je, les mains dans les poches en me mettant en route.
avatar
Kazuma




Messages : 823
Age : 28

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Contrôleur d'Ombres
Animae: Alina, une chouette au plumage couleur neige

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Alice le Dim 6 Juil - 3:33

- Putain, c'est pas vrai ! Gueulai-je en balançant mon cahier sur le bureau.

Je calai mon kiseru entre mes dents et en tirai une bouffée pour me calmer les nerfs. J'étais sur mon livre de comptes depuis le début de la matinée et j'avais beau avoir tout bien calculé trois fois, mes saloperies de dettes n'arrêtaient pas d'augmenter au lieu de s'éponger ! Pourtant j'avais fini de rembourser plus des trois quarts de mes fournisseurs - que ce soit honnêtement, à l'amiable, avec des emprunts, avec le fric de l'école, par menaces - et pourtant j'étais encore plus endettée que lorsque je leur devais encore leur fric ! 

Le dénominateur commun entre mes remboursements de faits et ceux que je devais toujours régler : Endice ! J'étais tellement dans la merde que j'avais pas eu d'autres choix que de lui demander de m'avancer un peu de fric. Mais ce con a inclus tellement d'intérêts dans l'arrangement que maintenant je lui devais presque trois fois la somme de base et les derniers fournisseurs qui attendent encore leur fric refusent de me filer quoi que ce soit temps que j'ai pas payé ! Et si je demande encore du fric à End' je devrai cambrioler une banque pour espérer récolter le fric que je lui devrai à la fin. Mais là, à part lui demander la somme dont j'ai besoin pour être tranquille et le tuer ensuite pour ne plus rien lui devoir, je vois pas comment je peux faire. 

- Bon sang, je vais finir comme en désintox' à ce rythme ! M'énervai-je en soufflant un long filet de fumée devant moi.

Mais le gars qui est blindé de fric et acceptera de me passer vingt-trois millions de roubles* sans ajouter des intérêts de fous et surtout sans poser de questions, même en pleine défonce je ne l'ai pas encore rencontré.

- Il a pas intérêt à ce que je le choppe dans un endroit désert ce petit Français de merde ! Jurai-je en imaginant déjà ce que je pourrai lui infliger pour lui remettre les idées en place.

Alors que je perdais de plus en plus patience à force de ne rien trouver pour sortir de la merde dans laquelle ce petit con de double m'avait plus enfoncée que sortie - parce qu'en plus c'est même pas l'ubiquiste original qui m'a plus endettée que dépannée mais juste un PUTAIN DE DOUBLE ! - le réveil de mon portable sonna. Je retirai mon kiseru de ma bouche en tournant la tête vers l'appareil.

- Déjà ? Soupirai-je.

C'était le moment de monter à l'étage pour assister au passage de grade du protégé d'Anikeï. J'avais pas vu le temps passer avec tous ces calculs. Thorn enroulé autour de mon cou, je remis mon kiseru à la bouche et, avec un bon coup de poing abattu sur le bureau pour me calmer les nerfs, je me levai. J'attrapai mon katana qu'Hishigi m'avait forgé, l'accrochai à un passant de mon jean et sortis dans le couloir. Je vis quelques Valar qui étaient, eux aussi, en route pour la salle du conseil.

Au moment où je passais devant la porte de la chambre d'Hishigi, cette dernière s'ouvrit et deux personnes que j'avais jamais vu apparurent. Une fille banale et derrière elle un... blond complètement nu ! Je fus tellement choquée que j'ouvris grand la bouche, faisant tomber mon kiseru par terre sans que je m'en rende compte. Non mais il s'est passé quoi là-dedans pour que ces deux types sortent de la chambre de HISHIGI ? Une fille, je veux bien - et encore, j'avais trop de mal à m'imaginer voir Hishigi coucher avec une fille juste pour le plaisir de se faire une fille - mais une fille ET un MEC... à poil en plus ?!

Et le pire, c'est que ledit mec sembla me reconnaître, en tout cas il connaissait mon nom. Je fronçai les sourcils en le fixant comme si c'était un demeuré. D'où il me connaît celui-là ? Je me rappelle pourtant d'une bonne partie de mes défonces et il n'a jamais figuré dans l'une d'elles. Il retourna vite fait dans la chambre d'Hishigi pour se changer. J'en profitai pour ramasser mon kiseru avant qu'un imbécile n'ait l'idée de marcher dessus. Il finit par ressortir et vint vers moi en engageant la discussion, l'air de rien. Je m'éloignai de lui d'un pas en le détaillant de la tête aux pieds.

- T'es qui toi au ju- Attends. Hishigi ? M'exclamai-je en réalisant que je connaissais cette voix.

J'approchai mon visage du sien pour mieux le détailler. La couleur de cheveux et d'yeux n'étaient pas du tout les mêmes et le timbre de sa voix était un peu différent mais c'était bien la sienne. Et à y regarder de plus près, c'est vrai qu'il avait quand même les traits d'Hishigi.

Mon dieu ! Hishigi a fait du morphing esthétique ! J'éclatai de rire à pleins poumons.

- Toi t'as enfin testé la poudre que je t'ai offerte avec ton cadeau de noël ! M'exclamai-je en profitant à fond du spectacle.

- Je sais que la première fois, ça peu donner des résultats bizarres mais alors toi t'as pas fait semblant ! Rigolai-je.

- Mais faut reconnaître que ça te va bien ! T'as l'air moins coincé qu'avant ! Le complimentai-je avec une bonne tape dans le bras.

Bon sang ! Rien que voir ça, ça suffit à me faire oublier mes soucis de fric ! Même quand il fait pas exprès, il arrive à me remonter le moral, ça c'est mon Hishigi ! Il n'y en a pas deux comme lui !

- Sinon oui, j'allais aussi en haut. Allez, on y va. Mon dieu, je te jure. Hishigi en blond aux yeux bleus. Je suis fan ! Continuai-je à rire en re-coinçant mon kiseru entre les dents en marchant vers l'escalier. 


*= près de 500 000 euros.
avatar
Alice




Messages : 221
Age : 31

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Pouvoirs: Guérisseuse de Feu
Animae: Thorn, le cobra qu'il vaut mieux ne pas regarder dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Kazuma le Mar 29 Juil - 2:05

Oh putain c'est juste énorme la tronche qu'elle tire maintenant qu'elle a tilté que c'était Moi qu'elle avait en face d'elle. En la voyant approcher sa tête de la mienne pour mieux m'examiner, j'éclatai de rire.

- Ben oui c'est moi. Fais pas cette tronche quand même ! Répondis-je en lui tapotant la tête en continuant de rire.

Sa poudre ? Aaaaah oui, sa poudre ! C'est vrai qu'à noël, en plus de mon cadeau, j'avais aussi eu droit à un joli petit sachet rempli d'une poudre blanche suspecte. Quand j'ai fait examiner ça auprès d'un expert (bon ok, j'ai juste fait renifler ça à un morphe, les valars ont le flair d'un clébard alors ils peuvent vite savoir si c'est de la poudre suspecte ou pas. Et comme le colis provenait d'Alice-chan, je préférais vérifier. Et vu la gueule que ledit morphe a tiré quand il a sniffé ça, j'ai eu la confirmation que c'était pas du sucre).

- Je sais, je sais. Fallait bien que je mette en valeur cette belle gueule un jour ou l'autre de toute façon. Ah et maintenant c'est plus Hishigi mais Kazuma. Répondis-je en me passant la main dans les cheveux avec un sourire satisfait.

- Et puis, c'est toujours moins choquant que des cheveux roses ou rouges. Lui fis-je remarquer d'un air entendu avec un clin d'oeil.

- Mais ça n'a rien à voir avec ta poudre. Ça, je l'ai refilé à Endice-kun pour qu'il me la revende à quelqu'un d'autre et apparemment, il est tombé sur un beau pigeon à qui il l'a revendu deux fois plus cher que ce à quoi il s'attendait à la base. Du coup, on a pu se partager chacun la moitié d'une belle petite somme ! Annonçai-je fièrement.

Sur ces mots, je posai mon pied sur la première marche de l'escalier qui menait à l'étage supérieur.
avatar
Kazuma




Messages : 823
Age : 28

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Contrôleur d'Ombres
Animae: Alina, une chouette au plumage couleur neige

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Alice le Mar 29 Juil - 3:04

Je le regardai se passer la main dans les cheveux sans chercher à cacher mon sourire amusé. C'est qu'il a aussi gagné de l'ego dans la foulée. Bah, ça pourra pas lui faire de mal de s'occuper un peu de lui pour changer. 

- Kazuma ? Mouais ok, si tu veux. Répondis-je simplement en haussant les épaules.

Je risque juste de ressortir "Hishigi" quelques fois au début à cause de l'habitude mais s'il préfère Kazuma, ben vas pour Kazuma. De toute façon, les noms de Valar c'est plus un trip du concerné qu'autre chose, ça n'a jamais été nos vrais prénoms. Du coup, si Hishigi se met à changer à la fois d'apparence et de caractère, c'est pas le changement de nom qui va le plus me choquer.

- Touché ! Répondis-je en langue française en attrapant machinalement quelques mèches de cheveux avec un sourire en coin.


- Qu'est-ce qui ne va pas mon chéri ? M'inquiétai-je en voyant mon petit Lyov me fixer bizarrement.

Ce dernier détourna rapidement les yeux.

- Rien rien. Répondit-il, ne sachant pas encore bien mentir.

- J'ai quelque chose sur la figure ? 

- Non non ! C'est juste que...

- Que... ?

- Tu ne te fâcheras pas ? Me demanda-t-il timidement.

- Moi ? Pourquoi je me fâcherais, surtout sur toi ! M'exclamai-je, presque blessée de l'entendre me dire une chose pareille.

Je m'approchai et m'accroupis en face de lui. Je passai doucement ma main dans ses cheveux en lui accordant un sourire rassurant.

- Je ne me fâcherai pas, promis. Dis-je doucement.

Il m'adressa encore un instant un regard hésitant. Mais il était déjà un peu plus rassuré et il leva les yeux au niveau de mon front.

- Est-ce que tu es une super-héroïne ?

- Hein ?? Pourquoi cette question ?? M'exclamai-je, les joues virant rapidement au rouge et me chauffant l'intégralité du visage.

- Ben, à part toi, personne n'a les cheveux roses. Et les filles qui ont les cheveux d'une couleur différente sont toujours les héroïnes dans les mangas. Et puis, tu pars toujours pendant un certain temps avant de revenir ici, comme une héroïne qui part sauver le monde avant de rentrer dans sa famille alors...

Mon dieu, je vais m'évanouir de bonheur si ça continue ! L'entendre dresser un tel portrait de moi me procurait des tremblements incontrôlés. J'avais qu'une envie : le serrer fort dans mes bras tellement il était adorable. Allez Irina, on se calme et on respire doucement. Je posai doucement ma main sur ma cuisse avec un sourire amusé.

- Malheureusement non. Tante Irina a les cheveux roses juste parce qu'elle a envie de les avoir roses.

Tout en répondant, j'avais peur de voir la déception se dessiner sur son visage, chose à laquelle je n'avais pas pensé avant d'ouvrir la bouche. Mais heureusement, il garda la même expression sur le visage.

- Ça veut dire que tu peux avoir les cheveux de la couleur que tu veux ?? S'exclama-t-il, enthousiaste.

- Oui, bien sûr ! Tu voudrais voir tante Irina avec une couleur de cheveux spéciale ? Lui demandai-je avec le même enthousiasme.

- Les cheveux rouges, tu pourrais le faire ? Les héroïnes classes ont souvent les cheveux rouges ! Répondit-il avec un large sourire enjoué qui me fit fondre.

- Pas de soucis ! La prochaine fois que tante Irina viendra, elle aura les cheveux rouges rien que pour toi ! Lui assurai-je avec un clin d’œil.

- Trop bien ! Merci tante Irina ! S'exclama-t-il en se jetant dans mes bras, ce qui acheva de me faire sentir aux anges.


Chacun a ses délires pour son apparence ou son nom de Valar pour diverses raisons, du coup, même lui a le droit d'avoir les siens. Quand Hishigi- enfin Kazuma me raconta ce qu'il avait fait de la poudre que je lui avais offerte à noël, je poursuivis mes route à ses côtés avec un sourire nerveux aux lèvres.

- Vraiment ? Un pigeon ? C'est ce qu'il a dit ? Héhé... Héhéhé... Ricanai-je nerveusement avec une veine qui commençait à battre au niveau de ma tempe.

Le sale petit con. Alors là, la prochaine fois que je le croise, couloir ou pas couloir, seul ou pas seul, je lui règle son compte à ce petit rapiat. Je vais lui donner d'autres sujets de préoccupation que le fric. 

Ne tenant plus, j'empoignai le dos de la veste de Kazuma - ou plutôt Kazu', ça sonne mieux - et tirai ce dernier en arrière. Sans attendre qu'il ait fait le moindre pas en arrière, je tendis ma jambe sur son passage et il tomba au sol sur le dos. J'écrasai aussitôt son estomac avec un bon coup de pied pour l'empêcher de se relever. Sans le retirer, je pliai le genou pour me baisser un peu vers Kazu'. Mon sourire nerveux exprimant de plus en plus mon énervement toujours affiché sur mon visage, je fixai le sien en serrant les poings.

- Alors je te donne une minute pour rendre au "pigeon" la moitié de ses cinq cent euros avant que je te fasse subir ce que je réserve à ton cher Endice "-Kun". Le prévins-je en recouvrant ma main d'une flamme blanche et en maintenant mon sourire nerveux révélant mes dents que je serrais de plus en plus fort.

C'est vrai que j'avais promis de ne plus frapper Hish- Kazu' mais là, non seulement mon énervement contre ce petit con de double était revenu mais en plus, je venais d'apprendre que la poudre que j'avais dû marchander comme une malade et que j'aurais pu avoir pour deux fois moins cher était en fait MA poudre et qu'en plus, il parle de moi comme d'un pigeon. Alors Kazu' ou pas, s'il me rembourse pas tout de suite, je me défoule sur lui avant d'aller assassiner ce salopard de double - c'est ça le pire en plus : ce n'est qu'un DOUBLE !!
avatar
Alice




Messages : 221
Age : 31

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Pouvoirs: Guérisseuse de Feu
Animae: Thorn, le cobra qu'il vaut mieux ne pas regarder dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Kazuma le Mar 29 Juil - 18:51

- Put-

Mais j'eus même pas le temps de jurer jusqu'au bout quand je la sentis me tirer en arrière : j'avais déjà atterris par terre - heureusement que ça ne lui a pas pris en plein milieu des escaliers. Je gonflai les joues un bon coup quand je me pris un coup de pied en plein dans le bide qui m'empêcha de me relever. Putain mais qu'est-ce qui lui prend d'un coup ? Oh putain, pourquoi elle enflamme sa main ? Et pourquoi une flamme blanche ? Quand c'est blanc, c'est qu'elle est bien en rogne ! Elle est timbrée ou quoi ? Enfin oui, elle est toujours un peu timbrée, mais d'habitude, elle cogne quand on l'emmerde, là j'ai rien fait, merde à la fin !

- Hein ?

Oh putain d'accord, c'était elle le fameux pigeon d'End'-Kun. Ok, là je comprends mieux pourquoi elle est en rogne. Mais il aurait pas pu me dire ça avant ce con aussi ? Comment je pouvais deviner ? Chui pas télépathe bordel de Moi ! Et du coup, c'est encore Moi qui trinque pour une de ses crises de nerfs ! Par contre, je bugai quand elle m'annonça le somme qu'elle avait claqué pour acheter sa poudre.

- 500 ? Pourtant il m'a dit qu'il en avait tiré... Oh l'enculé...

Il m'a dit qu'il en avait tiré 300 balles et du coup, on s'était officiellement partagé 150 boules chacun. Mais en fait il s'en était gardé 200 au chaud le radin ! Il est vraiment pourri jusqu'à l'os le salaud ! Et en plus, je me retrouve dans la merde par sa faute. Attends un peu que je le choppe, il va entendre parler du pays ! 

Bon, du coup je fais quoi ? Déjà c'est sûr : je rends du fric à Alice-chan (sinon j'arriverai pas là-haut en entier). Mais je lui rends combien ? Les 150 que j'ai récolté ou je rallonge de 100 balles pour obtenir les 250 qu'elle attend ? Ouais mais j'ai pas envie de claquer 100 balles pour rien non plus ! Chui pas plein aux as, merde ! Mais si je le fais pas, je vais officiellement passer aussi pour un pigeon qui s'est fait entuber par une saloperie de double et ça, plutôt crever avant que ça n'arrive !

- Je- Je vais te chercher ça dans ma piaule. Répondis-je en pointant du doigt le couloir qu'on venait de traverser.

Quand je fus enfin libéré, je me dépêchai de retourner dans ma piaule. Pour le coup, Alice-chan n'était pas la seule à être de mauvais poil. Dès que je mets la main ce rapiat de mes deux, je me défoule sur lui et je le force à me filer le fric qu'il me doit ! Par contre, j'espère pour le piaf qu'il ne choisira pas Alice-chan pour son épreuve parce que, vu comment elle est sur les nerfs maintenant, il risque de s'en souvenir longtemps de son épreuve et pas pour les bonnes raisons. Quand je me retrouvai avec les 250 balles en main, je ressortis de ma piaule pour rejoindre Alice-chan qui m'attendais au niveau des escaliers.

- Voilà. Dis-je en lui fourrant les billets dans la main d'un geste sec.

Là-dessus, je repris mon ascension des marches. Quelques instants plus tard, on entra dans la salle du conseil où certains Valar s'étaient déjà installés. Je remarquai au passage la chevelure blanche de la fille qui avait passé son épreuve ya pas si longtemps. Elle m'avait surtout marqué, déjà à cause de ses cheveux blancs et du bleu de ses yeux - un bleu comme ça, c'est pas commun, même ici - mais aussi parce qu'elle semblait vachement bien se démerder avec un sabre en main et surtout parce que j'avais cru comprendre qu'elle était une descendante de Date Masamune. C'est elle que j'aimerais voir le piaf choisir. Ils ont l'air d'être taillé du même bois, ça pourrait donner un chouette spectacle - et il ne s'en prendrait pas plein la gueule par Alice-chan.

Je finis par m'asseoir à côté de cette dernière là où yavait deux places de libres puis lâchai un grand soupir en pensant au fric que je venais de perdre.

- Putain de double...

Alice-chan et moi nous tournâmes l'un vers l'autres, surpris d'avoir sorti le même truc au même moment et un petit rire nous échappa avant qu'on ne reprenne chacun une gueule normale en attendant le début de l'événement.
avatar
Kazuma




Messages : 823
Age : 28

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Contrôleur d'Ombres
Animae: Alina, une chouette au plumage couleur neige

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Dim 10 Aoû - 21:09

- Oh là là. Soupirai-je en voyant la tête que j'avais dans le miroir.

Aujourd'hui, c'était le grand jour, celui où je vais enfin savoir si je vais pouvoir devenir un Valar ou non. J'avais beau savoir que même si je ne réussissais pas mon épreuve d'aujourd'hui, j'aurai toujours la possibilité de devenir Valar plus tard, j'étais quand même stressé à l'idée de ne pas réussir. Non seulement, le simple fait de ne pas y arriver du premier coup risquait de donner une sacrée claque à mon amour-propre mais je ne pouvais m'empêcher de me comparer aux autres. 


Par exemple, Katsue avait réussi à devenir Valar du premier coup (même si, venant de sa part, ça ne me surprenait pas). Même si je n'ai aucune certitude, j'étais quasi-sûr que les Valar comme Kazuma-san, Alice et Komuro étaient aussi devenus Valar sans soucis. Quant aux Heren Istarion comme Azylis-san, la question ne devait même pas se poser (Anikeï-sama, j'ai déjà suffisamment de mal à l'imaginer avoir été un jour à un rang "aussi faible" que Ancale alors échouer pour devenir un Valar, je n'arrive pas du tout à l'imaginer). Mais je crois que celui devant qui je n'oserais pas rapporter mon échec, c'est grand frère Serizawa. Lui non plus, je n'imaginais pas un instant qu'il ait pu échouer à son passage au rang de Valar et je n'avais pas du tout envie d'échouer là où il avait dû réussir sans soucis !


Sauf qu'à force de penser et repenser à ce qui pouvait bien m'attendre aujourd'hui, j'avais fini par faire une nuit blanche alors que je voulais au contraire m'endormir le plus tôt possible pour être au top de mes capacités pour aujourd'hui. Pourtant, j'avais fait tout ce que je pouvais pour m'endormir : j'avais fait toutes sortes d'exercices pour être bien crevé, je m'étais couché tôt, je n'avais rien avalé qui puisse me maintenir éveillé, j'avais même fini par me rendre dans la salle de détente et y avais lu une revue scientifique (truc qui m'endors rapidement d'habitude tellement je n'y comprends rien) et pourtant, pas moyen de fermer l’œil. Ben résultat : J'avais des poches énormes sous les yeux et je n'arrivais plus à aligner deux pensées cohérentes dans ma tête.

- Encore deux nuits comme ça et j'ai mon portrait dans trente ans. Me lamentai-je en essayant d'écarquiller les yeux pour avoir l'air plus réveillé mais sans succès.

En plus de ça, c'est bientôt l'heure d'aller au dernier étage et Tiago n'est toujours pas là. Vu qu'on ne pouvait toujours pas communiquer par télépathie, je n'avais pas pu l'avertir de quand il fallait qu'on se retrouve et ça aussi ça ne m'avait pas aidé à dormir cette nuit. J'espère juste que sa présence ne sera pas nécessaire pour que je puisse récupérer mes pouvoirs et qu'il ne sera pas trop loin, qu'il puisse rapidement arriver quand je pourrai de nouveau communiquer avec lui.

Lorsque ce fut presque l'heure, je me levai de mon lit où je commençais (enfin) à somnoler. Une fois debout, le poids de la fatigue se fit bien plus lourd et je dû me frotter les yeux pour rester éveillé. Avec un long soupir, j'enroulai à ma taille ma ceinture à laquelle pendaient mes deux pistolets et ma dague. J'y accrochai ensuite mon katana et sortis de ma chambre. Une fois le pied dans le couloir, je tombais nez à nez avec...

- Tiago ? M'étonnai-je en reconnaissant mon Griffon qui semblait m'attendre patiemment devant la porte, attirant les regards de plusieurs autres Istari.

Sur le coup, je me donnai une bonne claque mentale. Pour qui je l'avais pris en même temps ? Ce Griffon réfléchit pour nous deux et est limite plus intelligent que moi. Évidemment qu'il allait être là à l'heure. Mais malgré tout, un sourire se dessina sur mes lèvres et je le serrai doucement contre moi, heureux de le retrouver après cette longue semaine qui m'avait paru être une éternité.

- Content de te revoir. Murmurai-je dans ses plumes en luttant tout de même contre l'envie de m'y endormir.

Un petit son aigu lui échappa en guise de réponse que j’interprétai comme un "toi aussi", ce qui me réchauffa le cœur. Sur ces mots, nous nous mîmes en route pour le dernier étage.

Une fois arrivés, j'en étais à mon sixième bâillement et je me dis qu'il n'y avait rien à faire : je n'arriverai à rien dans cet état, quelle que soit la personne que je désignerai pour décider de mon épreuve (même si pour le coup, je n'avais aucune idée de qui choisir vu que j'étais parti pour choisir la personne qui me paraîtrait la plus puissante une fois sur place et priant pour tomber sur une épreuve du genre combat), surtout si je choisis une Heren Istarion (ce qui avait de grandes chances d'arriver). C'est là que j'eus une idée ! Je jetai un coup d’œil sur mon portable pour voir l'heure qu'il était. Bon, ça risque d'être trop tard mais j'avais encore une chance que les Heren Istarion soient encore dans leurs chambres vu qu'elles sont juste à côté de la salle du conseil.

- Il faut que je vois Ambre-san pour qu'elle me donne un coup de boost avant le début de l'épreuve ! Annonçai-je en accélérant le pas au point de finir par trottiner à travers le couloir.

Tiago me lança un regard interrogateur, probablement parce qu'il devait se demander pourquoi j'avais besoin d'un coup de boost et/ou pourquoi je votais pour Ambre-san plutôt qu'Azylis-san vu qu'il n'avait pas été présent lors de notre dernière rencontre nocturne dans les cuisines (quoiqu'en y réfléchissant, même en temps normal, j'aurais voté pour Ambre-san vu qu'elle était moins susceptible de me faire payer ses services).
Une fois devant la porte de sa chambre, je frappai trois coups.

- Ambre-san ! Ambre-san ! Vous êtes là ? J'ai besoin  de vous ! Ambre-san ? Criai-je à travers la porte.

Mais aucune réponse ne se fit entendre. Je sentis les battements de mon cœur s'accélérer brutalement. Punaise non ! Si elle est déjà dans la salle du conseil, je ne pourrai plus rien lui demander là-bas. Et mes chances de devenir vont grandement chuter juste parce que je n'ai pas réussi à dormir cette nuit !

- Ambre-san ! Appelai-je à travers la porte sur laquelle je frappai de nouveau désespérément.

- Ambre-san, je rentre. Excusez-moi ! La prévins-je en abaissant la poignée de la porte.

Au même instant, je vis Tiago qui semblait commencer à s'affoler mais quand je tournai la tête dans sa direction il était déjà trop tard. Si on avait pu communiquer par télépathie, il aurait pu me prévenir plus tôt.

Me prévenir que je n'avais pas ouvert la porte de la chambre d'Ambre-san.

Chose dont je me rendis compte une fois ladite porte ouverte.

J'écarquillai les yeux d'horreur en voyant le spectacle qui se déroulait à l'intérieur.

...
- C'est looooooooong ! C'est long ! Il est en retard là, non ? S'impatienta Katsue dans la salle du conseil en faisant tournoyer un stylo en l'air grâce à sa télékinésie.

- C'est vrai que l'heure prévue est dépassée. Acquiesça Komuro. Il ne devrait plus tarder maint-

Mais il fut interrompu par le son des portes qui s'ouvrirent brusquement lorsque je les percutai en plein vol plané. Je terminai mon vol sur un ou deux mètres avant de tomber lourdement au sol. Ignorant la douleur du choc, je me redressai aussitôt en position assise en fixant les portes ouvertes d'un air terrorisé et ne pris même pas le temps de me relever pour reculer précipitamment le plus possible de la porte. Tiago finit par entrer à son tour en volant. Il se posa à proximité de moi et poussa un cri aigu de rage en fixant la porte, ce qui me terrorisa davantage.

- Il arrive. Murmurai-je d'une petite voix au moment où le sol au niveau de la double porte commençait à se recouvrir de glace tandis que la température se mettait à chuter brutalement.

- The winter is comming ! Approuva Katsue en écarquillant les yeux de surprise en voyant à son tour la glace sur le sol.

- C'est vraiment pas le moment là. L'arrêta Komuro en se disant qu'il avait fait une connerie en initiant sa cousine à la série Game of Thrones.

Il fixait lui aussi l'entrée de la salle du conseil d'un air grave.

- Je ne connais qu'une personne qui peut terroriser quelqu'un comme ça à Valhalla.


Dernière édition par Akira le Dim 10 Jan - 4:49, édité 3 fois


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Anikeï le Lun 11 Aoû - 0:10

Cette fois, je ne le laisserai s'en sortir vivant. La main d'abord tendue dans sa direction, je la braquai sur le côté et son corps fut éjecté dans la même direction et percuta le mur. Sans attendre qu'il ne retombe au sol, je braquai ma main vers le plafond. Son corps s'envola pour le percuter. Relâchant ma prise sur lui, il retomba au sol de ton son poids. Je tendis de nouveau ma main dans sa direction et le fis ainsi percuter murs, plafond, sol, fenêtres tout le long du couloir jusqu'à ce qu'il percute la double porte et atterrisse à l'intérieur de la salle.

Les yeux déformés par la rage, je traversai le couloir d'un pas pressé en serrant les poings et recouvrant de glace le sol et les murs sur mon passage. Le griffon tenta de m'attaque mais je le repoussai à son tour de la même manière qu'avec son pathétique humain. Il poussa un cri de rage et s'envola jusqu'à entrer dans la salle dans laquelle cette saleté d'humain avait atterri.

Lorsque je franchis à mon tour le seuil de la double porte et que je repérai la position de cet être qui valait encore moins que le sol sur lequel il marchait, une violente odeur me piqua le nez. Le plaquai ma main pour recouvrir ce dernier et ma bouche en faisant un pas en arrière. Cette salle empestait l'odeur de ces saletés d'humains qui la remplissaient. Et je n'arrivais toujours pas à la supporter.

Mais j'étais bien trop furieux pour me laisser stopper à cause de cette puanteur. Serrant les dents et les poings, je finis par rentrer à mon tour dans cette fichue salle. Je tendis de nouveau la main dans la direction de ce pathétique humain qui privilégie la transformation en corbeau. Son corps vola vers moi. Dès qu'il fut à portée, mon pied percuta son estomac qui le fit s'élever de quelques centimètres dans les airs.

Au moment où il retombait, j'empoignai ses cheveux qui commencèrent aussitôt à se cristalliser en glace et tirai sa tête en arrière pour dégager son cou. Sans attendre et en maintenant le griffon en retrait comme tout à l'heure, je fis disparaître le gant qui recouvrait mon autre main, ornée de griffes acérées, et les plantai à l'intér-

* Arrête ! Ne fais pas ça ! * 

Avec un grand croassement, mon crétin d'Animae entra à son tour dans la salle et vola de manière précipitée autour de moi.

* Dégage de là ! *

* Non ! Si tu fais ça, tu vas le regretter ! *

Je tournai les yeux dans sa direction et lui lançai un regard meurtrier, faisant chuter la température à une température polaire.

* Si tu le tues, tu mourras aussi. Ça a beau être toi, la salle est remplie de Valar et d'Heren Istarion. Si tu le tues, ils pourraient te tuer ensuite. Et tu sais très bien qu'il ne le mérite pas. *

- Kch !

Je reportai mon regard vers ce stupide et pathétique humain. L'envie de le tuer n'en devint que plus violente. Mon bras en trembla de rage et ma prise sur ses cheveux ne s'en fit que plus ferme.

D'un mouvement sec, je le relâchai. Sans le quitter des yeux, prêt à le tuer au moindre mouvement de sa part, je tendis la main vers le bureau des Heren Istarion. La dague représentant son Objet Précieux qui était posée dessus vola jusqu'à moi jusqu'à ce que mes doigts se referment dessus. L'envie de la lui planter entre les yeux me tenta tellement que ma prise sur le manche se fit plus ferme.

Finalement, je rouvris mes doigts et la dague tomba au sol, à quelques centimètres de son propriétaire de nouveau Istari.

- Maintenant, tu vas choisir qui t'imposera une épreuve pour devenir Valar. Lui dis-je d'une voix glacée sans quitter ses pathétiques yeux du regard.

Ce n'était même pas la peine de lui demander s'il voulait rester un Istari ou rester sans pouvoirs : si ça avait été le cas, il se serait tranquillement rendu ici. Au lieu de ça, il s'est précipitamment et lamentablement trompé de chambre en demandant de l'aide à quelques minutes du début de son épreuve, signe qu'il voulait continuer mais qu'il était tellement crétin et mauvais qu'il avait besoin de se mettre en condition pour s'y rendre.

- Mais ne te fais pas d'illusions : même si tu deviens Valar, tu seras toujours l'humain pathétique et lamentable que tu es en ce moment et que tu étais il y a une semaine. Lui précisai-je avec dédain.

Là-dessus, je tournai les talons et pris la direction de la sortie de la salle, laissant un nuage de vapeur, dû à la température basse, s'échapper de ma bouche.


avatar
Anikeï




Messages : 161
Age : 37

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Pouvoirs: Morphe et Contrôleur d'Ombres Eau
Animae: En quoi ça te regarde?

Voir le profil de l'utilisateur http://valhalla.tonempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Lun 11 Aoû - 18:45

Dès que j'avais compris que j'avais ouvert la porte de la chambre d'Anikeï-sama (et surtout qu'il était à l'intérieur), j'avais aussitôt tenté de m'enfuir mais il avait encore réussi à manipuler mon corps avec sa... je ne sais même pas comment il fait en plus ! Je jurerais qu'il manipule la télékinésie à faire déplacer les corps et objets mais pourtant c'est impossible. Quoi qu'il en soit, avec sa télékinésie bizarre, il m'avait empêché de m'enfuir. Et je n'avais pas besoin d'être télépathe pour deviner la fureur dans laquelle je venais de le mettre.

Lorsqu'il m'envoya voler contre les murs, plafond et cie, ce fut au tour de Tiago de s'énerver. Mais Anikeï-sama arrivait à le maintenir à distance avec sa télékinésie bizarre (dans un sens, je lui en étais reconnaissant : je ne voulais pas qu'il finisse par le blesser). Alors que je commençais à me dire que j'allais finir par mourir défenestré, j'atterris dans la salle du conseil.

Lorsqu'Anikeï-sama y entra à son tour en ne fixant personne d'autre que moi avec son regard fou furieux, j'avais beau savoir que la salle était pleine de Valar, j'étais terrorisé, persuadé qu'aucun ne pourrait agir assez vite pour l'arrêter à temps. 

- Oh putain. Si je m'attendais. Anikeï en personne. S'exclama Komuro à voix basse pour éviter d'attirer l'attention de ce dernier.

- C'est vrai ? C'est lui ? S'étonna Katsue en fixant l'Heren Istarion qui s'avançait vers moi avec surprise et intérêt.

C'est vrai que, comme un certain nombre de Valar présents dans la salle, c'était la première fois qu'ils avaient l'occasion de le voir pour de vrai. Le coup qu'il me donna à l'estomac me coupa le souffle et sa prise sur mes cheveux me fit serrer les dents de douleur. Alors qu'il s'apprêtait à me planter ses griffes dans la gorge, le croassement d'un corbeau qui entrait à son tour dans la salle sembla le stopper dans son élan.

Alors que son regard se tournait vers ledit corbeau, je restai figé sur place, tremblant de tous mes membres (et parfaitement conscient qu'au moindre mouvement, il m'achèverait sur le champs), mon cœur battement tellement fort que je l'entendais. Au moment où je comprenait qu'il devait s'agir de son Animae, il reporta son attention sur moi, avec toujours cette lueur meurtrière dans le regard. Je n'osais plus ni bouger ni dire quoi que ce soit. Mais contre toute attente, il me libéra, ce qui me surprit (agréablement pour le coup) plus qu'autre chose. Là pour le coup, j'étais sûr qu'il ne chercherait pas à se contenir et me tuerait sans chercher plus loin après ce que j'avais fait.

Mais lorsqu'il tendit le bras sur le côté pour attirer avec sa télékinésie bizarre une dague que je reconnus comme la mienne, je ne fus plus aussi sûr que j'allais y réchapper. Mais il finit par la laisser tomber au sol, le son du métal de la lame se répercutant en écho dans la salle.

* ... le tuer ! Je vais le tuer ! *

Je tournai les yeux vers Tiago, surpris d'entendre de nouveau ses pensées. Je me rendis compte par la même occasion que je me sentais de nouveau capable d'utiliser mes pouvoirs en même temps que mes sens étaient redevenus aussi développés qu'il y a une semaine. Et pour le coup, me retrouver de nouveau avec un sens du toucher plus développé que la moyenne me fit avoir bien plus froid que prévu (jusqu'à présent, la peur m'avait permis de limite l'ignorer mais maintenant que j'étais libéré, je ressentais de nouveau le froid habituel que dégageait Anikeï-sama et la transition chaud-froid était assez violente).

Anikeï-sama finit par me dire qu'il ne me restait plus qu'à choisir quelqu'un pour mon épreuve pour essayer de devenir Valar. À la pensée que non seulement je venais (encore) d'échapper de justesse à une exécution de sa part et qu'en plus, j'allais pouvoir tenter ma chance, je sentis mon cœur s'emballer d'excitation... avant de louper brutalement un battement en entendant la suite de son sermon. 

En l'entendant évoquer la semaine dernière, les souvenirs de ce qui s'était passé cette fameuse nuit me revinrent en tête et sans que je ne m'en rende compte, la couleur de mes yeux avait viré au bleu glace pour finalement devenir orange. Je fixai son dos qui s'éloignait avec un regard enragé.

- Oh non. Soupira Komuro qui ne perdait pas une miette de mes pensées en posant son visage dans la paume de sa main.

- Quoi ? Quoi ? S'impatienta Katsue qui n'arrivait pas non plus à détacher ses yeux de la scène.

- Il va encore faire une connerie.

- Comment ça ? Mais elle comprit presque aussitôt après la fin de sa question et elle écarquilla les yeux d'horreur en me fixant. Non. Il ne va quand même pas...

- Apparemment Anikeï a touché un point sensible. Déduit Komuro en se mordant la lèvre inférieure, pas vraiment rassuré.

Je tendis la main vers Anikeï-sama et un mur d'eau se dressa devant lui. Il était plus là pour attirer son attention que pour l'arrêter vraiment (je savais bien que ce ne serait pas avec ça que je l'empêcherais de partir s'il le voulait vraiment). Je me redressai (toute trace de fatigue envolée pour le coup) sans le quitter des yeux et mourant d'envie de lui planter mon katana dans le corps.

- C'est vous que je choisis pour mon épreuve, Anikeï-sama. Lui annonçai-je sans bouger de ma place, les dents serrées.

- Et voilà.

- Baka Aki-nii-chan. Soupira Katsue en secouant doucement la tête.

- Seri' a raison : il n'en loupe pas une.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Azylis le Lun 18 Aoû - 19:07

* Je pense qu'il est totalement et définitivement stupide. Il serait un animal vivant dans la nature, il n'aurait pas dépassé la première année.*
*M'en parle pas...*

Je soupirais, mon visage enfoui dans les mains, les doigts tout juste écartés pour que je puisse voir la scène. C'était à croire qu'il cherchait par tous les moyens possibles et imaginables à se mettre en danger. Ou à se faire tuer, comme dans la situation actuelle. J'avais senti mon visage perdre toutes ses couleurs à la provocation d'Akira, n'y croyant tout d'abord pas mes oreilles. J'avais ensuite espéré que c'était une de ses énième parole sans réfléchir, et qu'il allait se reprendre avant que sa tête ne vole à travers la pièce. Mais non. Il était mortellement sérieux (et mort tout court s'il continuait comme ça).
Je m'appuyais contre le dossier de ma chaise avec un grognement désabusé en me massant les tempes. Akira était un idiot. Non, un triple idiot, doublé d'un abrutit totalement dépourvu d'instinct de survie. Et d'intelligence. Je jetai un bref coup d'oeil au reste de la salle, distinguant des visages oscillants entre ébahis, effrayés, franchement dubitatifs et désespérés. Parmi la centaine de Valars réunis dans cette salle et les 5 Herens présents, il avait fallu qu'il choisisse le seul psychopathe à des kilomètres à la ronde ! Je voulais bien croire que la pique vicieuse que lui avait balancé Anikeï l'ai douloureusement touché (et pour cause), mais de là à en arrivé à de telles extrémités... avait-il seulement conscience que ce n'était pas juste deux ou trois membres qu'il risquait de perde là ? Foutue fierté japonaise !

Le plus frustrant dans l'histoire, c'était que personne ici n'avait son mot à dire à part les deux protagonistes. Aucun de nous n'était en droit d'intervenir pour tempérer la situation, ou la désamorcer. Seul Anikei en avait le pouvoir et seul Akira pouvait changer d'avis. Autant dire que pour la première fois de ma vie, j'attendais beaucoup d'Anikei. Mais je savais pertinemment que je me voilait la face, car quand bien même l'autre psychopathe envoyait son punchingball (pardon, "élève") sur les roses avec son regard méprisant habituel, j'étais prête à parier mon dernier oeil valide et mes deux mains que ce dernier ne lâcherait pas l'affaire. Et connaissant cette tête de mule.... on avait tous une bonne raison d'être aussi tendus que lors d'une exécution publique.


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Anikeï le Mer 3 Sep - 4:09

En voyant le mur d'eau se dresser devant moi. Je restai un instant sur place, n'esquissant pas le moindre mouvement. Si je venais à me retourner vers cette saleté d'imbécile d'humain, c'est sûr que je n'arriverais pas à me retenir de le tuer. Car je n'avais même pas besoin de chercher à deviner qui avait fait ça. Il n'y avait qu'un seul humain dans cette salle pour être assez crétin pour m'empêcher d'en sortir. Il avait quand même fortement intérêt ) lever ce rideau d'eau avant que je ne perde patience et l'étouffe avec.

* Il est vraiment stupide cet humain ou quoi ? *

Mais non seulement il le maintint mais il me provoqua ouvertement. J'écarquillai les yeux de rage. Cette fois, c'en est trop. Je tournai lentement la tête dans sa direction. Je le dévisageai sans parvenir à masquer la rage dans laquelle il venait de me mettre. Il avait de nouveau ce regard. Ce regard qu'il avait commencé à développer dans les grottes. Je braquai mon bras dans sa direction puis le tournai d'un mouvement sec vers le rideau d'eau. Le corps de cette saleté d'humain suivit le même mouvement et percuta violemment ledit mur, désormais changé en glace.

À peine le choc de la collision passé, le mur d'eau redevint liquide et le corps de ce pathétique humain s'y enfonça. Quand je fus certain qu'il était suffisamment à court d'air et qu'il avait suffisamment commencé à se noyer dans son propre mur, je braquai mon bras en arrière et son corps fut éjecté de l'eau et atterrit sur la table des Heren Istarion.

Je me tournai dans sa direction, les poings et les dents serrés, en le dévisageant toujours d'un regard furieux.

- Si c'est moi que tu choisis, voilà ce que sera ton épreuve : pendant vingt minutes, je vais de plus en plus sérieusement chercher à te tuer. Tu devras chercher à survivre pendant vingt minutes par tous les moyens. Le prévins-je en me retenant de plus en plus difficilement de ne pas commencer sur le champs.

- Et réussir à fusionner ou non risque de faire la différence, même si je ne compte pas te laisser le temps d'y parvenir. Tu as dix secondes pour changer d'avis.

Je maintins ma position, n'esquissant plus aucun geste, mais s'il ne change pas d'avis, à la dixième seconde atteinte, il est mort.


avatar
Anikeï




Messages : 161
Age : 37

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Pouvoirs: Morphe et Contrôleur d'Ombres Eau
Animae: En quoi ça te regarde?

Voir le profil de l'utilisateur http://valhalla.tonempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Mer 3 Sep - 4:52

Lorsqu'il resta figé sur place et qu'il commença à tourner la tête dans ma direction, le regard qu'il m'adressa m'avertit du danger dans lequel je venais de me fourrer. Je crois que c'est la première fois que je me retrouve face à un Anikeï-sama aussi furieux. Mais mine de rien, je m'y attendais depuis que j'avais levé mon mur d'eau devant lui. Du coup, malgré la vague de peur qui me frappa, je ne bronchai presque pas et continuai de l'assassiner du regard.

Mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, il me fit de nouveau voler dans les airs avec sa télékinésie bizarre et me fit percuter le mur d'eau qu'il avait changé en glace. Le choc m'étourdit un peu mais j'étais prêt à parer un éventuel coup de pied ou de poing mais à la place il me plongea dans le mur d'eau. Je fus aussitôt privé d'air et lorsque je cherchai à me débattre, je réalisai que mon corps restait quasiment figé. Je commençai à paniquer à l'idée de mourir noyer de cette façon, surtout lorsque mes poumons commencèrent à me brûler à cause du manque d'oxygène. Ne pas pouvoir bouger dans cette situation était une horreur. Et je ne pouvais même pas essayer de manipuler l'eau : Anikeï-sama avait largement une meilleure maîtrise que moi dans le domaine.

Mais il finit tout de même par m'éjecter hors du mur d'eau et j'atterris violemment sur le bureau des Heren Istarion. Je me mis à tousser et recrachai l'eau que j'avais commencé à avaler en me noyant puis relevai la tête vers Anikeï-sama, la respiration haletante tandis que je cherchais à recouvrer mon souffle.

Je fronçai les sourcils en écoutant le principe de l'épreuve qu'il m'imposait. C'était à la fois inquiétant et pas surprenant. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me dise un truc du genre : touche-moi alors qu'il était particulièrement enragé et qu'il avait l'occasion de me tuer aux yeux de tous en toute légalité. Mais au final, ce ne sera pas si différent de toutes mes autres rencontres avec lui.

* Bien sûr que si ! D'habitude, il se retient autant qu'il peut de te tuer et tu manques toujours d'y passer ! Là il va directement essayer de t'achever ! Arrête de faire n'importe quoi et choisis vite quelqu'un d'autre !*

* Pas question ! Il avait pas le droit de dire- *

* On s'en fiche de ce qu'il a dit ! Là tu vas mourir et personne ne pourra te sauver Akira ! Il sera sans pitié !*

Je serrai les dents de toutes mes forces, essayant de lutter contre les tremblements de rage qui me parcouraient tellement j'avais envie de l'attaquer.

* Mais si j'arrive à survivre, ça voudra dire que j'ai pu lui tenir tête et donc- *

* TU NE TIENDRAS PAS UNE MINUTE AVANT DE TE FAIRE TUER !! Choisis n'importe qui d'autre mais pas lui !*

Je me mordis violemment la lèvre inférieure puis me tournai vers une table de Valar.

- Katsue ! Criai-je.

Là-dessus, je lançai ma dague qui était mon Objet Précieux droit sur elle. Heureusement, elle avait de très bons réflexes et l'arrêta en plein vol avec sa télékinésie en levant la main. Elle attrapa ma dague et me lança un regard interrogateur avant de comprendre. Un large sourire illumina son visage.

- Aki-

- Empêche-la de finir dans ses mains, s'il te plaît. Lui demandai-je avec un sourire.

- Hein ?

- Akira, non ! S'exclama Komuro qui avait perdu son sang-froid.

* Mais qu'est-ce qui t'a pris ???*

Mais les dix secondes venaient de s'écouler.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Anikeï le Sam 6 Sep - 3:09

Un instant. Pendant un instant, lorsqu'il s'est mis à crier le nom d'une autre humaine présente dans la salle, j'ai cru qu'il allait changer d'avis et m'empêcher de l'exécuter. Mais à la place, il réalisa sa première action dotée d'un début de bon sens de la journée : se débarrasser de sa dague. En la gardant sur lui, je n'aurais pas mis longtemps à m'en emparer et le priver de ces pouvoirs - et donc de sa faible chance de rester en vie jusqu'à la fin - même si ce n'est pas ce qui influencera le plus le résultat.

Dès la dixième seconde atteinte, je rouvris ma main et lançai aussitôt la sphère d'ombre qu'elle contenait qui atterrit sur son torse. L'ombre de la paume de ma main descendit le long de son corps jusqu'à se mêler à sa propre ombre, le figeant sur place. Articulant mes doigts comme pour manipuler les fils d'un pantins, je lui fis retirer les armes à feu de sa ceinture. Il les lança ensuite dans ma direction.

À peine les eus-je attrapées au vol que je les braquai dans sa direction et tirai trois coups de feu en visant sa tête.


avatar
Anikeï




Messages : 161
Age : 37

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Pouvoirs: Morphe et Contrôleur d'Ombres Eau
Animae: En quoi ça te regarde?

Voir le profil de l'utilisateur http://valhalla.tonempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Sam 6 Sep - 17:11

Dès que je reportai mon attention sur Anikeï-sama, il avait déjà commencé à bouger. Je portai automatiquement ma main sur la poignée de mon katana mais je recevais déjà la sphère... d'ombre ? J'écarquillai les yeux d'horreur en voyant la tâche d'ombre sur mon torse commencer à glisser vers ma propre ombre. J'étais tellement concentré sur le fait qu'il était comme moi un Morphe d'Eau que j'en avais presque oublié que, comme tout Heren Istarion qui se respecte, il avait également un second pouvoir bien chiant : la Manipulation d'Ombres. Et en plus, il commence direct avec une application de ce pouvoir dont je ne me serais pas douté (quand on me parle de manipulation d'ombres, je pense uniquement à celle qu'on a aux pieds mais c'est vrai qu'en pliant la main, on se retrouve avec une ombre dans la paume). Comme s'il n'était pas assez dangereux comme ça ! Il faut qu'il soit super intelligent et inventif en plus !

Mon corps finit par ne plus m'obéir. J'eus beau essayer de bouger les bras, ils restèrent figés. Ils finirent tout de même par se mettre à bouger mais contre ma volonté. Lorsque j'eus mes pistolets en main et que je vis que j'allais les lui passer, je compris aussitôt ce qui allait suivre (et heureusement pour moi). Mes pistolets étaient encore en train de voler dans la direction d'Anikeï-sama lorsque mon corps prenait la forme d'un grand corbeau. La soudaine différence de forme et de taille de mon ombre me permit d'échapper à la sienne et ma soudaine petite taille me sauva de trois balles bien placées. Les battements de mon cœur commencèrent à s'accélérer. Il ne plaisantait pas : si je ne suis pas au taquet sur les réflexes dès le début, je n'y réchapperai vraiment pas. Sans attendre la suite, je déployai mes ailes pour la première fois depuis une semaine et m'envolai droit vers l'une des fenêtres de la salle du conseil. 

* Tiago ! *

* Oui : je t'ouvre la voie ! *

Mon Griffon ouvrit grand le bec, formant à son niveau une sphère d'eau de la taille d'un ballon de volley qu'il projeta à toute vitesse dans ma direction. Elle fut bien plus rapide que moi et frappa violemment la fenêtre vers laquelle je volais qui se brisa sur le choc, m'offrant un espace suffisamment large par lequel je m'engouffrai pour m'échapper de là.

Coincé dans la salle du conseil, je ne pourrai pas bouger comme je veux. Dehors, dans les airs, j'aurai déjà plus de chances. Je m'éloignai de quelques mètres avant que Tiago ne suive mon itinéraire en défonçant ce qu'il restait de la fenêtre. En le voyant voler vers moi, je repris ma forme humaine. Au lieu de me laisser tomber au sol, je restai à "flotter" dans les airs, savourant les bienfaits de mes exercices d'équilibres qui me permirent de rester en l'air sans le moindre soucis. Je me dépêchai de dégainer mon katana en guettant la fenêtre par laquelle je m'étais échappé.

* Il va falloir qu'on trouve vite un moyen de fusionner Tiago. Plus tôt on sera sur la même longueur d'onde, plus tôt on sera en mesure de lutter de manière plus équitable contre lui. *

* Si tu m'avais écouté au lieu de n'en faire qu'à ta tête, on ne serait peut-être pas si pressé, imbécile !*

* Ça va ! C'est fait, c'est fait. On va pas commencer à s'engueuler maintenant ! Et puis, s'il ne m'avait pas cherché, il aurait pu partir de là tranquillement et tout le monde serait content !*

* T'étais pas non plus obligé de répondre à sa provocation ! Même si tu réussis à devenir Valar, tu vas galérer à maîtriser la glace avec si peu de sang froid !*

* Je m'en fous, je déteste le froid maintenant ! Et j'ai du sang froid ! Il y a juste des sujets qu'il vaut mieux ne pas aborder. Et puis je suis sûr qu'il savais très bien que c'était le genre de truc à pas me sortir et il l'a fait quand même !*

* T'avais qu'à prendre sur toi au lieu de jouer son jeu et foncer tête baissée ! T'en as pas marre de toujours t'embarquer dans des situations pas possibles ?*

* Si t'es pas content, t'as qu'à partir ! Je me débrouillerai très bien tout seul !*

* Si je te laisse, tu vas y passer crétin d'humain !*

* Tu m'emmerdes !*

* C'est à moi de dire ça !*



...


- Oh bon sang. Soupira Komuro en se massant la tempe de douleur.

- Quoi ? Anikeï-san l'a déjà attrapé ? S'inquiéta Katsue en serra ma dague dans sa main.

- Pas encore (même si ça devrait plus tarder là). Mais ils sont très mal partis pour fusionner là. Répondit-il en fermant les yeux pour calmer son mal de crâne.

Une lueur d'inquiétude traversa les yeux de Katsue mais elle arbora rapidement une expression déterminée. Elle finit par se lever de sa chaise.

- Je vais l'aider. S'il ne fusionne pas rapidement, il va se faire tuer pour de bon. Annonça-t-elle en rangeant ma dague à sa ceinture et en empoignant son propre katana.

- Non. L'arrêta son cousin en lui attrapant le poignet.

- Tu préfères attendre qu'il soit entre la vie et la mort pour te bouger ? Moi pas. Alors lâche-moi et laisse-moi y aller. Lui ordonna-t-elle d'un ton calme mais sec.

- Si tu y vas maintenant, non seulement tu vas lui faire totalement foirer son épreuve mais tu risques de te faire tuer à ton tour.

- Ça m'est égal. Il n'a pas hésité un instant à se faire poignarder et du coup se faire empoisonner à ma place alors qu'on venait à peine de se rencontrer. Pas question que je le laisse là-bas sans l'aider, tant pis s'il foire son épreuve, au moins il restera en vie. Répondit-elle avec une pointe d'agacement dans la voix.

La colère s'afficha dans le visage de Komuro. Il se leva à son tour et lui donna une grosse gifle qui retentit dans toute la salle du conseil. Katsue fut tellement secouée par le choc qu'elle bascula en arrière et atterrit sur sa chaise. Elle posa sa main sur sa joue et releva les yeux vers son cousin sans masquer son air surpris et choqué.

Komuro dégaina ma dague de la ceinture de Katsue et la pointa devant elle.

- Tu es la première personne à qui il a pensé pour veiller sur on objet précieux. Ce n'est pas rien comme requête, surtout quand il s'agit de la protéger d'un type comme Anikeï. Il a quand même pensé à l'éventualité que ce dernier pourrait se résoudre à revenir ici et t'attaquer pour s'en emparer. Et pourtant, il te fait confiance au point de penser que tu seras capable de protéger son objet précieux quoi qu'il arrive. Toi parmi tous les Valar et même les Heren Istarion qu'il y a dans cette salle merde ! Ce n'était certainement pas pour te voir venir apporter sa dague près d'Anikeï.

Les paroles de Komuro eurent l'effet d'une seconde gifle, bien plus forte que la première, sur Katsue. Les yeux écarquillés d'horreur, elle entrouvrit la bouge mais aucun son n'en sortit.

- Alors montre-lui qu'il a eu raison de te faire confiance et suis son exemple : montre-lui que tu peux avoir confiance en lui en le laissant agir comme il l'entend. De tous les membres de Valhalla, il doit bien être le seul à avoir croisé si souvent Anikeï et à être encore en vie. S'il y a bien quelqu'un qui peut être un minimum habitué à cet Heren Istarion pour espérer lui survivre, c'est bien lui. Il a bien réussi à te battre juste en s'habituant à toi en quelques jours.

Katsue resta encore un petit moment la bouche entrouverte, toujours sous le choc. Mais elle finit par se reprendre. Elle referma la bouche et hocha la tête d'un air résolu. Elle reprit ma dague des mains de son cousin et la regarda un moment avec un sourire heureux. Puis, comme bon nombres de Valar présents dans la salle, elle se dirigea vers l'une des fenêtres de la salle du conseil pour voir la suite du spectacle.

- S'ils finissent par trop s'éloigner, tu pourras m'aider à "voler" avec ta télékinésie ? Lui demanda quand même Komuro qui venait de la rejoindre.

- Pas de soucis. Lui répondit-elle avec un sourire en me regardant flotter dans les airs quelques mètres plus loin.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Anikeï le Ven 10 Oct - 17:37

Je serrai les dents en le voyant échapper aux balles en se transformant en corbeau. Alors que le bout de mon ombre tentait de se recoller à la sienne, il s'envola droit vers la fenêtre que son griffon brisa pour le laisser sortir. Je serrai les poings. Alors que son Animae le rejoignait dehors, j'avais déjà disparu à vue d’œil d'un humain.

Dès que ce pathétique humain réapparut dans mon champs de vision, il était de nouveau en équilibre dans les airs. Lorsque je repris ma forme initiale, j'étais derrière lui. D'un mouvement de bras, je balayai l'air et une volée de piques de glace vola vers lui pour se planter dans son dos. La main toujours devant vers lui, je repoussai son corps en avant.

Il percuta un mur de glace qui venait d'apparaître devant lui. Tout de suite après, son corps fut éjecté en arrière avant de percuter un nouveau mur de glace. Le même procédé se passa lorsqu'il fut éjecté vers le haut puis le bas jusqu'à ce qu'il soit entouré de murs de glace. Murs, qui se déformèrent pour fusionner les uns avec les autres jusqu'à former une sphère de glace dans laquelle il se retrouva enfermé. La paroi de sa cage gagna rapidement de l'épaisseur et en résistance.

Sans avoir besoin de bouger, je pris de l'altitude, la prison de glace en faisant de même. Je m'arrêtai jusqu'à me retrouver au sommet du bâtiment de ce que ces pathétiques humains nomment école. Je levai le bras au-dessus de ma tête. La sphère se mit à prendre encore plus d'altitude. Puis, je laissai retomber mon bras. La sphère se mit alors à retomber à toute vitesse, allant de plus en plus vite au fur et à mesure qu'elle passait d'un étage à l'autre en direction de la cour. Juste avant l'impact avec la terre ferme, l'épaisseur de la sphère de glace diminua brutalement pour devenir aussi fragile que du verre avant de s'écraser et exploser contre le sol.


avatar
Anikeï




Messages : 161
Age : 37

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Pouvoirs: Morphe et Contrôleur d'Ombres Eau
Animae: En quoi ça te regarde?

Voir le profil de l'utilisateur http://valhalla.tonempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Dim 12 Oct - 2:19

Bon sang, ce qu'il peut m'agacer par moments ce griffon ! Il a bien choisi son moment pour piquer sa crise de nerf !

Alors que je continuais à me disputer avec mon Animae, je sentis la température, déjà fraîche, chuter brutalement autour de nous. Presque sans m'en rendre compte, je parvins à localiser la zone la plus froide des environs, celle où Il se trouvait. Mon corps bougea par réflexe : je me retournai aussitôt en fendant l'air de mon katana, ce qui me sauva la mise. En effet, une volée de piques de glace fusait vers moi mais ma lame trancha 
en deux une bonne partie de celles que j'aurais dû me prendre dans le dos (et en dévia une autre).

Mais je n'eus pas le temps d'esquisser un autre geste : Anikeï-sama me projetait de nouveau en arrière avec sa télékinésie bizarre. Je percutai violemment un mur de glace qui venait d'apparaître sur mon chemin, puis il m'en fit percuter un autre, et un autre, et encore un. Je ne reçus pas de dégâts sérieux mais fus tout de même pas mal secoué. Mais le temps de m'en remettre, les murs avaient formé une sphère de glace à l'intérieur de laquelle j'étais enfermé. Je regardai rapidement tout autour de moi, à la recherche de n'importe quelle faille par où m'échapper, mais ne remarquai rien.

Je senti ma prison de glace s'élever dans les airs. J'évaluai l'épaisseur de la glace en donnant un léger coup avec la poignée de mon katana et sifflai d'agacement. Elle était trop épaisse pour que j'ai la moindre chance de la briser par la force brute (et Anikeï-sama avait toujours mes pistolets en sa possession). Mais je n'eus pas le temps de réfléchir d'avantage : la sphère de glace fut projetée à toute vitesse vers le bas. J'écarquillai les yeux d'horreur tandis que les battements de mon cœur s'accéléraient et que l'adrénaline me parcourait. Avec une chute d'une telle hauteur et à une telle vitesse, je pourrais prendre n'importe quelle forme, je mourrais quand même !

À quelques mètres du sol, je décrivis un grand cercle avec mon bras et les 3/4 de la sphère de glace se remplirent d'eau dont j'augmentai grandement la densité. Si bien qu'au moment du choc, la glace explosa et je m'enfonçai à l'intérieur de l'eau qui me soutint comme si j'avais sauté dans un gros coussin bien rembourré. La violence du choc secoua toute de même violemment ladite eau (et du coup moi aussi). J'eus l'impression de m'être fait emporté par une violente vague : pas moyen de lutter contre le courant et plus aucune notion de l'équilibre. Heureusement, ça passa assez vite.

Je finis par faire disparaître l'eau qui venait de me sauver la vie et me passai la main sur le visage pour dégager l'eau qui la recouvrait encore. J'étais trempé de la tête aux pieds et mes cheveux me collaient au visage. Je relevai tout de même la tête en l'air. Il était toujours dans les airs. En cet instant, je ressentais encore plus l'écart qui nous séparait : lui au sommet, quasiment inaccessible, plus puissant que je ne le serai jamais et moi, tout en bas, totalement à sa merci. Je serrai les dents et ma prise sur mon katana en continuant de le fixer avec rage. J'ai beau n'avoir aucune chance, ça ne m'empêchera pas de continuer, bien au contraire.

Je tendis ma main en avant et toute l'eau qui me recouvrait se rassembla en deux sphères qui flottèrent autour d'elle. Je pris appuie sur mes jambes et au moment où je bondis dans les airs, j'avais de nouveau pris l'apparence d'un corbeau. Je m'envolai en fonçant droit sur lui, prenant de plus en plus de vitesse au fur et à mesure que je prenais de l'altitude, les deux sphères d'eau me suivant de près.

* Mais qu'est-ce que tu fabriques ?? Ne lui fonce pas dessus ! Profites-en pour rester à distance jusqu'à la fin du temps imparti ! *

* Même si je le voulais, je ne pourrais pas lui échapper ! Je sais pas comment il fait mais il peut se retrouver instantanément plusieurs mètres plus loin sans qu'on ne le voit bouger. La meilleure chose à faire, c'est de l'attaquer directement pour l'empêcher de bouger à sa guise ! *

* Il va vraiment te tuer si tu continues comme ça, imbécile ! Je ne sais déjà pas comment tu as fais pour survivre à cette chute sans aide ! *

* Fous le camp si c'est comme ça ! Si je dois avoir quelqu'un à mes côtés, je veux un allié, pas un trouillard ! *

Je ne sais pas si c'est la surprise ou la colère ou autre, mais Tiago ne protesta plus. Je ne cherchai pas à savoir pourquoi, j'étais arrivé au niveau d'Anikeï-sama. Dès qu'il fut à portée, je redevins humain et fendis une nouvelle fois l'air avec mon katana d'un geste vif en visant son torse. Dans le même mouvement, mes sphères d'eau lui foncèrent dessus.

Mais avant même que je ne voit si elles avaient atteintes leur cible, Tiago me percuta en me fonçant dessus, me bloqua contre son estomac et nous fit atterrir brutalement dans la cour des Heren Istarion. On glissa sur le sol sur quelques mètres avant de nous retrouver étalés par terre. Je me relevai rapidement et fusillai mon Animae du regard.

- Ça suffit maintenant ! Tu commences vraiment à m'emmerder là !! Je t'ai dit de te barrer si t'avais si peur que ça ! Moi j'ai envie de continuer ! C'est quoi que t'as pas compris au juste ?!


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Anikeï le Ven 17 Oct - 20:06

Je plissai les yeux en serrant les dents. Il a encore réussi à s'en tirer. Sur toutes les catégories d'humains existantes, il avait fallu qu'il en soit un sur qui il faut s'acharner pour être sûr de s'en débarrasser pour de bon. Le genre à qui il faut être sûr d'avoir arraché la tête pour être sûr qu'il ne bougera plus.

En le voyant s'envoler, de nouveau sous cette forme corbeau, vers moi, je restai à ma place. Dès qu'il fut suffisamment proche, j'eus tout juste le temps de lever la main au niveau de mon torse avant que son Animae ne l'emporte avec lui. La lance de glace qui venait de se former à partir de l'eau qui recouvrait la paume de mon gant ne put donc pas se planter dans son foie. Ses deux sphères d'eau que j'avais dévié dès le moment de leur lancé stoppèrent leur course et se changèrent en glace.

Je baissai la tête pour les voir atterrir dans la cour. J'empoignai la lance de glace et la lançai aussitôt sur ce pathétique humain qui ne trouvait rien de mieux à faire que se disputer avec son Animae. À peine eut-elle atteint sa cible que mon corps se matérialisa derrière son Animae. Mon ombre se mêla à la sienne et l'immobilisa tandis qu'un igloo étroit et sans issue se matérialisait autour de lui jusqu'à ce qu'il s'y retrouve enfermé.

Le griffon prisonnier, je me tournai vers l'humain et envoyai une sphère d'ombre contre sa propre ombre, l'immobilisant à son tour. Quelques mouvements de doigts me suffirent pour qu'il passe son katana de sa main droite à la gauche. Il leva ce dernier au-dessus de sa tête, puis le fit retomber pour se trancher la main droite. Là-dessus, il lança ledit katana à travers la cour pour qu'il se plante dans un arbre.

D'un mouvement de la main, les deux sphères de glace qui flottaient toujours dans les airs se percutèrent. Le choc de la collision les fit exploser en plusieurs morceaux de glace. D'un autre mouvement de la main, ces morceaux de glace filèrent à toute vitesse dans sa direction pour l'entailler de pars en pars.

Là-dessus, je m'avançai vers lui et empoignai le col de son t-shirt qui se recouvrit rapidement de glace. Je fixai avec fureur ses yeux vairons que je ne tarderai pas à crever.

- Ça fait trop longtemps tu joues avec mes nerfs pour que je te tue en un coup. Tu vas endurer ce que tu m'as infligé depuis tout ce temps, sale humain. L'avertis-je en serrant son col de plus en plus fort.

Je le relâchai et libérai son ombre mais gardai la main tendue vers lui. Son corps s'éleva dans les airs ainsi que le mien et on s'envola à toute vitesse en direction de l'arène, dernier endroit qu'il aura l'occasion de contempler. Une fois à moins de deux mètres au-dessus du centre de l'arène, je le laissai retomber au sol tandis que j'atterrissais à moins de trois mètres de lui.

Un double cône de nollet sous forma sous forme de glace et fila droit sur lui, suivi de près par un autre, puis plusieurs autres, chacun destiné à se planter dans son corps.


avatar
Anikeï




Messages : 161
Age : 37

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Pouvoirs: Morphe et Contrôleur d'Ombres Eau
Animae: En quoi ça te regarde?

Voir le profil de l'utilisateur http://valhalla.tonempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Dim 9 Nov - 4:35

J'étais vraiment à cran là. Je n'arrivais pas à calmer ma rage contre Anikeï-sama. Je ne voulais qu'une chose : lui faire regretter ce qu'il avait dit. Sauf que j'avais très très peu de chances de ne serait-ce que lui porter un seul coup, ce qui ne faisait qu'augmenter ma pression. Et voilà que Tiago se met à me mettre des bâtons dans les roues ! Je sais pas ce qu'il a aujourd'hui, mais il a mal choisi son jour ! Je ne vais pas le supporter bien longtemps à ce rythme.
Mais, alors que j'étais toujours en train de me disputer avec mon Animae, j'entendis un projectile venant des airs foncer droit sur moi. Je me retournai d'un mouvement vif et, dans le même élan, levai mon bras en l'air pour abattre d'un coup mon katana sur la lance de glace qui fut brisée en deux. Je levai ensuite les yeux au ciel pour repérer Anikeï-sama mais ne l'y trouvai pas. Ce fut lorsque je sentis son froid apparaître derrière moi que je devinai où il était. Lorsque je me retournai, j'écarquillai les yeux de surprise en voyant Tiago se faire emprisonner dans une prison de glace.

- Tiago ! Criai-je en me précipitant vers lui pour l'aider.

Mais Anikeï-sama fut plus rapide. Il m'envoya une nouvelle sphère d'ombre qui m'immobilisa dès qu'elle se mêla à mon ombre. Je serrai les dents de frustration. Il commence vraiment à m'énerver ce fichu pouvoir !
Je tentai de résister en voyant mes mains se mettre à bouger d'elles-même mais il n'y avait rien à faire. J'écarquillai les yeux d'horreur en me voyant lever mon katana en l'air, ma main droite tendue en avant. Non ! Pas déjà ! Je tentai une nouvelle fois de résister à cette force qui me faisait bouger malgré moi, mais me retrouvai tout aussi impuissant. J'eus à peine le temps de commencer à serrer les dents avant que cette horrible douleur que j'avais déjà ressenti plusieurs fois me traverse le long du bras. 
Je tentai de me contenir, mais je ne tins même pas deux secondes avant de lâcher un hurlement de douleur qui résonna à travers toute la cour des Heren Istarion, couvrant le son de ma main tranchée tombant au sol, suivie pas mon sang. J'entendis Tiago pousser un grand cri perçant à travers sa prison de glace mais il ne parvint pas pour autant à s'en libérer.

Alors que je luttais presque vainement contre cette douleur atroce, mon corps continua de bouger contre ma volonté et se mit à lancer mon katana qui alla se planter dans un arbre. Le corps tremblant et s'affaiblissant de plus en plus sous l'effet de la douleur et du froid glacial qui nous entourait, je fixai mon katana avec désespoir. Sans lui, je n'avais quasiment plus aucune chance de m'en sortir
J'entendis un son de glace qui se brise dans les airs. Lorsque je levai la tête, je vis plusieurs morceaux de glace arriver doit sur moi. Je m'empressai de dresser un mur d'eau devant moi pour me protéger. Mais je ne fus pas assez rapide sur ce coup : la plupart des cristaux de glace étaient déjà passés et m'entaillèrent de pars en pars, me tirant un nouveau cris de douleur, cri qui devint plus fort lorsque certains cristaux se plantèrent au niveau de mon poignet mutilé.

Anikeï-sama s'approcha de moi et m'empoigna par le col qui se recouvra rapidement de glace. Sa menace, mais aussi l'intensité de sa présence si proche m'enlevèrent le peu de courage qu'il me restait lorsque je croisai son regard et mes yeux redevinrent noirs. Même si son ombre n'avait pas eu d'emprise sur moi, je n'aurais pas pu bouger en cet instant tellement j'étais pétrifié de peur. C'était plus qu'évident : j'aurai beau tenter quoi que ce soit, il me tuera sans pitié et je n'aurai aucune chance de lui échapper. En cet instant, j'étais une simple souris face non pas à un chat mais à un tigre sauvage. Une souris espérant pouvoir trouver un trou dans un mur par où s'échapper alors qu'elle se trouvait en plein milieu d'un champ.

Sur ces mots, il nous fit flotter dans les airs et nous transporta par voie aérienne jusqu'à l'arène. Je profitai du fait qu'il ne semble pas chercher à m'attaquer pendant le vol pour augmenter l'épaisseur des muscles de mon bras pour stopper l'hémorragie de mon poignet que je recouvris avec un large bandeau que je fis apparaître.
Mais je n'eus pas le temps de commencer à récupérer : on était déjà arrivé. Il nous laissa tomber à environ deux mètres du sol. Je tentai de me réceptionner correctement mais mon corps se sentait tellement affaibli à cause de la douleur provoquée par la perte de ma main que je titubai et manquai de tomber en arrière. Je le vis alors former des projectiles de glace qu'il envoya, tour à tour, dans ma direction. Je fronçai les sourcils et concentrai mon regard sur ces projectiles. J'évitai le premier en me tournant sur le côté, avec un pas en arrière j'évitai le second en me tournant de l'autre côté, le suivant en me baissant juste à temps. Je parvins à en éviter ainsi quelques uns mais ils arrivaient de plus en plus rapidement et à des intervalles de plus en plus courts, si bien que certains parvinrent tout de même à m'entailler le corps par endroits.
Mais le véritable soucis survint lorsque je finis par percuter le mur derrière moi. À force de reculer en évitant chaque projectile, j'avais fini l'atteindre. L'idée de me transformer en corbeau pour tenter de m'échapper par les airs était très forte mais avec ma main coupée, je savais que je n'arriverais pas à m'envoler. J'écarquillai les yeux d'horreur en voyant les trois prochains projectiles voler droit sur moi sans que je ne puisse les esquiver.




...


Malgré mon inquiétude, je commençais à vraiment y croire. Il avait réussi à repérer et à parer l'attaque d'Anikeï alors qu'il venait de reprendre forme humaine juste derrière lui et il avait même réussi à survivre à cette chute mortelle ! Perso, si je m'étais retrouvée là-dedans, je suis pas sûre que je m'en serrais sortie.
Presque malgré moi, je me mis à sourire en le voyant passer à l'attaque et s'envolant droit sur l'Heren Istarion. Il était encore Istari et pourtant il s'attaquait sans hésitation à l'une des sept personnes les plus puissantes du monde ! J'en frissonnais d'excitation et de jalousie : même si j'avais moi aussi choisi une Heren Istarion pour mon propre passage au rang de Valar, le voir se battre contre le plus meurtrier des cinq, ça me donnait envie de les affronter ! Il a vraiment de la chance !

- T'as pas honte de penser des trucs comme ça franchement ? Soupira Komu'-chan d'un air blasé.

- Quoi ?

- C'est pas un simple combat, ni une compèt'. Même si je t'ai dit qu'il a ses chances d'y arriver, il risque de se faire tuer à tout moment quand même, c'est pas un truc qu'on peut lui envier... Tu dois bien être la seule personne de la salle qui aimerait affronter ce type.

Je gardai le silence un instant, continuant de regarder le corbeau en train de s'envoler vers le sommet de l'école.

- Il n'y a pas qu'Anikeï que j'ai envie d'affronter en ce moment. Répondis-je avec un sourire sans détourner mon regard.

- Pfff... C'est pour ça que Tetsuo-kun a lâché l'affaire et s'est mis avec Ayame-chan : ils visaient chacun un dingue irrécupérable.

Mais je ne l'écoutais déjà plus : j'avais passé la tête par la fenêtre pour essayer de repérer Aki-nii-chan après que son griffon l'ait fait atterrir dans la cour mais je ne voyais plus rien.

- Vite ! Dans la cour ! M'exclamai-je en me précipitant hors de la pièce, disparaissant presque à vue d’œil sous l'effet de ma super-vitesse de Valar Électrique.

En littéralement deux secondes, j'étais dans la cour des Heren. Mais le hurlement de douleur et le spectacle qui m'y accueillirent me figèrent sur place : Aki-nii-chan s'était fait couper la main ! Je restait figée sur place, les yeux écarquillés d'horreur, la main plaquée sur la bouche.

Je ne recouvrai mes esprits que lorsque Komu'-chan, qui venait de me rejoindre ainsi que d'autres Valar Électriques, en attendant que le reste de la salle n'en fasse de même, entra dans mon champ de vision. Au même moment, les deux combattants s'envolèrent en direction de l'arène. Lorsque je remarquai le katana d'Aki-nii-chan planté dans l'arbre, je me tournai vers Komu'-chan, masquant très mal mon inquiétude.

- À ce train-là, il ne s'en sortira pas. Affirmai-je avec une boule au ventre.

Il venait de perdre sa main droite alors qu'il est droitier ainsi que la seule arme qui lui restait.

- Il faut vite les rattraper au cas où ça tournerait mal. Je nous fais atterrir au sol avec la télékinésie et on court jusqu'à l'arène, on ira plus vite. 

- Ok. Répondit-il, sans chercher à me contredire cette fois, signe qu'Aki-nii-chan était VRAIMENT en danger.

Au même moment, le griffon parvint à se libérer de sa prison : vu les sons qu'on entendait, il avait dû envoyer plusieurs sphères d'eau "solides" au même endroit à plusieurs reprises jusqu'à ce que la paroi cède sous le choc. Dès qu'il fut libre, il s'envola en direction de l'arène sans demander son reste.

Je tendis la main vers l'arbre et le katana d'Aki-nii-chan s'en décrocha et fila jusqu'à moi. Une fois dans ma main, je l'accrochai à ma ceinture et, suivant exemple l'exemple du griffon, on sauta par dessus le muret de la cour pour plonger dans le vide quasiment en même temps. Dès qu'on passa l'étage des Ancale, je ralentis notre chute avec la télékinésie jusqu'à ce qu'on touche le sol. À ce moment-là, je me précipitai à toutes jambes en direction de l'arène, provocant un son semblable à une détonation lorsque je passai le mur du son, suivie de près par Komu'-chan.

Lorsqu'on arriva, on freina brutalement notre course sur plusieurs mètres avant de rentrer rapidement dans l'arène, les semelles de nos chaussures complètement brûlées. 

Je m'arrêtai lorsque j'aperçu les deux silhouettes que je cherchais. Mais le spectacle me figea sur place.

- Non ! Marmonnai-je d'une voix suppliante.

Komu'-chan se figea à son tour comme s'il venait de se prendre un coup dans le ventre, les yeux écarquillés et la bouche entrouverte, comme s'il n'arrivait pas à croire au spectacle qu'il avait sous les yeux.
Face à nous se trouvait Anikeï, la main tendue devant une lame de glace flottant dans les airs au bout de laquelle était empalé le corps inanimé d'Aki-nii-chan.


Dernière édition par Akira le Dim 17 Mai - 7:39, édité 5 fois


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Azylis le Ven 16 Jan - 4:36

C'était un cauchemar, un véritable cauchemar qui se déroulait sous mes yeux. Mes doigts se crispèrent sur la vitre glacée à travers laquelle je fixai le combat. J'avais réussi à atteindre l'une des fenêtre intacte de la salle, me frayant un passage dans la foule à grand renfort de coups d'épaule et de coude, ignorant totalement les protestations qu'on me jetait : il fallait que je sache comment Akira se débrouillait. Mais je ne me faisais aucune illusions. Il avait bien trop tenté sa chance avec Anikei, et maintenant que celui-ci avait les rênes, il ne le laisserait pas s'en sortir aussi facilement. Je me demandais d’ailleurs encore comment cela se faisait qu'il n'ait pas tué Akira avant, vu toutes les occasions qu'il avait dû avoir lors de leurs "entraînements". Il devait forcément avoir une raison, qu'il avait dû oublier aujourd'hui vu comment il semblait bien décidé à massacrer son élève. Je cognais brutalement mon front contre la vitre en me mordant la lèvre inférieur, réfléchissant à toute vitesse à un moyen de sauver la vie d'Akira, même contre sa propre volonté. Il pourrait m'en vouloir jusqu'à la fin de mes jours s'il le souhaitait, je préférais encore ça que de voir sa tête rouler sur le pavé. Une tête, ça ne change rien à la situation même recollée. Il faudrait au moins 2 Herens pour arrêter un Anikeï en furie, mais même en fouillant la salle du regard, je ne parvenait à repérer aucune de mes consœur. Trop de monde, trop d'excitation, trop de mouvement. J'entendais de tous les cotés des encouragements destinés à Akira, des cris de soutient, et je détestais instantanément leurs émetteurs : ne comprenaient-ils donc pas qu'il n'avait aucune chance de gagner ? C'était impossible ! Un Istari aussi doué soit-il ne pouvait pas battre un Heren, encore moins Anikei ! Ce n'est pas à un combat qu'ils étaient en train d'assister, mais aux prémices d'un massacre ! Akira ne gagnera jamais...

Un gémissement douloureux m'échappa lorsque sa main tomba à terre, accompagnée par une giclée de sang. C'était impossible, il allait y rester. Les encouragements avaient vite été remplacés par une vague d'exclamation horrifiées et de murmures inquiets. Ce n'était que maintenant qu'ils réalisaient la situation ? Bande d'imbéciles... je fis brutalement volte face et me dirigeais en courant vers Fenrir : si quelqu'un parvenait à faire déclarer forfait à Akira, nous pourrions alors intervenir pour stopper le combat. Il FALLAIT qu'il renonce. Il pourrait toujours retenter une prochaine fois, face à un adversaire plus "normal". Ou en tout cas plus sain d'esprit. Il ne nous fallut pas longtemps pour faire irruption dans la Cour, mais il était déjà trop tard. Deux silhouettes filaient vers l'arène, suivies de près par une troisième. Je jurais entre mes dents : jamais je n'arriverai à temps sur place. Je n'avais aucun moyens rapide de m'y rendre, je ne volais pas, ne me déplaçais pas à la vitesse du son, et pouvais encore moins me téléporter, ce qui était de toute façon impossible pour tout le monde. Quoique...

- Fenrir, emmène moi à l'arène, vite !

Je m'accrochai fermement à sa fourrure lors de son volte-face, et fermais les yeux de concentration. Si je ne pouvais pas être sur place instantanément, quelqu'un d'autre le pouvais.

....

Je débouchai à vive allure dans les tribunes, levant immédiatement les yeux au ciel à la recherche de deux silhouettes bien connues. Mais c'est le mouvement d'un corps tombant lourdement au sol qui attira mon attention à l'opposé de la piste où je me trouvais. J'étais loin, mais c'était faisable. Je me dépêchai de rejoindre la partie des tribunes qui était la plus proche d'eux, et écarquillais les yeux en voyant une multitude d'épieux à deux extrémités pointues être créés et projetés vers Akira. Horrifiée, je le regardais en esquiver quelques uns pour finalement perdre le rythme et se faire toucher à plusieurs endroit. Pourvu qu'il tienne le coup encore un peu... juste le temps de déclarer forfait ! Il n'y a aucune honte à préserver sa vie en renonçant à une épreuve au delà de ses forces ! Réalise-le, je t'en prie ! Prononce juste deux mots, deux petits mots et on fera notre possible pour te sortir de là !

Mais il n'en eu pas le temps. Non, je ne pense même pas que cette idée lui ait effleuré l'esprit. Ce n'est pas son genre.
Impuissante, je stoppais ma course à quelque mètres à peine de mon point d'arrivée, les lèvres entrouvertes.
Non...


- A.... AKIRAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Alice le Ven 27 Fév - 4:22

Même si on était en avance sur l'heure prévue, l'attente commençait vite à m'agacer. Voir des types dont je me fichais complètement entrer les uns après les autres dans la salle m'endormait plus qu'autre chose. Un moment donné - même si je savais que c'est interdit - j'avais même sorti mon paquet de clopes pour m'en griller une pour m'aider à faire passer le temps. Mais Hish- Kazu' m'en a dissuadé en me lançant un sale regard. En rangeant mon paquet avec agacement, je lui avais quand même lancé en douce un regard surpris. Ça faisait bizarre de le voir avec un air autoritaire, presque menaçant pour le coup. Mais j'aimais bien, il donnait enfin moins l'impression de se laisser marcher sur les pieds.

Au bout d'un moment, j'étais en train de me balancer sur ma chaise, la tête penchée en arrière. J'essayais de me calmer en me disant que cette fois, c'était pour le protégé d'Anikeï qu'on était là. Mais il avait beau avoir bien monté dans mon estime, cette attente m'emmerdait vraiment.

Puis enfin, il se passa quelque chose. Le morphe en question entra dans la salle en étant carrément balancé contre la porte d'entrée qui s'ouvrit à la volée. En le voyant s'éloigner de l'entrée comme ça, mort de trouille, je compris rapidement ce qui se passait. Les battements de mon cœur s'emballant d'un coup, je fixai la porte en attendant qu'Il apparaisse. Son froid se répandit dans toute la salle. Et enfin Il se matérialisa. Il était là. Toujours aussi glacial. Toujours aussi clairement dangereux. Toujours aussi beau. Toujours aussi attirant. Anikeï était là.

- Eh ben, eh ben. Ricanai-je tout de même.

J'aimerais tellement être à la place de son protégé en cet instant. Lui seul était le centre de Son attention. Et il n'avait même pas l'air de réaliser le privilège qu'il avait. Je m'en mordis les lèvres de frustration. Malheureusement, Il n'allait pas rester bien longtemps. C'était déjà un événement - très bel événement - qu'il se soit montré le jour de la promotion d'un Istari.

Je poussai un long soupire de lassitude en Le voyant quitter la salle. Mais son protégé lui bloqua le passage. Je haussai les sourcils, mon attention de nouveau portée sur le centre de la salle. Anikeï lui offrit une dernière occasion de le voir risquer de quitter la salle pour de bon. Je retins mon souffle, le cœur battant à toute allure. Ça aurait été n'importe quel autre abruti, c'est sûr qu'il aurait fait la connerie de Le laisser s'échapper. Mais celui-là, ce n'est pas un abruti ordinaire. Je le sentais bien capable de risquer de se faire tuer juste parce qu'il est sur les nerfs. La majorité de la salle commençait à se détendre, persuadée qu'il allait faire preuve de "bon sens". Pour ma part, c'était un véritable suspens. Pourvu qu'il Le choisisse ! Que je puisse Le voir plus longtemps !

Mais il cria le nom de la descendante de Date. Je me mordis l'intérieur de la joue, déçue. Mais au lieu de la choisir, il lui confia son objet précieux.

Pour qu'il puisse attaquer librement.

Pour qu'il puisse se battre contre Lui.

Contre Anikeï !

- Mon héros.

Un sourire rayonnant se dessina sur mes lèvres au même moment que le coup de feu résonnait dans la salle. J'avais du mal à rester à ma place. J'allais enfin voir Anikeï en action ! Quand ils se retrouvèrent dehors, je fus dans les premiers à me retrouver à la fenêtre pour assister à la suite du spectacle. Je réussis même à me retrouver à la meilleure place - après avoir brûlé le dos de celle qui était arrivée avant moi et m'avais pris la place - pour en profiter le plus possible.

J'écarquillai les yeux d'horreur en les voyant s'éloigner. Je me retournai. Je repoussai ceux qui se trouvaient sur mon chemin en en faisant tomber certains au sol. Je m'avançai jusqu'à Kazu' et empoignai le col de son t-shirt.

- Grouille-toi de nous emmener là-bas ! Lui ordonnai-je, prête à lui brûler le visage s'il ne se dépêchait pas.

Dès qu'il m'eut prise dans ses bras, on s'envola par la fenêtre en direction de l'arène. J'avais beau être pressée, je ne pouvais m'empêcher de sourire. Si ce Kazuma m'avait semblé complètement différent du Hishigi que je connaissais, en cet instant, j'étais certaine qu'il s'agissait de la même personne. Je ne sais pas pourquoi mais en me retrouvant dans ses bras comme ça, je me sentais aussi bien, autant en confiance qu'avec Hishigi.

Mais ce sentiment laissa vite place à la frustration. En bas, je voyais les traînées que laissaient derrière eux les valar électriques. Ils étaient suivis par des morphes qui avaient pris l'apparence d'animaux courant rapidement. Certains, sous la forme de volatiles, passaient près de nous et nous distançaient. C'est là que j'entendis un cri désespéré provenant de l'arène. Cri rapidement accompagné de plusieurs autres au fur et à mesure que les gens arrivaient.

- Plus vite le blond ! Criai-je en fixant l'arène avec impatience.

Dès qu'il nous posa dans les bancs réservés au public, je scrutai le centre de l'arène. Je repérai rapidement les deux silhouettes au loin. Anikeï se tenait debout, le bras tendu vers son protégé... empalé.

Sans m'en rendre compte, je plaquai ma main sur ma bouche, le regard horrifié. Je pensais que quand ça arriverait - parce que c'était sûr que ça allait arriver - j'aurais été déçue de ne plus voir Anikeï en action. Mais je venais de me rendre compte que ce n'était pas l'élément qui m'importait le plus.
avatar
Alice




Messages : 221
Age : 31

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Pouvoirs: Guérisseuse de Feu
Animae: Thorn, le cobra qu'il vaut mieux ne pas regarder dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Kazuma le Dim 17 Mai - 6:23

En attendant que l'heure de l'événement arrive, je tuais le temps avec mon portable : soit en jouant vite fait à quelques jeux ou en mettant à jour sur les réseaux sociaux où j'étais inscrit les dernières photos de Moi que j'avais pris la veille - de telles merveilles, ce serait un crime de les garder que pour Moi - il faut que le monde entier ait accès à ce qui est vraiment beau (ça inspirera peut-être enfin ces guignoles qui se disent artistes en se contentant de balancer une toile blanche en prétextant une connerie pseudo-profonde au lieu d'avouer qu'ils ont pas été foutu de glander quoi que ce soit).

Un moment donné, je choppai Alice-chan en train de sortir son paquet de clopes. Je lui balançai un regard qui la calma direct et la fit ranger ledit paquet - arriver à filer des ordres rien que par le regard, c'est tout Moi ça ! Quelle présence ! Quel charisme ! Quelle classe ! Vive Moi !

Et au bout d'un moment, le corbac finit par faire son entrée. Et bien sûr, fallait que ce soit une entrée en fanfare. Je levai les yeux au ciel en soupirant. 

- T'auras beau en faire des caisses, ya que Moi qui peux faire une entrée remarquée et classe. Perds pas ton temps à-

Mais je m'arrêtai en voyant qu'il ne s'était pas pointé tout seul. En voyant Anikeï apparaître devant lui, j'abandonnai mon air blasé pour une expression plus sérieuse. J'avais beau être Moi et plus parfait que permis, jusqu'à présent, j'étais content de ne jamais avoir eu directement affaire à ce fou furieux, même un type banal ressentirait son envie de buter tout le monde à l'autre bout de la salle. Et on a beau savoir que quand il se pointe ici, il se retient d'attaquer personne, on n'est vraiment tranquille que quand il est reparti. Sauf qu'avec le piaf et son talent pour déclencher les catastrophes, j'étais plus tendu que d'habitude : non seulement la combinaison lui + Anikeï risquait donner un résultat où le glaçon sur pattes craque et se défoule mais c'était d'autant plus prévisible qu'il semblait avoir trouvé le moyen de le foutre encore plus en rogne que d'habitude et ça risquait d'impliquer qu'on doive intervenir vite pour essayer de le contrer et j'étais franchement pas chaud pour lui faire face, même avec d'autres Valar/Heren avec Moi.

Et tu peux y aller, ça a pas loupé : Anikeï n'attendit pas pour lui en foutre plein la gueule. Mais heureusement, il finit par laisser tomber et s'en alla... avant que le corbac ne lui bloque la route. Je recouvrai mon air blasé et fixai cet imbécile avec une tronche voulant dire "seriously... ?". Il est con à ce point ou quoi ? Et quand Anikeï lui donna une dernière chance de s'en sortir et qu'il fit son choix, j'eus ma réponse : il est réellement con en fait...

- Oh putain...

- Mon héros.

- Hein ?

Je tournai la tête vers Alice-chan. J'ai mal entendu ou... non, vu le sourire qu'elle arborait, j'avais bel et bien entendu ce qu'elle avait dit. Je la regardai avec une tronche perplexe. Je savais qu'elle était un peu dérangée mais pas à ce point non plus. Pourquoi ça lui fait tellement plaisir que le piaf veuille se faire défoncer par l'autre fou furieux ? Mais en voyant son regard et surtout QUI elle regardait, je tiltai - et bugai d'autant plus. Non mais sérieusement, Anikeï ? Elle est vraiment folle jusque dans ses goûts en matière de mec.

Mais je reportai vite mon attention sur les deux morphes quand Anikeï tira des coups de feu sur le piaf. En quelques instants, ils se retrouvèrent dehors. Quand le piaf se fit trancher la main et se mit à hurler, certains dans la salle se mirent à l'imiter en gueulant d'horreur. J'avais beau les comprendre mais ça m'agaça quand même : c'est pas pour rien qu'on vous dit qu'il est dangereux et qu'il faut l'éviter à tout prix. Et ils s'imaginaient qu'il ferait quoi après avoir prévenu qu'il allait essayer de le tuer ? Un puissance 4 ? Ils finirent par prendre la direction de l'arène par les airs. Je me mordis l'intérieur de la joue pour masquer ma frustration. Réussir à voler sans avoir à se transformer ou se faire pousser des ailes. Ils sont trop cheatés ces morphes d'eau, surtout ce con d'Anikeï qui arrive même à imiter le pouvoir des télékinésistes en prime.

Mais pour pouvoir voir la suite du spectacle, on allait devoir se bouger le fion pour nous déplacer nous-même. Grâce à ma nouvelle découverte, je ne fus pas surpris de l'empressement d'Alice-chan pour qu'on les suive.

- Yes, my queen. Répondis-je avec une légère inclination.

Et sur ces mots, je la pris dans mes bras et m'envolai par la fenêtre à la suite de plusieurs autres Valar qui se rendaient à l'arène de différentes façons. J'avais beau y aller aussi vite que je le pouvais, on était assez à la traîne et je me fis même engueuler en prime.

- Eh oh ! Chui pas livreur de pizzas et je te signale que c'est ton poids qui me ralentit, la rousse !

Comme si ça pouvait être ma faute. Ça n'avait rien à voir avec le fait que les types électriques pouvaient tracer jusqu'à passer le mur du son ou que les morphes pouvaient voler aussi vite qu'un faucon ou encore que certains télékinésistes aient une puissance télékinésique assez forte pour déplacer leur corps à toute vitesse ou que certains types airs soient naturellement faits pour le vol, surtout sur le plan de la vitesse. Rien à voir, Moi je suis parfait, je suis largement meilleur qu'eux ! C'est purement la faute d'Alice-chan. Sans elle, je serais déjà là-bas.

* Quelle mauvaise foi... *

* Chut, j'ai raison. J'ai toujours raison de toute façon. *

* Mais oui, mais oui. *

* Tiens, tu vois ? Même toi, t'es d'accord ! *

Mais malgré tout, je parvins à nous faire atterrir à l'arène assez vite.

Enfin, c'est ce que je croyais avant que je ne comprenne la raison des nouveaux cris de peur qui commençaient à émerger de tous les coins de l'arène au fur et à mesure que les Valar arrivaient.

En bas, dans l'arène, les deux silhouettes étaient immobiles. L'une d'entre elles était suspendue dans les airs, embrochée par un sabre de glace. Je me figeai sur place. Incapable de réagir. Le piaf. Il s'était fait avoir.

On était arrivé trop tard. J'étais arrivé trop tard.
avatar
Kazuma




Messages : 823
Age : 28

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Contrôleur d'Ombres
Animae: Alina, une chouette au plumage couleur neige

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Dim 17 Mai - 9:17

Je restai sur place, incapable de bouger, figée comme une statue de pierre. Pourtant je savais qu'il ne faisait pas le poids face à Anikeï. On le savait tous. Déjà qu'un Valar seul est déclaré perdant d'office alors un Istari qui vient de passer une semaine sans ses pouvoirs ne pouvait rien faire face à un Heren Istarion. Je le savais mais pourtant j'avais espéré que dans une épreuve où il devait survivre et non pas forcément attaquer, je pensais qu'il avait une petite chance d'y arriver. Komu'-chan le pensait aussi, c'était d'ailleurs lui qui m'avait encouragée à croire en lui. Et même dans le cas où il aurait fini par perdre, je n'aurais pas cru qu'Anikeï l'achèverait si vite. Cette épreuve est censée être un exam et pourtant, il ne lui ai laissé aucune chance de la réussir. Espèce de salopard !
Je serrai les dents et les poings de rage. Ryûsa, mon dragon Animae, atterrit près de moi. Il semblait aussi furieux que moi. Il n'avait pas beaucoup eu l'occasion de fréquenter Aki-nii-chan mais, tout comme moi, le fait qu'il n'ait pas hésité à encaisser une attaque mortelle pour me protéger alors qu'on venait tout juste de se rencontrer lui avait permis de vite grimper dans son estime et le fait que je l'adore avait renforcé la considération qu'il avait pour lui. Il avait été là pour me sauver alors que j'allais me faire tuer et nous, on n'a pas su être là pour le sauver.

Je vais le tuer ! Je vais le tu-

- Attends ! S'exclama Komu'-chan en attrapant mon poignet avant que je ne me précipite vers cette enflure pour lui faire la peau tout en fixant la scène en plissant les yeux pour mieux y voir vu que mine de rien les gradins étaient assez éloignés du centre de l'arène.

Je ne répondis pas, beaucoup trop énervée pour ça mais mon "qu'est-ce qu'il y a ?" était très explicite.

- Regarde. Le corps d'Akira-kun, il...

- Il ne saigne pas ! M'exclamai-je, le cœur prenant une grande accélération due à l'excitation après avoir mieux examiné son corps.


...

C'est pas passé loin ! La respiration haletante, je profitai du fait qu'Anikeï-sama ne semblait pas avoir tout de suite réalisé que c'était un clone aqueux que j'avais matérialisé juste à temps qui avait pris le coup à ma place tandis que j'en avais profité pour prendre une apparence me rendant invisible à l’œil nu pour reprendre mon souffle (mais les sens d'Anikeï-sama, en plus de son expérience, étant certainement bien plus développés que les miens, il ne mettra pas longtemps à comprendre le truc et à me localiser malgré la forme que j'avais pris).

J'avais réalisé cette combinaison par pur instinct et elle m'a permis, en plus de ne pas finir dans le même état que mon clone, d'enfin comprendre comment il s'y prenait pour se déplacer plus vite qu'un Électrique quand il m'attaquait : il profitait du fait que ces violentes attaques me le fassent perdre de vue un instant pour prendre une forme animale invisible à l’œil nu et de matérialiser un clone aqueux là où j'avais été éjecté avant même que je n'atterrisse au sol pour continuer à me frapper.

J'avais beau avoir compris l'astuce, au lieu de me rassurer, ça ne faisait que m'inquiéter davantage : contrairement à moi, je suis sûr qu'il n'a pas eu à découvrir cette combinaison dans un contexte de survie mais qu'il a juste eu à l'élaborer à tête reposée, ce qui me démontrait encore plus à quel point il pouvait être intelligent.
Et ça voulait également dire qu'il savait parfaitement jongler avec tous ses pouvoirs : en l'espace d'une seconde, il arrivait à utiliser la force animale procurée par le pouvoir des morphes, à prendre l'apparence d'un animal de taille totalement différente de la sienne et à matérialiser un clone aqueux à une distance éloignée et avec suffisamment de précision pour que la ressemblance soit totale et que l'impact de ses coups ne fasse pas exploser l'eau qui le contenait.
Ça voulait aussi dire qu'il ne savait pas juste imiter le pouvoir de voler des Airs, l'invisibilité et la télékinésie : il pouvait aussi imiter l'ubiquité qui lui permettait dans la foulée d'avoir les mêmes effets que la super vitesse des Électriques et même un inédit : la téléportation. Et vu que contrairement à moi, il avait acquis cette combinaison depuis un moment, il devait sûrement en avoir plusieurs autres en réserve. Et en prime, il avait le pouvoir des manipulateurs d'ombres.

Je ne sais pas qui était l'ancien Heren Istarion d'eau mais il a encore plus cheaté quelqu'un qui était déjà un véritable monstre !

Avant qu'il n'ait le temps de réagir face à mon "esquive", je fis exploser mon clone aqueux en une quinzaine de sphères d'eau au moment où je reprenais mon apparence humaine. Elles filèrent toutes dans ma direction, passèrent à côté de moi sans me toucher et une fois derrière moi, elles se dispersèrent dans toutes les directions. Au même moment, j'attrapai la lame de glace avant qu'elle ne tombe au sol avec ma main restante en bondissant vers Anikeï-sama.
Dès que j'eus la lame en main, mon bond m'ayant permis d'être à sa portée, je l'attaquai dès que mon pied retomba au sol. Il esquiva le coup sans soucis mais j'enchaînais déjà par un autre, puis un autre et encore un autre. À chacune des esquives d'Anikeï-sama, je synchronisais de plus en plus mes pas aux siens, m'aidant des sphères d'eau qui nous avaient contournés et l'attaquaient sous toutes sortes d'angle, ce qui ne l'empêchait pas de les éviter ou les contourner ou les faire disparaître, mais elles m'aidaient à mieux prévoir la trajectoire de ses pieds pour pouvoir mieux positionner les miens et ainsi mieux l'attaquer par moments.
La douleur des blessures que j'avais reçu me titillait et j'avais plus de mal à manier une lame de la main gauche que la droite mais mes attaques devenaient de plus en plus rapides et précises et Anikeï-sama les évitait avec de plus en plus de retard.
Je serai les dents et contractai davantage mes muscles. Allez ! Plus vite ! Plus vite !

Du côté des bancs des spectateurs, Katsue-chan et Komuro-kun, une fois leur soulagement d'avoir constaté que je n'étais pas mort, regardaient le spectacle, l'une avec surprise, l'autre une expression presque admirative.


- Il n'est pas censé être droitier ? S'étonna Katsue-chan.

- Si, et c'est en partie pour ça qu'Anikeï la lui a coupée.

- "En partie" ?

- Il est peut-être droitier, mais quand ça touche aux lames, il s'entraîne aussi bien de la main droite que de la gauche à un point tel que dans ce domaine, il est presque ambidextre, même s'il reste meilleur avec la droite.

- Wow. Dire que là, ses attaques le frôlent. Qu'est-ce que ça aurait donné s'il avait pu attaquer de la main droite ?

- La bonne question, c'est plutôt : qu'est-ce que ça aurait donné s'il avait eu deux sabres ? S'il s'entraîne aussi bien de la main droite que la gauche, c'est parce qu'il est plus doué en nito-ryu* qu'en ittoryu**.

- Hein ? Attends ! Ça veut dire que chaque fois qu'on l'a vu se battre au sabre...

- ... il aurait pu faire bien mieux s'il avait eu un sabre de plus.

Katsue-chan ne répondit rien, mais son expression de surprise laissa vite place à une moue boudeuse. Komuro-kun le remarqua et rigola.

- Allez boude pas. Je suis sûr que si tu lui demandes, il acceptera de t'affronter avec deux sabres. Tenta-t-il de la rassurer.

- Il a intérêt oui ! S'exclama-t-elle, ce qui fit rire Komuro-kun de plus belle.

- Enfin, ça, ce sera à condition qu'il s'en sorte vivant. Marmonna-t-il, plus pour lui-même que pour Katsue-chan en recouvrant son sérieux.

Plus vite ! Plus vite ! PLUS VITE ! J'y étais presque ! La proximité et mes sens développés me permettaient de me rendre compte qu'à présent, ma lame frôlait son visage et son cou à chacune de mes attaques. Il faut que je continue à attaquer de plus en plus vite ! Je continuai à porter un coup en m'efforçant de ne laisser aucun temps d'attente pour porter le suivant. Puis enfin, au moment où il évitait une nouvelle sphère d'eau, je parvins à anticiper le mouvement de ses pas et accélérai les miens pour poser mon pied pile là où le sien se posait en reculant, ce qui lui fit perdre légèrement l'équilibre. C'était tout ce dont j'avais besoin. Au moment où il commençait à trébucher en arrière, je parvins à planter la lame dans sa gor-... la lame disparut.
J'écarquillai les yeux de surprise et d'horreur. J'étais tellement concentré sur mes attaques et sur le fait que j'allais enfin réussir à l'avoir que j'avais fini par oublier que la lame que j'avais en main était faite de glace, sa glace, et qu'il pouvait la faire disparaître n'importe quand.
Je perdis mon sang-froid et, pris de panique, je m'empressai de faire un bond en l'air, un bond qui devint vite un envol, avant qu'il ne contre-attaque. Je serrai les dents de frustration. Merde ! J'y étais presque ! J'ai failli blesser Anikeï-sama !
Dès que je fus suffisamment en hauteur, je me laissai retomber et atterris sur le dos de Tiago que j'avais "vu" arriver à travers ses yeux.


- Raaah ! Il l'avait presque ! Si seulement il avait eu sa main droite et son katana ! S'exclama Katsue-chan, également frustrée.

- Je pense que c'est pour ça qu'il lui a si vite coupé la main et lui a fait se débarrasser de son katana: il doit connaître les points forts d'Akira-kun et il doit savoir que si en temps normal il n'est pas particulièrement... enfin... il n'a pas le charisme de son frère quoi, quand il a un sabre en main, ce n'est plus la même personne et qu'il est capable de prouesses dont on ne le soupçonnerait pas quand il est désarmé.

- Comment ça se fait tu peux aussi bien cerner les gens sans faire un job comme psy' ? S'étonna Katsue-chan.

- La flemme de faire semblant de m'intéresser à la vie de types que je connais pas.

*nito-ryu : style de combat avec deux sabres.
**ittoryu : style de combat avec un sabre.






avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Anikeï le Mar 15 Sep - 6:01

En voyant la facilité avec laquelle la lame avait percé son corps, je compris rapidement la raison de ce manque de résistance : il était entièrement composé d'eau. Après tout ce temps, et avec le nombre de fois où je lui ai fait subir ce stratagème, il aura finalement compris comment marchait cette association de ses deux capacités. Il était temps. Ce qu'il peut être imbécile, même pour un humain : alors qu'il avait largement eu le temps de comprendre le fonctionnement des coups qui le tuaient presque à chaque fois et ainsi pouvoir en profiter et même trouver une parade, il a fallu qu'il le comprenne qu'au moment de sa mise à mort. Ce qu'il peut m'énerver !

J'ouvris la main en direction de son point de disparition, prêt à porter un coup qui l'atteindrait quand même, mais il reprit sa pathétique forme humaine et m'attaqua aussitôt avec l'arme de glace que j'avais matérialisé. Je parvenais à distinguer chacun de ses coups et à les éviter ou les contrer avec mon avant bras. Mais son rythme s'accélérait progressivement, voir même trop rapidement, et je finis par avoir du mal à neutraliser ses attaques qui devenaient de plus en plus vives et précises. Alors que je lui avait coupé sa main dominante et l'avais privé de ses armes - le privant ainsi de ses atouts en combat - il arrivait encore à attaquer avec une arme qu'il maniait de mieux en mieux. Il est vraiment temps que je m'en débarrasse !

Il finit même par porter un coup que je ne pus éviter : un coup en direction de ma gorge. Un coup auquel j'en réchappai uniquement parce que son arme était faite de glace et que je pus donc faire disparaître. Le regard que je lui adressai alors qu'il commençait une nouvelle fois à paniquer trahissait l'état d'énervement dans lequel il m'avait plongé. Il eut toutefois le bon réflexe de s'éloigner de moi en bondissant dans les airs au moment où des stalagmites de glace émergeaient sous ses pieds. Un sifflement d'agacement m'échappa. Sa manie à toujours chercher à être en hauteur dans les airs m'énerve toujours autant. En fait, tout chez cet humain m'enrage, de son physique à son caractère, il a tout ce qu'il faut pour me mettre hors de moi.

Alors qu'il atterrissait sur le dos de son Animae qui venait d'arriver - j'aurais dû l'enfermer avec une glace plus épaisse - je levai la main en l'air et une sphère d'eau d'une demie-douzaine de mètres de diamètre fila dans leur direction. Ils parvinrent toutefois à l'éviter et la sphère continua sa course en direction du ciel. Je laissai retomber mon bras le long de mon corps et tendis ma main vers le sol de l'arène. Ce dernier se recouvrit d'un givre qui recouvrit la zone où je me situais avant de s'étendre jusqu'à ce que le sol de l'arène soit entièrement recouvert d'une couleur blanche. 

Je relevai alors la tête en direction de ma proie. C'est à ce moment-là qu'une violente pluie se déclencha sous l'effet du nuage que ma sphère avait créé. Je fléchis les genoux et disparu du champs de vision des créatures des environs au moment où je bondissais en l'air. Lorsque je repris ma forme habituelle, j'étais debout sur le dos du griffon, une main tendue vers ce pathétique humain, l'autre au-dessus du dos du griffon. Un jet d'eau avec une pression rivalisant avec celle d'une lance à incendie les projeta violemment loin de moi : le griffon s'écrasa au sol tandis que son crétin d'humain était repoussé en arrière sur une dizaine de mètres avant que je ne stoppe le jet d'eau qui émanait de ma main pour abaisser cette dernière. Son corps suivit le même mouvement et alla s'écraser dans les gradins de l'arène, cassant quelques bancs et renversant quelques autres humains dans sa chute.

Je stoppai également le jet d'eau qui maintenait le griffon au sol juste avant d'atterrir à ses côtés. Mon ombre mêlée à la sienne, il fut incapable de bouger pendant que je posais mes mains sur ses ailes, les recouvrant de glace, le privant totalement de sa mobilité aérienne. Ses pattes avant de collèrent l'une à l'autre pendant que ses pattes arrières en faisaient de même. Comme pour ses ailes, ses pattes se recouvrirent à leur tour de glace, réduisant significativement sa mobilité terrestre.

Je disparu de nouveau au moment où une représentation de moi se matérialisait près de l'autre imbécile d'humain. Mon pied le frappa à la figure, puis à l'épaule, puis à l'estomac, puis de nouveau à la figure. 

Lorsque je repris de nouveau ma forme habituelle devant lui, je dégainai un de ses pistolets que je braquai vers son front, le regard glacial.



Pour mieux discerner les moments où Anikeï attaque de ceux où c'est un clone aqueux, faire attention aux formulations : 

"JE lui donnai un coup de poing" = c'est Anikeï qui attaque.
"Mon poing le frappa" = grandes chances que ce soit un clone aqueux qui attaque.


avatar
Anikeï




Messages : 161
Age : 37

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Pouvoirs: Morphe et Contrôleur d'Ombres Eau
Animae: En quoi ça te regarde?

Voir le profil de l'utilisateur http://valhalla.tonempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Akira le Mar 15 Sep - 20:48

Fiou ! Heureusement que j'ai vite réagi ! Un peu plus et je me retrouvais empalé sur ses pics de glace qui avait jailli du sol. La respiration haletante à cause des enchaînements que j'avais fait en misant tout sur la vitesse, je commençais à recouvrer mon souffle en posant ma main sur le dos de Tiago pour le caresser avec gratitude. Avoir une occasion de souffler un peu me permettait également de recouvrer mon sang froid que j'avais perdu lorsque je m'étais retrouvé désarmé si près d'Anikeï-sama.

*Heureusement que tu es arrivé.*

*C'est normal.*

*C'est moi ou tu as l'air plus motivé que tout à l'heure à l'idée de l'affronter ?*

*Pas question que tu aies le beau rôle.*

*Hein ?*

*Si tu es capable de foncer sans hésiter sur un Dragon qui me domine pour me sauver, je suis bien obligé de t'aider quand ce sale type s'en prend à toi. J'aurais l'air de quoi sinon ?*

*.....................................* 

En gros il fait surtout ça pour son ego (et apparemment, si je fais quelque chose qu'il ne peut pas faire en retour, ce sera dégradant pour lui. C'est tellement beau la considération qu'a mon Animae pour moi).

Mais je n'eus pas le temps de lui répondre : Anikeï-sama leva la main dans notre direction et une énorme sphère d'eau fila vers nous.

*Accroche-toi !*

Tiago partit sur le côté et fit un tonneau sur lui-même pour éviter de se faire toucher. La sphère passa près de nous mais ne nous toucha pas pour autant et continua sa route vers le ciel. En le voyant recouvrir le sol de l'arène en blanc, je fronçai les sourcils, me demandant ce qu'il préparait. C'est alors qu'il se mit brusquement à pleuvoir. Je levai la tête vers le ciel pour apercevoir un seul et unique nuage juste au-dessus de l'arène. Je fis une grimace d'agacement. C'était donc à ça qu'avait servi sa sphère d'eau. Par contre, je ne compris pas pourquoi il avait fait ça : autant des cristaux de glace ou de la neige, j'aurais compris mais même moi je pourrais me servir de sa pluie pour l'attaquer si je voulais.

*Attention, il arrive !*

J'eus tout juste le temps de baisser la tête pour apercevoir Anikeï-sama prêt à bondir dans notre direction avant de disparaître. J'écarquillai les yeux d'horreur. C'était pour en arriver là qu'il avait fait tout ça : il avait recouvert le sol de givre pour nous distraire le temps que son nuage se forme. Et maintenant le bruit de la pluie lui permet de s'approcher de nous sans que je ne puisse l'entendre, même avec mon ouïe développée.

- Oh non non non non non non ! M'exclamai-je.

Je tendis la main devant moi.

*Vite ! Aide-moi à créer une sphère d'eau protectrice ! Sous cette forme, il ne pourra pas passer à travers à moins de redevenir plus grand !*

*Ok !*

Nous nous précipitâmes de combiner nos pouvoirs pour créer une barrière d'eau de forme sphérique (je me rendis alors compte à quel point faire ça avec Tiago me semblait beaucoup plus facile et rapide que si j'avais dû m'y prendre seul). Malheureusement, Anikeï-sama était déjà là. Il reprit sa forme humaine devant moi et nous projeta dans des directions différentes avec un puissant jet d'eau. Puis je me retrouvai attiré vers le bas à toute vitesse. J'eus tout juste le temps de placer mes bras devant mon visage et de créer un petit mur d'eau qui ralentit ma chute lorsque je passai à travers avant de m'écraser contre des bancs des gradins qui se brisèrent sous le choc. J'entendis des cris de surprise et sentis la présence de personnes sur lesquelles j'avais atterri. Si ma chute m'avait sonné, savoir des personnes juste à côté me réveilla.

- PARTEZ VITE ! Leur criai-je juste avant de me prendre un coup par Anikeï-sama (ou son clone : j'étais incapable de savoir si c'était moi ou Tiago qui avait l'original face à lui).

Heureusement, ils se mirent vite s'enfuir de là, surtout lorsqu'il était apparu devant moi. Apparemment c'était un clone qui me tabassait sans ménagement. Je n'arrivais même pas à me protéger correctement avec mon bras droit que je mettais hors de portée machinalement (peut-être pour éviter de prendre un coup là où se trouvait ma main avant. Je ne sais pas, mon corps faisait ça presque tout seul). Ça avait beau être un clone, ses coups avaient été vachement violents. La respiration haletante, un gémissement de douleur m'échappa tandis que je portais ma mains aux différents endroits qui me faisaient souffrir sans pouvoir soulager la douleur.

Je me raidi sur place lorsqu'il braqua un de mes pistolets devant moi. Le rythme cardiaque pulvérisant ses records, le corps tremblant, je ne savais plus quoi faire pour en réchapper, sans compter que l'état dans lequel il avait laissé Tiago ne m'aidait pas à me détendre. Je regardai désespérément dans toutes les directions et dès que je me rendis compte qu'une planche ayant appartenu à un banc s'était retrouvée dans une position donnant un effet levier, sans réfléchir je donnai un grand coup de pied dessus. L'autre bout de la planche se redressa alors brutalement et frappa la main d'Anikeï-sama, lui faisant lâcher le pistolet.

Je me précipitai dessus pour l'attraper et le braquai à mon tour sa direction... avant de voir l'image de cette femme. Cette femme si gentille. Cette femme mère d'une petite fille que je venais de tuer sous ses yeux. Cette femme qui me regardait avec panique et désespoir avant que je...

La bouche entrouverte, je ne pus contenir les tremblements de mon corps qui prirent rapidement de l'ampleur au point de devenir incontrôlables.

- N- Non... Je voulais pas... Non... Ah... Ah... Non...

Ses cris me revinrent en mémoire et me figèrent d'effroi. 

- Qu'est-ce que j'ai fait ? Qu'est-ce que j'ai fait ? Murmurai-je sans même m'en rendre compte.

Puis le son de la détonation me revint en mémoire et me fit sursauter. Les yeux écarquillés par la peur, le corps tremblant de toutes parts, je fus incapable de maintenir mon pistolet dans la main. Je le lâchai et le laissai tomber au sol. Le simple son de cette chute suffit à me terroriser. Je plaquai ma main et mon moignon contre ma tête, totalement déconnecté de la réalité, complètement paniqué.

- Ah... Aaaah... AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! Hurlai-je en reculant autant que je le pouvais sans décoller mes mains (la réelle comme l'irréelle) de ma tête.

- Qu'est-ce qui se passe ? Anikeï a fait quelque chose ?? S'exclama Katsue qui commença à paniquer en voyant mon attitude.

- Non. Il vient de se découvrir un violent traumatisme. Répondit Komuro qui commençait clairement à paniquer lui aussi.


Dernière édition par Akira le Mer 20 Jan - 6:02, édité 1 fois


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Anikeï le Jeu 17 Sep - 19:13

Sentir la présence d'autant d'humains si proches ne fit que m'irriter davantage. Je devais faire des efforts démesurés pour me concentrer uniquement sur cet imbécile et personne d'autre. Si je me mettais à leur prêter un minimum d'attention, je ne résisterais pas à l'envie de tous les tuer. Mais je parvins pas à me contenir bien longtemps : les cris qui commençaient être poussés vinrent à bout me patience. Tout en gardant le pistolet braqué vers le plus pathétique du lot, je tendis mon autre mains en direction des autres humains qui avaient commencé à s'enfuir. Des poignards de glaces se matérialisèrent et filèrent dans leur direction, visant leur nuque.

Au même moment, l'autre imbécile parvint à me faire lâcher son arme et s'en emparer à toute vitesse. Ça aurait été un coup maîtrisé, on aurait pu croire qu'il avait du répondant. Mais là, c'était clairement des tentatives désespérées. Pathétique. Lorsqu'il braqua son arme sur moi, je fus sur le point de disparaître pour éviter le coup de feu mais regard changea de manière inattendue. Il finit même par lâcher son arme et se mettre à hurler en s'éloignant de moi.

- Non. Il vient de se découvrir un violent traumatisme.

Dès que j'entendis un autre humain dire ça, je serrai les dents de colère. Je n'en peux plus de le voir si imbécile, si incapable, si naïf. Comment c'est possible de rassembler autant de défauts en une seule et même personne, même humaine ? Sans attendre, je matérialisai une lance de glace et la dirigeai droit vers sa tête.


avatar
Anikeï




Messages : 161
Age : 37

Feuille de personnage
Âge: 32 ans
Pouvoirs: Morphe et Contrôleur d'Ombres Eau
Animae: En quoi ça te regarde?

Voir le profil de l'utilisateur http://valhalla.tonempire.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Corbillat deviendra corbeau (tous les Valar et Heren Istarion qui voudront)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum