Perdue moi ? Jamais ! [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Perdue moi ? Jamais ! [libre]

Message par Kym le Jeu 21 Mar - 19:03

    À travers les persiennes les premiers rayons de soleil filtrent dans la pièce. Allongée, oeil grand ouvert, j’observe la poussière voleter dans la lumière. Autour de moi j’entends la respiration des autres dormeurs, je ne connais encore aucun d’entre eux … Je suis arrivée hier, le voyage de la ville où je me cantonnais jusqu’à Valhalla à prir deux jours. Cela m’a laissé le temps de questionner mon guide à loisir, du moins dans la mesure du possible car il était bien peu causant. En arrivant j’ai été subjuguée par la grandeur des lieux, mon guide m’a fait faire une rapide visite puis m'a laissé livrer à moi-même. Maintenant, allongée et bien réveillée, j’hésite à quitter mon lit, je ne suis même pas sure de retrouver le chemin des bains, c’est pour dire à quel point je me sens perdue. Finalement, lassée de rester à ne rien faire je me redresse et balance mes jambes hors de ma couche, en silence je me lève, attrapent des affaires dans ma valise et quittent le dortoir sur la pointe des pieds. Vous vous demandez comment une vagabonde peut avoir une valise d’affaires . Auriez-vous oublié que je n’ai pas toujours été à la rue ? Lorsque je vivais encore au centre social on m’a acheté pas mal d’affaires, que ce soit des vêtements ou des bricoles qui me faisaient plaisir. Alors le jour où j’ai appris que je serais condamnée, pour coups et blessures à l’encontre de mon père, j’ai vite fourré le maximum de choses dans un gros sac de voyage m’appartenant et j’ai filé. Ensuite pendant le temps que j’ai passé à vivre dans la rue j’ai trimballé mes affaires d’une planque à une autre. Jusqu’à il y a deux jours, là j’ai été les récupérer en compagnie de mon guide pour prendre la route de cette école un peu spéciale. Je n’avais rien à perdre à le suivre après tout, bien au contraire, j’y ai gagné un toit et des repas tous les jours.

    Maintenant, debout devant la porte du dortoir et mes habits sous le bras, j’observe le long couloir et les portes s’y trouvant. Laquelle mène aux salles de bains ? Bonne question … Toujours sur la pointe des pieds je vais d’une porte à l’autre et les ouvrent toutes chacune leur tour en faisant le moins de bruit possible pour ne déranger personne. Je tombe sur un autre dortoir, des placards, des salles de détente et … Une salle de bain ! Je ne crois pas que ce soit celle que m'a montré mon guide la veille, mais tant pis, celle-là où une autre ça ne change rien après tout. Sans plus de façon je me dirige vers la première douche, pose mes affaires et me glisse dedans. Je dégage prestement ma chemise de nuit puis passée un moment à me prélasser sous l’eau chaude tout en tentant de me rappeler tout ce qu’on m’a montré la veille. C’est peiné perdu … Finalement je quitte à regret la douche, m’essuie soigneusement et enfilent par-dessus mes sous-vêtements une leggin noire et une tunique blanche à manche trois quarts. Je me chausse d’une paire de bottes en cuir noir souple sans talons et je ceins ma taille d’une ceinture de cuir noir. Cela fait je me poste devant un miroir et observe mon reflet, j’ai bien meilleure mine que la dernière fois que j’ai pu m’observer c’est certain. Je prends le temps de natter soigneusement mes longs cheveux noirs encore humide puis je reprends la direction du dortoir. Je le retrouve sans mal et lorsque j’y pénètre je remarque que les autres commencent à s’éveiller. Je range soigneusement mes affaires, fait mon lit, puis décide de partir en exploration. Je ne sais même pas si j’ai cours, mais ma priorité consiste à trouver un réfectoire et me remplir l’estomac.

    Sauf que Valhalla c’est vraiment immense, je ne sais pas combien de temps je tourne en rond, mais je n’arrive pas à dénicher ce que je cherche. Je pourrais surement demander aux nombreuses personnes que je croise, mais il en va de ma fierté, je veux me débrouiller seule. Finalement lassé de tourner en rond et l’estomac dans les talons je me stop dans mes recherches pour observer ce qui m’entoure. Quelle n’est pas ma surprise de constater que je me trouve dans une cour intérieure. Comment suis-je arrivé là ? Eh bien j’ai tout bêtement gravi pas mal d’escaliers et traverse maints couloirs. Bah autant en profitait non . M’approchant du bord pour observer les alentours j’en ai le souffle coupé. Je ne pensais vraiment pas être monté si haut, mais visiblement j’ai atteint sans m’en rendre compte le point culminant de Valhalla. De ce splendide cours j’ai vue sur tout le panorama … C’est joli … Mais ça ne me dit pas pour autant ou se trouve les cuisines ou même le réfectoire et moi j’ai faim.
avatar
Kym




Messages : 9
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoirs: En sommeil
Animae: Pas encore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perdue moi ? Jamais ! [libre]

Message par Akira le Sam 23 Mar - 15:02

J'avais à peine dit au revoir à Asuka-chan que j'étais aussitôt parti en quête d'un Guérisseur. Ses progrès sur sa Télékinésie m'avaient donné envie de continuer à m'entraîner de mon côté en plus de vouloir disputer un duel contre elle. Dans le doute, j'étais parti faire un tour dans la salle d'entraînement des Istari mais je n'avais pas pu faire cinq minutes d'efforts avant que mon cœur ne se remette à me faire souffrir.

Il n'y avait rien à faire : depuis mon séjour à Kobe où j'avais manqué de mourir de crise cardiaque pendant qu'on me soignait du poison, mon cœur était resté trop fragile et comme je ne voulais ni prendre de médicaments ni me faire soigner sans pour autant passer mes journées à ne rien faire, forcément mon cœur n'appréciait pas. Mais là, j'avais trop envie de reprendre mes entraînements pour continuer à attendre que ça finisse par aller mieux tout seul.

Dans un premier temps, j'avais pensé à aller voir Azylis-san mais comme mon état n'était pas dû à Anikeï-sama, elle ne l'aurait pas fait gratuitement et, autant que possible, je préférais ne pas chercher à aborder, de près ou de loin, le sujet de mon excursion à Kobe vu que j'étais parti en douce et que la somme que j'ai dépensé pour rembourser les dégâts de ma chambre d'hôtel (et mon agression envers le directeur dudit hôtel) risquait de ne pas faire des heureux à l'école. Après, pas question d'aller à l'infirmerie, c'était un coup à me retrouver à devoir y rester plusieurs jours ! Pendant un court instant, j'avais pensé à Mana-san, mais j'avais instantanément repoussé l'idée, les joues virant légèrement au rouge en repensant à la mission qu'on avait faite.

Du coup, en désespoir de cause, j'ai pensé à Alice-san. Bon, elle risquait de ne pas me laisser repartir complètement en bon état mais au moins, mon cœur ne me posera plus de problèmes. Après m'être préparé psychologiquement pendant une bonne demie-heure, j'étais finalement allé frapper à la porte de sa chambre. Mais elle n'y étais pas : personne n'est venu m'ouvrir et, même avec mon ouïe déjà pas mal développée je n'avais rien entendu provenant de l'intérieur de la chambre (à moins qu'elle soit morte d'une overdose). Dans le doute, j'étais allé voir dans la cour intérieure des Valar mais elle n'y était pas non plus. J'avais donc fini par tenter ma chance à la cour intérieure des Heren Istarion (peut-être qu'elle y sera allée en espérant y croiser Anikeï-sama).

Lorsque j'arrivai finalement sur place, le vent qui soufflait et me frappa au visage me rappela qu'on se trouvait déjà à bonne altitude, ce qui me tira un sourire au coin des lèvres. Un rapide coup d’œil sur l'ensemble de la cour me fit constater que cette dernière était vide. Mais, alors que je m'apprêtais à rebrousser chemin, j'aperçus finalement une silhouette au fond de la cour, près du bord qui offrait une vue sur l'ensemble du reste du territoire de Valhalla. Pendant un bref instant, j'eus un moment d'espoir en constatant qu'il s'agissait d'une fille mais qui disparut rapidement en constatant que la chevelure de cette dernière n'avait pas la teinture rose d'Alice-san.

J'eus un moment d'hésitation, ne sachant pas s'il valait mieux pour moi retourner sur mes pas où aller la voir (d'autant plus qu'à chaque fois que je vois quelqu'un au-dessus du vide comme ça, j'ai toujours un peu le stress que ce soit en fait quelqu'un qui veut se suicider). Je finis par me décider à aller à sa rencontre. Après tout, peut-être qu'elle connait un Valar Guérisseur qui voudrait bien me soigner, ou même qu'elle est elle-même une Valar Guérisseuse.

* Ce n'est pas pour ça qu'il faut espérer que tu finiras par la faire finir dans ton lit. *

* Mais tu m'emmerdes avec cette connerie à la fin ! *

Tout ça parce que j'ai fini par coucher avec trois Guérisseuses, Tiago, mon Animae Griffon, en a déduit que je n'étais attiré que par des Guérisseuses ! Remarque, ce serait vraiment pas de bol pour moi si elle en était vraiment une parce qu'au fur et à mesure que je me rapprochais d'elle, sa silhouette était de moins en moins désagréable à regarder (après, je ne la vois que de dos pour le moment, ce ne sera peut-être pas pareil de face). Mais lorsque je fus suffisamment proche d'elle, je fus quasiment certain qu'elle n'était déjà pas une Valar : je ne ressentais pas l'espèce d'aura/pression que je ressentais en présence d'un Valar. En fait, je pense qu'elle était Ancale ou Domë, j'espère qu'elle est suffisamment habituée aux lieux et que mon Katana accroché à ma ceinture ne va pas lui faire bizarre.

- Euh, excusez-moi. Finis-je par l'interpeller une fois à sa hauteur.

J'avalais ma salive lorsqu'elle se retourna vers moi : même de face elle était loin d'être désagréable à regarder. En tout cas, c'était la première fois que je la voyais dans le coin.

- Vous êtes occupée ou vous attendez quelqu'un ? Finis-je par lui demander sur un ton indiquant que si je la dérangeais, je la laisserais tranquille en repartant aussitôt.

Je venais aussi de tilter que pour se retrouver à cet étage sans être Heren Istarion, ça pourrait aussi être parce qu'elle en connait un et que ce dernier lui aurait donné rendez-vous ici et je ne voulais pas arriver au mauvais endroit au mauvais moment.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perdue moi ? Jamais ! [libre]

Message par Kym le Mar 26 Mar - 8:45

    Mon regard se porte sur le lointain. Le soleil est à présent bien levé, je ne saurais dire l’heure qu’il est et à vrai dire je m’en fiche un peu. Pour l’instant, accoudée à une balustrade, j’observe le paysage s’étalant à mes pieds. Pas de doute ça me change de ce dont j’ai l’habitude. Ici pas d’immeubles gris, de routes encombrées de voitures, de ruelles sombres ou encore de trottoirs jonchés de détritus. Non, devant mes yeux se dessinent les bâtiments de cette école si particulière et aussi loin que se porte mon regard, hors de l’enceinte de l’établissement, je ne distingue que verdures et enchantements. Le silence paisible se dégageant des lieux apaise mes doutes, alors, lentement, je ferme mes paupières et me laisse bercer par le chant du vent frais venant fouetter mon visage. J’essaye d’imaginer mon futur, je me suis souvent prêtée à cet exercice ces dernières années, mais je me suis souvent fourvoyée. En même temps il faut si peu de chose pour que tous nos rêves basculent … Mais ici j’espère trouver enfin la stabilité qui a fait défaut à ma vie, de ce fait peut-être arriverais-je à réaliser mes souhaits.

    Des bruits de pas viennent rompre le fil de mes pensées. Gardant les paupières closent je ne tourne pas la tête pour voir de qui il s’agit. De toute façon quand bien même je tournerais la tête je ne saurais pas à qui j’ai affaire, après tout je ne connais encore personne ici. Comme les pas se rapprochent j’ouvre à regret les yeux, mais porte mon regard sur l’horizon plutôt que sur le nouveau venu. Peut-être que si je fais mine de ne pas l’avoir remarqué il fera demi-tour sans dire un mot et me fichera la paix … Oui, mais en même temps il connaît surement bien mieux les lieux que moi et pourra peut-être m’aider à me repérer. Cruel dilemme que voilà pour moi, faire passer mon estomac en premier ou camper sur mes positions et me montrer aussi distante que de coutume . Bah … Au fond qu’il Vienne, s’il se montre sympathique je lui rendrais le pareil et s’il me casse les pieds je le passerais par-dessus le parapet histoire de voir s’il sait voler. Moi ? Méchante ? Jamais, juste de mauvais poil parce que j’ai faim.


    - Euh, excusez-moi.

    Non ! La réponse me brûle les lèvres, mais je ne la prononce pas, par pure politesse surement. Avec une lenteur quasi exagérée je tourne la tête pour dévisager le nouveau venu. Je le détaille un instant du visage en affichant une expression de marbre. Ses cheveux sont noirs corbeaux quant à ses yeux … Deux puits sans fond et insondable. Bon au moins il est poli et pas vilain c’est un bon début. Mon expression passe donc de stoïque à un peu plus engageant, laissant un sourire se dessiner sur mon visage et venir l’éclairer j’attends la suite. Il me demande de l’excuser, mais je sais qu’il va reprendre la parole sans attendre que je lui dis si je l’excuse ou non, d’ailleurs c’est un truc courant, on demande aux gens de nous excuser, mais on attend jamais de savoir s’ils nous accordent ce pardon qu’on chérit tant. Comme je l’avais deviné il ne tarde pas à reprendre la parole.

    - Vous êtes occupée ou vous attendez quelqu'un .

    Reportant mon regard sur l’horizon je réfléchis un court instant à sa question faisant mine de me demander si je vais lui répondre sincèrement ou lui inventer un beau mensonge pour avoir la paix. Finalement je repose mon regard sur lui et mon sourire se fait plus franc alors que je lui réponds.

    -« Je n’attends personne et je ne suis occupée. À moins qu’être perdu soit une occupation à vos yeux. »

    La franchise, c’est surement la meilleure des solutions et puis je n’ai rien à gagner à lui mentir. Par contre la vérité peut m’apporter beaucoup, des réponses à mes questions pour commencer et puis peut être de l’aide pour me repérer en ce labyrinthe. Tournant le dos au paysage je m’adosse nonchalamment à la barrière.

    -« Quand on m’a proposé de venir ici je ne m’étais pas imaginé qu’ont me catapulterait dans un véritable château sans me fournir au moins une carte … »

    Franchise, sarcasme et une pointe d'humour, voilà qui se marie à merveille. Finalement me tournant pour faire face à mon interlocuteur je décide de reprendre la conversation par là où elle aurait dû commencer. Quelle est la première chose à faire lorsqu’on rencontre quelqu’un selon vous . Se présenter me semble la moindre des politesses.

    -« Je m’appelle Kym et je suis une … Heu comment vous appelez ça … Une Dome ? »
avatar
Kym




Messages : 9
Age : 23

Feuille de personnage
Âge: 19 ans
Pouvoirs: En sommeil
Animae: Pas encore

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perdue moi ? Jamais ! [libre]

Message par Akira le Mer 27 Mar - 18:50

Je fronçai légèrement les sourcils en la voyant se retourner si lentement (ça se passe comme ça pour de vrai ou c'est encore moi qui suis parti dans un rêve éveillé ? D'autant plus que ça peut m'arriver de m'imaginer une fille se retourner au ralenti comme ça, sauf que d'habitude, l'image fait moins réaliste. Ou alors je l'ai emmerdée et elle ne va pas se gêner pour me le faire comprendre). J'eus un moment d'incertitude en la voyant rester un moment stoïque comme ça. Punaise, ce que la vie des Télépathes doit être facile dans ces moments-là ! J'ai horreur de ces moments où je n'ai aucune idée de ce qui va me tomber sur la tronche ! Mais heureusement, l'expression de son visage finit par devenir plus engageante. Je lui rendis son sourire en commençant à me détendre un peu plus (au moins, elle n'a pas l'air d'être sur le point de m'envoyer boulet).

J'eus tout de même un nouveau froncement de sourcils interrogateur. J'ai eu comme l'impression qu'elle avait réfléchi à sa réponse pendant un court instant (mais ce fut tellement court que je ne suis pas sûr de bien avoir tout interprété en fait). Mon sourire commença à s'élargir un peu lorsqu'elle me répondit qu'elle n'était pas occupée avant que je ne beugue sur sa dernière remarque.

- Hé ?

Bien Akira ! Continue à briller avec tes remarques intelligentes comme ça ! Tu n'as pas du tout l'air idiot ! Mais heureusement, elle enchaîna rapidement sur l'explication et ce fut (enfin) le déclic.

- Aaaaah d'accord ! Je vois ! M'exclamai-je avec un sourire amusé aux lèvres.

C'était donc une Domë qui venait juste d'arriver et elle n'avait pas échappé à la traditionnelle perte dans les couloirs. Bon après, vu comment elle a l'air de facilement prendre ses aises, elle n'a pas l'air d'en paniquer non plus. Par contre, c'est la première fois que je vois une Domë se perdre si haut dans l'école. En général, on finit par les trouver perdus entre le rez-de-chaussée et le niveau des Ancale (voir Istari) mais quand même pas au niveau des Heren Istarion. Elle a quand même l'air d'être un sacré cas : elle est nouvelle ici, elle est la première que je rencontre à aller se perdre jusqu'au tout dernier niveau sans pour autant avoir l'air affolée et elle arrive même à être directe et sarcastique avec un certain humour en prime. Il n'y a pas à dire : les filles qui finissent ici ne sont pas ennuyeuses. Je fus presque surpris de la voir se présenter ensuite, ce qui me tira un sourire amusé.

- Oui, c'est ça : une Domë. Confirmai-je avec un hochement de la tête.

- Moi c'est Akira, enchanté. Me présentai-je avec un léger hochement de la tête sans pour autant la quitter des yeux.

- Par contre, ce n'est pas la peine de me vouvoyer, j'ai horreur de ça. Précisai-je avec une grimace de dégoût.

Par contre, je n'ai même plus besoin de me demander si elle connaissait un Guérisseur vers lequel me tourner. Bah tant pis, je finirai bien par en trouver un quand même (et au pire, mais vraiment au pire, il restera toujours l'infirmerie).

- Et du coup, vous cherchiez un endroit en particulier avant de vous perdre ? Je peux peut-être vous aider. Lui demandai-je avec un sourire en essayant de deviner quel genre de pouvoir elle avait pu révéler avant qu'on ne vienne la chercher pour l'emmener ici.

Elle n'avait pas un corps tout frêle ni trop épais pour qu'elle soit le genre de fille à ne rien faire. De toute façon, vu son assurance, elle devait être du genre à pouvoir se défendre toute seule, signe qu'elle savait se battre ou du moins se défendre. Je la verrais bien avec un pouvoir offensif, genre Télékinésie ou Manipulation d'Ombres ou même Morphing. Ou alors, au contraire, pour compenser elle aurait un pouvoir plus défensif comme l'Invisibilité, Guérison ou Télépathie. Ou alors elle est juste Ubiquiste (j'ai pas encore vraiment déterminé si c'était plutôt un pouvoir offensif ou défensif ça).
Rah j'en sais rien en fait ! De toute façon, le pouvoir n'a pas de rapport avec le physique, enfin je crois (sinon je ne sais pas comment je dois prendre le fait d'être tombé sur celui qui me fait changer d'apparence).

* Tout ça pour ça. *

* La ferme. *


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Perdue moi ? Jamais ! [libre]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum