Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Dim 12 Mai - 17:04

Ça avait été à la fois un des après-midi les plus longs et les plus courts de ma vie. J'avais tellement hâte que minuit arrive pour enfin savoir ce qu'Asuka-chan avait à me dire que forcément, le temps semblait défiler deux fois moins vite que d'habitude. J'avais beau essayer de penser à autre chose, je ne pouvais pas m'empêcher de stresser en essayant de deviner ce qu'elle pouvait bien avoir à me dire qui nécessite qu'on se voit si tard et dans un coin si isolé !

Et si j'avais eu aussi l'impression que le temps avait défilé à toute vitesse, c'était parce que, du coup, pour me changer les idées, je voulais m'entraîner autant que possible (même si je savais que le stresse n'allait pas partir pour autant, me dépenser me ferait du bien et je serai plus à l'aise pour "affronter" ce qu'allait m'annoncer Asuka-chan si c'était après m'être entraîné). Sauf que pour ça, j'avais besoin de trouver un Guérisseur pour soigner mon cœur avant ça. J'avais donc passé une bonne partie de l'après-midi à chercher Alice-san dans l'école mais pas moyen de mettre la main dessus. Et plus le temps passait, plus j'avais besoin de m'entraîner, surtout avant de revoir Asuka-chan, et du coup le temps me semblait défiler de plus en plus vite au fur et à mesure que je restais incapable de faire de trop gros efforts (c'était un peu comme quand on se décide à faire un DM prévu pour le lendemain juste avant de se coucher et qu'on a l'impression de ne pas avancer du tout alors qu'il est déjà quatre heures du matin).

Au bout du compte, je m'étais résolu à aller à l'infirmerie. Bizarrement, même si je m'arrange pour y aller le moins possible, la Guérisseuse qui s'y trouvait, semblait m'avoir reconnu et avait soupiré d'entrée, comme si elle s'attendait à ce que je lui foute en l'air sa journée. Mais elle m'a tout de même soigné sans rien dire. Même si j'ai horreur de ça, sur le coup j'ai quand même dû reconnaître que je me sentais déjà largement mieux physiquement. Par contre, dès qu'elle a commencé à me dire le couplet habituel du "il faut se reposer etc.", elle a eu l'air de vite tilter que je ne l'écoutais déjà plus et que je guettais la moindre occasion pour filer de cette pièce. Elle a alors commencé à lever le ton et a commencé à m'ordonner de rester là au moins pour la journée et sans attendre ma réponse, elle avait déjà dégainé une seringue "pour m'aider à me détendre". Tu parles comme ça m'a détendu. J'ai aussi filé vers la porte alors qu'elle me criait de rester là et j'ai échappé de justesse à la seringue qu'elle me lançait au vol. Ouais, cette folle furieuse m'a carrément lancé une seringue pour me retenir !!! Je suis pas prêt d'y refoutre les pieds dans cette pièce blanche !!

Et comme il commençait déjà à faire nuit lorsque j'ai échappé à cette psychopathe en blanc, je suis vite fait allé manger un morceau ou deux (ou quatre, ou quinze, je ne sais plus trop) à la cafétéria avant de me rendre à la clairière, à l'entrée de la forêt, là où Asuka-chan m'avait demandé de la retrouver pour minuit. Comme j'avais encore deux-trois heures à attendre, j'en ai profité pour m'entraîner un peu au Katana jusqu'à ce que je sois crevé. Je fis donc ensuite une pose en m'adossant contre un arbre.

À ce moment-là, tout était calme autour de moi. J'entendais juste le son de certains animaux nocturnes dans la forêt. Il n'y avait quasiment pas de lumière et l'air était assez frais. Je me fis donc apparaître une veste à capuche rouge pour me tenir un peu plus chaud. Quelques minutes plus tard, je souris en apercevant Asuka-chan approcher.

- Alors alors ? Qu'est-ce que tu devais me dire finalement ? Lui demandai-je dès qu'elle fut suffisamment proche, le cœur battant de plus en plus vite.

On a fait plus diplomate mais là, j'avais trop poireauté pour me retenir plus longtemps !


Dernière édition par Akira le Ven 13 Sep - 4:41, édité 3 fois


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Dim 12 Mai - 22:21

Je n'aurais peut-être pas dû demander d'attendre jusqu'à si tard. Sur le coup, c'était pour me donner un peu plus de temps pour pouvoir me préparer psychologiquement à ce moment (et aussi pour qu'il se prenne la tête plus longtemps, le connaissant, il a dû cogiter toute l'après-midi !) mais au bout du compte, l'attente avait été horrible pour moi aussi ! Plus minuit approchait, plus je m'impatientais. Mais au moins, je me sentais prête.

Un peu avant minuit, je sortis finalement de ma chambre et traversai le couloir en silence. Je croisai deux personnes qui avaient l'air d'être des Istari mais ne leur accordai pas spécialement attention, ce qu'ils firent également de leur côté. Une fois au rez-de-chaussée, j'ouvris la porte d'entrée et fronçai les sourcils quand le froid me frappa à la figure. Bon ce n'était pas un froid glacial d'hiver mais il piquait la peau quand même (et encore, j'avais pris une veste).

Je m'engageai dans la cour qui était complètement vide à cette heure. À part le bruit des grillons (ou crickets, je n'ai jamais vraiment su ce que c'était vraiment), je n'entendais que le son de mes pas et des feuilles et fleurs que le vent secouait. Ledit vent soufflait aussi dans mes cheveux mais maintenant que j'étais en route, je n'y prêtais plus attention. Je ne pensais plus qu'à ma destination.

Lorsque j'atteignis la clairière, privée de l'éclairage qu'il y avait dans la cour, je me rendis compte que j'étais vraiment en route vers la forêt. J'avais l'impression d'être sortie de Valhalla pour un tout autre environnement. Mais ça ne me découragea pas et je poursuivis tout de même ma route. Au bout de quelques minutes de marche, je finis par apercevoir une silhouette adossée contre un arbre un peu plus loin. Au fur et à mesure que j'avançais, la silhouette devenait de plus en plus distincte. Lorsque je pus finalement apercevoir le visage d'Akira, j'accélérai le pas pour le rejoindre.

Dès que je fus à sa hauteur, il s'empressa de me questionner en me demandant ce que j'avais finalement à lui dire. En guise de réponse, je lui donnai un violent coup de genou dans le ventre qui le fit se plier en deux. Sans attendre sa réaction, je lui donnai un coup de poing au visage qui le fit tituber en arrière. Je fis aussitôt un pas rapide vers lui et ce fut mon coude qu'il se prit au visage. Le choc le fit tomber en arrière. Il se retrouva finalement de nouveau contre son arbre.

Je fis un pas de plus en avant et m'arrêtai juste devant lui. Je le dévisageai en le toisant d'un regard mauvais. Puis, je recouvris ma main d'électricité et m'empressai d'abaisser cette dernière vers son visage.
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Lun 13 Mai - 5:04

Je n'avais même pas fini de poser ma question que je me prenais déjà un coup de genou à l'estomac. Je ne m'y attendais tellement pas que le coup me fit bien plus mal que prévu et me coupa le souffle. Je commençais à peine à me plier en deux qu'elle enchaîna avec un coup de poing que je me pris en pleine figure. La violence du choc me donna le tournis (elle a vraiment plus de force qu'une fille normale, ça se sent qu'elle fait souvent des exercices physiques elle aussi) et je titubais en arrière en manquant de peu de tomber à la renverse.

- Mais qu'est-ce que-

Je ne pus même pas finir ma phrase : elle me donna un coup de coude en pleine figure et cette fois, je tombai en arrière pour finalement heurter l'arbre sur lequel je me reposais quelques secondes plus tôt. Je sentis rapidement un goût de sang dans ma bouche (avec les coups que je venais de me prendre, ça ne m'étonnait pas).

Alors que je recouvrais mes esprits. Je sentis plus que je ne vis qu'Asuka-chan s'était arrêtée juste devant moi et avant-même que je ne relève la tête, j'entendis une sorte de crépitement, un son électrique. Je fronçai les sourcils et me transformai aussitôt en Grand Corbeau. La main d'Asuka-chan, recouverte d'électricité, passa juste au-dessus de moi, me loupant de justesse.

Sans attendre, je m'envolai aussitôt pour lui échapper. Je pris trois-quatre mètres d'altitude avant de me poser sur une branche et redevenir humain. Lorsque j'aperçus le regard d'Asuka-chan, je réalisai qu'elle était vraiment sérieuse : elle a bel et bien essayé de me tuer et semble en colère contre moi. Sauf que pour le coup, je ne vois vraiment pas pourquoi !

- Bon sang mais qu'est-ce qui t'arrive, Asuka-chan ?? Criai-je depuis mon perchoir sans chercher à en descendre mais en portant tout de même la main sur la poignée de mon Katana.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Mar 14 Mai - 0:35

Il évita le coup en se transformant en corbeau, comme quoi il n'aura pas changé ses habitudes finalement. Et avant que je n'ai le temps de faire quoi que ce soit, il s'envola pour se mettre hors de portée. Il finit par se poser sur une branche et redevint humain. Je levai la tête pour pouvoir le voir. Quand il me demanda ce qui me prenait, mon regard devint plus furieux et je serrai davantage les poings.

Je tendis la main dans sa direction puis la ramenai vers moi, comme pour lui faire signe d'approcher et son corps fut attiré vers moi. Dès qu'il fut assez près, j'envoyai une sphère électrique dans sa direction et pour la première fois depuis longtemps, mon projectile parti parfaitement dans la bonne direction.
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Mar 14 Mai - 0:47

Elle releva la tête vers moi et son regard devint encore plus sévère, ce que je compris encore moins. Ça veut dire quoi ? Que je suis censé savoir pouvoir elle m'attaque comme ça ? Mais je n'eus pas le temps de réfléchir davantage : elle m'attira vers elle avec la Télékinésie. Je serrai les dents de frustration. Fichu pouvoir. J'écarquillai les yeux d'horreur en la voyant m'envoyer une sphère électrique qui fonça bel et bien vers moi (forcément, ça aurait été trop beau qu'elle loupe son tire dans un moment comme celui-là).

Fronçant les sourcils, je pliai les genoux et "fis un saut en avant dans les airs" juste à temps pour éviter la sphère qui, il me semble, effleura quand même la semelle de ma chaussure. J'atterris en position accroupie à quelques mètres d'elle. Je me redressai rapidement et fixai Asuka-chan avec un regard suppliant.

- Je t'en prie Asuka-chan ! Dis-moi au moins pourquoi tu fais ça ! Je veux pas me battre contre toi ! La suppliai-je tout en étant quand même prêt à réagir en cas d'attaque sans réponse.

Je n'avais aucune envie de me battre (sérieusement je veux dire) contre elle mais si elle continue à m'attaquer comme ça, je vais finir par être forcé de riposter si je veux rester en un seul morceau parce qu'elle est quand même du même niveau que moi (si ça se trouve, depuis le temps, elle est même devenue meilleure).


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Jeu 16 Mai - 15:22

J'écarquillai les yeux de surprise. Comment il a fait ça ? Il était en pleine chute et il a quand même réussi à faire un bond en avant sans appui ? Non, ce n'est pas possible. J'ai dû mal y voir avec cette obscurité et j'aurai mal évalué sa trajectoire. En tout cas, il pu atterrir au sol sans dégât. Quand il se redressa, il me demanda encore pourquoi j'agissais comme ça. Je serrai les poings et les dents.

- Tu le sais très bien ! Répondis-je en me précipitant vers lui.

Je lui donnai un coup de poing au visage mais il l'évita. J'enchaînai aussitôt avec un autre coup de poing qu'il évita encore, puis un coup de pied qu'il bloqua. Je finis par profiter du fait d'être assez près de lui pour empoigner sa veste. Je l'attirai vers moi et le reçus avec un coup de genou dans le ventre. Je le relâchai mais ne m'éloignai pas pour autant. Au contraire, je fis un saut sur place pour lui donner un coup de genou sous la mâchoire. Dès que je retombai au sol, je tendis ma main vers son torse pour le projeter en arrière avec la Télékinésie.

Tout en gardant ma main tendue vers lui, je fis sortir son katana de son fourreau et l'attirai vers moi jusqu'à finir par attraper sa poignée. Le regard de plus en plus furieux, je me précipitai vers Akira avant qu'il se relève en recouvrant sa lame d'électricité. Dès que je fus suffisamment près, je commençai à lever le sabre au-dessus de ma tête.

- C'est de ta faute si elle est morte ! Tu as tué ma mère ! Criai-je en abaissant la lame sur son propriétaire.
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Jeu 16 Mai - 23:26

Elle revint à l'assaut sans me répondre (un "tu le sais" ne m'aide pas vraiment à y voir plus clair). J'évitai son coup de poing en penchant la tête sur le côté, le deuxième coup en me baissant puis bloquai son coup de pied en plaçant mes bras en protection. Sans me laisser le temps de faire autre chose, elle attrapa ma veste et me donna un nouveau coup de genou à l'estomac qui me coupa le souffle. Elle n'y va vraiment pas doucement et n'a pas l'air décidée à me donner le moindre répit.

Lorsqu'elle me relâcha, je m'apprêtai à reculer pour m'éloigner d'elle mais elle me donna un coup de genou sous le menton qui me fit le même effet que si je m'étais cogné la tête contre le mur. L'instant suivant, je faisais un vol plané, repoussé par la Télékinésie. J'atterris lourdement au sol.

Mais, alors que je commençais à peine à recouvrer mon souffle, j'entendis avec horreur mon chant préféré : celui de mon Katana sortant de son fourreau alors qu'Asuka-chan avait toujours sa main tendue vers moi. Je tentai aussitôt d'empoigner ce dernier avant qu'il ne soit totalement hors de son fourreau mais tout ce que je réussis à faire fut de m'entailler la paume de la main en empoignant le tranchant de la lame que je relâchai presque aussitôt par réflexe. En réalisant ma connerie, je tendis précipitamment les mains vers le Katana mais ce dernier était déjà hors de portée et se retrouva dans les mains d'Asuka-chan. À partir de cet instant, je sentis mon cœur accélérer.

- Non ! Rends-le m- Hein ?? M'interrompis-je en entendant les paroles d'Asuka-chan.

Mais je n'avais pas le temps d'encaisser ses paroles : elle était déjà à ma hauteur et abaissait ma lame qu'elle avait recouverte d'électricité. À ce moment-là, mon corps bougea plus tout seul qu'autre chose : je portai ma main à ma ceinture et dégainai aussitôt l'un de mes pistolets et tirai un coup de feu devant moi. La balle percuta la lame qui fut déviée de sa trajectoire. J'écarquillai les yeux de surprise. Je n'ai jamais eu une telle précision au tir, encore moins sur une cible mouvante !

Mais je ne pris pas la peine d'essayer de comprendre le pourquoi du comment. Je venais d'échapper à un coup mortel, j'en profitai pour me relever le plus vite possible. Profitant du fait qu'Asuka-chan soit toujours si proche, j'attrapai son bras et le bloquai contre mon torse. Sans le lâcher, j'ouvris la bouche et plantai mes dents changées en crocs dans sa main pour la faire lâcher mon Katana qui tomba au sol. Dès que je sentis sa main s'ouvrir, je retirai mes crocs qui redevinrent des dents normales. Tout en relâchant son bras, je fis un pas en arrière puis repartis en avant pour lui rentrer dedans avec un coup d'épaule pour la faire reculer de quelques pas.

J'attrapai aussitôt mon Katana pour le rengainer dans son fourreau. Je maintins mon regard sur Asuka-chan, le cœur battant à toute vitesse.

- Je t'en pris Asuka-chan ! Ce n'est pas moi qui l'ai tuée. C'était un Morphe qui avait pris mon apparence, pas moi. Calme-toi. La suppliai-je.

Mais vu l'état dans lequel elle était, elle n'allait certainement pas se calmer, encore mois s'arrêter là. Je ne sais pas comment elle a finit par conclure ça (même si le fait que le type en question avait bien mon apparence et était du coup un Morphe comme moi pouvait faire buguer un peu) mais elle avait l'air sûr d'elle. Si je veux la raisonner, je vais être obligé de me battre jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus le faire et ne puisse rien faire d'autre que m'écouter jusqu'à se rappeler la vérité.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Sam 18 Mai - 2:24

Il parvint à faire dévier la lame en tirant un coup de feu dessus. Sur la puissance de l'impact, je faillis lâcher prise sur le katana. On ne dirait pas comme ça, mais c'est vachement puissant comme coup ! J'eus quand même un instant de surprise et un début d'inquiétude sans vraiment savoir lequel des deux était le plus fort : il a réussi à tirer pile poil sur la lame en moins d'une seconde, même s'il était super près, ça reste un truc super dur à faire, mais d'un autre côté s'il avait loupé son coup, c'est moi qui me prenais la balle.

Il profita de ce moment d'hésitation pour vite se relever et attrapa aussitôt mon bras qu'il bloqua contre lui. Je manquai de justesse d'échapper un cri de douleur quand je sentis sa mâchoire se refermer sur ma main. Par contre, je lâchai aussitôt le sabre qui tomba par terre. Il me libéra alors de sa prise et me rentra carrément dedans, ce qui me fit reculer sous le choc. Quand je recouvrai mon équilibre, Akira avait récupéré son sabre qu'il rangea dans son fourreau.

- Tch ! Soufflai-je avec mépris en l'entendant.

- Arrête d'essayer de m'embrouiller, ça marchera pas. Lui répondis-je d'une voix calme mais froide sans le quitter des yeux.

Je vais quand même devoir faire attention. Je m'en étais pas rendue compte mais apparemment lui aussi s'est bien amélioré depuis Tokyo. Si j'avais accepté de le suivre à la séance de tir cet après-midi, j'aurais pu me rendre compte qu'il était devenu si bon avec une arme à feu (sauf s'il a juste eu un gros coup de chance) et j'aurais pu prévoir d'agir en conséquence avant de venir.

Je tendis ma main en avant en la positionnant comme si je tenais une balle en son creux. Une bille électrique apparut au bout de chacun de mes doigts. Tandis que je me concentrais, lesdites billes commencèrent à grossir jusqu'à être à peu près de la taille de balles de tennis. Je tendis la main en arrière puis la renvoyai en avant pour lancer les sphères électriques vers Akira. Aucune d'elle ne menace vraiment de le toucher. J'ouvris alors en grand la main et les sphères s'arrêtèrent dans les airs, entourant Akira. Je levai alors mon autre main à hauteur de visage et son corps s'éleva dans les airs. Aussitôt après, je refermai le poing de ma première main et les sphères électriques se rejoignirent sur Akira privé de mobilité.
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Lun 20 Mai - 3:03

Je me mordis le coin de la lèvre lorsqu'elle me répondit. C'était couru d'avance qu'elle ne m'écouterait pas. Par contre, ce qui me perturbait aussi, c'était que, même si elle semblait furieuse contre moi, elle restait tout de même drôlement calme. Ça voudrait donc dire qu'elle pense depuis un moment que c'est moi qui ai tué sa mère et non pas qu'elle est arrivée à cette conclusion cet après-midi. Ça va être d'autant plus dur de la maîtriser : si cette idée était toute récente, elle n'aurait pas tout son sang froid et je pourrais en tirer profit mais là, ça n'a pas l'air d'être le cas.

Je me tins sur mes gardes lorsque je vis des billes électriques apparaître au bout de chacun de ses doigts, surtout lorsque je les vis grossir progressivement. Je fis machinalement un pas en arrière lorsqu'elle les envoya finalement dans ma direction mais aucune d'entre elles ne fila vraiment sur moi. Je fronçai les sourcils en voyant les sphères électriques s'immobiliser dans les airs. Sur le coup, je sentis arriver le coup où elle allait tenter de toutes les faire foncer sur moi de plusieurs côtés à la fois. Je ne devrais pas avoir trop de mal à les éviter si je m'y prends suffisamment tôt.

Par contre, j'eus un moment de surprise lorsque j'eus l'impression de perdre l'équilibre. Mais en fait, c'est Asuka-chan qui faisait léviter mon corps avec la Télékinésie. J'écarquillai les yeux en comprenant comment elle comptait me faire prendre ses sphères électriques. Et effectivement, l'instant d'après, les cinq sphères foncèrent droit sur moi de tous les côtés. Je fis aussitôt comme tout à l'heure : je recouvris les semelles de mes chaussures d'une fine couche d'eau dont je gérai la densité et pus ainsi m'empresser de faire deux nouveaux rapides "sauts dans les airs" pour prendre le plus d'altitude possible aussi vite que je le pouvais.

Heureusement pour moi, j'avais réagis suffisamment vite et seule la sphère électrique qui venait du haut fut, du coup, une réelle menace. Tout en continuant de sauter de plus en plus haut, je m'empressai de porter ma main que je recouvris d'un gant en cuir noir à ma ceinture. Je dégainai aussitôt mon Katana et frappai la sphère électrique avec le plat de la lame pour l'expulser contre une balle de baseball. Les quatre autres sphères se percutèrent quelques centimètres sous mes pieds.

Je fis quelques pas dans les airs en rengainant mon Katana pour m'éloigner de cette zone puis me laissai retomber dans le vide. Peu avant de toucher le sol, je pris la forme d'un Grand Corbeau et filai droit vers Asuka-chan. Dès que je fus suffisamment proche, je repris ma forme humaine et profitai de l'élan de mon vol pour la percuter de plein fouet. Nous tombâmes tous les deux lourdement au sol mais je fis une rapide roulade pour vite recouvrer mon équilibre sans perdre mon élan. À peine redressé, je fis deux rapides pas en avant pour rattraper Asuka-chan. Je lui donnai aussitôt un coup de pied à le figure pour l'empêcher de se relever, l'étendant sur le sol. Je m'accroupis alors près d'elle en continuant de la supplier du regard puis sortis ma Dague de ma ceinture pour la planter dans son épaule.

* Tu es sûr que tu ne veux vraiment pas te battre contre elle ? *

* Pas du tout, mais pour la forcer à m'écouter, je dois commencer par l'immobiliser. *

* Tu n'as pourtant pas l'air de beaucoup hésiter pour frapper. *


Malgré l'obscurité, j'arrivais vaguement à reconnaître mon reflet sur la surface du point d'eau où je pouvais boire. J'avais une mine plus sombre chaque jour, même si ça faisait longtemps que j'avais perdu la notion du temps dans ces grottes. Malgré l'entaille que j'avais à la joue, ma tête était toujours entièrement membrée. Le froid que générait Anikeï-sama me faisait trembler violemment et menaçai de solidifier l'eau dans laquelle je regardais mon reflet sans vraiment le voir. Plus je tremblais, plus je me sentais physiquement faible et moins j'arrivais à contenir les larmes qui me montaient aux yeux.

"Pourquoi ? Pourquoi j'ai dû tuer une personne si innocente ? Ce n'était qu'une petite fille." Finis-je par demander, brisant au passage le silence qui régnait autour de nous.

Les quelques heures de repos qu'Anikeï-sama m'accordait chaque jour étaient tout le temps gâchées par ce souvenir qui me hantait depuis le jour-même où l'évènement avait eu lieu. Chaque fois que je revoyais le sourire de cette petite fille, je devenais fou à l'idée que ce sourire ne réapparaîtrait plus jamais par ma faute. Même si l'envie de vomir avait fini par me passer après plusieurs jours, j'en étais toujours aussi malade et ne pas savoir pour quelle raison j'avais dû faire cette horreur me rendait encore plus fou.

Je levai la tête vers Anikeï-sama. Il étais posé contre un rocher en hauteur, les bras croisés et les yeux fermés. Qu'il soit en train de dormir, de réfléchir, méditer, se relâcher ou n'importe quoi d'autre, rien dans sa posture n'indiquait s'il m'avait entendu ou non. Mais je ne cherchai pas à répéter ma question. Je suis sûr que d'une manière ou d'une autre, il m'a entendu. S'il ne me répond pas, c'est qu'il n'en a pas envie et du coup, insister ne fera que l'énerver et m'attirer des ennuis.

- Parce que tu voulais devenir comme moi. Finit-il par répondre sans pour autant esquisser le moindre geste ni même ouvrir les yeux.

- Cette soi-disant innocence qu'elle avait, elle ne l'aurait pas gardé pour toujours. N'importe quel humain qui a perdu cette innocence mérite de mourir. Tu n'as fait que rendre justice plus tôt que prévu.

J'entrouvris légèrement la bouche en écoutant sa réponse.

"C'est-C'est tout ? Ce n'était pas censé m'apporter... quelque chose ?"

Il y avait une certaine logique dans ce qu'il disait mais ... mais ce n'était clairement pas suffisant pour justifier une horreur pareille !

- Si ça ne te va pas, il fallait vouloir ressembler à quelqu'un d'autre. Répondit-il sèchement tandis que la température diminuait, faisant cristalliser l'eau en glace.

À cet instant, en plus de la notion du temps que j'avais déjà perdu, je perdis aussi la notion de l'espace. Mon regard se perdit dans l'obscurité de la grotte où nous nous trouvions. C'est tout. Il n'y avait pas de raison plus profonde ou cachée. J'ai tué une fillette qui ne le méritait pas parce que je voulais ressembler à Anikeï-sama et que ce dernier hait chaque humain sans discrimination. Pour lui, chaque humain doit mourir et même ceux qui ne le méritent pas encore peuvent tout aussi bien mourir vu qu'ils finiront par le mériter. Mon corps trembla de plus en plus violemment, et pas uniquement à cause du froid ou de la peur. Il faut donc passer par ça et finir par avoir ce genre de raisonnement si on veut ressembler à Anikeï-sama ? À cet instant, les yeux de ce dernier s'ouvrirent et se baissèrent sur moi. Ils étaient jaunes et semblaient presque briller dans l'obscurité et la manière dont il me regardait me donnait plus l'impression d'être épié par un fauve que par un humain.

- Si tu ne veux pas avoir fait ça pour rien, pense à cette sensation chaque fois que tu dois faire quelque chose qui te répugne. Si tu te fais blesser ou tuer parce que tu as hésité à frapper un humain que tu apprécies, tu l'auras tuée pour rien. Rappelle-toi toujours que tu as fait bien pire.


De toute façon, quand elle aura repris ses esprits, elle approuvera que, temps que je ne l'aurai pas immobilisée, je serai exposé inutilement à ses attaques. Ce n'est pas en prenant des coups que je pourrais éviter en l'immobilisant qu'elle recouvrera ses esprits. Je changeai mes ongles en griffes et abaissai ma main pour les planter dans son autre épaule.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Mar 21 Mai - 20:19

Alors là, j'en reviens pas ! Je fus totalement incapable d'avoir la moindre réaction en le voyant faire. Les yeux écarquillés et la bouche ouverte, je le regardai s'échapper de mon piège et repousser la seule sphère électrique qui lui posait vraiment problème sans subir le moindre dommage. Il a réussi à combler l'handicap que le métal de sa lame lui causait juste en faisant apparaître un gant en cuir. C'était tout bête mais clairement efficace, après tout, c'est vrai que le cuir est un isolant.

Mais ce qui me surprit le plus, ce n'était pas le fait qu'il ait pu contrer l'électricité de face, ni qu'il ait réagi si vite pour pouvoir le faire. Non, ce qui me cloua sur place, c'est la manière dont il échappa à mes sphères. Il était vraiment en train de se balader dans les airs sous sa forme humaine ! Et ça ne semblait pas lui poser la moindre difficulté : c'était comme s'il y avait des marches invisibles et qu'il se contentait de prendre appui dessus pour se déplacer.

J'étais tellement surprise de le voir faire ça que je ne pensais pas à réagir quand il se laissa finalement tomber au sol, et c'est pour ça que je ne pus l'éviter quand il me fonça dessus sous sa forme corbeau. Quand il me percuta en redevenant humain, j'en eus le souffle coupé et on tomba par terre tous les deux. Je commençais à peine à me redresser mais il était déjà debout et m'avait rattrapée. Son coup de pied que je pris à la figure m'étourdit tellement que je crus que j'allais tomber dans les pommes sur le coup.

Quand j'aperçus son regard en le voyant s'accroupir près de moi, mon envie de le tuer me submergea. C'était à cause de lui si on se retrouvait dans cette situation et il se permet de me regarder comme ça ?? Je vais le tuer ! Je le fixai avec un regard enragé en tâchant de quand même garder mon sang froid.

- Garde ta pitié pour to- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! Hurlai-je de douleur alors qu'il plantait sa dague dans mon épaule.

Je sentis vite mon sang qui s'échappait de la blessure glisser le long de mon bras. Mais il n'avait pas l'air de vouloir s'arrêter là : il comptait déjà planter ses griffes dans mon autre épaule. Je plissai les yeux et le projetai une nouvelle fois en arrière avec la Télékinésie. Je me dépêchai de me relever, la respiration irrégulière. Ça ne faisait pas longtemps que ça avait commencé mais jongler si vite entre la Télékinésie et l'électricité, et même les deux en en même temps, en plus des échanges au corps à corps qui se faisaient plus vite que je l'aurais cru, fatiguait rapidement.

Je retirai la dague de mon épaule avec une grimace de douleur. Pour quelqu'un qui ne voulait pas se battre, il n'avait pas l'air de beaucoup hésiter pour frapper sérieusement. Je tentai de bouger mon bras mais fronçai les sourcils sous l'effet de la douleur. Je pouvais encore le bouger mais mes mouvements avec ce bras vont être pas mal ralentis. Je retirai ma veste que la laissai tomber par terre. Je jetai un coup d’œil à mon bras dénudé. Mon sang avait commencé à masquer quelques parties de mon tatouage mais dans l'ensemble, ça devrait aller si je me fait rapidement soigner après en avoir fini avec lui.

Je me mis à courir dans la direction d'Akira puis lui renvoyai sa dague. Je ramenai mon bras valide en arrière, le poing serré, tout en attirant Akira vers moi avec la Télékinésie. Dès qu'il fut suffisamment près, je lui envoyai mon poing, que je recouvris d'électricité, dans l'estomac.

Son corps se raidit aussitôt à mon contact et il s'étala au sol. Je m'accroupis et empoignai le dos de sa veste pour le retourner vers moi. J'attrapai alors le col de sa veste et lui donnai un coup de poing à la figure, puis un second.

- T'avais... pas... le droit ! Criai-je en lui donnant un nouveau coup de poing, plus violent que le précédent à chaque mot que je disais.
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Mer 22 Mai - 16:39

J'avais beau espérer qu'elle finirait par reprendre ses esprits, j'avais quand même la sensation que plus elle me regardait, plus elle était hors d'elle, ce qui me désolait encore plus. Elle ne me laissa pas le temps d'immobiliser son autre épaule et me projeta une nouvelle fois en arrière avec la Télékinésie (ça aussi, c'est vraiment un pouvoir chiant). Lorsque je me relevai, elle en faisait de même mais semblait en plus commencer à être à bout de souffle. Ça allait être ma chance : elle a l'air d'avoir moins d'endurance que moi (même si je n'ai pas autant la forme qu'au début, je ne sens pas encore de début de fatigue). Si je tiens le coup suffisamment longtemps, j'arriverai à reprendre le dessus et à l'immobiliser.

Je la laissai quand même faire un bilan sur l'état de son bras. Depuis le temps, je sais très bien quelle sensation ça procure de se faire planter une lame dans le corps, peut-être que ça commencera à la persuader d'en arrêter là. Mais ça n'avait pas l'air d'être le cas pour autant (ça aurait été trop facile). Lorsqu'elle retira sa veste qu'elle laissa tomber au sol et que j'aperçus son bras, je haussai les sourcils en sentant mon cœur commencer à accélérer. Mais je me calmai rapidement en constatant qu'il ne s'agissait que d'un tatouage normal et non pas la marque qu'un Istari obtient lorsqu'il est sur le point de passer Valar. Si je me retrouvais face à une Asuka-chan aux envies meurtrières et des pouvoirs de Valar (même si ça n'aurait été que temporaire), je risquais de ne finalement pas m'en sortir. J'étais quand même curieux de savoir pourquoi elle s'était faite faire ce tatouage : elle n'avait pourtant pas l'air d'être du genre à s'en faire faire (et c'était un truc que j'appréciais bien chez elle, je n'aime pas du tout les tatouages) et j'avais l'impression d'avoir déjà vu cette marque quelque part.

Mais je n'eus pas l'occasion de réfléchir davantage. Asuka-chan repartit à l'assaut et courut dans ma direction. Je me mis aussitôt en garde (enfin, j'improvisai une posture de garde, je ne connais aucune technique de combat au corps à corps). Pendant sa course, elle lança ma dague dans ma direction. Sur le coup, je fus tenté de me transformer en Corbeau pour l'éviter mais elle était trop proche derrière et si j'évitais la dague pour finalement me prendre un coup de poing d'Asuka-chan avec un corps moins résistant, je risquais de ne pas m'en remettre. Je maintins donc ma forme humaine mais je n'eus pas le temps d'envisager de me protéger de son offensive : elle m'attira vers elle avec la Télékinésie. J'eus tout juste le temps de placer mes bras en protection pour me protéger de la dague qui se planta dans mon avant-bras, ce qui me tira une grimace de douleur. Mais cette douleur ne fut rien à côté de celle que je ressentis lorsque je pris le coup de poing d'Asuka-chan dans l'estomac. Non seulement le coup en lui même était violent mais la décharge électrique que je me pris m'immobilisa sur place et je m'effondrai au sol. Putain d'élément !

Alors que je me commençais à me remettre du choc, Asuka-chan me retourna sur le dos et commença à me passer à tabac. Je n'avais même pas le temps de me protéger, elle enchaînait les coups de plus en plus vite et de plus en plus violemment. Je sentis rapidement le goût du sang me remplir la bouche et les images que je percevais étaient de moins en moins perceptibles. Si je ne réagis pas vite, elle va vraiment me tuer pour de bon !

J'ouvris la main et aspergeai son visage d'eau, l'aveuglant temporairement. J'en profitai aussitôt pour essayer de la frapper à mon tour mais j'étais trop étourdi frappai dans le vide. Je me dépêchai quand même de m'éloigner d'elle pendant que je le pouvais encore en titubant comme si j'étais bourré. Dès que je fus à peu près sûr de m'être éloigné, je crachai deux fois par terre pour réduire le goût du sang que j'avais dans la bouche. Lorsque ma vue commença à revenir, Asuka-chan était de nouveau debout. Je secouai la tête pour m'aider à reprendre mes esprits.

- Asuka-chan. Je t'en prie. Reprends-toi. La suppliai-je.

Comment on avait pu en arriver là ? Asuka-chan était la dernière personne ici à qui je voudrais faire du mal et j'étais en train de lutter pour que cette dernière ne finisse pas par me tuer.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Mer 22 Mai - 18:03

Plus je le frappais, plus j'attendais le moment où sa tête n'allait plus tenir le coup et exploser. J'avais fini par ne plus sentir mon poing mais je n'y prêtais pas attention. Tout ce qui m'importait, c'était de lui faire payer ce qu'il avait fait. Ce qu'il avait fait à ma mère. Ce qu'il m'avait fait. L'envie de le frapper comme ça m'avait démangée pendant si longtemps qu'à chacun des coups que je lui donnais, j'en perdais de plus en plus mon sang froid. C'est pour ça que je ne vis pas son jet d'eau arriver.

Le coup m'aveugla et le coup que j'avais commencé à porter à Akira frappa finalement le sol. Le temps de reprendre mes esprits et de me débarrasser le visage de cette eau, il avait réussi à s'échapper, signe que je ne l'avais pas frappé assez fort. Quand je me relevai, il était toujours face à moi mais semblait déjà bien moins en forme que tout à l'heure.

- Je me reprendrai quand tu auras eu ce que tu mérites. Lui répondis-je en serrant les poings.

Je ramenai ma main vers moi, comme pour lui faire signe d'approcher, sauf que ce fut la pierre qui se trouvait derrière lui qui s'approcha. Sans attendre qu'il se la prenne dans le dos, je me précipitai de nouveau sur lui et dès que je fus assez près, je plissai les yeux pour faire léviter son corps dans les airs. Les mains jointes comme pour une prière, je balayai l'air et le frappai de nouveau à l'estomac comme si j'avais frappé une balle avec une batte de baseball avec bien plus de force et l'élan qu'un humain normal vu que je m'aidais de la télékinésie. Son corps fut projeté en arrière jusqu'à percuter un arbre.

La respiration haletante, je le regardai atterrir au sol avec un œil mauvais. C'est le moment d'en finir. Je ramenai mes mains en arrière pour prendre une pose célèbre. Même s'il ne le mérite pas, je l'achèverai avec l'improvisation d'une attaque qu'il doit sûrement aimer.

- Ka... Me... Ha... Me... Commençai tendis qu'une sphère électrique apparaissait et grossissait au creux de mes mains.

- HAAAAAA ! Hurlai-je en en envoyant ledit Kamehameha sous forme du plus puissant jet d'électricité que je pouvais produire.
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Mer 22 Mai - 21:27

Il n'y a rien à faire. Plus ça va, plus je commence à douter à pouvoir lui faire entendre raison, même si je parviens à la maîtriser. Et plus ça va, plus j'ai des doutes sur mes capacités à la maîtriser tout seul. Elle maîtrise vraiment bien ses pouvoirs et a naturellement plus de force qu'une fille (et même certains mecs) normale. Si ça continue comme ça, c'est moi qui vais me faire maîtriser en premier à la différence qu'elle ne compte pas faire ça pour me calmer.

Je fronçai les sourcils lorsqu'elle me fit signe d'approcher mais je réalisai vite que ce n'était pas à moi qu'elle adressai ce geste : le son d'un projectile en approche derrière moi me fit vite comprendre ce qu'elle faisait vraiment. Je me décalai aussitôt sur le côté et la pierre me loupa de justesse (elle eut même le temps de déchirer la manche de ma veste et de m'égratigner le bras). Mais ce déplacement sur le côté fut tout ce que je pus faire : l'instant d'après, mon corps s'élevait de nouveau dans les airs et Asuka-chan était déjà à ma hauteur avant que je ne puisse envisager de m'échapper.

Lorsque je vis le mouvement qu'elle préparait pour me frapper, j'écarquillai les yeux d'horreur et me dépêchai de placer mes bras en protection contre mon ventre. Je réussi à limiter les dégâts de la même manière que j'arrive à frapper avec plus de force qu'un humain : en augmentant le volume de mes os et de mes muscles au moment de l'impact. Je fus malgré tout violemment projeté en arrière jusqu'à percuter un arbre contre lequel je glissai jusqu'à atterrir au sol.

La respiration haletante, je secouai la tête pour reprendre mes esprits une nouvelle fois. J'avais de plus en plus l'impression d'encaisser les coups de poings et de pieds d'Anikeï-sama.


- Ka... Me... Ha...


Je relevai aussitôt la tête vers Asuka-chan en l'entendant et écarquillai les sourcils en la voyant prendre la pose du Kamehameha. Elle n'a vraiment pas l'intention de me laisser souffler un instant et me balance des attaques de plus en plus violentes à chaque fois ! Je me dépêchai de prendre la même pose qu'elle.

- Kamehame... Me dépêchai-je de dire en priant pour que j'arrive à former une sphère d'eau suffisamment grosse assez vite pour résister à la sienne.

- HAAAAAA ! Hurlai-je en même temps qu'Asuka-chan en projetant vers cette dernière ma sphère d'eau, qui était maintenant plus grosse qu'un ballon de foot, avec le plus puissant jet d'eau que j'étais capable de produire.

Les deux attaque se percutèrent de plein fouet et de violentes étincelles électriques s'en échappèrent et, vu leur taille, il y avait des chances qu'on puisse les voir depuis le bâtiment de l'école si quelqu'un avait l'idée de regarder dans cette direction à cette heure. Sans pour autant disparaître, mon Eau fut presque instantanément parcourue par l'électricité d'Asuka-chan. Je tâchai de ne surtout pas toucher mon jet d'eau avec mes mains même si la proximité de l'électricité ne me rassurait pas. Lorsqu'une étincelle me frappa tout de même à la main, je lâchai prise par réflexe et mon eau disparut. Privée de conducteur, l'électricité d'Asuka-chan finit par disparaître également.

Sans attendre, et me doutant qu'elle ne me laisserait également pas de répit, je me précipitai vers Asuka-chan au pas de course en constatant qu'elle en faisait de même. Dès que je fus suffisamment près d'elle, les dents serrées, je portai mon poing en arrière pour prendre de l'élan et frappai en avant de toutes mes forces. Il semblerait qu'elle avait eut exactement la même idée que moi parce que, à quelques détails près, nos mouvement furent presque parfaitement symétriques.

Mon poing plus fort qu'un poing humain normal percuta son poing poussé par la télékinésie. Je serrai les dents de douleur en sentant les os de ma main craquer sous la violence de la collision. Si Asuka-chan fut repoussée en arrière, je réussi à mettre suffisamment de force dans les jambes pour maintenir ma position. Ma main me faisait tellement mal que j'en avais le bras qui tremblait, mais je savais que la main d'Asuka-chan devait être dans un pire état que la mienne (si elle pouvait avoir plus de puissance avec la télékinésie, elle n'avait pas pour autant plus de résistance contrairement à moi). Profitant du fait qu'elle soit toujours au sol, je me précipitai de nouveau sur elle et, dès que je fus à sa hauteur, je m'accroupis pour la serrer dans mes bras.

- Pardon. Soufflai-je en plongeant mon visage dans son cou.

- Pardon. Si j'avais réagi plus tôt, j'aurais pu l'arrêter à temps et ta mère serait toujours...

Je gardai mon visage plongé dans son cou, respirant le parfum de pomme habituel qu'elle dégageait en serrant les dents de frustration et en attendant le moment où elle allait m'éjecter de nouveau.

- Pardon. Pardon Asuka-chan. Continuai-je de répéter en tremblant de tous mes membres et pas uniquement à cause de la douleur de ma main et de mon estomac et de mon visage.



avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Jeu 23 Mai - 2:02

Je fronçai les sourcils en le voyant prendre aussi la posture du Kamehameha. Je ne sais pas comment il s'est débrouillé mais il n'a pas eu l'air d'avoir subi autant de dégâts que je m'y attendais, si j'avais bien réussi mon coup, il n'aurait même pas pu se relever. Mais c'est pas grave, entre l'eau et l'électricité, il n'y a pas besoin d'être un génie en physique pour savoir lequel marchera le mieux.

Les deux attaques se frappèrent se plein fouet, sur le coup un flash en résultat et je crus qu'on allait avoir droit à une explosion ou quelque chose dans ce genre là mais finalement nos éléments restèrent l'un contre l'autre tandis que mon électricité avait vite fait de parcourir toute l'eau d'Akira. De violentes étincelles électriques jaillissaient son eau mais je ne craignais pas d'en recevoir, après tout, c'était mon électricité, je ne risquais rien. Par contre, je sentais mes forces m'abandonner à une vitesse folle. Non seulement j'avais misé beaucoup dans cette attaque, pensant que ce serait la dernière, mais même si je m'étais bien améliorée avec l'électricité, elle me demandait plus de concentration et d'application que la télékinésie.

Finalement, on stoppa nos attaques quasiment en même temps. Je sentis mes jambes trembler sous l'effet de la fatigue tandis que j'avais de plus en plus de mal à respirer, comme si je venais de faire une course d'endurance. Mais je savais qu'Akira était toujours debout. Je me précipitai donc vers lui aussi vite que je pouvais, bien décidée à lui donner le coup de grâce. Je le vis courir dans ma direction à son tour. Je fronçai les sourcils et, dès qu'il fut assez près, je lui envoyai un puissant coup de poing boosté avec la télékinésie.

Il en avait fait de même de son côté et nos poings se percutèrent violemment, tellement violemment que j'eus l'impression que ma main avait explosé sur le coup. Ce ne fut pas le cas mais je ne suis pas sûre que mes os eurent autant de chance. Je ne pus retenir un hurlement de douleur en tombant en arrière. Sur le coup, je ne pensai même pas à me relever : la douleur que j'avais à la main était trop violente. J'avais vraiment la sensation que mes os avaient explosé et que même mes veines et mes muscles étaient en train d'exploser sous ma peau. Je me recroquevillai sur place en gémissant de douleur en serrant mon avant-bras de toutes mes forces.

Je réalisai trop tard qu'Akira était déjà à ma hauteur. Je fermai les yeux en protégeant ma main blessée tout en me préparant à encaisser un nouveau coup. Mais ce qu'il fit à la place me cloua sur place : il me prit dans ses bras. J'écarquillai les yeux de surprise, oubliant temporairement la douleur de ma main. Pendant un instant, je m'apprêtai à le projeter en arrière avec la télékinésie, à supposer que j'en ai encore la force mais les paroles qu'il murmura à mon cou me firent l'effet d'une décharge électrique et me figèrent sur place.

- A-kira. Soufflai-je sans arriver à bouger.

Qu'est-ce que j'étais en train de faire ? Qu'est-ce qui m'a pris ? J'ai VRAIMENT essayé de le tuer ? Pourquoi ? Parce que c'est lui qui a tué ma mère. Non ! Non, c'était pas lui. C'était un Morphe. Mais Akira est un Morphe et il avait gardé son apparence, c'est tout. Non, il avait pris l'apparence d'Akira. C'était Akira... mais sans être Akira. Alors, c'était Akira ou pas.

Je plaquai ma main de libre contre ma tempe en fermant les yeux. Plus j'y réfléchissais, plus j'avais mal à la tête. C'était pourtant pas difficile à comprendre : C'était Akira, le Morphe qui l'avait fait. C'était un Morphe en Akira qui l'avait fait. C'est ça. Akira n'aurait jamais fait ça. Je finis par poser ma main sur son dos et laissai tomber mon visage contre son épaule.

- Par-don. M'excusai-je, la voix tremblante.

C'est comme si j'avais attendu ce moment depuis que Ce fameux jour avait eu lieu. Il était le seul à savoir ce qui s'était passé et il n'y avait qu'auprès de lui que je pouvais dire à quel point ça m'avait blessée sans avoir à me justifier. Même sans rien dire, je me sentais déjà mieux dans ses bras. C'est comme si je n'avais pas pu dormir pendant un an et que je pouvais enfin me reposer. Laissant mon visage posé contre son épaule, je fermai paisiblement les yeux.

- Bon, ça suffit.

Chacun de nous fut éjecté en arrière. Je plaçai mes mains en arrière par réflexe pour amortir ma chute, y compris celle qui était blessée. L'atterrissage me tira un nouveau cri de douleur tendis que les larmes me montaient aux yeux. Quand je me redressai, j'aperçus Akira qui était plaqué contre un arbre, le corps à quelques centimètres au-dessus du sol.

- Oh non !

J'entendis des pas approcher derrière moi. Mon cœur se mit à battre de plus en plus vite. Je me retournai pour voir Hiro et Père s'arrêter près de moi. Ce dernière avait la main tendue vers Akira qui restait suspendu en l'air et plaqué contre l'arbre, ce qui me confirmait bien que c'était lui qui nous avait séparé avec sa télékinésie. J'avais fini par oublier qu'ils étaient là depuis le début.

- Aide-la à se relever. Ordonna Père à Hiro sans même nous adresser un regard.

Ce dernier s'exécuta et m'aida à me relever en ménageant ma main cassée. Je jetai un coup d’œil à Père au cou duquel pendait mon pendentif-objet précieux que ma mère m'avait donné. Il fixait Akira avec tant de colère qu'il avait l'air de se retenir violemment de lui broyer le cou.

- Tu avais dit que tu t'assurerais de tuer cette chose. Cracha-t-il sans pour autant m'adresser un regard.

- Je-sais. Répondis-je en plaquant de nouveau ma main disponible contre ma tête qui me faisait de plus en plus mal.

- Alors qu'est-ce que tu faisais dans ses bras ?

- Il est- plus- fort- que je le pensais ! Répondis-je en ayant de plus en plus de mal à parler tellement j'avais mal à la tête.

- Dans ce cas, je m'en occuperai moi-m-

- Non ! Le coupai-je, la douleur disparaissant subitement.

Il tourna enfin la tête dans notre direction et me toisa d'un regard sévère, regard que je lui rendis.

- J'ai dit que c'est moi qui le tuerais à la loyale et personne d'autre ne le fera.

- Pourquoi ce serait spécialement à toi de le faire ?

- Parce qu'il a tué la personne à qui je tenais le plus. Répondis-je en tournant les yeux vers Akira pour le fusiller du regard.

- Alors dépêche-toi de l'achever. Ordonna-t-il.

- Je peux pas.

- C'est un ordre, pas une demande, pauvre idiote !

- S-S'il vous plaît, Père. Le suppliai-je en baissant les yeux au sol en tremblant sous l'effet de la peur.

Je savais qu'il fallait éviter de le contrarier, que s'il le voulait, il pourrait nous tuer sans même avoir besoin de bouger de sa place, même si Hiro était maintenant Valar. Mais je ne voulais pas que ça se passe comme ça. Je voulais le tuer de mes propres mains, sans être aidée et en étant sûre qu'il soit en pleine possession de ses moyens, pour lui montrer que, contrairement à lui, je n'avais pas besoin de le prendre par surprise pour l'achever aussitôt.

- Je le tuerai sans faute, faites-moi confiance. Mais épargnez-le cette fois. S'il vous plaît. Le suppliai-je en relevant les yeux.

Il eut un moment d'hésitation puis leva les yeux vers Hiro qui était toujours derrière moi. Je ne vis pas ce dernier mais il se contenta de hocha la tête. Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres de Père. Il reporta son attention sur Akira et laissa retomber sa main. Le corps d'Akira en fit de même.

- Dis-lui ce que tu voulais lui dire dans ce cas.

Je reportai alors à mon tour mon attention sur Akira en le fixant de plus en plus furieusement.

- Je quitte Valhalla.




Père
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Ven 24 Mai - 16:35

J'appréhendais le moment où elle allait de nouveau me repousser en arrière mais ne fis rien pour l'en empêcher. Il n'y avait rien à faire : la frapper comme ça me répugnait. Bizarrement, elle resta un moment sur place sans bouger. Même si je me demandais pourquoi, je ne fis pas de remarque ni de mouvement, gardant la tête plongée dans son cou jusqu'à ce qu'elle finisse par repartir à l'offensive. Par contre, je rouvris les yeux lorsque je l'entendis prononcer mon nom. Le ton de sa voix avait changé. On aurait dit qu'elle était perdue ou quelque chose comme ça.

Lorsqu'elle finit par poser sa main sur mon dos et sa tête sur mon épaule en s'excusant, je refermai les yeux avec un soupir de soulagement. Elle était redevenue la Asuka que je connaissais. Je resserrai mon étreinte sur elle, de peur de la reperdre si je la lâchais. Outre la douleur que j'avais à la main, j'aurais pu rester comme ça des heures entières.

C'est là qu'une voix qui m'était familière se fit entendre et je fus brutalement arraché d'Asuka-chan par télékinésie (il commence doucement à me gonfler ce pouvoir). Je percutai un arbre tandis que j'entendais Asuka-chan crier de douleur. Lorsque je repérai sa position je compris qu'elle avait dû atterrir sur sa main blessée. J'aurais voulu aller l'aider mais mon corps restait suspendu dans les airs.

Deux silhouettes s'approchèrent d'Asuka-chan. Deux silhouettes que je connaissais : Hiro, le frère d'Asuka-chan et le père de ces derniers. J'écarquillai les yeux d'horreur. Qu'est-ce qu'ils font là et comment ils ont pu arriver jusqu'ici ? Quoique non, la dernière question est débile : si les chefs du clan d'en face sont les deux Heren Istarion qui ont déserté, ils doivent forcément connaître le chemin pour revenir, du coup, leurs hommes doivent le savoir aussi. Mais ça ne m'aidait pas pour autant à savoir ce qu'ils venaient faire ici.

Je m'apprêtais à prévenir Asuka-chan pour qu'elle puisse essayer de s'échapper mais, au lieu de l'attaquer, Hiro l'aida à se relever avec un certain soin. Je fronçai les sourcils sans trop comprendre. La dernière fois que je l'ai vu, les élans fraternels n'avaient pas eu l'air d'être son fort. Mais en regardant Asuka-chan, je réalisait que cette dernière n'avait pas l'air d'être surprise par leur présence. Et en écoutant leur échange, j'eus la confirmation qu'elle s'attendait bien à leur arrivée et que le fait qu'elle ait tenté de me tuer avait été planifié.

Je fronçai de nouveau les sourcils en voyant Asuka-chan qui semblait avoir de plus en plus mal à la tête. Au cours de leur échange, lorsque je vis qu'Asuka-chan semblait être redevenue la Asuka-chan rancunière aux envies meurtrières, j'eus un moment de bug avant de fixer Hiro avec regard enragé.

- ESPÈCE D'ENF-

Mais leur père me coupa la voix en exerçant une pression télékinésique sur ma gorge comme si une main la serrait de plus en plus fort. Je les toisai tous les deux d'un regard assassin. C'est donc pour ça qu'Asuka-chan s'est mise à croire que c'était moi qui avais tué sa mère : cet enfoiré de Hiro lui avait embrouillé l'esprit avec la Télépathie. La confusion était déjà assez grande, il n'avait pas dû avoir de mal à la convaincre que le Morphe qui avait tué sa mère avec mon apparence était en fait bel et bien moi. Je tentai de me libérer de force de la prise de leur père mais cette dernière était bien plus forte que celle d'Asuka-chan.

Mon regard devint de plus en plus fou lorsque j'entendis Asuka-chan lui demander de m'épargner pour pouvoir mieux me tuer plus tard. Elle était bien de nouveau persuadée que c'était moi qui avais tué sa mère ! Par contre, la présence que son père dégagea en l'engueulant m'intimida. Il ne dégageait pas une aura d'Heren Istarion comme Anikeï-sama et restait quand même très semblable à celle d'un Valar normal mais elle était quand même plus "prononcée" que certains d'entre eux. Il faisait parti de ces Valar plus dangereux que la moyenne. Je n'étais même pas à côté de lui et pourtant, j'avais un peu peur rien qu'en le regardant. La seule fois où j'ai eu cette sensation (en dehors de mes rencontres avec Anikeï-sama), c'était à travers le souvenir de Komuro-kun, quand grand frère Serizawa avait fusionné avec son Phénix. Je ne sais pas si elle le sentait ou si c'était juste à cause du fait que ce soit son père (ou les deux) mais Asuka-chan se fit aussitôt toute petite. Pendant un instant, j'eus même peur qu'il s'en prenne à elle.

Entre Asuka-chan qui veut absolument me tuer, Hiro qui semblait plus calme, moins prétentieux que la dernière fois et qui dégageait une aura de Valar et leur père qui était de toute évidence plus fort que ses deux enfants réunis, même si j'arrive à m'échapper de cette emprise télékinésique, je ne suis pas sûr d'arriver à en réchapper. Je n'ai plus qu'à espérer que mon combat contre Asuka-chan aura réveillé quelqu'un (un/des Valar et/ou Heren Istarion de préférence) qui aura l'idée de venir voir ce qui se pa-


- Je quitte Valhalla.

Dès que j'entendis ces mots, plus aucune pensée ne me parvint, mon corps entier cessa de bouger. C'était comme si je venais de prendre une nouvelle décharge électrique dans tout le corps. Un long silence s'installa tandis que je fixais Asuka-chan avec une expression d'incompréhension sur le visage.

- Qu-Quoi ?


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Ven 24 Mai - 17:52

- Tu as très bien compris. Répondis-je sans une once de pitié dans le regard.

J'aurais tellement voulu être capable de le tuer maintenant. Mais l'idée d'y arriver grâce à l'aide de Père et Hiro ne me plaisait pas. S'ils n'étaient pas intervenus, Akira ne se serait pas retrouvé dans cette position grâce à moi seule et ça me frustrait.

- Tu as intérêt à rester en vie. La prochaine fois qu'on se verra, je te tuerai sans faute. Le prévins-je en serrant mon poing de valide qui fut parcouru d'électricité.

- On y va. Annonçai-je en faisant demi-tour.

Je me mis en marche et m'éloignai de l'entrée de la forêt. Chaque parcelle de mon corps me criait de faire demi-tour et d'aller achever l'assassin de ma mère mais mon cerveau m'ordonnait le contraire. Il fallait que je parte d'ici le plus vite possible pour ne plus avoir cette tentation. Hiro finit par me rattraper et marcha à mes côtés, mais je ne lui adressai pas le moindre regard.

- Tu es sûre de ne pas vouloir faire un petit compromis, nee-san ? Tu en serais débarrassée pour de bon au moins.

- J'en suis sûre. Répondis-je sèchement.

- D'accord. Tiens, prends ma veste avant d'attraper froid. Dit-il en passant sa veste sur mes épaules.

- Merci, Hiro-kun.

Je réalisai alors que ce dernier était le seul à me suivre. Je m'arrêtai et tournai la tête en arrière pour apercevoir Père qui était resté auprès d'Akira.

- Qu'est-ce qu'il fait ? Je lui ai dit de ne pas-

- Il reste juste en arrière pour s'assurer qu'on puisse partir sans qu'il ne cherche à nous suivre. M'expliqua Hiro-kun.

- D'accord.


Père s'avança vers Akira jusqu'à être suffisamment proche de ce dernier en conservant tout de même une certaine distance entre eux. Il le fixa un moment sans masquer le dégoût et la rage qu'il lui procurait. Ses doigts, toujours pointés vers sa gorge, tremblaient légèrement à force de se retenir de fermer son poing. Avec cette même main, il libéra une sphère électrique qui frappa Akira à l'estomac.

- Tu n'as pas idée d'à quel point je peux détester la lignée des Sanada. Entre Suzaku avec ses manières et toi qui trouves toujours un moyen d'éviter de mourir, je ne peux plus vous supporter. Dit-il en grinçant des dents.

- Je pourrais te tordre le cou ou encore forcer ta tête à se détacher du reste si je voulais, mais je suis encore une fois obligé de te voir rester en vie à cause d'un caprice. Siffla-t-il de colère avant de lui envoyer une nouvelle sphère électrique dans l'estomac.
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Ven 24 Mai - 19:07

Ce n'est pas vrai. J'étais en plein cauchemar là, ce n'est pas possible. Asuka-chan ne pouvait pas réellement vouloir quitter l'école comme ça. C'était donc bien ça qu'elle voulait me dire en me faisant venir ici ? Qu'elle avait décidé de partir, me tuer et quitter Valhalla pour toujours ? Je n'arrivais pas à y croire. Je reportai mon regard sur Hiro en sentant mes dents se changer en crocs. C'est lui qui lui a "ordonné" de vouloir ça avec sa Télépathie ! Je tournai les yeux vers leur père pour lui adresser le même regard furieux. Si Hiro avait fait ça à Asuka-chan, c'était parce que cet enfoiré le lui avait ordonné. Je les tuerai. Je les tuerai tous les deux, ça ils peuvent en être sûr !

J'ignorai totalement les deux Valar pour reporter mon attention sur Asuka-chan qui s'en allait bel et bien.

- Asuka ! L'appelai-je.

J'attendis un instant pour être sûr d'avoir son attention.

- Peu importe combien de temps ça prendra, je finirai par te faire revenir, de gré ou de force, même si je dois venir te chercher en plein camp ennemi ! Lui promis-je sans plus chercher à me débattre inutilement.

Elle finit par reprendre sa route en compagnie de Hiro. Ce dernier finit par retirer sa veste pour la donner à Asuka-chan. C'est à ce moment que je me rappelai où je l'avais vu : sur le bras de Hiro se trouvait le même tatouage qu'avait Asuka-chan au sien. J'avais vu ce tatouage à Osaka, lorsque je m'étais retrouvé dans la même salle que l'enfoiré qui se trouvait devant moi et sa bande de Yakuzas sur le bras de certains d'entre eux. Il avait finalement "forcé" Asuka-chan à entrer aussi dans son clan, comme ça, même si elle venait à ne pas être fidèle aux Heren Istarion adverses, il l'aurait tout de même sous ses ordres.

La sphère électrique qu'il m'envoya à l'estomac me secoua violemment. Tous les membres de mon corps se raidirent violemment et je me retins de justesse de pousser un cri de douleur à cause de ma main blessée qui s'était contractée aussi sur le coup. Il était si près que je ressentais encore mieux sa violente aura et me faisait plus peur que tout à l'heure. Je sentais combien ça lui serrait facile de me tuer s'il le voulait. Mais malgré ça, je soutenais son regard en mourant d'envie de planter mes doigts dans ses yeux qui n'avaient rien à voir avec ceux de sa fille, que ce soit pour la couleur, leur forme ou leur expression, et sentir son sang glisser sur ma main.

Pour une fois, entendre le nom de Valar de grand frère Serizawa me soulagea presque. Savoir qu'il pourrissait la vie de ce connard me faisait presque l'adorer et savoir que je pouvais le mettre en rogne moi-même était presque jouissif. Mon corps fut de nouveau parcouru de spasmes incontrôlés lorsqu'il m'envoya une nouvelle sphère électrique dans l'estomac. La décharge passée, je restai un moment la tête tombant en avant, les crocs serrés et la respiration haletante.

- T'étais... pas censé... m'épargner ? Demandai-je, le souffle court sans pouvoir relever la tête.

- J'ai dit que je ne te tuerais pas, rien d'autre. Répondit-il en m'envoyant une nouvelle sphère électrique dans le corps.

- URGH ! Gémis-je en me retenant de plus en plus difficilement de crier de douleur.

- C'était ça la condition pour... la faire rentrer dans ton clan : lui accorder... un caprice ?

Il eut alors un petit ricanement.

- Ne te fais pas de fausses idées, Sanada. Elle nous a rejoint de son propre chef.

- Tch ! N'importe quoi. Répondis-je en secouant la tête sans pour autant avoir la force de la relever.

- Crois ce que tu veux, j'en ai rien à faire. Mais à part le fait que sans ça, elle n'aurait pas récupéré les précieuses cendres de sa mère, personne ne l'a manipulée pour accepter. Ricana-t-il.

- Espèce de- AAAAAAAAAAAAAARGH ! Hurlai-je sous l'effet d'une nouvelle électrocution.


Ce type est quand même extraordinaire. C'est la première personne qui me donne à ce point envie de le tuer. Mais pas le tuer pour me venger ou parce qu'il ne mérite rien de mieux, juste le tuer par plaisir. La respiration toujours haletante, je relevai tout de même mon visage vers le sien. Mon œil droit était devenu orange. Je le toisai d'un sourire mauvais, presque sadique.

- Pas de bol parce que tu vas... devoir encore plus te retenir de... me tuer là. L'informai-je avec un petit ricanement.

Sans attendre de réponse de sa part, mon clone d'eau lui donna un coup de pied dans le dos qui le projeta par terre. Je fus alors libéré son emprise et mon corps retomba au sol. Je dégainai mon Katana de son fourreau et me précipitai sur lui. Dès que je fus assez près, je fis un saut en l'air. Je fis deux autres petits bonds "dans les airs" et me laissai finalement retomber en abaissant ma lame de toutes mes forces pour lui trancher le bras.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Asuka le Dim 26 Mai - 23:18

Quand je l'entendis m'appeler, je commençai par ralentir l'allure jusqu'à finir par m'arrêter, mais je ne me retournai pas pour autant. J'attendis quelques secondes avant qu'il reprenne la parole.

- Tss. Sifflai-je en guise de réponse en me remettant en route.

Comme s'il avait la moindre chance de, ne serait-ce que, s'approcher. Même si par miracle il savait où nous trouver, il serait aussitôt accueilli par des des dizaines de Valar, sans compter les autres rangs. Il ne ferait pas dix mètres avant d'être abattu comme un lapin.

- Qu'est-ce qu'il y a, nee-san ? S'inquiéta Hiro-kun.

- Hein ?

- Pourquoi tu souris et pleures à la fois ?

Je portai mes doigts sur mon visage pour réaliser qu'effectivement, des larmes étaient en train de couleur le long de mes joues. Je ne m'en étais même pas rendue compte.

- Je sais pas, c'est rien. Lui assurai-je.


Le coup de pied le projeta en avant et il perdit sa prise sur Akira. Ce dernier en profita pour l'attaquer sans attendre. En quelques secondes, il se retrouva de nouveau dans les airs et abaissa son sabre sur Père. Ce dernier leva les yeux dans sa direction et, d'un mouvement de la main, envoya son clone d'eau le percuter. Le choc fit exploser le clone qui redevint de l'eau et fit tomber Akira sur le côté, lui faisant complètement louper son coup. Il finit par se relever. Il était vraiment énervé maintenant.

Il attira Akira vers lui à toute vitesse et le reçu en lui donnant un grand coup de poing à l'estomac. Le corps d'Akira était arrivé tellement vite que Père dû reculer de quelques pas sous l'impact du coup pour ne pas tomber à la renverse. Il souleva de nouveau le corps d'Akira. Il joignit ses mains en l'air, comme pour la Aurora Execution de Camus dans Saint Seiya et les abattit de toutes ses forces dans le dos d'Akira qu'il empêcha de tomber au sol en relevant son genou avec lequel il le percuta de nouveau à l'estomac. Il finit par l'attraper à la gorge. Il le fixa sans masquer sa rage.

- Tu as raison : je n'arrive plus à me retenir de te tuer. Murmura-t-il en resserrant sa prise.

- Et si je n'ai pas le droit de te tuer...

Il envoya voler Akira qui heurta un arbre.

- ... eux le peuvent. Termina-t-il.

Des branches émergèrent alors de l'arbre contre lequel était adossé Akira pour s'enrouler autour de ce dernier jusqu'à ce qu'il se retrouve attaché contre ledit arbre. C'est à ce moment-là que trois silhouettes émergèrent d'entre les bois : deux filles et un gars. Trois Valar. L'une d'entre eux avait la main tendue vers Akira et la laissa retomber lorsque la prise des branches fut suffisamment ferme. Ils finirent par s'arrêter à quelques pas de lui.
avatar
Asuka




Messages : 641
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: 20 ans
Pouvoirs: Télékinésie et Tonnerre. Ouais, je peux animer des objets par la pensée et balancer de l'électricité! Classe non?
Animae: Akusa! Un super Aigle Royal!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Lun 27 Mai - 14:11

J'étais tellement absorbé par l'idée de devoir le toucher suffisamment vite avant qu'il ne me repousse avec la Télékinésie que j'avais complètement oublié qu'il pouvait se servir de mon clone comme projectile. Je me pris donc ce dernier en pleine figure et loupai complètement mon attaque.

Je commençais à peine à me relever quand je fus de nouveau attiré par Télékinésie vers cet enfoiré. Mais cette fois, la vitesse m'inquiéta pas mal et, en effet, le coup qu'il me donna à l'arrivé fut si violent qu'en plus de me couper le souffle, je sentis qu'il m'avait cassé une côte ou deux (c'était déjà un exploit qu'elles aient tenu le coup jusqu'à maintenant). Je restai un moment la bouche entrouverte, incapable de produire le moindre son malgré la douleur que je ressentais au niveau des côtes. Lorsqu'il me fit de nouveau léviter, je commençai à paniquer, sachant que j'allais prendre de nouveaux coups violents alors que je n'avais pas encore eu le temps de digérer le dernier coup qu'il m'avait donné. Lorsque je le vis lever les bras, j'écarquillai les yeux et "renforçai" mon corps au niveau du dos pour mieux encaisser le choc. Mais je n'avais pas prévu qu'il attaquerait avec le genou en prime.

Lorsqu'il m'attrapa par la gorge, j'avais du mal à respirer et n'arrivais toujours pas à émettre le moindre son. Je redoutais le moment où j'allais perdre connaissance, sachant que je risquais alors de ne plus me réveiller ensuite. Malgré la fatigue, je lui rendais exactement le même regard qu'il m'adressait, me maudissant de ne pas être assez fort pour inverser les rôles. Mais comme je savais qu'il ne pourrait pas me tuer, je me jurai qu'un jour ce sera moi qui le tiendrai comme ça.

Il me lança finalement contre un arbre. Dès que je pus de nouveau respirer, j'inspirai l'air à plein poumons en serrant les crocs de toutes mes forces pour résister à la douleur en fermant les yeux pour éviter d'avoir trop le tournis. Mais je les rouvris lorsqu'ils sembla mentionner quelqu'un d'autre. Je n'étais pas sûr d'avoir bien compris mais avant que je ne pense quoi que ce soit, l'arbre sembla prendre vie et des branche sortirent de ce dernier pour s'enrouler autour de moi pour m'attacher. C'est alors que je sentis trois auras arriver derrière moi. Si je n'avais pas déjà la respiration haletante, j'aurais lâché un soupire. Des Valar. En fait, il n'avait jamais prévu de repartir en me laissant en vie le salopard. Je relevai la tête vers les trois nouveaux venus lorsqu'ils s'arrêtèrent devant moi. Deux filles et un gars.

- Tuez-le. Ordonna le père d'Asuka.

- Tout de suite Michika-sama. Répondit l'un des filles en s'approchant vers moi.

Elle fit apparaître une boule de feu dans chacune de ses mains. Elle joignit ces dernières pour ne former qu'une seule boule de feu à partir de laquelle un jet de flamme fusa vers moi. Je serrai les crocs et me transformai aussitôt en un Grand Corbeau pour me libérer de mes liens et prendre aussitôt mon envol pour éviter la flamme. J'évitai d'être brûlé mais je ne réussis pas à faire plus de trois battements d'ailes avant que la douleur ne devienne insupportable. Je redevins humain en plein vol et m'écrasai lourdement au sol, aux pieds de la Valar de Feu. Cette dernière me tâta du bout du pied, comme pour vérifier si j'étais toujours vivant, et lâcha un soupir de lassitude.

- Il pourrait faire des efforts quand même !

Là-dessus, elle posa sa main contre mon flanc. Je fermai les yeux en serrant les dents. J'étais dans un trop sale état pour espérer me défendre et me préparai à encaisser le coup en espérant que ce serait le dernier. Je rouvris pourtant les yeux en constatant que la douleur au niveau de mes côtes venait de disparaître. J'arrivais de nouveau à respirer normalement et j'avais même l'impression d'avoir récupéré des forces. Je regardai alors la Guérisseuse de Feu sans comprendre. Cette dernière finit par se relever en posant ses mains sur ses hanches.

- Maintenant, assure-toi de nous distraire un peu ! Rigola-t-elle en claquant des doigts.

Ma veste se mit alors à prendre feu. Je me redressai aussitôt en position accroupie et m'empressai de la faire disparaître, me retrouvant torse nu. J'aurais pu faire réapparaître quelque chose par dessus mais je préférai ne pas gaspiller le peu de forces que la Valar venait de me donner. Je me redressai en fixant les trois Valar devant moi. Ils étaient complètement décontractés, aucun ne semblait affolé, ni même inquiet et le fait que l'une des leurs m'ait soigné ne semblait pas les perturber. En même temps, un Istari blessé contre trois Valar en pleine forme, il n'y avait pas de quoi s'alarmer pour eux.

Tant pis, même s'ils finiront par m'avoir, je tiendrai le coup assez longtemps au cas où quelqu'un de Valhalla serait déjà en route pour venir m'aider et je ferai tout pour en faire tomber un avec moi (ou du moins, le blesser sérieusement). Je m'élançai finalement vers eux, le Katana à la main, dégainant l'un de mes pistolets dans l'autre. Je fis à peine trois pas avant que des lianes s'enroulent autour de mes chevilles et me fassent perdre l'équilibre. Pendant ma chute, je tirai un coup de feu et la balle se planta dans le tibia de la Valar de Bois qui poussa un cri de douleur en s'agenouillant. Je me dépêchai de trancher ces lianes avec mon Katana. Je me relevai aussitôt et repris ma course. Dès que le gars fut à ma portée, j'abaissai ma lame dessus. Il leva simplement la main à hauteur de visage et la lame fut stoppée net, comme si je venais de frapper dans un mur. Encore un Télékinésiste ? Non : j'entendais un drôle de son au creux de sa main. C'était un Valar Air.

Je fronçai les sourcils en cherchant à ne pas perdre mon calme. Si je mets à paniquer, ça reviendra à ne plus bouger et attendre sagement qu'ils viennent m'achever. Dès que la Valar de Feu revint dans mon champs de vision, je braquai la main dans sa direction pour lui envoyer une sphère d'Eau. Elle se contenta de créer une boule de feu deux fois plus grosse au creux de sa main et ma sphère s'évapora sous l'effet de la chaleur. Elle approcha ses lèvres de la boule de feu et souffla sur cette dernière, créant un nouveau jet de flamme dans ma direction. Je m'apprêtais à reculer aussitôt mais le Valar d'Air empoigna le dos de mon t-shirt et se servit de moi comme bouclier devant la flamme. En désespoir de cause, je créai un mur d'eau devant moi mais il s'évapora presque immédiatement au contact des flammes. J'aurais été en meilleure forme, j'aurais sûrement réussi à en créer un suffisamment épais pour me permettre de m'échapper mais là, il avait été trop fin. Je plaçai mes bras en protection et hurlai de douleur en sentant les flammes lécher ma peau.

Le Valar d'Air finit par me lâcher. Je ne savais pas ce qu'il préparait mais dès que je le sentis faire un mouvement derrière moi, je plongeai au sol. J'évitai ainsi la lame d'air qu'il venait de créer. Je me relevai aussitôt et me précipitai vers la Valar de Bois que j'avais réussi à blesser. Temps qu'elle est incapable de se déplacer, il faut que j'en profite pour l'achever. Dès que je fus suffisamment proche d'elle, je levai mon Katana en l'air mais avant que je n'ai le temps de l'abaisser, elle se redressa d'un bond en ramenant sa main près de son visage. Alors que je constatai avec horreur que sa blessure avait disparu, elle balaya l'air avec son bras dont elle allongea la portée en le recouvrant d'une sorte de branche épaisse et longue de cinq bons mètres qui me frappa en plein ventre.

- Et merde ! Jurai-je en tombant au sol.

J'aurais juré qu'elle était Ubiquiste vu que la Valar de Feu était déjà Guérisseuse. Quel que soit le Valar auquel je m'attaque, même si par miracle j'arrive à le mettre en difficulté, un autre prendra la relève pendant que le troisième soignera le blessé. Dès le début, je n'avais vraiment pas l'ombre d'une chance contre eux. Je me relevai lorsque je vis la branche qui recouvrait le bras de la Valar disparaître. Elle m'envoya ensuite une série de cinq sphères de bois dans ma direction. Je n'eus pas de mal à les éviter mais je remarquai vite, qu'elles revinrent aussitôt vers moi. Dès qu'elles furent suffisamment proches, des lances de bois aiguisées jaillirent des sphères pour se planter dans mes bras et mes jambes. Je ne pus retenir un cri de douleur sur le coup, cri qui s'étouffa rapidement lorsque je fus soudainement incapable de respirer.

J'étais toujours capable d'inspirer et expirer normalement, mais je n'avais soudain plus d'air à inspirer. Je tournai la tête vers le Valar d'Air. Il avait la main tendue dans ma direction avec un sourire mauvais au visage. Je serrai les dents et me dépêchai de trancher les lances de bois avec mon Katana avant de braquer mon pistolet dans sa direction et tirer deux coups de feu au moment où il levait son autre main à hauteur de visage. Mes balles tombèrent à quelques mètres à peine de mes pieds puis ce fut à mon tour : j'eus l'impression de me prendre un plafond sur le dos et la pression me plaqua au sol.

Je restai par terre, incapable de bouger, la bouche entrouverte en cherchant désespérément de l'air sans parvenir à en avoir. La Valar de Feu fit de nouveau apparaître une boule de feu dans sa main et la lança en l'air avec douceur, comme si c'était une simple balle qu'elle lançait pour qu'un enfant l'attrape. Lorsqu'elle commença à retomber, je pus enfin inspirer de l'air à nouveau. Si je me sentis soudainement mieux, j'écarquillai quand même les yeux d'horreur.

- Oh Putain ! M'exclamai-je en plaquant mes mains sur ma tête tout en dressant autour de moi le bouclier d'eau le plus dense dont j'étais capable dans cet état.

Au même instant, la zone où je me trouvait fut recouverte par une énorme flamme qui jaillit comme une explosion. Mon bouclier tint le coup quelques instants mais pas jusqu'à la fin et je dus serrer les dents en sentant mon dos se faire caresser par les flammes. Heureusement, ce fut bref et la brûlure ne fut que superficielle. Par contre, j'avais gaspillé toutes les forces qu'il me restait pour dresser ce bouclier. J'avais de plus en plus de mal à respirer tellement j'étais épuisé (d'abord Asuka, puis son père, puis ces trois-là, c'était quand même franchement trop pour un seul Istari). Je plantai la lame de mon Katana au sol et m'appuyai sur ce dernier pour me relever, le corps tremblant. Malgré ma vision qui commençait à se troubler, je les voyait s'approcher et leurs ricanements me parvenaient clairement aux oreilles. Je ne pouvais plus rien faire, je ne pouvais même plus mettre un pied devant l'autre.

* Tiago ! *

* Il était temps. *

Un glatissement aigu retentit depuis la forêt. Les Valar se stoppèrent sur place et regardèrent en direction de la forêt, l'air déjà plus préoccupé. Leur expression sembla s'affoler un peu plus lorsqu'ils levèrent la tête en même temps pour apercevoir un Tiago enragé qui émergeait d'entre les arbres et fendait l'air dans leur direction. Dès qu'il fut suffisamment proche, il ouvrit grand le bec. Trois sphères d'eau se formèrent devant sa tête. Elle grossirent rapidement jusqu'à atteindre la taille de ballons de foot puis elles furent expédiées à toute vitesse sur les trois Valar qui s'en prirent chacun une de plein fouet et tombèrent à la renverse.

Tiago atterrit aussitôt après et, sans leur laisser le temps de se relever, attrapa le pied du Valar d'Air avec son bec et envoya ce dernier percuter violemment un arbre. Il se retourna vers les filles et poussa un nouveau glatissement aigus qui nous fit mal aux oreilles à tous. Un sourire se dessina sur mes lèvres tandis que je me laissais tomber au sol sous l'effet de la fatigue.

J'avais beau être habitué à sa présence, je le trouvais vraiment imposant et menaçant en cet instant.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Mar 28 Mai - 3:00

Les deux filles se relevèrent précipitamment et reculèrent de quelques pas face à Tiago. En même temps, c'est vrai qu'avoir un Griffon furieux devant soi, ça ne doit pas vraiment mettre à l'aise (même moi qui suis derrière lui et qui l'ai comme protecteur, je le trouve intimidant).

* Fais quand même gaffe, ce sont des Valar mine de rien. *

* Je sais. *

Là dessus, il se précipita vers elles à toute vitesse. La Valar de Feu dressa aussitôt un mur de flammes entre elles et Tiago, mais ce dernier ne stoppa pas sa course pour autant. Il ouvrit grand le bec et forma une grosse sphère d'eau qu'il projeta contre le mur de flammes. Une partie dudit mur fut "détruit" : la partie où l'eau avait percuté le mur avait laissé place à un grand trou au milieu que Tiago s'empressa de franchir avant que les flammes ne reforment un mur complet.

Il atterrit juste devant les Valar. D'un coup de patte, il envoya celle de Bois faire un vol plané et plongea son bec grand ouvert vers l'autre. Elle parvint à l'éviter de justesse mais il parvint tout de même à attraper son haut qui se déchira dans le feu de l'action, laissant la Valar en soutif (ça c'est mon Animae !). Sur le coup, elle perdit l'équilibre et tomba au sol. Tiago poussa un nouveau glatissement aigu avant de lever sa patte au-dessus d'elle.

Mais il n'eut pas le temps de la rabaisser : la Valar de Bois faisait émerger de nouvelles lianes/racines du sol bien plus grosses que celles dont elle s'était servie contre moi pour l'immobiliser. Mais heureusement Tiago était souple et vif et il bondit aussitôt en l'air avant de prendre son envol pour éviter l'attaque.

La Valar de Feu leva aussitôt les mains vers Tiago et tira un puissant jet de flamme qui faillit m'aveugler sur le coup mais Tiago évita l'assaut sans soucis. Ça me frustrait toujours autant de voir que, malgré sa carrure, il pouvait être aussi souple et agile, autant au sol que dans les airs, c'est quand même sacrément bien fichu un Griffon ! Il riposta en envoyant une nouvelle sphère d'eau de la taille d'un ballon vers chacune d'elles, même si cette fois, elles n'eurent pas de mal à les éviter.

Un violent courant d'air commença à frapper Tiago. Sur le coup, je crus qu'il allait tomber et s'écraser au sol mais il parvint à se reprendre en vol et à se redresse même s'il avait désormais du mal à bien battre des ailes. Je tournai la tête vers le Valar d'Air. Il avait la main tendue vers Tiago. Sans réfléchir, je braquai mon pistolet dans sa direction et lui tirai dans le bras. Il poussa un cri de douleur en se repliant sur lui-même et Tiago put de nouveau se déplacer dans les airs. Mais il ne parvint par à esquiver la liane qui fonçait droit sur lui et qui finit par s'enrouler autour de son cou.

Je lâchai un petit soupir avec un sourire en coin. Si elles espèrent l'avoir comme ça, elles sont mal- Je fronçai les sourcils en voyant la Valar de Feu empoigner la liane. L'instant d'après, une flamme bleue s'échappa de sa main et remonta le long de la liane jusqu'à Tiago. Ce dernier poussa un glatissement de douleur qui me fit serrer les dents. Il finit toutefois par briser la liane et à s'échapper de ce feu.

* Ça va aller ? *

* Je survivrai, mais pas elles. *

Il fonça aussitôt vers le sol et atterrit à quelques centimètres des Valar. Il envoya voler celle de Feu d'un coup de tête et renversa l'autre d'un coup de patte, patte qu'il écrasa aussitôt sur son corps pour l'empêcher de s'échapper. Il plongea son bec en avant pour lui ouvrir la gorge mais une bourrasque de vent le projeta sur le côté. Il se redressa aussitôt et glatit vers le Valar d'Air qui maintint ses distances. Son bas continuait de saigner méchamment.

C'est alors qu'un sifflement se fit entendre. Tout le monde tourna la tête vers son origine : le père d'Asuka. Je fronçai les sourcils tandis que les Valar semblaient soulagés. C'est alors qu'un puissant hurlement se fit entendre. Si j'avais été en état de bouger, je me serais arrêté sur place. Je ne sais pas ce que c'était mais c'était gros et dangereux, ça c'est sûr. Soudain, une ombre recouvrit une bonne partie de la zone où on se trouvait. Je levai la tête et écarquillai les yeux d'horreur. C'était un Dragon.

* Je vais m'en débarrasser ! * Me "dit" Tiago en prenant son envol.

- Non reviens ! Lui criai-je désespérément.

* Il fait deux fois ta taille ! *

Mais il ne m'écoutait plus. Il ne pensait plus qu'à tuer ce Dragon qui était venu nous achever. Je tournai la tête vers le père d'Asuka pour le fusiller du regard. Non content d'être un Valar plus fort que la moyenne, il a fallu qu'il ait un Dragon aussi énorme comme Animae ? Tu m'étonnes que les trois autres semblent si bien lui obéir. Je relevai la tête pour voir ledit Dragon descendre vers nous. Tiago volait autour de lui et l'attaquait de pars en pars mais il ne semblait rien sentir, ses écailles semblaient être trop épaisses pour les griffes de Tiago. Lorsqu'il se posa finalement au sol, j'eus l'impression qu'une léger tremblement de terre allait commencer.

Tiago restait dans les airs et continuait de plonger vers lui de temps en temps pour lui porter un coup mais ne semblait pas plus le perturber que ça. Je commençai à sentir mon cœur accélérer le rythme devant ce spectacle. Tiago n'avait clairement aucune chance face à un tel monstre. Il attaqua une nouvelle fois en plongeant sur lui. Mais cette fois, le Dragon poussa un cri d'agacement et tourna brusquement la tête vers Tiago en ouvrant grand la gueule et referma sa puissante mâchoire sur son cou.

Tiago poussa un violent glatissement de douleur et s'effondra au sol. Il tenta de se relever mais le Dragon ne rouvrit pas sa gueule et le força à rester au sol. Tiago se débattit de plus en plus violent, donnant des coups de pattes qui ne firent que rayer quelques écailles, et en glatissant de plus en plus fort. J'eus l'impression que mon cœur se fendait en deux en voyant ce spectacle.

- TIAGO !! Hurlai-je en me précipitant vers le Dragon.

Je tirai deux coups de feu sur cette sale bestiole. La première balle heurta une écaille qui se fissura à peine, la deuxième balle percuta la première qui s'enfonça enfin sous l'écaille. Mais apparemment pas assez vu que le Dragon ne poussa qu'un grognement (même si, vu la corpulence, c'était déjà assez intimidant). Lorsque je vis que Tiago commençait à se débattre de moins en moins férocement et que le sang commençait à déborder de la gueule du Dragon, je commençai à paniquer. Je braquai de nouveau mon pistolet vers le Dragon mais avant que je ne puisse tirer, la pression de l'air s'abattit de nouveau sur moi et me fit basculer en arrière.

- NON ! Hurlai-je sans quitter mon Animae des yeux, même si c'était à l'envers.

Putain mais qu'est-ce qu'ils foutent à Valhalla ?? Pourquoi personne ne s'est encore ramené ?? C'est alors que deux des trois Valar sifflèrent à leur tour. J'écarquillai les yeux d'horreur en tremblant de tous mes membres. Non ! Non pas ça ! Un renard et une panthère noir surgirent à leur tour de la forêt au triple galop et se précipitèrent sur Tiago. L'un planta ses crocs dans le flanc de Tiago, l'autre dans son dos. Il poussa un nouveau cri de douleur à fendre l'âme.

- TIAGO !!! Hurlai-je à pleins poumons sans arriver à lever ne serait-ce que la main.

Tiago se retrouva très vite à bout de forces. De faibles gémissements lui échappaient par moment au fur et à mesure que le renard et la panthère commençaient à le dévorer vivant. Les larmes me montèrent aux yeux en voyant la vie de mon Animae le quitter sans qu'il ne puisse se défendre.

- ARRÊTEZ ÇA !! LAISSEZ-LE TRANQ-

- La ferme. Ordonna le Valar d'Air en me donnant un coup de pied dans les côtes.

- Profite bien du spectacle. Ricana la Valar de Bois.

- Ce sera le dernier que tu verras. Termina la Valar de Feu en rigolant.

Tous trois continuèrent de rigoler en savourant le spectacle. Le Valar d'Air recommença à me priver d'air. Sur le coup, j'ouvris la bouche pour essayer de respirer mais en vain. Au bout de quelques secondes, il finit par me laisser inspirer l'air de nouveau. J'avais la respiration haletante, je n'en pouvais plus. Avec un ricanement, il me priva de nouveau d'air d'un claquement de doigts juste après que j'ai expiré. J'eus l'impression que mes poumons vides étaient en feu lorsque je tentai d'inspirer de nouveau. Il continua ce petit manège deux-trois fois tendis que les gémissements de Tiago devenaient un vrai supplice.

- Laisse nous jouer un peu aussi ! S'exclama la Valar de Bois avec un sourire en coin.

Elle matérialisa une lance de bois aiguisée dans sa main et la plaça juste au-dessus de mon torse.

- On va voir combien de temps il va tenir sans crier. Rigola-t-elle.

Sur ces mots, elle planta la pointe de sa lance dans mon torse, assez profondément pour que ça saigne un peu mais pas assez pour me blesser réellement. Je serrai les dents sur le coup. Même si j'avais déjà encaissé bien pire, c'était vraiment désagréable. Au bout de quelques instants, mon torse était recouvert de légers filets de sang sans que je n'ai crié une seule fois. La Valr semblait déçue. Elle finit par lâcher un soupir.

- Il est pas drôle ! Se plaignit-elle avant de planter pour de bon sa lance dans ma main blessée.

Cette fois, je ne pus retenir un cri de douleur. Je tentais de me dégager mais la pression du Valar d'Air était bien trop forte. Je n'arrivais pas à esquisser le moindre geste.

- Oh, regarde un peu ces vilaines blessures ! S'exclama la Valar de Feu en se penchant devant moi.

- Il faut refermer ça ! Dit-elle en mettant en avant son index au bout duquel brûlait une petite flamme.

J'écarquillai les yeux d'horreur et serrai les dents. Un sifflement m'échappa lorsque la flamme toucha l'une des plaies que la Valar de Bois m'avait faite. Je tins le coup sur les quatre premières brûlures mais à la cinquième, je craquai et commençai à crier de douleur. Je n'allais pas tenir encore bien longtemps à leurs petits jeux. À chaque nouvelle brûlure, j'avais la vision qui se troublait petit à petit.

* Tiago ! Je t'en prie ! Libère-toi et sauve-toi ! *

* Même si je le pouvais, je ne le ferais pas. Pas sans toi. *

* Mais ils s'en foutent de toi ! C'est juste moi qu'ils veulent tuer ! *

* Et je ne les laisserai pas faire, même si c'est moi qui dois mourir ! *

* ARRÊTE TES CONNERIES !! Tu n'as pas le droit de mourir ! *

* Si tu n'es pas là, je préfère mourir, tu ne l'as pas encore compris imbécile ?? *

* Je préfère mourir que te voir dans cet état ! *

* Je ne peux pas vivre sans toi ! *

Je plaquai mes mains au sol et trois geysers en jaillirent. Les trois Valar furent frappés de plein fouet et éjectés en l'air avant d'atterrir lourdement au sol. Ils se redressèrent en me regardant sans comprendre. Je me relevai à mon tour, de nouveau libéré de la pression du Valar d'Air. Je me tournai vers la Valar de Bois et tendis la main dans sa direction. Sa tête fut recouverte par une sphère d'eau. Sur le coup, elle sembla commencer à paniquer. Je refermai mon poing. L'intérieur de la sphère d'eau changea de couleur à cause du sang qui s'échappait de la tête de la Valar. Cette dernière finit par s'effondrer au sol. Lorsque la sphère d'eau se déforma et s'étala sur le sol, on pouvait voir que le visage de la Valar avait été comme écrasé de toutes parts grâce à la pression de l'eau que j'avais augmenté brutalement.

- Son dos ! Il a la marque ! S'exclama la Valar de Feu en pointant le tatouage représentant un Griffon qui était apparu sur mon dos.

Mais le Valar d'Air n'eut pas le temps de le vérifier : j'étais déjà devant lui et avait attrapé son visage dans ma main. Des pics de glace jaillirent de tous les côtés de sa tête. Je relâchai son visage et son corps inerte s'effondra au sol. Je me tournai ensuite vers la Valar de Feu juste à temps pour voir cette dernière prendre une longue inspiration. L'instant d'après, elle crachait un long jet de flamme par la bouche que je n'eus pas le temps d'éviter. Le souffle de flamme dura plusieurs dizaines de secondes. Lorsqu'elle fut à court de souffle, le feu disparut. Tout en restant sur ses gardes, elle guetta l'endroit où je me trouvait. Elle écarquilla les yeux en voyant que j'étais toujours debout, les bras croisés en protection. Mon corps était recouvert d'écailles de Dragon. Je rouvris alors mes yeux bicolores et, en recouvrant ma peau humaine, me précipitai vers elle. Elle s'écarta sur le côté pour m'éviter mais je ne m'arrêtai pas et poursuivis ma course vers la cible que je visais : Tiago.

Dès que je le rattrapai, je ne fis pas attention au renard et à la panthère qui avaient laissé tomber Tiago et ne semblaient plus être capables de bouger par eux-même. Je fis plusieurs bonds dans les airs jusqu'à être assez haut pour pouvoir atterrir sur le dos du Dragon. Je courus le long de ce dernier qui ne sembla même pas sentir mon poids et, dès que je fus au-dessus de sa tête, je plantai mon Katana dans l'un de ses yeux. Il finit enfin par lâcher Tiago en poussant un puissant hurlement qui résonna à travers toute la vallée (ça ne m'étonnerait même pas que les membres de l'école l'entendent). Avant de dégager de sa tête, je fis apparaître un cône de glace qui se planta dans son autre œil. Il poussa un nouvel hurlement de douleur et des éclairs jaillirent de sa gueule tandis que j'entendais le père d'Asuka hurler aussi comme s'il avait lui-même perdu ses yeux.

Les crocs serrés, je tournai les yeux dans sa direction pour le toiser d'un regard haineux. Je sautai de la tête de son Dragon qui se secouai de douleur dans tous les sens et me transformai en un Grand Corbeau pour foncer droit vers lui. Dès que je fus suffisamment près, je redevins humain et fendis l'air avec ma lame pour lui couper la tête mais, d'un mouvement de bras, il m'éjecta sur le côté. Mes pieds touchèrent à peine le sol que je bondis de nouveau dans sa direction. Je n'avais plus qu'une idée en tête : lui faire la peau. Je n'avais pas encore vraiment compris comment j'avais pu recouvrer ainsi des forces et maîtriser si bien mes pouvoirs, tout ce à quoi je pensais c'était m'en servir pour le tuer.

Je lui portai un nouveau coup de sabre qu'il stoppa avec la Télékinésie mais enchaînai aussitôt en lui envoyant un coup de poing de toutes mes forces. Mais il stoppa aussi ce coup avec la Télékinésie dans son autre main. Il m'envoya alors une sphère électrique dans le torse. La décharge fut trop forte pour moi. Mon corps se crispa violemment avant de s'effondrer au sol. Le père d'Asuka écrasa son pied sur mon torse pour m'empêcher de me relever. Il frappa alors quatre fois dans ses mains en y mettant autant de force que s'il essayait de tuer une mouche au vol. Les deux premières fois, les os de mes bras furent broyés, les deux suivants, ce fut au tour de ceux de mes jambes. Je poussai alors un hurlement qui ressemblait davantage à un rugissement tellement la douleur était atroce. J'avais l'impression que mes bras venaient d'exploser.

Il m'éjecta alors au loin avec la Télékinésie. Je voulu résister à la douleur mais l'atterrissage me fit de nouveau hurler de douleur. Je constatai que j'avais atterri aux pieds de la Valar de Feu. Cette dernière tendit la main pour attraper mon Katana que son maître lui avait envoyé.

- DÉPÊCHE-TOI DE LE TUER ! Lui hurla-t-il.

- T-Tout de suite ! S'exclama-t-elle en levant mon Katana dont elle recouvrit la lame de feu au-dessus de mon corps.

Je serrai les dents de douleur et de frustration. Non seulement je ne pouvais plus faire le moindre geste mais même si je le pouvais, je sentais que mes pouvoirs de Valar s'étaient envolés. J'étais de nouveau un Istari à bout de forces.

* Tiago. Dis-moi que tu es encore vivant. Je t'en prie. Tiago ! *

Mais aucune réponse ne me parvint. Je n'arrivais plus à sentir sa présence. Je n'arrivais pas à savoir s'il avait perdu connaissance ou s'il était... Si ça se trouve, c'est pour ça que mes pouvoirs de Valar avaient disparu.

* Tiago ! *

Toujours aucune réponse. Je fermai alors les yeux tandis que les larmes glissaient le long de mes joues.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Titiana le Mar 28 Mai - 16:10

Installée sur une branche depuis l'arrivée de la fille de Kôsaku, j'avais assisté à tous les échanges qui avaient eu lieu. En arrivant à peu près à tous leur tenir tête, il s'était mieux débrouillé que je ne l'aurais cru. Il avait même fini par faire apparaître sa Marque. En voyant Kôsaku lui broyer les os, je repris ma forme humaine, un sourire appréciateur aux lèvres. C'était bientôt terminé.

Voyant la fille lever le sabre en le recouvrant de feu, je tendis la main dans sa direction. Le métal sur mon ongle s'allongeant brusquement, la longue lame qu'il forma se planta dans la tête de la Valar. Ne sentant plus la vie habiter son corps, je retirai la lame de sa tête en la faisant rétrécir jusqu'à ce qu'elle ne recouvre plus que mon ongle. Son corps s'écroula au sol.

Quittant ma branche, je me laissai tomber au sol où j'atterris souplement. Ignorant Kôsaku, j'avançai rapidement vers Akira. Tendant la main sur le côté, j'attirai son Katana dont je saisis la poignée. Arrivant aux côtés de son propriétaire, je m'accroupis à ses côtés. Posant ma main sur sa joue, je constatai qu'il était brûlant en plus d'être pâle et transpirant. Son corps avait eu du mal à suivre. Faisant glisser ma main le long de son cou jusqu'à son torse, je sentis que son pouls était irrégulier. Rengainant son sabre dans son fourreau, je contemplai ses yeux, l'un toujours aussi noir que la nuit, l'autre brillant comme une sphalerite orange, avec un sourire rassurant.

- Ça va aller maintenant. Lui assurai doucement.

Entendant un nouveau gémissement de son griffon, je me relevai et me dirigeai vers ce dernier. À mon approche, le dragon de Kôsaku cessa de se mouvoir dangereusement dans tous les sens. Ignorant toujours son Humain, je me penchai sur le griffon. Il était dans un bien triste état. Le cou recouvert de sang, les traces de la morsure du dragon apparaissaient distinctement. Elles étaient profondes. Faisant quelques pas sur le côté, j'examinai les dégâts laissés par le renard et la panthère qui étaient aussi mobiles que des animaux morts. L'estomac, sérieusement entamé, saignait abondamment. Le dos, déjà moins sévèrement blessé, n'était pas beau à voir non plus. En perdant autant de sang à cette vitesse, il ne passera pas la nuit sans soins. Posant mes mains sur son corps, je recouvris ce dernier d'épais bandages suffisamment serrés pour limiter l'écoulement du sang. Ce ne sera pas suffisant mais je ne pouvais rien faire à par recouvrir de métal les points d'origine des hémorragies, ce qui serait trop dangereux.

- Désolée, je ne peux pas faire mieux. M'excusai-je en regardant tristement le griffon.

Me redressant, je me tournai vers Kôsaku. M'avançant vers ce dernier, je le toisai d'un regard perçant, presque menaçant. M'arrêtant à quelques pas, je croisai les bras sous ma poitrine.

- Qu'est-ce que tu fais là toi ?

- Je peux te retourner la question, Kôsaku.

- Ce ne sont pas tes affaires ! Commença-t-il à s'emporter.

- Ce sont bien plus mes affaires que tu ne le crois. Répondis-je d'une voix calme mais tout de même prévenante.

- Je ne partirai pas sans sa tête.

- Touche-le encore une fois et ta tête t'inquiètera bien plus que la sienne.

- Fais attention à ce que tu dis. Tu-

- Avoir des hommes sous tes ordres ne fait pas de toi un Heren Istarion. Rappelle-toi que tu es à leur botte et pas l'inverse. Le prévins-je, le regard de plus en plus froid.

N'esquissant pas le moindre geste, il sembla hésiter sévèrement, faisant faire à son regard des allers-retours entre Akira et moi. Serrant les dents et les poings de rage, il lâcha un grognement de frustration. Voyant son dragon aveugle se retourner et s'approcher difficilement dans notre direction, j'en conclus qu'il avait fini par faire le bon choix et guidait son Animae à travers sa propre vision. Le regard haineux, Kôsaku monta sur le dos de son Animae qui déploya ses puissantes ailes et s'envola.

Restant à ma place, je les regardai s'éloigner jusqu'à les perdre de vue. Certaine qu'ils ne reviendraient pas, je retournai aux côtés d'Akira. M'arrêtant en chemin auprès de son griffon, je caressai doucement les plumes de ce dernier.

- Je vais te ramener un guérisseur le plus vite possible. Lui promis-je avec un sourire tendre.

De nouveau auprès d'Akira, je m'accroupis vers ce dernier. Il était plus pâle que tout à l'heure. S'il ne se fait pas rapidement soigner, il ne tiendra pas longtemps non plus. Le redressant en position assise en le ménageant autant que possible à bout de bras, je calai sa tête sur mon épaule et enroulai mes bras autour de son corps pour l'empêcher de retomber en arrière. Son corps calé contre le mien, je matérialisai un disque de métal sous nos pieds. Avec un regard désolé au griffon dont je n'aurais pas pu supporter le poids jusqu'au bout, je fis léviter le disque qui nous souleva dans les airs et lui fis prendre la direction du bâtiment de Valhalla.

Pendant le trajet, ne croisant aucun obstacle majeur, je baissai les yeux sur le tatouage qu'Akira avait au dos. Faisant glisser mon index le long de ce dernier, je souris. Reportant mon regard devant nous, je vis qu'on arrivait enfin au bâtiment. Une fois devant ce dernier, notre support prit de l'altitude, gravissant rapidement les étages. Stoppant notre ascension, j'inspectai le couloir devant lequel on s'était arrêté, les sens aux aguets. Il n'y avait encore personne. Matérialisant un clone de métal à l'intérieur dudit couloir, je lui fis ouvrir la fenêtre de l'intérieur avant de le faire disparaître.

Ne voulant pas risquer de porter Akira par ses bras ou ses jambes brisés, je continuai de nous faire déplacer en silence sur le disque de métal. Arrivant finalement devant la porte que je cherchais, je fis atterrir le disque au sol avant de le faire disparaître. Calant doucement Akira, à demi-conscient, contre le mur, je me redressai et toquai à la porte.
avatar
Titiana




Messages : 10

Feuille de personnage
Âge:
Pouvoirs:
Animae:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Alice le Mar 28 Mai - 21:07

J'aurais pas dû boire autant ce soir. Je m'ennuyais tellement que j'avais descendu bouteilles sur bouteilles au point de ne plus savoir qui j'étais et où j'étais. J'avais fini par attraper un super mal de crâne. J'avais alors dissolu dans un verre de l'aspirine qui était en fait la came que je venais d'acheter. La suite, je ne m'en rappelais plus trop. Je sais juste que si mon corps ne savait pas se soigner, je serais morte d'une overdose. Je me souviens vaguement m'être réveillée sous mon lit à cause de drôles de bruits qui semblaient venir de l'extérieur. Mais j'étais tellement dans les vapes que je savais que tout ça, c'était dans ma tête. Je m'étais alors rendormie. C'est quand même la première fois que j'entends des cris de T-Rex quand je suis défoncée.

Un peu plus tard, un bruit me tira de nouveau de mon sommeil. J'entrouvris un œil. J'ai fait comment pour me retrouver sous le bureau ? J'étais pas sous le lit tout à l'heure ? J'allais me rendormir mais j'entendis encore ce qui m'avait réveillée. Quelqu'un frappait à la porte. Un soupir m'échappa.

- Qu'il aille se faire voir. Râlai-je en refermant les yeux.

Mais on frappa encore à la porte. Un long soupir d'agacement m'échappa. Je rouvris les yeux qui étaient encore rouges à cause de mon état. Je me relevai et attrapai la première bouteille qui me tomba sous la main. Qui que ce soit, si on m'a réveillée pour autre chose qu'une urgence capitale, je lui explose la bouteille à la gueule.

- QUOI ? Hurlai-je en ouvrant brusquement la porte, prête à frapper.

Mais quand je vis qui c'était, j'écarquillai les yeux de surprise. La bouteille m'échappa des mains et se fracassa au sol. Mon sembla se remettre automatiquement de tout ce qu'il avait ingéré durant la soirée sous l'effet du choc.

- Titiana ?

Qu'est-ce qu'elle fiche ici, surtout à cette heure ? Je vis alors un corps posé contre le mur. Le protégé d'Anikeï. Il avait l'air encore plus défoncé que moi, dans tous les sens du terme, et je "sentis" qu'il était en aussi mauvais état qu'il en avait l'air. Je compris encore moins bien ce qui se passait. J'avais beaucoup trop bu ou pas assez. Je reportai mon attention sur celle qui m'avait tirée de mon sommeil.

- Viens, dépêche-toi d'entrer. Qu'est-ce que tu fabriques ici ? M'empressai-je de lui demander à voix basse en lui faisant de la place pour passer.
avatar
Alice




Messages : 221
Age : 31

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Pouvoirs: Guérisseuse de Feu
Animae: Thorn, le cobra qu'il vaut mieux ne pas regarder dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Titiana le Mer 29 Mai - 2:14


Amusée en voyant l'expression de surprise sur le visage d'Alice, un léger rire d'amusement m'échappa.

- Bonsoir Alice. La saluai-je en guise de réponse.

Les cheveux toujours teints en rose et la mine de quelqu'un en lendemain de cuite, elle ne semblait pas avoir changé. Tournant la tête vers Akira, toujours posé contre le mur, j'attirai l'attention d'Alice sur ce dernier.

- Je n'ai pas vraiment le temps. Je suis surtout venue pour que tu puisses le soigner. Expliquai-je en me retournant vers Alice avec un sourire désolé.

- Je sais que tu n'aimes pas être dérangée, surtout en pleine nuit. Mais si je l'avais laissé sur place, il n'aurait peut-être pas passé la nuit. Me justifiai-je.

- Donc, s'il te plaît ! Soigne-le ! Fais-le pour moi ! La suppliai-je en plaquant mes mains en signe de prière.

- Et essaye de vite trouver un bon guérisseur. Son griffon est à l'entrée de la forêt et son état est encore pire.

Ne connaissant personne à Valhalla en dehors d'Alice, je ne pouvais pas le faire moi-même. Attendant la réponse d'Alice pour m'assurer qu'elle le soignerait bien, je me préparai à partir le plus vite possible. N'appartenant pas à Valhalla, j'avais intérêt à ne pas m'éterniser plus longtemps en son centre.
avatar
Titiana




Messages : 10

Feuille de personnage
Âge:
Pouvoirs:
Animae:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Akira le Mer 29 Mai - 3:25

Alors que je sentais que cette fois j'allais bel et bien y passer, la Valar de Feu se figea soudainement sur place. Je crus vaguement apercevoir le bout d'une lame émerger d'entre ses yeux. Mais j'avais la vision tellement floue que je n'étais plus sûr de ce que je voyais vraiment. Toujours est-il qu'elle finit par s'écrouler au sol sans m'avoir porté le coup de grâce.

J'entendis alors des bruits de pas qui s'approchaient de moi mais d'une direction différente de là où se trouvait le père d'Asuka. Il y avait encore quelqu'un dans les environs ? J'aurais voulu me redresser pour voir de qui il s'agissait mais je ne pouvais plus faire le moindre geste. Et même si j'en avais la force, je ne pouvais plus bouger mes bras ni mes jambes. Mais ils ont fait venir combien de personnes au juste ? Je n'ai jamais vu autant de Valar regroupés en un même endroit !

Mais je finis par tilter que cette fois, la personne ne semblait pas être de leur côté vu qu'elle venait de tuer la Valar de Feu. Les secours étaient finalement arrivés. Je serrai les dents en priant pour qu'il ne soit pas trop tard pour Tiago. Ne plus percevoir ses pensées me faisait paniquer. La nouvelle venante s'arrêta près de moi et se pencha vers mon visage, me permettant de pouvoir contempler le sien. Mon cœur loupa brutalement plusieurs battements lorsque je la reconnus.

Sur le coup, je ne sus si c'était un effet secondaire dû à mon état ou si elle était bel et bien là, devant moi. Si c'était ça être mort, ce n'était pas si mal en fin de compte. En tout cas, l'entendre me dire que ça allait aller mieux me rassura plus que je ne l'aurais cru. C'était peut-être parce que c'était la première fois qu'elle m'adressait la parole ou juste que c'était Elle ou encore qu'elle semblait être de mon côté ou qu'elle avait l'air de dégager le même genre d'aura imposante qu'avait le père d'Asuka (à moins que ce ne soit un mélange de tout ça), mais en la voyant se relever pour faire face à ce dernier je fus soudainement soulagé.

Pendant leur échange, j'appris enfin le nom de cet enfoiré : Kôsaku. Je n'étais pas prêt d'effacer ce nom de ma mémoire. Elle ne devait vraiment pas être n'importe qui pour que ce connard écoute ce qu'elle avait à dire. Il finit même par renoncer à m'achever simplement parce qu'elle l'avait menacé. Je n'en fus que plus admiratif.

Lorsqu'il eu quitté les lieux, Elle revint vers moi. Je pus la voir faire une pause auprès de Tiago pour recouvrir le corps de ce dernier de bandages. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Si elle ne l'avait pas laissé tel quel, c'est qu'il était encore vivant et qu'il avait une chance de s'en sortir. Merci mon dieu ou qui que ce soit d'autre ! Lorsqu'elle revint vers moi, elle me redressa doucement et me cala contre son corps.

- Tia... go. Marmonnai-je, de moins en moins conscient de ce qui m'entourait.

Pourquoi est-ce qu'elle s'occupe de moi ? C'est de Tiago dont il faut s'occuper ! S'il a encore une chance de s'en tirer, il ne faut pas perdre de temps avec moi.

- Tia... go.

Malgré moi, mon corps frissonna entrant en contact avec le sien. S'il y avait bien une situation à laquelle je n'aurais même pas envisagé de rêver ce soir, c'était bien celle où je me retrouverais contre Elle. Nous finîmes par décoller et nous prîmes la direction du bâtiment de Valhalla.

- Ti... a... go. Marmonnai-je avant de sombrer à moitié dans l'inconscience.

Je finis par revenir plus ou moins à moi lorsqu'Elle frappa à une porte. J'avais dû m'assoupir ou perdre connaissance parce que je n'avais aucun souvenir du trajet jusqu'ici. Je levai les yeux vers Elle. Elle était toujours aussi belle et parfaite. Un sourire paisible se dessina sur mes lèvres tandis que je continuai inlassablement de la contempler.

Je manquai de sursauter de trouille lorsque quelqu'un ouvrit la porte en gueulant. J'avalai ma salive en reconnaissant Alice-san. Je n'aurais pas eu les yeux aussi défoncés à cause de la fatigue, je les aurais sans doute écarquillés. Elle m'a sauvé et ramené à Valhalla pour m'emmener auprès d'ALICE-san ? Par contre, cette dernière sembla également surprise de la voir devant sa porte.

Je sentis soudainement mon cœur accélérer brutalement ses battements lorsqu'elle mentionna (et m'appris par la même occasion) Son nom. Titiana. Elle s'appelle donc Titiana. Même son nom était magnifique.

Mais je finis tout de même par tilter : Alice-san la connaissait ?? Je relevai les yeux vers cette dernière. Elle semblait réellement surprise de la voir devant elle mais n'avait pas l'expression de quelqu'un qui se demande est la personne en face. Alice-san. La personne la plus insociable que je connaissais à Valhalla, après Anikeï-sama, connaissait cette fille parfaite. Ça ne tombe pas souvent les soirs de grandes révélations mais quand ça arrive, vaut mieux rester bien accroché parce qu'elles semblent me tomber dessus par tous les coins.

Je ne pus m'empêcher de contempler de nouveau Titiana. Elle ne semblait toujours pas avoir le moindre défaut. Chacun des traits de son corps semblaient parfaits. Même le meilleur Morphe n'arriverait pas à prendre une apparence aussi parfaite. Mais si son apparence était toujours aussi parfaite, j'avais tout de même l'impression de voir encore une fois une personne différente par rapport aux autres fois où je l'ai vue. La première fois, j'avais l'impression que rien ni personne ne pouvait l'approcher. Elle semblait presque insaisissable. La dernière fois, à l'hôtel, j'avais l'impression d'avoir une fauve sous forme humain devant moi. Elle était totalement sauvage cette nuit-là. Et là, j'avais l'impression de voir une personne totalement différente, une personne beaucoup plus abordable, bavarde, souriante, même gentille (même si j'ai encore des réserves sur le sujet vu la personne qu'elle m'a emmené voir), elle avait même l'air d'être du genre à plaisanter vu la façon dont elle supplia Alice-san de me soigner. Si elle n'était pas Morphe, j'aurais fini par croire qu'elle était en fait Ubiquiste et que j'avais à chaque fois croisé une double différente. Mais non : c'était bel et bien la même personne.

Lorsqu'elle mentionna Tiago, je laissai tomber ma contemplation et revins à la réalité. J'empoignai fermement le bas du pantalon d'Alice-san.

- Tiago. Tia... go. Occupez-vous d'abord de lui. Vi... te. Soufflai-je d'une voix faible.

J'étais obligé de fermer les yeux pour me concentrer sur ce que je disais en tâchant la sueur qui glissait le long de mes tempes. Je finis par lâcher ma prise, ne supportant plus la douleur qui me parcourait le bras.

- Larguez-moi chez... le premier... Guérisseur du coin... et... allez vite... le sauver. Continuai-je en me sentant de plus en plus faible.

- S'il... vous plaît. Les suppliai-je en rouvrant mes yeux bicolores pour fixer ceux marrons aux reflets dorés d'Alice-san.

Si Tiago ne survit pas parce qu'on se sera occupé de moi, je ne m'en remettrai jamais. Je me dépêchai de me rappeler le nom d'un Valar Guérisseur pour qu'elles m'y conduisent le plus vite possible en ayant le moins de trajet à faire.

- Mana-san. Laissez-moi devant... sa porte et filez... le sauver. Haletai-je en refermant les yeux de fatigue pour m'économiser.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Alice le Jeu 30 Mai - 3:39

Je baissai les yeux sur le protégé d'Anikeï quand elle m'expliqua qu'elle était en fait venue pour que je le soigne. Je fronçai les sourcils. Depuis quand ils se connaissent au juste ? Elle ne vit pourtant pas à Valhalla. Il n'était même pas censé l'avoir croisée dans une rue. Et pourtant, elle débarque en pleine nuit, ICI, pour me dire de le sauver pour elle ? Je sais pas comment il fabrique sa came le colombien qui me fournit mais ça marche du feu de dieu : je suis en plein dans un putain de trip là. Je laissai retomber mes épaules, lassée.

- Ok, d'accord. Soupirai-je de fatigue.

Je suis beaucoup trop gentille, ça finira par me perdre. Je m'approchai donc vers le protégé d'Anikeï. C'est la troisième fois qu'il me surprend comme ça. C'est peut-être pas pour rien qu'Anikeï s'est intéressé à lui. Je m'arrêtai quand même en chemin quand Titiana parla de son griffon.

En temps normal, je me savais capable de m'occuper d'un griffon et de quelqu'un, même si pour celui-là je "sentais" qu'il y avait pas mal de boulot à faire (surtout au niveau des bras et jambes mais aussi au niveau du cœur. Dans cet état, même rafistolé, il ne lui en faudra pas beaucoup pour passer l'arme à gauche. Et les "opérations" sur des membres comme le cœur pompent plus qu'on ne le pense). Mais si le demi-piaf était dans un pire état que lui, on ne serait pas trop de deux guérisseurs.

Je levai les yeux en l'air pour réfléchir à qui l'emmener. Mais je les baissai rapidement. Il venait de m'attraper par le bas du pantalon. Je plissai les yeux. Avec un bras dans cet état, il a réussi à le bouger et à s'agripper à quelque chose ? Un sourire carnassier se dessina sur mes lèvres. Anikeï l'a bien dressé. Il aurait eu les cheveux plus longs et m'aurait menacée au lieu de me supplier, je l'aurais trouvé sexy. Par contre, pour son regard, il n'y avait rien à redire : j'adore, autant les couleurs que l'expression. Une expression qui n'a rien à voir avec celle de quelqu'un en train de supplier.

- Mana ?

C'est pas la plus antisociale que je connaisse mais c'est loin d'être la plus bavarde. Il aime vraiment faire dans le hors norme niveau fréquentations. Mais on ne peut pas lui enlever d'être une bonne guérisseuse.

- Ça marche. Titiana, vas chercher deux bouteilles de Vodka et mes clopes dans ma chambre. Je vais en avoir besoin.

Je poussai un soupir de lassitude en fixant le protégé d'Anikeï. Il est torse nu. Pas de vêtement à attraper pour le tirer jusqu'à la porte de Mana sans toucher ses bras. Et pareil pour le bas : je peux même pas le trainer par le pied. Je posai mes mains contre ses côtes dont je "sentis" certaines fragilisées, et le tirai vers moi pour le décoller du mur. Avant qu'il ne retombe, je me plaçai derrière lui. Posant de nouveau mes mains contre ses côtes, je reculai en le tirant avec moi.

- Si tu racontes à qui que ce soit que tu m'as vue dans cette position, je t'ouvre le bide du nombril aux poumons, je te sors les boyaux et je donne ta langue à bouffer au premier Animae que je trouve. Le prévins-je.

J'arrivai enfin devant la porte de Mana. Je me redressai et lâchai le protégé d'Anikeï qui s’étala par terre. Je suis pas Titiana, j'ai pas la patience de le reposer gentiment contre un mur. Par contre, en le lâchant, j'avais eu le temps d'apercevoir sa Marque dans le dos. Je le regardai avec un sourire carnassier et un regard appréciateur.

- Oooh ! Un futur Valar ? J'attendrai que tu sois monté en grade pour notre petit rencard alors. M'exclamai-je en faisant glisser ma langue sur mes lèvres.

Voyant Titiana ressortir de ma chambre, je tambourinai à la porte de Mana. Thorn vint me rejoindre jusqu'à se retrouver enroulé autour de mon cou.

- Ohé ! Debout là-dedans ! T'as du boulot ! Gueulai-je à travers la porte.

J'attrapai les bouteilles et le paquet de clopes que Titiana m'avait ramené. Je tins les bouteilles d'une main et le paquet dans l'autre. Je sortis une clope du paquet avec mes dents. J'allumai cette dernière en portant mon pouce au bout duquel une flammèche brûlait pour l'allumer en attendant que Titiana soit prête à y aller.
avatar
Alice




Messages : 221
Age : 31

Feuille de personnage
Âge: 25 ans
Pouvoirs: Guérisseuse de Feu
Animae: Thorn, le cobra qu'il vaut mieux ne pas regarder dans les yeux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce que tu voulais me dire [Asuka, Titiana, Alice, Mana, Anikeï]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum