Message. Recherches. Découverte.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Jeu 19 Avr - 0:27

Tout en suivant la masse de gens dans laquelle j'étais plongé, je plaçai mon poing devant ma bouche pour dissimuler un bâillement que je ne pus retenir. Malgré la durée du voyage, je n'avais pas réussi à fermer l’œil et c'est maintenant que j'étais arrivé et que je devais marcher que je commençais à avoir envie de dormir. Dès que je peux, je m'arrête boire un café bien serré! Tiago qui m'avait suivi à distance depuis Valhalla avait réussi à se trouver un coin à l'extérieur de la ville où il n'aurait pas de soucis et où il pourrait se reposer. Je pouvais donc être tranquille pour son cas.

Mon sac à Shinai, qui contenait mon Katana, sur le dos et un sac à dos à l'épaule, je me laissais plus entraîner par le mouvement des gens qui étaient descendus de l'avion en même temps que moi que je n'avançais moi-même. L'espace se dégagea lorsqu'on arriva dans la zone où les gens pouvaient récupérer leurs bagages. J'en profitai pour m'arrêter un instant, le temps de sortir mon Ipod de la poche. Une fois mes écouteurs aux oreilles, je repris la direction de la sortie.

Même si j'avais fait gaffe depuis que j'étais parti en douce de Valhalla, que ce soit pendant le trajet ou dans l'avion, et qu'il y avait du coup vraiment peu de chance de croiser quelqu'un de là-bas, j'avais quand même un peu le trac à l'idée de justement tomber sur quelqu'un qui me reconnaîtrait ici. Puis soudain, je sentis comme une présence derrière moi, enfin j'eus la sensation qu'on m'observait et/ou qu'on me suivait de près.

Je me retournai brusquement et... percutai quelqu'un avec mon sac à Shinai dans mon élan sans faire exprès. Avec un petit cri de surprise, la personne en question tomba en arrière avant de tomber en position assise sur le sol. C'était une femme aux cheveux courts (à peu près la même longueur que ceux d'Asuka-chan) qui devait avoir entre la trentaine et la quarantaine, vêtue d'un tailleur gris foncé recouvrant une chemise blanche avec un pantalon de la même couleur qui allait avec (sûrement une sorte de femme d'affaires ou un truc dans le genre).

-Oh merde. Jurai-je en écarquillant les yeux d'horreur devant ma connerie.

*Et il vient à peine d'arriver.*

*Ah ça va pas commencer hein!*

*Ça a commencé quand tu t'es trompé de place dans l'avion.*


Tout en essayant d'ignorer les remarques de Tiago, je m'accroupis devant la femme que j'avais renversé et qui se massait la joue, sûrement là où je l'avais percutée. Heureusement, elle ne semblait rien avoir de cassé.

-Je suis désolé! Je vous avez pas vue! Vous-Vous allez bien? Rien de cassé? Je suis vraiment désolé. M'excusai-je en lui tendant ma main pour l'aider à se relever.

Elle l'accepta et je tirai sur son bras pour l'aider à se relever.

-C'est rien. Je n'aurais pas dû me rapprocher autant non plus.
M'assura-t-elle en ramassant son sac qui était aussi tombé au sol.

Lorsqu'elle reporta son attention sur moi, elle sembla sur le point de me dire quelque chose (sûrement un truc du genre "au revoir" vu qu'elle semblait aussi être sur le point de reprendre sa route) mais parut être soudainement coupée en plein élan avant de me regarder avec un peu plus d'insistance et un petit sourire en coin.

-Mais je vous pardonnerais complètement si vous m'offrez un café, Hattori Akira. Finit-elle par dire.

-Je lisais votre nom sur l'étiquette de votre sac à Shinai avant que vous ne vous retourniez. Précisa-t-elle avec un air amusé en voyant mon air interrogateur, presque inquiet.

-Ah d'accord! Rigolai-je en comprenant mieux.

-Ça marche, à condition que vous m'indiquiez un endroit où en prendre un. Lui répondis-je avec un hochement de tête amusé.



___


Une fois nos cafés et sandwichs (un pour elle, huit pour moi) achetés, on s'installa à une table de libre. La tasse étant encore trop brûlante, je préférai commencer par m'attaquer à un sandwich au lieu de me brûler la langue devant la femme qui s'appelait Tanaka Risae (on va éviter deux bourdes d'affilé devant la même personne). Mine de rien, je me sentais assez mal à l'aise de me retrouver avec elle : elle avait vachement plus de classe que moi en plus d'être canon et je ne sais pas quel genre de boulot elle faisait mais elle devait avoir un poste assez important vu son genre de fringues alors que moi j'étais fringué comme d'habitude avec des trucs simples et basiques. Mais bon, c'était son idée de venir ici (je me demande d'ailleurs ce qui a pu lui passer par la tête quand elle a dit ça) et puis j'avais justement besoin d'un bon café et grignoter un morceau.

Après avoir jeté un coup d’œil amusé à ma pile de sandwich (elle a pas intérêt à les convoiter sinon ça va barder) et entamé le sien, elle reporta son attention sur moi.

-Alors Hattori-san, qu'est-ce que vous venez faire à Kobe? Me demanda-t-elle avec un sourire.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Sam 21 Avr - 1:21

Je levai les yeux dans sa direction et avalai ma bouché avant de répondre à sa question.

-Déjà, pas d'Hattori-san avec moi. Akira, Akira-kun, Akira-chan ou à la rigueur Akira-san ça passe, pas besoin d'être si formel. Lui dis-je avec un sourire.

-Si tu m'appelles Risae alors. Répondit-elle avec un sourire amusé.

-D'accord. Approuvai-je avec un petit hochement de tête amusé.

-Alors? Qu'est-ce que tu viens faire ici? Retour d'un weekend ou au contraire on va voir un pote deux-trois jours? Demanda-t-elle avant de mordre de nouveau son sandwich.

-En fait, je cherche quelqu'un mais je n'ai jamais entendu parler de cette personne. Avouai-je avec un sourire sans joie qui reflétait bien mon embarras.

-Ah? Tu ne sais même pas son nom? Demanda-t-elle, de plus en plus intriguée et intéressée.

Je tournai les yeux sur le côté tandis qu'un flashback s'imposait à moi.


J'étais en train de voler sous ma forme Corbeau en direction du bâtiment de l'école, revenant d'une journée d'entraînement près du grand lac. Le soleil commençait à se coucher (sire qu'il n'y a pas si longtemps, il faisait nuit noire à cette heure-là! Je préfère largement les longues journées!) et je commençais à avoir faim. Une fois le bâtiment atteint, je plongeai en avant jusqu'au niveau des fenêtres de l'étage des Istari puis finis par m'engouffrer par la fenêtre de ma chambre que j'avais laissé ouverte en partant m'entraîner. Une fois à l'intérieur, je redevins humain. J'allais retirer ma ceinture d'armes que j'allais poser sur mon lit (sauf mon Katana) avant d'aller manger un morceau à la cafétéria mais au moment-même où j'étais redevenu humain, j'avais senti une odeur qui n'avait rien à faire dans ma chambre. Elle n'était pas assez forte pour que son/sa propriétaire soit dans les parages mais quelqu'un était entré dans ma chambre pendant que je n'étais pas là, quelqu'un que je ne devais pas connaître vu que cette odeur ne me disait rien.

Je scrutai l'ensemble de la chambre à la recherche d'un indice qui m'indiquerait ce que l'intrus(e) y avait fait. Rien ne semblait avoir été volé ou déplacé. Je finis par remarquer un morceau de papier posé sur mon bureau. Quelque chose était écrit dessus. Je le pris et lu son contenu. Il n'y avait que trois mots, trois mots écrits en japonais : Bushido. Kobe. Yamada.

Je fronçai les sourcils, ne comprenant pas grand chose à ce que ça voulait dire. Dans le doute, je retournai le morceau de papier mais il n'y avait rien de plus au dos. Je relus le contenu du recto sans mieux comprendre. Il est sûr qu'il ne s'est pas trompé de chambre le mystérieux intrus? Parce que si c'est une sorte de code, j'y comprends rien du tout. Il y a juste le mot Bushido qui m'interpelle et me laisse supposer que c'est bien à moi qu'on a voulu donner ce mot. Bushido, "La voie du Guerrier", le code des principes moraux des Samouraïs, suivi du nom d'une ville et d'un nom de famille. Ça veut dire quoi? Qu'en allant à Kobe, il y aura un certain Yamada qui m'aidera à mieux suivre la voie du Bushido? En tout cas, si ce n'est pas ça, je donne ma langue aux Chats.

*Tu vas y aller?*

*Je sais pas encore.*

Le lendemain, je quittais l'école en douce pour me rendre à Kobe.


-Je sais juste que c'est quelqu'un qui a pour nom Yamada et qui aurait un lien avec le Bushido. Avouai-je avant d'avaler une nouvelle bouchée de sandwich.

-D'où le sac à Shinai, je comprends mieux. Répondit-elle avec un sourire.

-Mais Yamada, c'est quand même un nom courant.

-Je sais, j'espérais faire des recherches dans les différents dojos de la ville en espérant que je finirai par tomber sur la bonne personne. D'ailleurs, tu ne connaitrais pas l'adresse du plus proche par hasard?

-Hmm. Fit-elle en plissant les yeux en réfléchissant.

-Si, attends, je vais te marquer ça sur un papier. Dit-elle en ouvrant son sac.

-Merci, c'est gentil, Risae-san. La remerciai-je avec un sourire reconnaissant.

Elle finit par sortir un dossier rempli de divers documents qu'elle feuilleta avant de trouver une page blanche. Quelques instants plus tard, elle me donna ladite page sur laquelle elle avait marqué l'itinéraire.

-Merci beaucoup. La remerciai-je en hochant la tête, vraiment reconnaissant, avant de plier et ranger le papier dans ma poche.

-Et toi? Qu'est-ce que tu viens faire à Kobe? Lui demandai-je en me ré-attaquant à mon sandwich.

-Je reviens de vacances. Je reprends du service dans deux heures. Répondit-elle en refermant son sac.

-Et tu fais quoi?

-Inspectrice de police. Répondit-elle avec un sourire en coin en reportant les yeux sur moi.

-Humf! Fis-je en avalant de travers, les yeux exorbités.

Elle éclata aussitôt de rire tandis que je me frappais la poitrine pour essayer de respirer.

-Doucement! J'ai dit que je n'étais pas de servir avant deux heures. J'ai pas de raisons de te passer les menottes. Enfin, pas de raisons juridiques. Dit-elle avec un sourire entendu.

J'arrêtai aussitôt de me frapper la poitrine, en plein arrêt sur image. Je déglutis tout sauf discrètement, ce qui accentua son sourire amusé. Je rêve ou cette fille qui est flic, canon et a facile treize ans de plus que moi est en train de me draguer? Je dois encore être dans l'avion en train de dormir et là je dois rêver. Je finis par me reprendre et plaçai mon poing devant la bouche pour toussoter avant de recouvrer un peu d'assurance.

-Oh je crois qu'en creusant un peu on trouverait deux-trois raisons de me les faire passer. Répondis-je avec un petit rire.

-Mais en même temps, une flic sans raisons de finir menottée, je suis pas sûr que ça existe. Continuai-je avec un sourire en coin.

-Dommage que je doive partir (le poste n'est pas tout près). Mais si tu as un soir de libre pendant tes recherches et que tu te sens d'aller dîner avec moi, appelle-moi (j'ai mis mon numéro avec l'itinéraire). On verra lequel finira menotté. Merci pour le café en tout cas, Akira-san. Dit-elle avec un sourire en se levant.

Nom d'un Sake, elle m'offre carrément une énorme ouverture pour l'inviter à sortir sans risques de refus et avec assurance du bonus en prime! Dès qu'elle est partie, je me pince pour voir si je suis vraiment réveillé!

-Hmm, c'est vraiment tentant mais j'ai surtout l'habitude de sortir avec des filles de mon âge. Répondis-je en portant mon café, enfin à bonne température, à mes lèvres.

Même si "habitude" était un bien grand mot pour mon cas.

-Réfléchis-y quand même. J'ai peut-être pas ton âge mais j'ai celui de deux adolescentes, ça ferait presque l'effet d'un ménage à trois. Dit-elle avec un sourire en coin.

Les yeux prêts à sortir de leurs orbites, je recrachai aussitôt mon café droit devant, en plein sur le type assis à la table d'en face. Risae-san rit une nouvelle fois avant de sortir pour de bon.

Bon sang! Si on m'avait dit qu'un jour ça m'arriverait ce genre de coup (et sans avoir changé d'apparence), je n'y aurais jamais cru. Je ne sais pas qui c'est qui a posé ce message sur le bureau de ma chambre mais je crois que je ne le/la remercierai jamais assez de m'avoir envoyé ici. Je finis par sentir une forte présence hostile à côté de moi. Je tournai la tête dans cette direction. C'était le mec sur qui j'avais craché mon café (et qui avait toujours mon café à la figure) et qui ne semblait pas avoir apprécié en plus il est plus grand et plus gros que moi. Je levai doucement les yeux le long de son épaisse hauteur, de moins en moins rassuré au fur et à mesure que j'arrivais vers le sommet. Je finis par sourire innocemment à pleines dents.
Un peu comme ça.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Mer 25 Avr - 23:23

Tout en m'éloignant du café, je me retournais pour jeter des coups d’œil derrière moi pour être sûr de bien être en sécurité. Faut dire que j'ai eu de la chance de m'en sortir sans œil au beurre noir :

Le fameux gros bonhomme n'avait pas l'air d'avoir aimé que je l'arrose de café, du coup il avait l'air de mauvaise humeur (ou alors il l'était déjà avant, faut dire que j'ai du mal à l'imaginer tirer une autre tronche là maintenant). Lorsqu'il m'attrapa par le col en me soulevant à quelques centimètres au dessus du sol, je compris qu'il avait plus pris mon sourire pour une provocation qu'une preuve que je n'avais pas fait exprès (ou alors ça devait me donner une tête à claque). En le voyant ramener son poing derrière son visage, j'écarquillai les yeux d'horreur.

-Je vous laisse mes sandwich! M'exclamai-je en secouant le bras vers ma table où il restait encore six sandwichs.

Le type s'arrêta dans son élan et tourna la tête en direction de la table tandis qu'une perle de sueur glissait le long de ma tempe. En voyant qu'il avait l'air de se tâter, signe que je n'étais pas forcément tiré d'affaire, je commençai à déglutir.

-Et-Et je vous offre un beignet. Lui dis-je avec un sourire crispé.

Il reporta son attention sur moi et me dévisagea en fronçant les sourcils et plissant les yeux (pourvu qu'il ne me mette pas un coup de boule), apparemment en train de réfléchir (lorsque j'imaginai de la fumé s'échapper de ses orifices, je faillis lui éclater de rire à la figure mais je me retins à temps). Il finit par me reposer au sol.

-Au chocolat le beignet. Dit-il en retournant à sa place.

Lâchant un long soupir de soulagement, je me laissai retomber sur ma chaise, en remerciant le bon Dieu d'être encore en un seul morceau. Quelques instants plus tard, après avoir commandé le fameux beignet et avoir demandé au vendeur l'adresse d'un hôtel pas très loin d'ici, je me dépêchai de quitter les lieux.


Heureusement pour moi, je trouvai assez facilement l'hôtel que le vendeur m'avait indiqué. Ce n'était pas un hôtel de luxe mais ce n'était pas non plus un hôtel qui ressemble plus à un motel d'autoroute qu'autre chose. Non là, c'était un hôtel "normal" : c'est pas le gros luxe mais il y avait largement assez de confort pour passer quelques jours tranquillement!

Une fois les clés de ma chambre réservée en main, je montai à la fameuse chambre, histoire de voir au moins de quoi elle avait l'air. C'était une chambre assez banale : un grand lit sur lequel je fus tenté de me coucher (mais c'est un risque à dormir tout l'après-midi), une longue commode, un bureau, une armoire et une salle de bain (je fis une drôle de grimace en voyant qu'il n'y avait pas de douche mais une baignoire). Les deux fenêtres donnaient sur l'arrière de l'hôtel, idéal si je dois revenir en douce sous forme Corbeau. Laissant mon sac au pied du lit mais gardant mon étui à Shinais sur le dos, je sortis de la chambre.

Je descendis au rez-de-chaussée en relisant l'itinéraire de Risae-san (en remarquant qu'elle avait bel et bien laissé son numéro dans la foulée) pour le mémoriser au maximum. Une fois dehors, j'attendis d'être suffisamment bien dissimulé aux yeux des autres pour me transformer en un Grand Corbeau. Déployant mes ailes, je pris mon envol.

Une fois à bonne hauteur, je restai sur place, tâchant de trouver mes repères et ceux indiqués sur le papier de Risae-san. Quelques instants plus tard, j'écarquillai les yeux tandis que mon cœur battait d'excitation lorsque je repérai le dojo que je cherchais. Je fonçai aussitôt dans cette direction en espérant que ce serait le bon ou que j'aurai au moins une bonne piste sur ce fameux Yamada. Quelques instants plus tard, j'y étais.

Une fois redevenu humain, je m'avançai jusqu'à l'entrée du dojo avant d'entrer à l'intérieur de ce dernier. Les Kiai que j'entendais depuis l'extérieur m'indiquaient qu'il y avait quelques personnes en train de s'entraîner à l'intérieur. Lorsque j'arrivai au niveau de la source de ces Kiai, je constatai que deux personnes étaient en train de s'affronter tandis que les autres les regardaient faire. Ne voulant pas perturber leur match, je tâchai de rester dans mon coin en silence. Quelques minutes plus tard, lorsque le vainqueur fut désigné, je sortis de ma cachette, attirant tous les regard dans ma direction et me faisant du coup me sentir con. L'homme qui semblait être le Sensei s'avança alors vers moi en ordonnant aux autres de poursuivre leurs exercices.

-Bonjour, je peux vous aider? Me demanda-t-il.

-Bonjour, et bien, peut-être. Déjà, désolé de vous interrompre. Répondis-je en me passant la main sur la nuque, assez embarrassé.

-Pas de soucis. M'assura-t-il avec un sourire rassurant.

-Voilà en fait, je cherche un ou une certain Yamada. Je ne sais pas du tout qui c'est, je sais juste qu'il ou elle a, de près ou de loin, un lien avec le Bushido et qu'il vit à Kobe. Du coup, je fouille dans tous les dojos de la ville pour essayer de trouver cette personne. Ça vous dit quelque chose?
Lui expliquai-je en ayant plus l'impression de passer pour un parfait idiot qu'autre chose.

En plus, je ne sais pas si c'est parce que j'ai regardé trop de films mais à présenter les choses comme ça, j'ai limite la trouille de passer pour une sorte de tueur à gages ou un truc dans le genre, enfin le genre de type à qui il ne faut surtout pas dire où se trouve la personne que je cherche. Si le Sensei ne semblait pas me suspecter de quoi que ce soit, je devinai, à la tête qu'il fit, qu'il ne connaissait pas de Yamada.

-Désolé, ça ne me dit rien du tout.

-C'est pas grave. Par contre, vous pourriez m'indiquer l'adresse d'un autre dojo où je pourrais chercher s'il vous plaît? Je ne suis pas du coin, du coup je ne sais pas vraiment où chercher.

-Oui, bien sûr, attendez-moi là, je reviens. Dit-il en quittant la salle d'entraînement.

Il revint quelques minutes plus tard avec une feuille remplie recto-verso qu'il me tendit une fois qu'il fut devant moi.

-Voilà. Il y a l'adresse et l'itinéraire de cinq dojos. Ce ne sont pas les seuls de la ville mais ce sont les premiers qui me sont venus à l'esprit. Vous pourrez toujours demander d'autres adresses une fois là-bas. Dit-il avec un sourire.

-Merci beaucoup!
Dis-je avec un sourire reconnaissant en m'inclinant devant lui après avoir pris le papier.

-J'espère que vous trouverez votre Yamada.

-Oui, moi aussi. Merci encore.

-Je vous en prie. Au revoir.

-Au revoir.


Sur ces mots, je sortis du dojo en jetant un œil à la liste des adresses qu'il m'avait donné. Me transformant de nouveau en Corbeau, je pris mon envol en direction de la première adresse.


___


Je me suis farci sept dojos aujourd'hui. Sept! Et pas un seul qui ne soit ma caverne d'Ali Baba. Déjà, ils n'ont pas tous été faciles à trouver (il y avait ceux qui n'avaient pas vraiment l'aspect d'un dojo traditionnel et que du coup je n'avais "pas vus" avant un bon moment et ceux qui semblaient plus cachés qu'autre chose) mais en plus, il n'y en a pas un qui semblait abriter ou ne serait-ce que connaître un Yamada assez exceptionnel (vu les trois seuls mots qu'il y avait sur le papier que j'avais trouvé dans ma chambre à Valhalla, soit c'était un Yamada super célèbre soit un Yamada assez exceptionnel sinon il y aurait eu au moins un quatrième mot pour m'aider à le différencier des autres). Dans deux dojos, il y avait un Yamada : dans le premier c'était un gamin de douze ans qui n'avait pas l'air d'avoir inventé la poudre (même Tiago s'est plus foutu de sa tronche que de la mienne) et dans le deuxième, c'était un garçon d'à peu près dix-sept ans. Le Sensei avait accepté qu'on puisse disputer une manche mais je l'avais vaincu bien trop facilement pour qu'il puisse être celui que je cherchais (pourtant, il pratiquait depuis quelques années déjà). J'ai fini par laisser tomber mes recherches à l'heure du repas, ne supportant plus les gémissements de mon estomac (en plus, j'avais avalé que deux sandwichs à midi, tu m'étonnes qu'ils agonisait à ce point).

Après avoir mangé dans le premier sushi bar qui m'étais tombé sous la main (j'ai réussi à commander un peu plus de la moitié des menus présentés!), je rentrai à l'hôtel à pied, profitant des rues de cette où je n'étais jamais venu. Pendant le trajet, je jetai un œil à ma liste d'adresses. Il n'en restait que deux et j'espérais que soit, l'une d'elles serait la bonne, soit qu'on me donnera d'autres adresses à visiter parce que sinon, je ne sais pas par où il faudra que je cherche ensuite! Quoiqu'il en soit, cette journée m'a bien claqué (je n'ai pas arrêté de me déplacer de parts et d'autres d'une ville que je ne connaissais pas alors que je n'avais quasiment pas fermé l’œil dans l'avion pour venir ici et en plus l'estomac vide).

Lorsque j'arrivai enfin à l'hôtel et regagnai ma chambre, il était pas loin de minuit et j'étais pas mal à l'ouest à cause la fatigue et mon angoisse pour le lendemain (parce que je commençais quand même à stresser à l'idée que je doive repartir dès demain, ce qui voudrait dire que j'ai fait le mur pour que dalle en fait). Si j'avais su ce qui m'attendait, j'aurais attendu un peu plus longtemps avant d'être à l'ouest.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Titiana le Sam 28 Avr - 11:41

A peine eut-il refermé la porte derrière lui que je bondis hors de la zone d'ombre dans laquelle j'attendais. Lui atterrissant dessus, je le renversai en arrière, nous faisant tomber au sol. Je me retrouvai assise à califourchon sur lui, les mains plaquées sur ses épaules. Entamant un sourire ravi révélant mes dents dont mes canines allongées et acérées, je me mordis la lèvre inférieure. Je dévisageai sans retenue son visage en partie masqué par l'obscurité et mes cheveux qui pendaient autour du mien.

La surface de mes ongles s'affina jusqu'à former une dizaine de griffes de Métal. Je plaquai une main sous sa gorge puis la fis glisser le long de son torse, déchirant la surface de son haut avec mes griffes. Une fois arrivée au niveau de sa taille, j'empoignai son t-shirt à deux. Tirant dessus d'un coup sec, son t-shirt fut déchiré en deux, laissant apparaître son torse nu. Posant ma main dessus, je la fis glisser sur toute sa longueur, dessinant cinq fines coupures sur le passage de mes griffes de Métal.

Portant ensuite ma main près de mon visage, j'allongeai mes griffes de Métal de quelques centimètres de plus. Le fixant avec un sourire d'impatience, je plongeai mes griffes droit sur son torse.
avatar
Titiana




Messages : 10

Feuille de personnage
Âge:
Pouvoirs:
Animae:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Sam 28 Avr - 23:39

Si j'avais été moins dans le brouillard, j'aurais sans doute senti qu'il y avait une odeur en plus dans la chambre. D'autant plus que j'aurais aussitôt reconnu Cette odeur. Du coup, je ne compris pas grand chose à ce qui m'arrivait lorsque je tombai à la renverser en arrière. Si l'atterrissage me sonna pas mal, ce ne fut rien lorsque je vis enfin qui m'avait bondi dessus comme ça. J'écarquillai les yeux de surprise tandis que mon cœur commençait à essayer de battre son record d'accélération en La reconnaissant.

Son apparence avait légèrement changé (notamment ses cheveux qui étaient un peu plus courts et un peu moins sombres que la dernière fois) mais je n'eus pas un instant de doute : c'était bien La fille qui était intervenue à Tokyo. Je doutais tellement que je la reverrais un jour (surtout dans un endroit et un moment comme ceux-là) que je fus totalement incapable d'avoir la moindre réaction en la voyant comme ça sur moi, d'autant plus que j'étais incapable de détacher mon regard de son visage.

Ce ne fut que lorsqu'elle déchira mon t-shirt que je commençai à revenir sur terre. Un frisson me parcouru le long du corps lorsque je sentis le fil de ses lames parcourir mon torse. Par contre, l'expression de son visage lorsqu'elle allongea ses griffes de Métal commença à m'inquiéter. C'était bien La même fille que la dernière fois, ça j'en étais plus que certain, pourtant elle semblait différente de la dernière fois : à Tokyo, elle semblait calme, sûre d'elle, inaccessible alors que là, l'expression de son regard était bien plus... sauvage, presque animal, que la dernière fois.

Lorsque je la vis passer à l'attaque, je me transformai aussitôt en Lézard, échappant à sa prise sur moi. Ses ongles se plantèrent au sol (pas si loin de moi mine de rien). Je me dépêchai de m'esquiver avant de redevenir humain. Retirant mon étui à Shinai du dos, je me dépêchai d'abattre ce dernier sur son dos (je n'aurais jamais eu le temps de sortir mon Katana de là-dedans). J'avais espéré la frapper assez fort pour qu'elle se retrouve à plat ventre au sol mais apparemment, ce n'était pas le cas. Je profitai quand même qu'elle soit encore sous l'effet du coup pour me placer derrière elle, laissant tomber mon étui à Shinai au sol (le plafond était trop bas et l'espace autour de nous n'était pas assez dégagé pour que je puisse m'en servir efficacement).

Attrapant sa main de libre, je la plaquai de force contre son dos. Je plaçai les griffes de mon autre main sous sa gorge. Je passai ma tête par dessus son épaule pour pouvoir "lui faire face". J'allais lui demander quelque chose comme "tu es qui?", "qu'est-ce que tu fais ici?" mais sentir mon torse contre son dos, l'odeur de son parfum si présente et voir son visage de si près m'empêcha d'ouvrir la bouche. Je restai sans bouger, examinant son visage dans les moindres détails sans me rendre compte que l'expression de mon visage commençait à imiter celle qu'elle arborait.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Titiana le Mer 2 Mai - 16:00

Ratant ma cible, mes griffes se plantèrent dans le sol. De ma main libre, j'essayai d'attraper le Lézard qui se défilaient mais il fut trop vif. Recevant un coup au dos, je manquai de perdre appuie mais fut tout de même prise d'un léger vertige. Ma main plaquée contre mon dos, je n'essayai pas de la délivrer, sentant que sa prise était trop ferme pour que j'y parvienne.

Sentant ses propres griffes placées sous ma gorge, je restai immobile, savourant cette sensation, ne tournant la tête que lorsque j'aperçus la sienne. Plongeant mes yeux dans les siens, je soutins son regard, regard qui me plaisait de plus en plus. Faisant disparaître les lames de mes ongles, je plantait celle qui recouvrait désormais mon coude libre dans son estomac, le faisant lâcher prise. Ladite lame ne dépassant pas les cinq centimètres, sa blessure ne fut pas profonde.

Une fois libre, portant mes mains par dessus mes épaules, j'attrapai les deux parties de son t-shirt déchiré. Baissant la tête, je lançai son corps par dessus le mien, l'envoyant contre une fenêtre qui se fissura sous le choc. Lui laissant juste le temps de se relever, je me redressai et le rejoignis aussitôt. Plaquant mon corps contre le sien, j'attrapai ses poignet. Les plaquant brutalement contre la fenêtre, cette dernière se fissura davantage, menaçant de se briser.

Mon visage à quelques centimètres du sien, je scrutai avidement ses yeux. Entrouvrant les lèvres, je mêlai mon souffle au sien. Fermant les yeux, je posai mes lèvres contre les siennes. Donnant de plus en plus d'intensité à ce baiser, je pressai davantage mon corps dont la température augmentait rapidement contre le sien tandis que mes mains raffermissaient leur prise sur ses poignets.
avatar
Titiana




Messages : 10

Feuille de personnage
Âge:
Pouvoirs:
Animae:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Jeu 3 Mai - 23:59

Le coup que je reçus à l'estomac me fit serrer les dents de douleur. Sur le coup, je lâchai ma prise pour porter automatiquement mes mains vers mon estomac. La lame n'était pas longue mais je n'avais pas prévu qu'elle puisse faire ce genre de coup. L'attaquer au corps à corps était vraiment risqué. Non seulement elle est canon, elle est dangereuse mais en plus, elle peut avoir des membres-lames. C'est vraiment la femme parfaite.

Mais je n'eus pas le temps de réagir : elle avait déjà empoigné les deux parties de mon t-shirt. L'instant d'après, je faisais un vol plané jusqu'à la fenêtre. Je croisai mes avant-bras en protection devant moi mais mon front heurta quand même la vitre qui se fissura sur le coup, m'étourdissant au passage.

A peine fus-je retourné qu'elle était de nouveau sur moi (je n'aurais pas sentis son déplacement, j'aurais commencé à croire qu'elle se déplaçait aussi vite qu'Anikeï-sama). Le choc de mes mains qu'elle plaqua contre la vitre fissura davantage cette dernière. J'allais tenter de me libérer de force (parce qu'après mon vol plané de tout à l'heure, j'avais pu constater qu'elle avait plus de force physique qu'elle n'en avait l'air) mais je fus une nouvelle fois stoppé en croisant son regard tout proche du mien.

Absorbé par le marron de ses yeux, j'en perdis toute envie de lutte. Lorsque je sentis la chaleur de son souffle se mêler au mien, j'en eus un frisson qui me traversa le corps. Ses lèvres se posant contre les miennes, je fermai les yeux pour mieux savourer ce moment, lui rendant son baiser. En sentant son corps se presser davantage contre le mien, je serrai les poings en l'embrassant de plus en plus passionnément.

Puis, recouvrant en partie mes esprits, je rouvris les yeux. Je m'emparai de sa lèvre inférieure avec les miennes avant d'y planter mes dents changées en crocs. Tout en redonnant à mes dents leur forme normale, je profitai du moment où elle dégageait ses lèvres des miennes pour me dégager de la fenêtre, la forçant à reculer de quelques pas.

Une fois un peu plus libre de mes mouvements, profitant d'être toujours suffisamment proche d'elle, je lui donnai un violent coup de poing à l'estomac, la faisant se plier en deux. Profitant de sa posture, je posai mon pied contre son estomac avant de déplier la jambe d'un coup sec.

Elle recula précipitamment en arrière, emportée par l'élan de mon coup, si vite qu'elle ne put éviter le bureau qui se trouvait sur son chemin. Elle se retrouva assise sur ce dernier, les jambes pendant à quelques centimètres au dessus du sol. Ne lui laissant pas le temps d'en descendre, je bondis sur elle. La force de mon élan la renversa en arrière et elle se retrouva allongée sur le dos sur le bureau.

Je la fixai avec un sourire en coin avant d'abattre la paume de ma main vers son visage. Mais elle pencha sa tête sur le côté au dernier moment, évitant le coup. Le bureau se retrouva une marque en forme de cratère recouverte de fissures. Je la fixai de nouveau en me mordant le coin des lèvres avant d'approcher mon visage de sa poitrine. Attrapant le bout de la fermeture éclaire de sa veste avec les dents, je tirai sur cette dernière pour l'ouvrir.

Une fois sa peau à l'air libre, je fis glisser ma langue dessus en retraçant la ligne que formait sa fermeture éclaire avant que je ne l'ouvre jusqu'à sa poitrine. Une fois au niveau de son visage, je m'emparai de sa lèvre inférieure avec les miennes, suçotant le sang qui s'en échappait depuis que je l'avais mordue.

Lorsque je ne sentis plus autant le goût de son sang, signe qu'il avait cessé de couler, je décollai mes lèvres des siennes, les faisant glisser jusqu'à son cou. Je commençai par l'y embrasser mais l'odeur de sa peau m’enivra rapidement, me faisant rapidement perdre le contrôle de moi-même. Mes canines s'allongèrent puis je plantai doucement ces dernières dans sa peau qui m'obsédait de plus en plus, laissant échapper deux petits filets de sang le long de son cou.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Titiana le Mar 8 Mai - 16:13

Sentant que sa morsure était plus violente que prévu, je rouvris les yeux. Le goût du sang envahissant ma bouche, je dégageai cette dernière des ses lèvres pourtant si envoutantes. Le voyant parvenir à se dégager, je me contraignis à reculer en refoulant mon envie de me coller de nouveau contre lui.

Son coup de poing, plus puissant qu'un coup de poing humain ordinaire, me coupa le souffle et me força à me plier en deux. Repoussée en arrière et butant contre le bureau, je me retrouvai assise sur ce dernier. Son élan me renversant en arrière, je me retrouvai allongée sur le bureau. Voyant l'expression de son visage de plus ne plus confiante et qu'il commençait à avoir du répondant, je lui rendis son sourire.

Voyant sa main prête à me frapper au visage, je l'évitai de justesse. Devinant l'état du bureau à l'endroit de l'impact, je sentis un frisson d'excitation remonter le long de ma nuque. Je m'en mordis le coin des lèvres.

Sentant ma peau brûlante apparaître à l'air libre au fur et à mesure qu'il ouvrait la fermeture de ma veste, je fermai les yeux, penchant la tête en arrière. Sentant sa langue remonter le long de mon corps, je plaquai mes mains sur le bureau, dessinant sur ce dernier les griffures de mes ongles de Métal lorsque ses lèvres s'emparèrent de la mienne.

Lorsque je sentis ses canines se planter dans mon cou, j'entrouvris la bouche, laissant échapper un soupir. Lâchant le bureau, je passai mes mains sous son t-shirt déchiré. Les plaquant contre son dos, j'attirai son corps contre le mien, collant ma poitrine contre son torse. Sentant deux filets de sang descendre lentement le long de mon cou, je ne tins plus et plantai doucement mes dents aiguisées en crocs dans son épaule.

Le bureau émit un grincement avant de s'effondrer sous notre poids. Atterrissant au sol, je posai à mon tour mon pied contre son estomac pour le repousser. Me redressant aussitôt après, je m'approchai de lui. Empoignant les deux parties de son t-shirt, je l'attirai brutalement vers moi. M'écartant de son passage au dernier moment, il fut emporté jusqu'à l'armoire qui se trouvait derrière moi.

A peine l'eut-il heurtée que je plaquai de nouveau mon corps contre le sien si violemment que les portes de l'armoire se brisèrent avant de tomber à nos pieds. Le poussant à l'intérieur de l'armoire, je le bloquai contre le fond de cette dernière. Le fixant avec un sourire provocateur et impatient, la respiration haletante, je posai de nouveau mon corps contre le sien.

Enroulant mes bras autour de son cou, plongeant mes mains dans ses cheveux, je posai de nouveau mes lèvres contre les siennes. Fermant les yeux, j'approfondis notre baiser, faisant passer ma langue entre ses lèvres pour la faire glisser contre la sienne.
avatar
Titiana




Messages : 10

Feuille de personnage
Âge:
Pouvoirs:
Animae:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Mar 15 Mai - 0:18

En sentant ses mains parcourir ma peau puis sa poitrine se coller à la mienne, ma respiration continua de s'accélérer. Sentir sa peau brûlante augmentait la température de la mienne. Lorsque je sentis ses crocs se planter dans mon épaule, je dû faire un gros effort pour ne pas refermer totalement ma mâchoire sur son cou. Je me contentai de fermer les yeux en essayant de contenir ma respiration autant que possible pour éviter de sentir à pleins poumons l'odeur de sa peau qui me faisait perdre la tête. Je sentis rapidement mon sang se mettre à couler sur mon torse.

Je rouvris les yeux lorsque j'entendis une sorte de grincement venant du bureau. L'instant d'après, ce dernier s'effondrait sous notre poids. A peine atterris au sol, elle m'éjecta en arrière comme moi tout à l'heure. Je fus à peine redressé qu'elle était de nous face à moi. Elle empoigna mon t-shirt et m'attira vers elle avant de s'écarter de mon chemin au dernier moment.

Je fus précipité en avant par mon élan, totalement déséquilibré, en manquant de me vautrer par terre au passage, jusqu'à buter contre l'armoire. L'instant suivant, elle me rentrait de nouveau dedans si violemment que je serrai les dents à cause du choc qu'avait pris mon dos sur le coup. Je commençai à écarquiller les sourcils en sentant les portes s'effondrer sous la violence du coup mais je fus entraîné jusqu'au fond de l'armoire.

Lorsque je croisai de nouveau son regard, je cessai de penser à quoi que soit, perdant de plus en plus le contrôle de moi-même. Tandis que ma respiration redevenait incontrôlée, je lui rendis son baiser avec passion, enroulant mes bras autour de sa taille. Une main posée sur son dos, l'autre sur sa nuque, j'attirai davantage son corps et son visage près des miens, voulant savourer au maximum la sensation de son contact.

Je finis tout de même par entendre un drôle de bruit venant de l'armoire. Sans chercher à réfléchir, je me pressai à avancer, la forçant à reculer avec moi. On fut à peine hors de l'armoire que celle-ci s'effondra (heureusement que j'ai développé une bonne ouïe). Profitant d'être libre de mes mouvements, je retirai mon t-shirt qui devenait plus gênant qu'autre chose, le laissant tomber à mes pieds. Je m'avançai ensuite et me postai devant elle.

J'attrapai les manches de sa veste ouverte et tirai ces dernières vers le bas pour la débarrasser à son tour de son haut qui tomba à nos pieds. Relevant les yeux vers son visage, je m'attardai un moment à contempler ce dernier, la bouche entrouverte, le souffle brûlant, le regard de plus en plus fou tandis que je peinais de plus en plus à refouler mon envie d'elle.

Je la poussai d'un coup sec en arrière, la faisant heurter le mur près de la fenêtre en un bruit sourd. De nouveau devant elle, si proche que mon corps touchait presque le sien, je plongeai mon regard dans le sien une nouvelle fois. Ma main passa dans son dos avant d'attirer son corps contre le mien, l'autre remonta le long de son dos jusqu'à sa nuque. J'empoignai brusquement cette dernière, maintenant son visage face au mien avant que mes lèvres ne s'emparent sauvagement des siennes.

Relâchant ma prise sur sa nuque, je posai mes mains au niveau de sa taille avant de les faire glisser le long de cette dernière. Mes ongles se changèrent en griffes lorsque mes mains parcoururent la surface de sa jupe, laissant des traces de griffures sur cette dernière, avant de recouvrer leur aspect normal. Une fois au niveau de ses cuisses, je fis glisser mes mains sous ces dernières avant de soulever son corps que je collai dos au mur.

A bout de souffle, je rompis notre baiser mais m'empressai de reposer mes lèvres sur les siennes. Je finis par les faire glisser jusqu'à son coup où je respirai de nouveau l'odeur de sa peau en me retenant difficilement d'y planter de nouveau mes canines. Mes lèvres continuèrent de descendre jusqu'à sa poitrine que je parcouru plus lentement mais plus avidement.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Titiana le Mar 29 Mai - 3:04

Entendant le bruit émis par l'armoire, je reculai à l'extérieur de cette dernière au même moment où il nous en sortait. L'instant d'après, l'armoire s'effondra. Mon attention ne se détournant pas de son regard, je n'en prêtai aucun sur les décombres de ladite armoire. Le regardant retirer son t-shirt, un sourire appréciateur se dessina sur mes lèvres. Le laissant enlever ma veste qui tomba ensuite à nos pieds, je fixai l'expression de son visage qui m'attirait de plus en plus.

Sentant la chaleur de son souffle, ma peau en frissonna pendant un instant. Me perdant dans la contemplation de ses yeux noirs comme le plumage d'un Corbeau, je ne ripostai pas lorsqu'il me poussa en arrière, me faisant heurter le mur. Relevant les yeux vers lui, quelques mèches de cheveux me tombant sur le visage, je le regardai avec un sourire provocateur et appréciateur, l'incitant presque à recommencer.

Une fois qu'il fut de nouveau devant moi, son corps touchant presque le mien, je soutins son regard en contrôlant les tremblements d'impatience de mon corps. Ses lèvres s'emparant de nouveau des miennes, je lui rendis aussitôt son baiser que j'attendais de plus en plus impatiemment. Me laissant attirer contre lui, je passai une main dans ses cheveux, l'autre parcourant son dos.

Sentant ses griffes déchirer ma jupe sur leur passage, je fus de nouveau prise de frissons, ne retenant pas un soupire. Mes ongles se recouvrant de nouveau de Métal, je les plantai dans sa peau , traçant la marque de ma griffure dans son dos. Ils reprirent leur aspect normal lorsqu'il me souleva. Enroulant mes jambes autour de sa taille, j'allégeai sa charge.

Ses lèvres se détachant des miennes, le souffle court, je repris ma respiration en restant tout de même à portée de ses lèvres qui me manquaient déjà mais qui revinrent rapidement se poser sur les miennes. Perdant de nouveau mon souffle, je fermai les yeux, laissant balader mes mains le long de ses bras. Sentant ses lèvres glisser le long de mon coup, j'entrouvris la bouche, étouffant un soupire. Levant les bras au-dessus de ma tête, j'agrippai violemment les rideaux à proximité avant de déchirer ces derniers avec mes griffes au fur et à mesures que ses lèvres descendaient le long de mon coup.

Les sentant atteindre ma poitrine, j'empoignai de nouveau les rideaux si violemment qu'ils se détachèrent et tombèrent près de nous. N'y prêtant pas attention, la respiration haletante, j'attrapai sa tête pour l'attirer davantage contre ma poitrine. Finissant par le relâcher, je plaquai mes mains contre le mur, prenant appui dessus, avant de m'en éjectai, le renversant en arrière.

Atterrissant à quatre pattes au-dessus de son corps, je restai un moment à le fixer. Le regard brûlant, je le dévisageai en faisant glisser ma langue sur ma lèvre supérieure avec un sourire en coin. Approchant mon visage du sien, j'attrapai sa lèvre inférieure avec mes dents, la mordillant à mon tour jusqu'au sang. Mes mains remontant le long de ses bras jusqu'à atteindre ses poignets, je dessinai le contour de ces derniers du bout des ongles y faisant apparaître deux bracelets de Métal.

Lâchant ses lèvres, je me relevai et, d'un mouvement de main, l'envoyai contre le mur recouvert d'une couche de Métal. Pointant ma main devant lui avec un sourire en coin, je fis bouger mes doigts comme s'ils étaient reliés à des ficelles. Suivant le mouvement de mes doigts, ses bras s'écartèrent jusqu'à ce qu'il se retrouve en position de croix. Le Métal de ses bracelets se soudant avec celui du mur, il finit par se retrouver incapable de bouger les bras.

Me rapprochant de lui, ma respiration de moins en moins contrôlée, je posai mes mains à plat contre son torse. Faisant glisser mes doigts contre sa peau brûlante, je dessinai les contours de ses muscles avec un sourire appréciateur. M'attardant au niveau de la griffure qu'il avait au torse, je fis lentement glisser mes doigts sur cette dernière.

Pointant mes doigts vers son cou, les lames de Métal de mes ongles s'allongèrent brusquement vers ce dernier. Évitant sa peau de quelques millimètres à peine, mes lames se plantèrent dans le mur. Me mordant la lèvre inférieure avec un sourire, je rapprochai ma main de son cou, rétrécissant la longueur de mes Griffes au fur et à mesure. Ma main se posant sur son cou, mes ongles recouvrirent leur aspect initial.

La respiration de plus en plus accélérée, la bouche entrouverte, mes yeux se plongeant de nouveau dans le noir des siens, je commençai à resserrer ma prise sur son cou. Puis, ne tenant plus, je plaquai mon corps contre le sien en m'emparant de ses lèvres. Mes mains glissant le long de ses bras, mes doigts finirent par enlacer les siens. Notre baiser se prolongeant et gagnant en intensité, ma prise sur ses mains se fit de plus en plus forte.
avatar
Titiana




Messages : 10

Feuille de personnage
Âge:
Pouvoirs:
Animae:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Dim 3 Juin - 13:00

Sentir ses mains parcourir mon dos, le son de sa respiration qui devint un soupir me donnait envie de poser mes mains sur son corps de plus en plus intensément. Je retins une grimace de douleur en sentant ses griffes de Métal me griffer le dos mais parallèlement, sachant que c'était une preuve de l'effet que je lui produisais, j'avais presque envie de la sentir continuer.

En entendant le son de sa respiration changer et ses mains s'agripper et déchirer le rideau au fur et à mesure que mes lèvres descendaient le long de son cou et de sa poitrine, j'embrassai sa peau avec de plus en plus d'insistance. Cette peau dont j'étais accro depuis un moment et que j'aimais de plus en plus.

Je fus un instant distrait par les rideaux que je sentis et entendis se décrocher et tomber au sol mais je les oubliai bien vite lorsqu'elle plaqua davantage mon visage contre sa poitrine. Elle finit par me relâcher avant de me faire basculer en arrière. Je la lâchai instinctivement pour plaquer mes mains en arrière pour amortir au mieux ma chute au sol.

Le regard qu'elle m'adressa et la voir se passer la langue sur sa lèvre me firent complètement perdre la tête. Je sentis la température de mon corps continuer à augmenter, ma respiration devenir complètement irrégulière tandis que je retenais tant bien que mal les tremblements d'excitation de mon
corps. Lorsqu'elle s'empara de ma lèvre, je fermai les yeux, ignorant la brève douleur de sa morsure. Sentant ses mains glisser le long de mes bras, je ne cherchai pas à bouger ses derniers, préférant continuer à sentir le contact de ses mains sur ma peau.

Lorsqu'elle cessa de dessiner les contours de mes poignets, je sentis un soudain contact froid à leur niveau. Je rouvris les yeux et les tournai dans cette direction pour remarquer que chacun était entouré d'un anneau de Métal. Elle finit par se relever et, d'un mouvement de main, me projeta contre le mur dont le contact glacé contre ma peau brûlante me fit frissonner.

Elle pointa ses doigts vers moi et, lorsqu'elle fit bouger, mes bras suivirent leurs mouvements jusqu'à ce que je me retrouve en position de croix (si jamais grand frère Serizawa apprend que je me suis retrouvé dans cette position, il me le fera regretter). Je fermai les poings et essayai de forcer pour me libérer mais le Métal ne bougea pas du tout.

Mais lorsqu'elle posa sa main sur mon torse, je cessai aussitôt d'essayer de me libérer. En sentant sa main glisser le long de ma peau et voyant l'expression de son visage, je la fixai avec un regard mêlé de désir et de folie, le cœur battant à toute vitesse.

Je jetai un coup d’œil à sa main qu'elle pointait vers ma gorge et me figeai sur place lorsque ses ongles s'allongèrent soudainement, manquant de peu de me transpercer la gorge. Je restai sans bouger, un frisson dans le dos tandis que je fixais son visage qui était beaucoup trop loin à mon goût avec provocation, comme pour l'inciter à l'approcher du mien.

Sa main se rapprocha de mon cou jusqu'à finir par le toucher. Je soutins son regard. Le marron de ses yeux semblait presque briller dans l'obscurité de la pièce, ce qui attira encore plus mon regard vers le sien, c'en était pratiquement hypnotisant. Je ne pouvais et ne voulais pas me détacher de l'expression de ce regard que je lui renvoyais.

Je tâchai de ne pas bouger lorsqu'elle commença à resserrer sa prise sur ma gorge, contenant les tremblements de mon corps. Lorsqu'elle plaqua son corps contre le mien et m'embrassa de nouveau, je lui rendis aussitôt son baiser avec passion en fermant les yeux pour mieux, savourant le contact de
sa peau contre la mienne. Lorsque je sentis ses doigts enlacer les miens, je refermai mes mains contre les siennes.

Lorsque je commençai à être à bout de souffle, je rouvris les yeux et profitai de ma position pour plier et remonter mes genoux vers mon torse en me hissant à la force de mes bras solidement fixés au mur. Les dépliant d'un coup sec, je la fis reculer en la frappant à l'estomac. Je changeai ensuite mes bras en ailes de Corbeau pour les libérer de ces anneaux de Métal avant de leur rendre leur aspect normal.

Je me rapprochai d'elle, la bouche entrouverte, la respiration accélérée, le cœur battant à toute allure, le regard fou. Une fois devant elle, je passai ma main dans son dos pour l'attirer d'un coup contre moi. Mon visage à quelques centimètres du sien, je fixai ses yeux en sentant mon souffle se mêler au sien tellement nos lèvres étaient proches.

J'attrapai sa gorge avec ma main de libre sans détacher mes yeux des siens, sans reculer d'un centimètre. Je fis lentement glisser ma main le long de son coup, serrant et desserrant ma prise sur ce dernier par moments, jusqu'à sa poitrine avant de la poser au niveau de sa taille.

Je la fis glisser jusqu'à sa jambe que j'attrapai et plaquai contre la mienne sans la lâcher. Mon autre main remonta le long de son dos jusqu'au niveau de ses omoplates. J'attirai alors le haut de son corps contre le mien et plaquai mes lèvres contre les siennes. Je continuai de presser son corps contre le mien et fermai les yeux pour mieux sentir le contact de sa peau contre la mienne tandis que l'air commençait déjà à me manquer.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Titiana le Lun 4 Juin - 19:03

Recevant ses pieds à l'estomac, je fus repoussée en arrière. Reculant de quelques pas, je restai un instant pliée en deux. Relevant les yeux une fois qu'il fut devant moi, mon regard croisa le sien avant qu'il ne passe sa main dans mon dos pour l'attirer contre lui. Ne résistant pas, je me laissai emporter. Ses yeux fixant les miens d'une manière qui me plaisait, je soutins et lui rendis son regard sans difficulté. Sentant la chaleur de son souffle se mêler au mien, je commençai à rapprocher mes lèvres des siennes.

Sa main empoignant ma gorge, mes lèvres s'étirèrent en un sourire appréciateur, mon regard provocant presque le sien. Sa main descendant le long de ma gorge, je retenais mon souffle chaque fois que je sentais sa prise se resserrer, le reprenant lorsqu'il la desserrait en continuant de descendre.

Sa main se posant sur ma taille, je posai les miennes à plat sur son torse, les faisant lentement remonter jusqu'à ses épaules. Le laissant guider ma jambe, j'enroulai mes bras autour de son cou. Ses lèvres rencontrant de nouveau les miennes, je lui rendis son baiser en passant mes mains dans ses cheveux, fermant les yeux et me laissant aller davantage contre son corps.

Rouvrant les yeux, je dénouai mes bras autour de son cou et reposai mon pied au sol, détachant mes lèvres des siennes. Gardant mon corps collé contre le sienne, je nous fis pivoter, presque en dansant. Posant de nouveau mes mains à plat sur son torse, je le poussai en arrière, le faisant tomber en arrière sur le lit.

M'approchant de lui avec un sourire, je pointai de nouveau mes doigts dans sa direction. Les fils d'acier qui s'échappèrent de la surface de mes ongles s'enroulèrent autour de ses poignets, attachant ces derniers aux pieds du lit. Montant à mon tour sur le matelas, je m'approchai de lui à quatre pattes, un sourire aux lèvres. Me retrouvant au dessus de son corps, je plongeai mon regard dans le sien.

Ma respiration accélérée, la température de mon corps, les tremblements de ce dernier, le regard et le sourire que je lui adressai trahissaient mon impatience. Posant ma main au niveau de sa taille, je la fis glisser jusqu'à son jean que je fis disparaître avec le reste de ses vêtements tandis que ma jupe et mes cuissardes subissaient le même sort. Continuant de fixer son regard, je me mordis la lèvre inférieure tandis que mon sourire commençait à s'élargir. Posant mon corps le sien, mes lèvres s'emparèrent des siennes.


_______________
__________
_____
avatar
Titiana




Messages : 10

Feuille de personnage
Âge:
Pouvoirs:
Animae:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Mar 5 Juin - 19:49

Je courais après deux types depuis une bonne heure. J'étais étonné de ne toujours pas être essoufflé mais ça ne m'empêchait pas de continuer à courir aussi vite que possible sans pour autant parvenir à les rattraper, au contraire : ils étaient en train de me distancer. Ils finirent par tourner à un angle de rue. Lorsque je tournai à mon tour, ils avaient disparu. Je regardai autour de moi sans pour autant parvenir à les retrouver. Je finis par rentrer dans une bijouterie. Une fois à l'intérieur, je regardai les rayons remplis de produits dérivés de mangas en tous genres.

Je finis par repérer une figurine de collection représentant un Corbeau sur le dos de Tiago. Je la pris dans mes mains et appuyai sur le bouton sous la patte du Griffon qui se mit alors à chanter Vive le Vent. C'est alors que je vis le Père Noël passer devant la porte du magasin. Je me dirigeai alors vers la sortie en cachant la figurine dans ma poche pendant que le vendeur avait le dos tourné. Au fur et mesure que j'approchais de la sortie, le stress montait, tellement j'avais peur de me faire prendre.

Le vendeur finit par se retourner vers moi et commença à me regarder d'un air suspicieux, me faisant encore plus stresser. Je regardai les bouteilles de Saké géantes qui détectent les objets qu'on prend sans avoir payé, espérant qu'elles ne sonneraient pas lorsque je passerais. Je stressais tellement que je retenais mon souffle et n'avais pas vu la fille derrière moi qui se mit soudainement à hurler.


-HYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH!

-KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH! M'exclamai-je en me réveillant et me redressant d'un coup, faisant tomber sur mes jambes le haut du drap qui me recouvrait entièrement.

La fille (parce qu'il y avait vraiment une fille devant moi) me regarda avec de grands yeux horrifiés.

-Il est viv...

Mais elle ne termina pas sa phrase, tombant en arrière après avoir perdu connaissance. Je fronçai les sourcils, ne comprenant pas tout ce qui se passait. Je regardai autour de moi et eus un moment de bug en voyant l'état de la chambre au grand jour. Tout le mobilier y était passé : le bureau, l'armoire, la fenêtre dont le verre menaçait d'exploser à la tronche du premier venu qui l'ouvrirait, les rideaux déchirés au sol, le lit qui avait fini par s'effondrer, la commode qui avait subi le même sort un peu plus tard, les draps déchirés dont les morceaux étaient éparpillés dans des endroits plus ou moins improbables de la pièce (en même temps, on l'a fait trois fois de suite et le lit s'est effondré un peu après la première et la commode pendant la deuxième).

Je finis par me pincer les lèvres en commençant à me sentir mal pour la pauvre fille. Tout ce bazar et moi qui, du coup, était allongé par terre avec les draps qui, manifestement, me recouvraient même la tête, elle avait dû croire que je m'étais fait assassiner par un fou furieux ou un truc dans le genre. Je m'approchai d'elle en priant pour qu'elle n'ait rien de grave.

-Hé oh! Hé oh! Vous m'entendez? Réveillez-vous! Oh hé, réveillez-vous! Pitié, me claquez pas entre les doigts, je vais encore me retrouver dans la merde! M'exclamai-je en lui donnant de petites tapes à la figure pour essayer de la réveiller.

Elle finit tout de même par rouvrir rapidement les yeux (alléluia!). Je la laissai se redresser et me rassis (en prenant soin de me recouvrir avec mon drap). Elle émergea en se massant l'arrière du crâne, lorsqu'elle me remarqua, elle écarquilla de nouveau les yeux en se relevant (pitié, qu'elle ne retombe pas dans les vapes).

-V... Vous n'êtes pas mort?

-Euh, n-non. Désolé, j'avoue que ça prêtait à confusion. M'excusai-je en me passant la main derrière la nuque.

-En même temps, qu'est-ce qui vous a pris de rentrer comme ça?

-Désolé. Tous vos voisins sont venus se plaindre à cause du bruit que vous auriez fait cette nuit. J'ai frappé à votre porte mais personne n'a répondu, alors je suis entrée. Expliqua-t-elle.

-D'accord. Désolé pour le... désordre. Je rembours...

-Qu'est-ce qui se passe ici?? S'exclama un type en rentrant en catastrophe dans la chambre avant de faire un arrêt sur image en voyant dans quel état elle était.

-Ah, monsieur le directeur. Désolé, il y a eu méprise et j'ai paniqué pour rien.
S'excusa la fille en s'inclinant devant le mec.

-Désolé, c'est ma faute. M'excusai-je à nouveau sans oser me relever à cause de ma "tenue".

-D'accord, et la deuxième fille?

-Quelle deuxième fille? Demandâmes-nous en chœur.

-J'ai entendu deux filles crier, où et la deuxième? Demanda le directeur en jetant un coup d’œil d'ensemble à la chambre.

Qu'est-ce qu'il raconte? Il n'y avait pas de deuxième fille! Les seuls à avoir crié, c'est elle et...

-JE T'EMMERDE CONNARD!!! VIENS, AMÈNE-TOI UN PEU POUR VOIR!!! ON VA VOIR QUI C'EST LA FILLE ICI DUCON!!! Hurlai-je en me relevant sans prendre le temps de rattraper le drap qui tomba au sol tandis que je m'avançais à grands pas vers cette tête de gland, le poing en arrière, prêt à frapper.

...

-Non mais je sais exactement ce que vous vous dites, vous savez? Et croyez-moi, si j'étais à votre place, je penserais exactement la même chose! Mais il faut savoir qu'il y a une explication parfaitement logique à tout ça et si vous prenez le temps de l'écouter, vous verrez qu... Ça vous intéresse pas ce que je vous dis, hein? Dis-je aux deux gorilles qui me conduisaient vers l'accueil en me portant à une dizaine de centimètres au-dessus du sol, chacun me tenant par un bras avec une seule main.

Pour toute réponse, j'eus droit à un long silence pesant. Le seul bruit qu'on entendait était celui de leurs pas.

-Et si je vous dit qu'en fait, j... Ça ne vous intéresse vraiment pas ce que je dis, hein?

Un nouveau silence pesant accompagna mes paroles. Je me laissai donc entraîner sans rien dire en constatant que, même si c'était plutôt prévisible de Sa part, Elle n'était plus là lorsque j'ai été réveillé.

Un peu plus de deux heures plus tard, après m'être excusé une bonne trentaine de fois, après avoir grossièrement expliqué que des Chauves-Souris enragées étaient entrées par la fenêtre de ma chambre pour m'agresser et que j'avais une peur bleue des Chauves-Souris, ce qui m'avait conduit à détruire le mobilier de la chambre pendant que je me débattais avant de refermer la fenêtre si fort que la vitre a failli céder une fois qu'elles furent dehors (je doute qu'ils aient tout gobé mais dans l'ensemble, ça avait l'air de suffisamment tenir la route pour eux) et après avoir remboursé les dégâts causés (s'il y a un responsable qui vérifie les dépenses qu'on fait avec leurs cartes à Valhalla, je vais me prendre un sacré savon à mon retour vu la note), je pus enfin quitter l'hôtel avec interdiction d'y remettre les pieds.

Une fois dehors, j'allais me poser sur le premier banc vide que je vis. Je posai mon sac à Shinai à côté de moi et soufflai un grand coup.

*Bon sang! Quelle vie!*

*Tu dis ça, mais tu as quand même l'air content.*


Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres.

*C'est vrai que ça valait largement le coup!*

*C'est parce que tu es amoureux d'elle ou qu'elle est...*


*J'en suis pas amoureux.*

*...*

*Quoi?*

*C'est la seule fille que tu regardes et à laquelle tu penses comme tu le fais. Les autres filles, tu les vois plus ou moins de la même façon, sauf celle-là. Le premier venu verrait tout de suite que tu la vois comme la fille de tes rêves. Ce que vous avez fait hier soir t'as mis dans de tels états que, même si je n'étais pas dans ta tête, je le ressentais presque autant. Pendant un moment, j'ai même regretté de ne pas être avec une Griffonne. Et toi, tu dis que tu n'es pas amoureux d'elle?*

*Je sais. Je sais que c'est la fille parfaite. Elle est tellement parfaite que je n'aurais jamais imaginé qu'une fille comme ça puisse exister. Mais il y a un truc, un je ne sais quoi qui m'empêche d'en être amoureux. J'arrive pas à mettre le doigt dessus. Et t'imagines pas à quel point à ça me frustre tellement elle est parfaite cette fille!*

*Tu es vraiment bizarre, même pour un humain.*

*Tss. Alors comme ça, tu aurais bien aimé avoir une Griffonne avec toi hier?*

*Tu n'as pas des recherches à reprendre?*

Avec un sourire amusé, j'ouvris mon sac à dos qu'on m'avait lancé à la figure rendu lorsque je suis sorti de l'hôtel et en sortis la liste des adresses qui me restait à visiter aujourd'hui. Je la dépliai et... écarquillai les yeux de surprise en voyant l'une d'entre elles entourée avec "Yamada" écrit à côté du cercle.

*C'est...*

*Quand je te dis qu'elle est parfaite cette fille.*


Avec un sourire aux lèvres, je repliai le papier après avoir constaté que ce n'était pas la même écriture que sur le mot que j'avais trouvé dans ma chambre à Valhalla. Je me levai, mis mon sac à Shinai sur le dos, mon sac à mon épaule et me mis en marche. Je finis par accoster le premier type pas trop louche et qui semblait du coin que je croisai, lui demandant comment se rendre à l'adresse entourée. C'était à l'autre bout de la ville (c'était trop beau pour durer) mais ça n'avait pas l'air trop dur à trouver.

Après l'avoir remercié et qu'il ait repris sa route, j'allais me mettre en route à mon tour mais je me figeai brusquement sur place. Fronçant les sourcils, plissant les yeux, les sens aux aguets, je tournai lentement la tête sur le côté. Je finis par me retourner et avançai lentement, à pas de Loup (même si l'endroit était rempli de monde). J'accélérai petit à petit le pas, repérant de plus en plus nettement le...

-RESTAURANT! À TAAAABLE! M'exclamai-je en entrant, bavant presque tellement j'avais faim.

Si l'endroit était animé de conversations en tous genres il y a quelques instants, là c'était le gros blanc. Tous les regards se tournèrent vers moi.

-...

*Je veux mourir.*

-P-Pardon. M'excusai-je en me faisant tout petit, les joues rouges, avant de m'avancer vers un serveur pour qu'il me dise à quelle table m'asseoir sans oser le regarder en face.

C'est dans des moments comme ça que je regrette d'avoir mon odorat qui se développe au point de sentir à manger à l'autre bout de la rue. Trois heures plus tard (le service n'était pas spécialement rapide et j'avais faim), je sortis du restaurant. Une fois sous ma forme Corbeau, je déployai mes ailes et pris mon envol pour la fameuse adresse. Je ne mis pas plus d'une demie-heure avant de trouver l'endroit qui m'intéressait. Reprenant mon apparence humaine à deux-trois mètres au-dessus du sol dans un coin isolé, je me laissai tomber au sol avant de me diriger vers l'entrée du dojo.

J'entrai à l'intérieur et regardai autour de moi. C'était un dojo plutôt pas mal. Déjà il était plutôt grand, bien entretenu. Une odeur d'encens régnait autour de moi et me mettait presque à l'aise. Je ne sais pas si c'est l'endroit où je dois chercher (mais si Elle m'a fait venir ici, c'est forcément le bon endroit) mais pratiquer ici ne me déplairait pas du tout! Un homme finit par arriver et s'approcha de moi.

-Bonjour, je peux vous aidez? Demanda-t-il.

-Bonjour, oui peut-être. Je cherche un certain Yamada. Je ne sais pas du tout qui c'est. Je sais juste qu'il aurait un lien avec le Bushido et que j'aurais de grandes chances de le trouver ici. Expliquai-je, un peu incertain, craignant d'être une fois de plus au mauvais endroit.

-Oui oui. On a bien une personne qui s'appelle Yamada et qui pratique ici. C'est même la personne la plus douée de ce dojo et même la plus douée que je connaisse.

Je sentis mon cœur commencer à accélérer ses battements. Si c'est quelqu'un de doué, c'est forcément la personne que je cherche! Je suis enfin au bon endroit!

-Par contre, vous risquez de ne pas la trouver pas ici avant un moment. Ça lui arrive souvent de s'absenter pendant un certain temps et seuls ses amis savent où. Précisa-t-il, la mine désolée.

Je me mordis la lèvre inférieure.

-Et ses amis, vous savez où je peux les trouver? Lui demandai-je.

-En temps normal oui mais comme c'est les vacances, ils peuvent être n'importe où. Je suis vraiment désolé. Tout ce que je peux vous conseiller, c'est attendre la fin d'après-midi et revenir ici. Ils devraient être là pour le cours.


-D'accord. Merci beaucoup. Le remerciai-je avec un sourire en inclinant la tête respectueusement.

-Je vous en prie. Désolé de ne pas pouvoir vous aider plus. S'excusa-t-il avec un sourire gêné.

-Vous m'avez déjà beaucoup aidé!
Le rassurai-je avec un sourire avant de prendre le chemin de la sortie.

Une fois dehors, je fermai les yeux et pris une longue inspiration avant de pousser un long soupire. Je suis enfin au bon endroit! Au début, j'étais plus ou moins sceptique mais là, je suis de plus en plus excité à l'idée de rencontrer ce Yamada! Et il y a des chances que ce soit quelqu'un de jeune si ses amis vont toujours en cours. Ça va être dur d'attendre jusqu'à la fin de l'apr...

-Je peux te dire où se trouve Yamada.

Je sortis aussitôt de mes pensées pour tourner la tête vers la personne à qui je n'avait pas spécialement fait attention et qui venait de me parler. Un homme légèrement plus âgé que moi, adossé à un mur, les mains croisées derrière la tête, laissant entrapercevoir les pistolets rangés sous sa veste,avec un sourire en coin.








avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Ven 8 Juin - 20:57

Je restai un moment sans bouger, sans rien dire, à le regarder d'un œil soupçonneux. J'attendais de voir s'il allait dire ou faire quelque chose d'autre, histoire de me confirmer si j'avais bien compris ce qu'il m'avait dit et s'il se payait ma tronche ou pas. Mais il se contenta de garder lui aussi le silence en me regardant comme s'il était en train de m'étudier (ce qui m'agaçait un peu). Mon regard s'attarda un instant sur ses pistolets qu'on voyait nettement sous sa veste. Soit il est super négligent soit il n'a pas peur que je sache qu'il est armé. Il doit être un bon tireur sinon il ne se priverait pas volontairement de l'effet de surprise si jamais la conversation venait à mal tourner. Je finis par reporter mon attention sur son regard.

-Et il y a une condition à ça ou c'est purement désintéressé? Finis-je par lui demander.

Son regard se fit plus insistant et son sourire devint de plus en plus intéressé, comme si ce que je venais de dire était particulièrement intéressant. Pourtant, j'ai rien dit d'exceptionnel, si?

*Ou alors, il t'a tellement pris pour un idiot que ça le surprend de voir que tu peux être méfiant.*

*J'ai pas l'air si con quand même?!*

*...*

*Salaud.*

Il finit par décroiser les bras pour plonger les mains dans ses poches avant de s'approcher tranquillement de moi avec un sourire.

-Juste répondre à trois questions.
Dit-il en continuant de m'examiner du regard.

Je haussai un sourcil. C'est tout? Je m'attendais presque à devoir faire un truc genre une épreuve de tir ou une connerie du genre. Soit il n'est vraiment pas difficile comme type soit ça va être des questions hyper tordues qu'il va me poser (bon sang, s'il faut que je sois cultivé et intelligent, je suis foutu!). Finalement, l'épreuve de tir, ça aurait peut-être été mieux.

-Euh, d'accord. Finis-je quand même par répondre.

-Quel est ton nom?

-Hein? M'exclamai-je en haussant les sourcils.

-Tu veux vraiment que je repose la question? Dit-il avec un sourire amusé sans pour autant me lâcher du regard.

-Euh, non, c'est bon. Répondis-je sans trop comprendre.

-Hattori Akira. Finis-je par répondre.

J'espérais avoir une question pas trop dure mais pas à ce point non plus. Et le pire, c'est que la réponse semblait VRAIMENT l'intéressé. Il arborait un sourire du genre "c'est bien ce que je pensais". Pourtant, je c'est la première fois de ma vie que je vois ce type, c'est pas possible qu'il me connaisse.


Des lunettes de soleil aux yeux, sortant de ma voiture de sport, une fille dans chaque bras, je marchai tranquillement vers l'entrée d'un grand magasin. A peine à l'intérieur, je fus accueilli par les hurlements et les acclamations de toute une foule de filles.

-C'est lui!! C'est le célèbre Hattori Akira!!


Je fis un signe de la main à la foule et les cris redoublèrent en intensité.

-S'il vous plaît! Vous pouvez me signer un autographe sur ma poitrine? S'exclama une fille en ouvrant d'un coup son chemisier.

-Bien sûr. À-mes-deux-plus grands-fans! Écrivis-je sur sa poitrine.

-S'il vous plaît! Je peux prendre une photo avec vous? Me supplia une autre.

-Bien sûr. Répondis-je avec un sourire en retirant mes lunettes de soleil avant de la laisser nous prendre en photo.

Je lançai ensuite mes lunettes dans la foule. Une fille les attrapa au vol, avant que toutes les autres ne se jettent sur elle pour les récupérer.



Aaaah que ce serait bien si je devenais célèbre et riche comme ça un jour! Mais ça m'étonnerait que ce soit pour cette raison qu'il ait l'air de me "reconnaître" comme ça quand même.

-Ensuite : qu'est-ce que tu veux à Yamada? Demanda-t-il.

Encore? Bon cette fois je vois un peu plus l'intérêt de la question mais ça reste quand même une question banale! Bon en même temps, je vais pas m'en plaindre!

-Le rencontrer et l'affronter. Répondis-je simplement.

Une fois encore, la réponse sembla beaucoup plus lui parler que ça ne le devrait. Pourtant j'ai presque rien dit. Il est vraiment bizarre ce mec. Sympa (vu qu'il me propose de m'aider et me pose des questions faciles) mais bizarre et un peu flippant sur les bords.

-Et comment tu en es venu à chercher Yamada alors que vous ne vous connaissez pas?
Finit-il par demander.

-Euuuh.

Comment je fais pour répondre à ça sans passer pour un con? Parce que la version où je trouve dans ma chambre un morceau de papier où il y a trois mots écrits par je ne sais pas qui et que ça suffit à me faire partir jusqu'à Kobe pour chercher un type dont je n'ai jamais entendu parler, sans que je ne sache à quoi il ressemble, ni où le trouver, ça va me faire pas mal passer pour un crétin.

*En même t...*

*Toi, la ferme!!*

Je toussotai avant de reprendre la parole.

-On-On m'a plus ou moins conseillé de venir à Kobe et de chercher un certain Yamada. Que ça pourrait m'intéresser. Répondis-je en espérant que ça aussi, ça lui parle suffisamment pour le satisfaire.

Et effectivement, la réponse sembla lui aller vu qu'il me regarda avec le sourire de quelqu'un qui étudiait un truc et qui vient de comprendre le raisonnement.

-C'est bon. Je vais te conduire à Yamada.
Finit-il par annoncer en sortant ses mains de ses poches.

-Suis-moi. Dit-il en se retournant avant de se mettre en route.

-Attends.

Il s'arrêta et tourna la tête vers moi sans rien dire, attendant que je reprenne la parole.

-Je peux au moins savoir comment tu t'appelles? Et j'ai une idée de la réponse mais : tu es un ami de Yamada? Lui demandai-je en fixant son visage.

Il ferma un instant les yeux avec un sourire au coin des lèvres avant de les rouvrir.

-Ishikawa Komuro. Je suis le cousin de Yamada. Répondit-il en reprenant sa route.

-Qui, au passage, est une fille. Précisa-t-il sans se retourner.

Je haussai un sourcil. C'est vrai qu'inconsciemment j'avais fini par me mettre dans la tête que Yamada serait un garçon. Mais en même temps, je n'avais eu aucune autre indication sur elle. Bon ben au moins, je ne serai pas surpris en voyant une fille à la place d'un mec. Et donc, ce fameux Komaro-san était son cousin. Bah au moins, sur ce coup j'ai eu du bol de tomber sur lui si vite.

Je me mis donc en route à sa sui...

-Hé là! Pas si vite! S'exclama une voix en hauteur.

Je levai la tête au moment où des pétales de cerisier passaient près de mon visage, imité par Komaro-san. Assis sur une branche du cerisier le plus proche, vêtu d'un uniforme de lycéen avec la cravate en partie desserrée et la veste sur l'épaule, un garçon qui avait à peu près mon âge me regardait avec un sourire en coin.

-Komuro a peut-être été tolérant avec toi mais je vais être un peu plus exigeant pour te laisser la voir, Hattori Akira.
Dit-il sans se départager de son sourire en coin.







Dernière édition par Akira le Lun 11 Juin - 22:24, édité 1 fois


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Sam 9 Juin - 14:03

Je fronçai légèrement les sourcils puis jetai un regard à Komuro-san. Il avait toujours la tête levée vers le garçon qui nous avait interrompu sans pour autant paraître surpris de le voir. Ce dernier se laissa tomber de sa branche, ralentit sa chute en s'accrochant partiellement à une autre plus bas avant d'atterrir au sol sans soucis. Il s'avança dans notre direction en continuant de me fixer avant de s'arrêter à quelques pas de moi.

-Je m'appelle Ikeda Tetsuo. Se présenta-t-il avec un sourire.

Je préférai ne pas répondre et me contentai de hocher la tête en restant aussi neutre que possible. Je ne savais pas ce qu'il me voulait mais j'étais prêt à réagir au quart de tour si ça commençait à mal tourner pour moi. Il sembla remarquer ma méfiance et leva rapidement ses mains à hauteur de visage.

-Hé, t'inquiète pas, t'inquiète pas! Je vais pas t'agresser!
S'exclama-t-il avec un petit rire amusé.

-Je veux juste vérifier si t'as le niveau pour te mesurer à Yamada, c'est tout. Expliqua-t-il en laissant ses bras retomber le long de son corps avant de glisser ses mains dans ses poches.

-Le Sensei n'exagérait pas quand il disait que Yamada est douée au sabre. Dit Komuro-san avec un sourire.

-Elle le manie depuis qu'elle sait marcher en plus d'être naturellement douée dans ce domaine. Ça fait des années que personnes ne l'a battue.

Je hochai la tête pour indiquer que je comprenais. Malgré moi, mon corps fut pris de quelques tremblements d'excitation. Avec ce qu'ils viennent de dire, j'ai encore plus envie de l'affronter. Komuro-san sembla remarquer mes tremblement et deviner de quoi il s'agissait car son visage afficha de nouveau ce sourire appréciateur de celui qui vient d'apprendre quelque chose de vraiment intéressant.

-Donc je n'ai qu'à t'affronter et te battre pour pouvoir la voir? Rien d'autre? Demandai-je avec un sourire en coin.

-C'est ça. Mais crois pas que ce sera si facile. Répondit-il avec le même sourire.

Je me tournai vers Komuro-san.

-Pas envie de participer pendant qu'on y est? Lui demandai-je.

Il ferma un instant les yeux et laissa échapper un petit rire amusé.

-Non, merci. Je ne manie pas le sabre. Répondit-il simplement avec un sourire.

-Son truc, c'est les flingues. C'est le genre à avoir tranquille une pièce lancée en l'air, tu vois le genre?

-Ah ouais? C'est vrai? Répondis-je, intéressé.

Pour toute réponse, Komuro-san se contenta d'un sourire.

-Il était entré dans l'armée et faisait parti des tireurs d'élite mais ils l'ont viré pour indiscipline. Mais ça l'a pas empêché de rester aussi bon et continuer à s'entraîner dans son coin.

-Je vois. Répondis-je avec un sourire.

Je trouve que je me débrouille pas trop mal avec des flingues mais à côté de lui, je fais pas le poids deux secondes, en plus je ne sais pas trop comment mais, ça se voit qu'il est doué. Peut-être que si un jour je cherche à devenir meilleur au tir, il pourra me donner quelques tuyaux. C'est pas tous les jours qu'on rencontre un ex-tireur d'élite de l'armée.

-Bref! On rentre et on règle ça au Bokken? Proposa Tetsuo-kun en pointant l'entrée du dojo du pouce.

-Ça marche. Répondis-je avec un sourire en coin.

Sur ces mots, nous rentrâmes dans le dojo. L'odeur de l'encens et l'ambiance zen du dojo m'envahirent de nouveau, me tirant un sourire détendu. Je suivis Komuro-san et Tetsuo-kun.

-Au fait, t'es aussi un parent de Yamada? Demandai-je à Tetsuo.

-Non, on est des potes de longue date en fait. Répondit ce dernier avec un sourire.

-Je vais essayer de te trouver une tenue mais je promets rien. Rajouta-t-il.

-Pas de soucis. J'ai la mienne dans mon sac. Lui dis-je avec un sourire amusé.

-Ah bon ben nickel alors! On va se changer et on règle ça!

Puis nous nous rendîmes au vestiaire pour nous changer. Je sortis ma tenue de combat de mon sac et commençai à la revêtir. Nous nous changeâmes en silence, aucun de nous ne disant quoi que ce soit avant que...

-Putain mais qu'est-ce qui t'est arrivé??

-Hein?

-Ben regarde-toi! T'as des griffures et des cicatrices partout! Tu t'es fait agresser par un Tigre ou quoi?

Merde! J'avais zappé l'état de mon corps. Automatiquement, je baissai les yeux sur mon torse. C'est vrai qu'il y avait toujours les cicatrices de mon séjour dans les grottes avec Anikeï-sama qu'Azylis-san n'avait pas pu faire disparaître lorsqu'elle m'avait soigné dans le hall et c'est vrai que les traces de griffures de la nuit dernière étaient encore toutes fraîches.

-En quelque sorte, oui. Répondis-je avec un petit rire amusé en m'empressant de mettre mon keikoji pour couvrir tout ça.

-Mais t'inquiète pas. Ça m'empêchera pas de te battre vite fait bien fait. Lui dis-je avec un sourire carnassier.

-Rêve pas trop non plus! Répliqua-t-il avec le même sourire.

Dans un sens, j'aimais bien Tetsuo-kun. Il avait l'air sympa et marrant. Komuro-san aussi avait l'air cool mais il me faisait toujours légèrement flipper à me fixer comme si c'était la première fois qu'il voyait une autre personne ou que j'étais une sorte de bestiole bizarre super rare.

*Il faut dire que dans ton genre, tu es assez...*

*Toi je t'ai pas sonné!*

Quelques minutes plus tard, nous nous dirigions vers la pièce principale du dojo où Komuro-san nous attendait, deux Bokken posés près de lui.

-Tetsuo? Qu'est-ce que tu fais? S'étonna une voix féminine près de nous.

Nous nous tournâmes dans la direction de la voix. C'était une fille d'environ l'âge de Tetsuo-kun et moi, aux cheveux châtains longs, les yeux très claires. Elle était plutôt, même vraiment, pas mal du tout.







-Ah! Ayame! S'exclama Tetsuo avec un sourire.

-Ce type veut affronter Yamada et je veux voir s'il vaut le coup ou pas. Hattori Akira, je te présente Ogawa Ayame. Ayame, Hattori Akira. Nous présenta Tetsuo-kun.

-Ah je vois! Enchantée. Dit-elle avec un sourire.

-Enchanté aussi. Lui répondis-je aussi avec un sourire.

-Salut Komuro!

-Salut Ayame. Répondit ce dernier en venant à notre rencontre.

-Ayame et Tetsuo sont les meilleurs élèves de ce dojo. Ils ne sont pas du niveau de Yamada mais ils ont tout de même du répondant. Expliqua-t-il.

-Ayame, ça te dirait d'affronter Akira-san avec Tetsuo?

-Hein? Nous exclamâmes-nous en chœur en nous tournant vers Komuro-san.

-Tu rigoles? A la base, je devais me le faire tout seul. C'est pas parce qu'Ayame est là que ça doit changer! Tu crois que j'arriverai pas à le battre c'est ça? S'exclama Tetsuo-kun.

Komuro-san lui accorda un léger sourire d'excuse.

-Je t'ai juste laissé faire parce que tu avais ton mot à dire et que j'avais envie de le voir à l’œuvre. Mais...

Il tourna son regard vers moi pour me fixer de nouveau avec un sourire intéressé (ça me stresse à chaque fois ce truc!).

-... il est très fort. Et même avec Ayame il risque de vous poser des problèmes.

Tetsuo-kun et Ayame-chan se tournèrent à leur tour vers moi pour me regarder bizarrement (j'espère que mes joues ne sont pas aussi rouges que chaudes).

-Sérieux?

-Même si on a tous les deux le même niveau?

-Oui.

Je tâchai de rester silencieux en avalant ma salive, me sentant de plus en plus con. Je jetai tout de même un coup d’œil à Komuro-san. Comment il peut avoir l'air si sûr de lui? On ne s'est jamais rencontré avant aujourd'hui et il ne m'a même pas vu avec une arme dans les mains et manifestement Tetsuo-kun et Ayame-chan se débrouillent plus que bien au sabre. Alors comment il peut être aussi sûr que je peux leur tenir tête alors que, même si je le provoquais, je n'avais aucune certitude de battre Tetsuo-kun tout seul, alors avec une autre personne qui a le même niveau que lui, je risque d'avoir encore plus de mal. Pourtant, même si je me débrouille, je suis loin d'être une fine lame.

Ayame-chan finit retrouver son calme et se mit à sourire en continuant de me regarder.

-Pourquoi pas? Je vais me changer et je vous rejoins. Dit-elle en se dirigeant vers les vestiaires.

-Tsss. T'as intérêt à valoir le détour Akira-kun. Dit Tetsuo-kun avant de ramasser un Bokken et aller faire quelques suburi pour s'échauffer.

Je me tournai alors vers Komuro-san.

-Euh, Komuro-san, t'es sûr de ton coup là? Lui demanda-je, pas vraiment rassuré.

Il se contenta de me regarder avec un sourire en coin avant de s'éloigner du centre du dojo, les mains dans les poches (ça doit vouloir dire oui). Quelques minutes plus tard, Ayame-chan nous rejoignit, un Bokken à la main. Elle se plaça à côté de Tetsuo-kun avant de me regarder avec un sourire.

-C'est bon. Quand vous voulez.

Je ramassai le Bokken qui restait au sol. Je fis quelques mouvements avec, histoire de m'habituer à son poids, avant de reporter mon attention sur mes adversaires.

-Prêt. Annonçai en rendant à Ayame-chan son sourire et jetant un coup d’œil à Tetsuo-kun pour voir s'il était prêt.

Il semblait toujours un peu blessé dans son égo mais semblait commencer à se faire à l'idée. Il m'adressa un sourire en coin.

-Prêt. Je te préviens, je te ferai pas de cadeaux. Annonça-t-il en se mettant en garde.

-Moi non plus, mais promis : j'essaierai de ne pas trop t'amocher. Dit Ayame-chan avec un clin d’œil.

Je ne répondis pas, me contentant de leur adresser un sourire satisfait en les provocant du regard.


Dernière édition par Akira le Lun 11 Juin - 22:25, édité 2 fois


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Lun 11 Juin - 17:18

Ils commencèrent à s'avancer doucement vers moi avant de commencer à s'écarter l'un de l'autre. Je me mis aussitôt à reculer, ne voulant pas me retrouver encerclé. Voyant qu'ils n'arriveraient pas à me contourner comme ça, ils cessèrent de bouger sans me quitter des yeux. Puis, Tetsuo-kun raffermit sa prise sur son Bokken et s'avança rapidement vers moi. Il porta rapidement un coup dans ma direction. Je bloquai son Bokken avec le mien mais haussai tout de même les sourcils. Son attaque avait eu une vitesse normale mais le coup était précis et il avait plus de forces qu'il n'en avait l'air. Je dû forcer sur ma jambe arrière pour éviter de reculer sous le choc de son attaque.

Je tournai les yeux vers Ayame-chan juste à temps pour voir cette dernière attaquer à son tour. Je me baissai aussi vite que je pus mais je sentis tout de même sa lame parcourir mes cheveux (heureusement que ce n'est pas une vraie lame). Je me redressai en reculant rapidement de quelques pas pour me retrouver à distance. Par contre, elle, elle est aussi souple et rapide qu'elle en a l'air.

Ils se remirent tous les deux en position de garde avant de recommencer à s'approcher de moi. Je restai en garde, les sourcils légèrement froncés. Cette fois, ce fut Ayame-chan qui s'élança la première. Elle me porta un coup rapide vers mon poignet que je laissai retomber juste à temps. Je haussai les sourcils en voyant qu'elle ne me laissait pas le temps de reprendre mon Bokken à deux mains. Elle enchaînait déjà avec des mouvements fluides et rapides. Je reculai face au premier coup qui manqua de peu ma gorge, parai à temps le second que je faillis recevoir sur l'épaule, le troisième me frôla la joue. Elle enchaîna ainsi sans s'arrêter, me forçant à reculer à chaque fois. Elle finit par porter un coup vers mon flanc, j'abattis aussitôt ma lame sur la sienne qui tomba au sol avant de faire un pas en avant pour porter un coup vers son épaule. Mais elle fut trop rapide et évita le coup en faisant un bond sur le coté. Elle se remit en garde avec un sourire, sourire qui s'étira légèrement alors qu'elle semblait regarder quelque chose derrière moi.

J'écarquillai les yeux et pivotai aussitôt sur le côté pour éviter le coup que j'avais entendu derrière moi. La lame du Bokken de Tetsuo-kun se retrouva à quelques centimètres à peine de mon corps. Il me regarda avec un sourire en coin.

-Pas mal. T'es plus rapide que t'en as l'air. Me félicita-t-il sans bouger.

Sans lui répondre, je relevai ma lame vers sa gorge mais il para le coup son sourciller. Je lui adressai un sourire à mon tour.

-Et toi, t'es plus fort que t'en as l'air.

-Et encore, c'est que le début. Répondit-il en me repoussant en arrière.

Il abaissa aussitôt sa lame sur moi et, vu le son émit par son Bokken fendant l'air, il n'y allait pas doucement. Je fis donc un bond en arrière pour éviter de justesse son Bokken. Profitant qu'il ne soit pas encore redressé, je fis un pas en avant pour attaq... Je levai vite ma lame pour parer à temps le coup d'Ayame-chan, les yeux écarquillés. Je me dépêchai de reculer de quelques pas mais elle ne me laissa pas le luxe de me mettre à distance et se précipita aussitôt sur moi pour m'attaquer de nouveau.

Je tentai de parer ses coups aussi vite que je le pouvais mais ses attaques étaient bien trop rapides et me forçaient à reculer pour ne pas prendre de coup. Elle finit par faire un grand pas en avant et me porta un grand coup que je parvins, certes, à parer mais qui m'empêcha de bouger. On était à peine à quelques centimètres l'un de l'autre et nos lames, croisées entre nous, menaçaient le premier qui relâcherait sa garde.

A peine fûmes-nous immobilisés que Tetsuo-kun m'attaqua de nouveau sur le côté. Fronçant les sourcils, je fis un pas sur le côté pour essayer de me dégager mais la lame de Tetsuo-kun me toucha au niveau du flanc et celle d'Ayame-chan au niveau du torse. Si ça avait été de vraies lames, j'aurais eu deux jolies coupures.

Je me remis à distance et en garde. Ils s'avancèrent de nouveau vers moi et recommencèrent à s'écarter l'un de l'autre. Je me mis à reculer mais butai contre le mur derrière moi. Je fronçai les sourcils en me mordant l'intérieur de la joue.



Anikeï-sama s'avança vers moi. Il tendit sa main gantée vers moi. Je voulais m'éloigner mais j'étais complètement à bout de souffle et ma blessure à la jambe me faisait de plus en plus mal, m'empêchant de me déplacer comme je voulais. Sa main empoigna mes cheveux qui commencèrent à se cristalliser en glace à son contact, mes faisant serrer les dents de douleur.

-Si tu te retrouves dos au mur, éloigne-t'en avant de ne plus avoir l'occasion de le faire, imbécile. Siffla-t-il en me fixant d'un air glacial avant de me forcer à me retourner et frapper le mur derrière moi avec ma tête.


S'il était là, il me le ferait regretter, ça c'est sûr. Mon regard fixa tour à tour chacun de mes opposants qui continuaient d'avancer vers moi. Je finis par me précipiter vers Tetsuo-kun. Une fois à distance, je portai un coup sur ce dernier sans m'arrêter, coup qu'il para sans soucis mais qui me permis de le contourner rapidement. Mais à peine fus-je éloigné du mur et d'Ayame-chan que Tetsuo-kun repartit à l'attaque. Il enchaîna toute une série de coups que je n'eus pas de mal à parer mais dont la violence m'empêchait d'avoir le temps de riposter.

Il finit tout de même par s'arrêter pour reprendre un peu son souffle, me donnant l'occasion de m'éloigner pour me remettre en garde. Tetsuo-kun finit par pousser un soupire avant de se tourner vers Komuro-san.

-Franchement c'est pas marrant. Il se démerde, ok, mais les deux à la fois, c'était vraiment trop. Se plaignit-il.

Je jetai un coup d’œil vers Ayame et manifestement, elle semblait du même avis. Je tournai les yeux vers Komuro-san à mon tour pour voir sa réaction. Il était adossé à un mur, les bras croisés. Il finit par fermer un instant les yeux en lâchant à son tour un léger soupir. Lorsqu'il rouvrit les yeux il nous regarda avec un sourire désolé et haussa les épaules.

-Je pense que tu t'es assez amusé Akira-san. Plus tôt tu en auras fini ici, plus tôt tu rencontreras Yamada. Dit-il tranquillement d'un air amusé.

-Hein? Dit Tetsuo-kun en se retournant vers moi sans comprendre.

Ayame fronça aussi les sourcils d'interrogation mais ne dit rien. Ce fut à mon tour de fermer les yeux en lâchant un soupir. Lorsque je les rouvris, je fixai Tetsuo-kun avec un sourire en les plissant légèrement. Je me précipitai alors vers lui à toute allure. Lorsque j'entrai dans son périmètre, il porta un coup dans ma direction, coup que j'évitai en me déplaçant sur le côté, la tête baissée. Lorsque je sentis sa lame frôler mes cheveux, je plantai la pointe de mon Bokken dans son hakama, coinçant ce dernier au sol, et lui rentrai en plein dedans. Il commença à reculer mais le bout de son hakama planté au sol lui fit perdre l'équilibre et il tomba en arrière à la renverse.

J'atterris sur lui et attrapai aussitôt son poignet dont la main tenait encore son Bokken, l'immobilisant au sol, et plaçai la lame de mon propre Bokken sous sa gorge. Je le fixai dans les yeux avec un sourire carnassier tandis qu'il me fixait avec des yeux d'ahuri tellement il ne semblait pas en revenir. Pendant un instant, je sentis mes yeux sur le point de change de couleur mais je les maintins à leur couleur noire habituelle.

Lorsque j'entendis les pas d'Ayame-chan être suffisamment proches, je lançai mon Bokken dans sa direction. Elle écarquilla les yeux de surprise et se décala maladroitement sur le côté pour l'éviter. Elle fut à peine stabilisée, que je lui bondis dessus, la renversant à son tour en arrière. Me retrouvant de nouveau au-dessus, je plaçai la lame du Bokken que j'avais pris à Tetsuo-kun sous sa gorge avec un sourire carnassier. Elle resta un instant sans bouger, les yeux écarquillés des surprise, puis elle finit par reprendre ses esprits sans me quitter des yeux tandis que je sentais son corps se mettre à trembler.

-Wouahou! Lâcha-t-elle avec un sourire à la fois amusé et surpris.

-Et encore on n'était pas tout seul. Lui dis-je avec un sourire en coin.

Mais je ne tins pas longtemps et éclatai de rire devant ma connerie, vite imité par Ayame-chan. Je finis par me relever et, une fois debout, aidai Ayame-chan à se relever à son tour. Je ramassai mon Bokken et envoyai celui de Tetsuo-kun vers son propriétaire avec un sourire. Il le rattrapa au vol avec un sourire amusé.

-Ok, j'avoue, t'es balèze! Très balèze même.

-Merci. Répondis-je avec un sourire en hochant la tête.

Nous nous rendîmes auprès de Komuro-san qui me fixait de nouveau avec son sourire fasciné (putain, ça en devient presque malsain, c'est flippant!).

-Bravo, Akira-san. C'était encore mieux que ce que j'aurais cru.

-Euh, merci. Répondis-je avec un sourire gêné en me passant la main sur la nuque.

*C'est vrai que tu as l'air de t'être amélioré depuis ton combat avec Hishigi.*

*Je rêve ou c'est un compliment?*

*Ça a quand même été long pour que tu t'y mettes. Ils commençaient même à s'ennuyer.*

*Tss.*

-Bon alors maintenant, c'est bon? Je peux VRAIMENT voir Yamada? Demandai-je avec un sourire amusé.

-Toujours oui pour moi.

-C'est bon pour moi aussi.

-Même si tu ne voulais pus la voir, je serais capable de t'y emmener de force pour que je puisse vous voir vous affronter. Répondit Ayame-chan avec un sourire amusé.

-J'avoue que ça doit valoir le coup d’œil. Affirma Tetsuo-kun en croisant les bras contre son torse avec un sourire.

Je me contentai de leur adresser un sourire, content d'en avoir enfin fini avec leurs épreuves et tout de même touché de ces compliments implicites.

-Au fait. Finis-je par dire en me tournant vers Komuro-san.

-Comment t'as su que je n'y allais pas à fond alors que le sabre, c'est pas ton domaine?

Un léger rire lui échappa.

-De la même façon que je savais qu'ils risquaient d'avoir du mal, même à deux contre un. Répondit-il en décroisant les bras.

Il mit sa main en évidence devant lui. Des étincelles électriques jaillirent alors du bout de ses doigts.

-Parce que je suis Télépathe. Répondit-il avec un sourire.

C'est à ce moment-là que je ressentis pour la première fois distinctement son aura alors qu'elle était jusqu'alors la même que pour un humain normal. Elle était bien plus forte que celle d'un humain ordinaire. J'eus l'impression de me la prendre comme un violent courant d'air en pleine figure. Je fixai sa main en écarquillant les yeux de surprise.

Un Valar.




Dernière édition par Akira le Mar 12 Juin - 0:14, édité 1 fois


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Lun 11 Juin - 23:46

C'est un Valar. C'est vrai qu'il dégageait quelque chose de spécial mais jusqu'à maintenant, l'aura qu'il dégageait n'était pas différente de n'importe quel humain. Je reculai immédiatement pour ne pas me retrouver trop près de lui, même s'il est Télépathe, il maîtrise aussi l’Électricité, une décharge et je ne pourrai plus rien faire. Je jetai un rapide coup d’œil à Tetsuo-kun et Ayame-chan qui fixaient Komuro-san avec surprise.

-Qu'est-ce qui te prend? S'étonna Ayame-chan.

-Pourquoi tu lui as dit? Renchérit Tetsuo-kun.

Apparemment, ils étaient au courant pour Komuro-san mais ils étaient surpris qu'il m'ait directement tout dit. C'est alors que je sentis leurs propres aura augmenter à leur tour. Elles n'étaient pas aussi fortes que celle de Komuro-san mais suffisamment pour que je les ressente de là où j'étais. Des Istari.

Komuro-san se contenta de glisser ses mains dans ses poches en continuant de me fixer avec un sourire.

-Parce que c'est un Morphe d'Eau. Répondit-il.

Ayame-chan et Tetsuo-kun se tournèrent alors vers moi pour me fixer avec les yeux écarquillés de surprise.

-C'est vrai? S'étonna Tetsuo-kun.

-Il est de...

-Non, il est de Valhalla. Répondit Komuro-san au début de la question d'Ayame-chan.

Je gardai le silence en répondant aux regards surpris des Istari par un regard méfiant et aussi calme que possible. Mon Bokken toujours à la main, je restai sur mes gardes, prêt à les affronter de nouveau et sérieusement s'ils projetaient de m'attaquer. Mais bizarrement, ils semblaient simplement surpris. Ils n'avaient pas l'air d'être du même genre que grand frère Serizawa ou Hiro, le frère d'Asuka-chan.

-Ne t'en fais pas. On n'a pas l'intention de t'attaquer. Affirma Komuro-san avec un sourire amusé sans se décoller du mur auquel il était toujours adossé.

-Même si on n'y vit plus, on vient aussi de Valhalla. Compléta Tetsuo-kun.

Je haussai les sourcils de surprise.

-Hein? M'étonnai-je en les fixant tour à tour.

Le pire, c'est qu'ils n'avaient pas l'air de bluffer. Komuro-san semblait toujours aussi détendu, Tetsuo-kun avait un sourire du genre "c'est marrant quand même le hasard!" et Ayame-chan se contenta d'approuver en hochant la tête avec... le même genre de sourire que Komuro-san (bon sang mais c'est pas vrai! C'est quoi leur problème?).

-On a passé un certain temps à Valhalla mais on est parti il y a quelques années.

-C'était juste avant qu'ils s'embrouillent entre eux et que les trois Heren se barrent.

-Mais on ne les a pas rejoints pour autant.

-On est plutôt neutres là-dedans en fait.

Je restai toujours en retrait, toujours sceptique et prêt à les voir m'attaquer à tout moment, tenant fermement la poignée de mon Bokken en guettant mon étui à Shinai posé près de l'entrée.

-Mais arrête de stresser! Franchement, si on voulait te tuer, on en aurait profité quand on pensait avoir l'avantage sur toi tout à l'heure, sans compter que Komuro pouvait t'électrocuter quand il voulait! Dit Tetsuo-kun en rigolant.

Je fronçai légèrement les sourcils, ne sachant pas trop quoi penser de tout ça. Je finis tout de même par laisser retomber mes bras le long de mon corps. Je jetai un coup d’œil vers les Istari.

-Et vos pouvoirs, c'est quoi?

-Guérisseur Bois.

-Manipulatrice d'Ombres Eau.

Je hochai la tête pour indiquer que j'avais compris.

-Et Yamada?

-Oui, c'est aussi une Istari. Répondit Ayame-chan avec un sourire.

-Mais on te laissera découvrir ses pouvoirs sur place. Ajouta Tetsuo-kun avec un clin d’œil amusé.

-D'accord. Répondis-je avec un sourire amusé, me détendant de plus en plus.

-On se change et on y va? Proposa Ayame-chan.

-Ça marche. Tu viens Aki... Tricheur! S'exclama-t-il d'un air amusé en voyant ma tenue de combat se changer en vêtements normaux.

Je lui adressai un sourire en coin moqueur en guise de réponse tandis qu'Ayame-chan regagnait son vestiaire avec un petit rire aussi.

-Dépêche. Tu vas être le dernier. Le pressai-je avec un petit rire.

Tandis que Tetsuo-kun s'éloignait, j'allai récupérer mon étui à Shinai que je remis sur le dos avant de revenir vers Komuro-kun.

-Au fait, Komuro-san.

-Oui?

-Vu que t'es Télépathe. Ça te servait à quoi ce questionnaire bizarre dehors? C'est le genre de truc que t'aurais pu trouver sans que je dise rien, non?

Ou alors il voulait voir si j'étais du genre à mentir ou une connerie dans le genre. Il finit par arborer un sourire amusé.

-Tu veux que je t'explique en détail ou un résumé? Demanda-t-il d'un air qui laissait sous-entendre que les détails risquaient d'être longs et pas forcément clairs pour moi.

-Le résumé. Répondis-je d'un air détaché, l'air de rien.

-D'accord. Pour faire simple, chaque pensée est un bureau rempli de tiroirs. Chaque tiroir est un lien plus ou moins direct avec la fameuse pensée. Plus le lien est présent à ton esprit, plus le tiroir sera ouvert et je pourrai facilement voir son contenu et, au contraire, si le lien ne te vient pas spécialement à l'esprit, le tiroir sera plus ou moins verrouillé et je devrai alors "forcer" avec mon pouvoir pour l'ouvrir.
Par exemple, quand je t'ai demandé ce que tu voulais à ma cousine, tu as répondu que tu voulais l'affronter. Là, le "bureau" que tu avais à l'esprit était l'idée de l'affronter et certains "tiroirs" se sont ouverts et m'ont par exemple appris que tu aimes affronter des personnes fortes, voir plus fortes que toi, que tu adores manier le Katana, que ta principale occupation est de t'améliorer dans ce domaine, que tu t'entraînes chaque jour le plus possible. J'ai aussi "vu" l'ensemble de ton combat contre un certain Hishigi et j'en passe. Après, il y a certains "tiroirs" qui ne se sont pas assez ouverts pour que je puisse voir leurs contenus. Je n'ai "vu" que quelques brides de souvenirs. Par exemple, j'ai "vu" un rapide flash de tes mains tenant pour la première fois un Katana.
Quand je t'ai posé cette question, avec ton étui à Shinai sur le dos, j'avais déjà une idée de la réponse mais grâce à ça, j'ai pu me faire une idée de ton niveau.
Expliqua-t-il avec un sourire.

Je soutins son regard, les sourcils légèrement froncés. Je n'étais pas sûr d'avoir parfaitement tout saisi mais dans l'ensemble j'avais plutôt bien compris l'idée.

-Je vois. Répondis-je avec un sourire en hochant la tête.

-Quand on est Télépathe, avec des questions aux réponses toutes simples, on peut en apprendre bien plus sur une personne qu'on ne pourrait le croire. Dit-il avec un sourire.

Je lui rendis son sourire. En fait, il est suffisamment malin et intelligent pour apprendre ce qu'il veut, voir plus, sur les gens sans forcer sur sa Télépathie. Il doit vraiment être un Valar balèze.

-Et si j'arrivais pas à sentir vos auras...

-Oui, c'est à cause de moi. Confirma-t-il avec un sourire.

-Je vois.

La Télépathie, ce n'est pas vraiment le genre de pouvoir que je voudrais (pas que je voudrais changer de pouvoir, le Morphing me plaît largement) mais c'est quand même un pouvoir vachement puissant et prati... attends! Ça veut dire qu'il a vu...

-Oui, je t'ai vu en star Hollywoodienne. Répondit-il avec un sourire amusé.

Oh bon sang! La honte! Je détournai le regard, les joues commençant à changer de couleur.

-Ne t'inquiète pas. Je n'en parlerai pas.

-Merci, Komuro-san. Le remerciai-je, le visage reconnaissant.

-Pas besoin de "-san". Dit-il avec un clin d’œil.

-D'accord. Mais pareil pour toi. Lui répondis-je avec un sourire en coin en me souvenant qu'il m'appelait Akira-san.

Quelques minutes plus tard, Ayame-chan puis Tetsuo-kun nous rejoignirent.

-Toi, pas un mot! Me coupa-t-il en m'envoyant mon sac à dos laissé au vestiaire que j'attrapai au vol avant que je ne puisse faire un commentaire sur le fait qu'il était le dernier, ce qui m'arrache un sourire amusé.

Ayame-chan eut aussi un sourire amusé mais ne dit rien. Nous finîmes par sortir du dojo et nous nous mîmes en route.

-On doit d'abord se rendre à la gare du centre de Kobe. M'expliqua Ayame-chan en marchant à mon rythme à côté de moi.

-Elle n'est pas à Kobe? M'étonnai-je.

-Non mais c'est pas loin. M'assura-t-elle avec un sourire.

-D'accord.

Nous prîmes donc la direction du centre de Kobe.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Mar 12 Juin - 18:07

-Vite! Vite! Dépêchez-vous! Criai-je en courant aussi vite que possible, les cheveux emportés en arrière par ma course.

-Putain! Ça me fait le coup à chaque fois! Râla derrière moi Tetsuo-kun qui courait lui aussi à toute allure.



Nous finîmes par arriver à la gare du centre de Kobe. Il y avait pas mal de monde rien qu'à l'entrée mais nous n’eûmes pas de mal à entrer. Lorsque nous nous retrouvâmes près des panneaux des horaires des trains, nous levâmes tous la tête en même temps pour regarder les heures de départ des prochains trains (même si je n'avais aucune idée duquel il s'agissait). Je m'apprêtais justement à demander lequel on allait prendre mais je n'en eus pas le temps.

-Il va partir dans deux minutes! S'exclama Ayame-chan.

-Vite! Les billets! S'exclama Tetsuo-kun en se précipitant sur la borne pour choisir les billets.

Nous nous posâmes juste derrière lui, prêts à filer dès qu'il aurait les billets en main.

-Et merde! C'est pas le moment de ramer! S'exclama-t-il en donnant un coup à la machine.

D'ailleurs, la machine ne sembla aimer se faire frapper car il se retrouva au "menu principal". On n'aurait pas été pressé, j'aurais éclaté de rire en voyant la tronche qu'il tira. Il finit par se retourner vers nous.

-Komuro, vas-y! Le pressa-t-il.

Ce dernier s'avança pour prendre la place de Tetsuo-kun. Il jeta un rapide coup d’œil autour de lui pour vérifier que personne ne le voyait tandis qu'Ayame-chan et Tetsuo-kun l'encerclaient, empêchant quiconque de voir sur quelles touches il appuyait. Je fronçai les sourcils en le voyant justement ne toucher à aucune touche. Il se contenta de poser sa main à côté de ces dernières. C'est alors que je vis ses ongles s'affiner et s'allonger. Je levai les yeux vers son visage qui... s'était allongé tandis que ses oreilles devenaient plus pointues. La machine se mit alors à faire des bruits bizarres. Aucun des trois ne sembla choqué ou même surpris alors que je m'attendais à voir la machine nous exploser à la tronche à tout instant.

Finalement, les bruits bizarres cessèrent et Komuro-kun recouvra son apparence normale au moment où les billets étaient imprimés.

-Je t'ai fait une ristourne de vingt-cinq pour cent. Dit-il à Tetsuo-kun en lui rendant sa carte bleue et son billet avant de nous donner les nôtres.

-Cool! Tu gères Komuro! Répondit-il avec un sourire ravi.

-Allez! Maintenant on se dépêche! Tous au quai onze! Nous pressa Ayame-chan.

Nous nous mîmes alors tous en route au pas de course.



-La prochaine fois, on guettera les horaires avant de venir! Souffla Tetsuo-kun en continuant de courir.

-Accélère au lieu de te plaindre! Protesta Ayame-chan qui avait pris la tête de la course avec moi.

Komuro-san courait aux côtés de Tetsuo-kun en gardant le silence. Nous finîmes par atteindre le onzième quai et le train fut enfin en vue.


-Vite, on y est presq... Ksss! Siffla Ayame-chan alors que le train s'en allait juste devant nous.

-Et... mer... de. Souffla Tetsuo-kun, les mains sur ses genoux en reprenant son souffle.

Komuro-san et moi nous laissâmes tomber sur le banc le plus proche pour reprendre notre souffle. Je jetai tout de même un coup d’œil à ce dernier. Depuis mon séjour dans les grottes avec Anikeï-sama, mon endurance s'était aussi améliorée et je n'étais donc pas surpris d'être moins essoufflé qu'Ayame-chan et Tetsuo-kun mais Komuro-kun ne semblait pas beaucoup plus essoufflé que moi.

-Reste plus qu'à attendre le prochain train. Soupira Tetsuo-kun en s'asseyant à son tour, imité par Ayame-chan.

Presque en même temps, ils sortirent leurs ipod de leurs poches et mirent leurs écouteurs aux oreilles pour passer le temps, chacun recouvrant peu à peu son souffle. J'allais faire de même avant de me rappeler d'un truc.

-Au fait, comment t'as fait ça tout à l'heure? Demandai-je à Komuro-kun en me rappelant de son tour pour avoir les billets.

Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres. Il porta sa main sur le col de sa veste qu'il tira en arrière. C'est alors que j'aperçus quelque chose autour de son cou. Je haussai les sourcils en comprenant ce que c'était. J'eus à mon tour un sourire amusé.

-Alors ton Animae, c'est un Rat. Constatai-je en regardant ledit Rat noir couché autour de son cou dont la queue pendait vers son torse.

C'est vrai que maintenant que j'y pense, son visage s'était allongé en prenant un peu la forme de celui d'un Rat. Alors ça donne quelque chose comme ça une Fusion? C'est un peu comme du Morphing en fin de compte. Remarque, c'est vrai que les pouvoirs peuvent être plus ou moins imités par les autres pouvoirs. Au moins maintenant, je sais comment on peut imiter le Morphing.

-Et la Fusion accorde une nouvelle faculté propre à chacun. La mienne est d’interagir avec des appareils de ce genre. Expliqua-t-il avec un sourire en relâchant le col de sa veste, recouvrant de nouveau son Rat.

-Je vois. Répondis-je avec un sourire et un hochement de la tête.

Puis, ce fut au tour de mon estomac de se manifester. Il fit un bruit tellement bizarre que je plaquai mes mains dessus en sentant mes joues rougir. Ayame-chan et Tetsuo-kun retirèrent chacun un écouteur de leurs oreilles.

-C'était quoi ce bruit?

-C'est toi, Akira-kun?

-O-Oui. Répondis-je en détournant le regard.

Tetsuo-kun éclata de rire tandis qu'Ayame-chan et Komuro-kun se marraient aussi de leur côté plus discrètement.

-Je-Je vais aller chercher un truc à manger. Dis-je en m'éclipsant.

-Et te perds pas en route! Rigola Tetsuo-kun derrière moi.

...

-Dites. Vous trouvez pas qu'il met du temps à revenir? Demanda Tetsuo-kun en voyant notre train entrer en gare.

-Il devait y avoir du monde et il fait sûrement la queue. Supposa Ayame-chan.

-Ou alors il s'est vraiment perdu.

-Quand même. C'est pas comme si on ne lui avait pas dit le numéro de la voie et qu'on n'y était pas allé.

-Et pourtant. Dit Komuro-kun d'un air amusé en pointant la voie d'en face du doigt.

-Oh hé! Bon sang! Vous êtes passés où? Komuro-kun! Chui sûr que c'est toi qui fais le con avec tes tours! Allez, montrez-vous, c'est pas drô... Bonjour madame. Gueulai-je autour de moi, les bras chargés de sandwichs, avant de saluer la vieille dame qui me regardait bizarrement pour ensuite continuer ma route en gueulant.

Ça doit faire un quart d'heure que je les cherche partout sur la voie. C'est comme s'ils avaient disparu. J'étais sûr que c'était trop beau! Ils étaient trop sympas, ça cachait forcément un piège.

-...

-Oh non. Soupira Ayame-chan en posant son visage dans sa main avec un soupire.

Komuro-kun éclata de rire en voyant le spectacle.

*La voie d'à côté, Akira-kun. Non, l'autre côté. Oui voilà.*

Je les regardai sans comprendre. Pourquoi ils ont changé de v... Oh putain, Tetsuo-kun va me le faire payer. Mais je fus tiré de mes pensées en entendant un coup de sifflet. Les trois autres, se retournèrent vers notre train avant de se retourner vers moi.

-Vite! Le train va partir! Cria Tetsuo-kun.

-Oh merde!

Je jetai un coup d’œil à la voie ferrée qui me séparait de l'autre voie. Aucun train en vue.

-Vous faites quoi là? Me coupa une voix derrière moi.

Je me retournai pour voir un contrôleur de billets me regarder d'un air louche.

-Euh.

Je jetai un coup d’œil au train d'en face qui allait partir d'une minute à l'autre puis au contrôleur puis au train.

-N'y pensez même p... HÉ! ARRÊTEZ!! Cria-t-il en se lançant à ma poursuite alors que j'avais déjà sauté sur les rails.

Je sprintai aussi vite que possible vers la voie d'en face sans lâcher mes sandwichs des bras. Les trois autres qui avaient vu la scènes s'empressèrent de monter à bord. Je réussis à prendre une petite avance sur mon traqueur et me précipitai à l'intérieur du train. Je faillis renverser un mec plus grand que moi pendant ma course (je ne peux pas avoir ce genre d'ennuis avec un gars plus petit que moi pour changer??) mais ça me permis de ne pas louper l'endroit où Komuro-kun et les autres s'étaient assis. Je me dépêchai de m'asseoir à la place libre à côté d'Ayame-chan au moment où le contrôleur entrait à son tour dans le train.

Il regarda l'ensemble du wagon, me cherchant du regard, sans me trouver. Il se mit donc à s'avancer en regardant chacune des places. Lorsqu'il arriva à notre niveau, il me regarda d'un air louche avant de poursuivre sa route.

-Excusez-moi. L'interpellai-je.

Il se retourna vers moi, le regard pressé et interrogateur.

-Vous cherchez un garçon qui est parti en courant?

-Oui, c'est ça. Vous l'avez vu?

-Oui. Il est allé jusqu'à l'autre bout du wagon et est ressorti. Ah ben, regardez, on le voit là-bas! M'exclamai-je en pointant la fenêtre du doigt.

A l'extérieur, on me vit en train de m'enfuir du quai au pas de course. Le contrôleur se précipita hors du wagon pour se lancer à ma poursuite. Quelques instants plus tard, le train se mit en route. Je lâchai alors un long soupir.

-Pfiou! Merci Komuro-kun. Soufflai-je en ramassant mes sandwichs que j'avais posé sous la table.

-Pas de quoi. Répondit ce dernier avec un sourire amusé avant de se tourner vers la fenêtre pour regarder l'extérieur.

Ayame-chan et Tetsuo-kun nous regardèrent bizarrement sans comprendre.

-Il lui a mis dans la tête une illusion de moi en train de courir dehors. Expliquai-je en déballant un des sandwich.

-Ah ok! Comprit Tetsuo-kun en rigolant.

-Risqué mais sympa le nouveau look. Rigola Ayame-chan en me regardant un peu plus attentivement.

-Merci. Rigolai-je en sortant mon portable de ma poche pour regarder à travers l'écran le reflet d'Hishigi-san avec ses cheveux décolorés et ses yeux bleus que je devrai garder jusqu'à l'arrivée du train avec un sourire amusé.









avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Mer 13 Juin - 2:06

Même pas trois quart d'heures plus tard, le train arriva à destination. Nous descendîmes au milieu de tous les autres passagers. Je profitai d'ailleurs de la mêlée pour pencher la tête en avant et recouvrer mon apparence normale sans éveiller les soupçons. Nous dûmes faire quelques pas avant que la foule puisse se séparer, nous permettant de respirer.

-Bienvenue à Arima Onsen, Akira-san. Annonça Ayame-chan avec un sourire.

-Merci. Répondis-je avec un sourire.

J'essayai de me faire à l'idée du "-san" mais j'avais un peu mal.



-Pfouh! N'empêche qu'on a failli louper le deuxième train avec tes exploits. Soupira Tetsuo-kun d'un air amusé et faussement blasé.

-Désolé. M'excusai-je en me passant la main derrière la nuque.

-Bah, au moins on se sera marré avant de mont... AAAAIE!! NON MAIS CA VA PAS? T'ES MALADE??! S'exclama-t-il en nous attirant tous les regards.

Il regarda sa main qui saignait après que je l'ai mordue en la voyant s'approcher de MON tas de sandwichs.

-On touche pas à ma bouffe sans permission. Lui dis-je sérieusement avant de mordre dans le sandwich que j'avais entamé.

-Mais t'avais pas besoin de mordre, espèce de fou furieux (avec des crocs en plus)!! S'exclama-t-il tandis que sa blessure cicatrisait à vue d’œil jusqu'à être totalement guérie.

-Et moi, je peux en prendre un s'il te plaît, Akira-san? Demanda Ayame-chan avec un sourire amusé.

-Hmm, ok mais plus de "-san".

Elle se pinça les lèvres, l'air embêté.

-Ça t'embête à ce point? Je peux même pas continuer jusqu'à ce que ça passe tout seul? Demanda-t-elle.

J'hésitai un moment, levant les yeux en l'air. En même temps, c'est vrai qu'on ne se connaissait que depuis quelques heures. Ce n'est pas comme si on se fréquentait depuis des semaines. Et puis, pour l'instant le courant à l'air de bien passer avec chacun d'eux donc le "-san" devrait vite passer.

-Ok. Répondis-je avec un sourire.

-Merci. Dit-elle en me rendant mon sourire avant de prendre un sandwich.

-Et moi, je peux en prendre un?

-Rêve.

-Sala...

-Je déconne! Prends-en un (mais juste un)! Le coupai-je en rigolant.

Komuro-san ne se retourna pas mais je l'entendis tout de même échapper un petit rire amusé.



-Allez courage, on y est presque. Dix minutes de marche et on est arrivé. Annonça Tetsuo-kun avec un sourire avant de se mettre en marche, vite suivi par le reste du groupe.

Au fur et à mesure qu'on avançait, j'avais un meilleur aperçu de la ville. S'il y avait des traces de structures modernes, on voyait vite que la ville était ancienne. Par contre, un détail me frappa rapidement.

-C'est des sources chaudes que j'entends?

Ayame-chan et Tetsuo-kun se retournèrent vers moi, une expression interrogatrice au visage (apparemment, j'étais le seul à entendre ces bruits). Il n'y a que Komuro-kun qui ne semblait pas surpris.

-Oui. C'est une des plus vieilles villes du Japon. Ces sources existent depuis le huitième siècle et sont réputées pour leurs effets sur la peau. Expliqua-t-il en continuant de marcher.

J'écarquillai les yeux en retenant difficilement un grand sourire de se dessiner sur mes lèvres. J'ai toujours rêvé d'aller dans un Onsen! Ça doit être extra!

-Et voilà, on est arrivé. Annonça Tetsuo-kun quelques minutes plus tard.

Il n'avait pas exagéré. On n'avait vraiment pas mis plus de dix minutes pour arriver. On se trouvait à l'entrée de ce qui semblait être un hôtel.

-La mère de Yamada dirige cet hôtel, le Arima Onsen. En ce moment, il est fermé pour entretien mais comme on est amis depuis des années, on peut venir quand on veut. Il y a aussi des bains au quatrième étage. Expliqua Ayame-chan avec un sourire.

-Sérieux? M'exclamai-je en levant la tête vers le sommet de l'hôtel.

Cette fille est apparemment super douée au sabre, elle a des pouvoirs et sa mère gère un ryokan. Je l'épouse quand elle veut!

-Bon allez! On rentre? Proposa Tetsuo-kun.

Nous hochâmes tous de la tête à la fois avant de rentrer à l'intérieur. Je haussai légèrement les sourcils de surprise. C'est vachement classe ici quand même! Une femme en kimono qui avait l'air d'avoir dans la quarantaine s'avança vers nous avec un sourire.

-Komuro-kun! S'exclama-t-elle avec un sourire ravi en voyant ce dernier.

-Bonjour, oba-san. La salua-t-il avec un sourire.

-Bonjour Ayame-chan, Tetsuo-kun.

-Bonjour, Yamada-san. La saluèrent-t-ils d'une même voix.

Puis son regard se posa sur moi et son expression devint interrogatrice. Me sentant idiot, j'avalai ma salive sans trop savoir quoi dire.

-C'est un invité, oba-san. Expliqua Komuro-kun d'une voix rassurante.

-Il est venu voir Katsue. Compléta Testuo-kun avec un sourire.

-Et elle sera ravie de le rencontrer. Affirma Ayame-chan avec un sourire rassurant.

La femme qui était sans doute la mère de la fameuse Katsue (vu que Komuro-kun l'appelait oba-san) sembla rester un peu sceptique à l'idée de me laisser entrer avec eux. Mais elle finit par se détendre en arborant un sourire.

-D'accord. De toute façon, je suppose qu'ils ne t'ont pas laissé venir si facilement?

-Pas vraiment, non. Répondis-je d'un air blasé.

Elle rigola et sembla cesser de se faire du soucis.

-Allez-y. Vous connaissez le chemin. Dit-elle aux trois autres.

-Yep! Répondit Tetsuo-kun avec un sourire.

-Vous savez où est Katsue? Demanda Ayame-chan.

-Elle a fini de s'exercer dehors il y a quelques instants. Elle doit être allée dans sa chambre pour prendre une douche.

-D'accord, merci! Dit-elle avant de rejoindre les autres.

-Désolé. Je ne savais pas que c'était fermé au public. Je ne savais même pas qu'ils me mèneraient ici. M'excusai-je auprès de la tante de Komuro-kun en m'inclinant respectueusement.

-Ne t'inquiète pas pour ça! Si ma fille ou mon neveu est d'accord, il n'y a pas de soucis.

-Merci beaucoup. La remerciai-je en m'inclinant de nouveau.

-Je t'en prie. Par contre, je peux savoir au moins ton nom?

-Hattori Akira. Répondis-je en me redressant.

-D'accord. Si jamais tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas à demander.

-Merci beaucoup. La remerciai-je de nouveau en m'inclinant.

Je rejoignis ensuite les autres puis nous nous dirigeâmes vers le fond de la pièce. Quelques minutes plus tard, on était au septième étage (le dernier).

-C'est à cet étage que les chambres sont les meilleures. C'est aussi là qu'on a la meilleure vue.

-Génial! Répondis-je avec un sourire, cachant de plus en plus mal mon enthousiasme.

Non seulement je me retrouve au niveau des meilleures chambres de l'hôtel mais en plus on est à l'étage le plus haut et c'est là que la vue et la meilleure (de toute façon, la vue est toujours meilleure sur les points les plus élevés).

-Ici, c'est la chambre de Katsue, elle prend toujours cette chambre. Je prends celle-là. Annonça Ayame-chan en désignant une chambre à côté de celle de la fameuse Katsue.

-Je prends celle-là. Annonça Tetsuo-kun en désignant la chambre à côté de celle de Katsue de libre.

-Dans ce cas, je prends celle-là. Annonça Komuro-kun en désignant la chambre d'en face.

J'attendis un instant, ne sachant pas trop si je pouvais choisir moi aussi ou si on allait m'imposer une chambre (j'avais déjà de la chance de me retrouver ici, je n'allais pas jouer les difficiles) mais apparemment, on attendit que je choisisse ma chambre.

-Ben, je prends celle-là. Dis-je en désignant une chambre à côté de celle de Komuro-kun.

-Ok. On se pose, on mets nos Yukata et on se retrouve tous dans la chambre d'Akira-san? Je vous ramène Katsue quand elle est prête.

-Ça marche.

-D'accord.

-Ok.

Puis nous rentrâmes dans nos chambres respectives. La mienne était très spacieuse et décorée de manière traditionnelle (style que j'adore!). Tout était parfaitement bien rangé et tout dans cette chambre reflétait une agréable tranquillité. Je finis par me rendre sur la terrasse, coin qu'il me tardait de voir pour contempler le paysage.

C'est vrai que le spectacle était sympa. On pouvait voir une région de collines recouvertes de bambous. On pouvait aussi voir un petit jardin zen à l'étage inférieur. Par contre, aucune vue sur les bains (de toute façon, l'hôtel est fermé, il ne risque pas d'y avoir grand monde pour aller se baigner).

Je fermai les yeux et pris une grande bouffée d'air. On se sent vraiment bien ici! Je ne sais pas qui m'a laissé ce mot à Valhalla mais je l'adore! Et même Ayame-chan, Komuro-kun et Tetsuo-kun qui m'ont emmené ici! J'ai franchement de la chance quand même!

Je finis par retourner à l'intérieur pour me revêtir d'un des Yukatas mis à disposition. J'en pris un bleus foncé avec une ceinture grise claire. Je m'assis ensuite sur mon futon près duquel j'avais posé mon sac à Shinai et mon sac à dos. Komuro-kun arriva à peine quelques secondes plus tard (je suis sûr qu'il a guetté le moment où je serais prêt avec sa Télépathie). Il arborait un Yukata rouge bordeaux avec une ceinture noire. Il s'avança vers moi avec un sourire.

-Alors, qu'est-ce que tu penses de cet endroit, Akira-kun?

-Franchement, j'adore! Merci beaucoup de m'avoir permis de venir! Le remerciai-je en inclinant la tête.

-Je t'en prie.

Tetsuo-kun ne mit pas longtemps à arriver à son tour, vêtu d'un Yukata blanc avec une ceinture noire.

-Bon, ça va, je suis pas le dernier. Constata-t-il avec soulagement.

-Mais c'est pas passé loin. Remarqua Komuro-kun en fermant les yeux avec un sourire amusé.

-Hein?

-Mais c'est bon! Ya personne dans le couloir! S'exclama une voix provenant du couloir.

-Oui mais c'est pas non plus la peine de foncer à toute allure dans sa chambre! Ça peut faire peur! Résonna la voix d'Ayame-chan qui avait l'air d'essayer de la retenir.

-Mais je veux voir de quoi il a l'air quand même!

-Mais puisque je te dis qu'il t'attend tranquillement dans la chambre! Il va pas s'envoler!

-Si c'est un Morphe, c'est pas impossi... Salut tout le monde! S'exclama une fille en entrant en fanfare dans la chambre.

C'était une fille d'environ notre âge à Ayame-chan, Testuo-kun et moi. Elle avait les cheveux courts et blancs. Son œil gauche était bleu foncé, presque électrique et l'autre était recouvert par un cache (c'est une mode ou quoi les caches?). Elle tenait à la main un Katana à la poignée blanche.

Elle posa rapidement son œil bleu sur moi avec un sourire enthousiaste en croisant les bras sous sa poitrine. Elle sembla finir par recouvrer son calme et son sourire se fit plus serein (même s'il ressemblait encore un peu à ceux de Komuro-kun, ça doit être de famille).

-Alors c'est donc toi le fameux Hattori Akira. Je suis Yamada Katsue, enchantée. Se présenta-t-elle sans me lâcher des yeux.







avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Dim 17 Juin - 20:11

Je restai un moment sans trop savoir quoi dire à cette fille qui me dévisageait avec un sourire. Et personne ne disait quoi que ce soit depuis qu'elle était arrivée.

-Euh, enchanté. Finis-je par dire en inclinant légèrement la tête avec un léger sourire.

Elle émit un petit rire avant de s'avancer vers moi. Elle s'assit sur le futon à côté de moi et posa son Katana près d'elle en continuant de me fixer avec un sourire amusé.

-C'est bon, stresse pas! Je vais pas te manger non plus. Rigola-t-elle.

-Désolé. M'excusai-je sans parvenir à changer de tronche pour autant.

Elle lâcha un long soupire sans pour autant avoir l'air embêtée en voyant que je gardais toujours la même expression.

-Et tu venais pour me demander de t'affronter? Heureusement que tu les as rencontrés avant! T'y aurais passé la nuit sinon! Rigola-t-elle.

Un petit rire m'échappa à mon tour. C'est vrai que je devais avoir l'air idiot. Mais en même temps, même si elle avait bien le même type d'aura qu'Ayame-chan et Tetsuo-kun, signe qu'elle était, elle aussi, une Istari, elle dégageait aussi autre chose. Quand on la regardait, même si elle avait l'air aussi gentille qu'Ayame-chan, extravertie que Tetsuo-kun, on ressentait un peu la même impression qu'avec Komuro-kun : qu'il valait mieux ne pas la provoquer. Pas de doutes : c'est bien la personne que je devais rechercher.

-Ayame m'a dit qu'au Bokken, tu te débrouilles bien. M'affronter directement au sabre, ça te dirait?

Je haussai les sourcils de surprise tandis qu'Ayame-chan et Tetsuo-kun se tournaient vers Katsue-san, les yeux écarquillés.

-Tu es folle ou quoi?

-Je sais que je suis Guérisseur mais je pourrai pas lui recoller les morceaux!

Je me mordis l'intérieur de la joue en les fixant d'un air blasé. C'est fou la confiance que j'inspire autour de moi.

-Alors? Tenté? Me demanda-t-elle en les ignorant avec un sourire.

Mes sourcils retombèrent à leur hauteur normale tandis qu'un sourire se dessinait sur mes lèvres.

-Bien sûr. Répondis-je en soutenant son regard.

-Ah! Enfin une expression qui me plaît! Répondit-elle avec un large sourire en me donnant une tape à l'épaule.

Ayame-chan et Tetsuo-kun se tournèrent alors vers Komuro-kun.

-Dis quelque chose au moins!

-Ils sont assez grands pour se décider tous seuls. Répondit-il avec un sourire ravi qui trahissait son impatience.

-Mais...

-Si vous avez quelque chose à dire, dites-le aux concernés. Dit-il en les poussant vers Katsue-san et moi.

Ils se tournèrent vers nous et leurs joues commencèrent à se colorer. Ils finirent par lâcher un soupire, signe qu'ils abandonnaient.

-Par contre, il faudra attendre demain. Ma mère ne supportera pas l'idée que je me serve d'une lame contre quelqu'un pour ce genre de raison et le seul endroit où on aura assez d'espace c'est le jardin de bambous. Et pas moyen d'y être sans échapper à son regard. Il n'y a que demain après-midi qu'on pourra être tranquilles : elle doit sortir tout l'après-midi. Expliqua-t-elle avec un sourire.

-Je vois. Répondis-je avec un sourire en hochant de la tête.

-En tout cas, merci d'avoir accepté sans que je pose la question. La remerciai-je avec un sourire amusé mais tout de même vraiment reconnaissant.

-Par contre, j'espère que tu vaux le coup. Ça fait un moment que je n'ai pas affronté quelqu'un de plus fort que Tetsuo et Ayame. J'espère que je ne serai pas déçue. Répondit-elle avec un sourire.

-J'espère quand même que vous resterez entiers. Soupira Ayame-chan en croisant les bras sous sa poitrine, pas vraiment convaincue.

-Katsue, évidemment qu'elle le restera. Répliqua Tetsuo-kun en croisant les bras contre son torse, fermant les yeux fièrement avec un sourire en coin.

-Mais c'est vrai qu'Akira-kun risque d... Oé! Gueula-t-il en recevant ma sphère d'Eau qui lui explosa à la figure.

Il se tourna vers moi, le regard accusateur, tandis que je le regardais innocemment en résistant de plus en plus mal à l'envie de rigoler.

-Ça me démangeait? Proposai-je avec un sourire amusé.

Ayame-chan et Katsue-san éclatèrent de rire.

-Tu vas voir ce qui me démange moi! S'exclama-t-il en fonçant droit sur moi.

Je me dégageai aussitôt sur le côté du futon pour être vite debout avant qu'il n’atterrisse sur moi. Il s'arrêta juste aux pieds du futon. Il se tourna vers moi, prêt à essayer de m'attraper mais ce fut Katsue-san qui l'attrapa par le obi avant de l'attirer sur le lit où il atterrit à plat ventre avec un cri de surprise.

Katsue-san s'empressa de s'asseoir sur son dos pour l'empêcher de se lever en lui attrapant les poignet tandis qu'il commençait à se débattre pour se libérer.

-Vite! Aidez-moi à l'immobiliser! Dit-elle en se tournant vers nous.

Je me dépêchai de revenir près d'elle et fis apparaître un bandeau dans ma main avant de le tendre à Katsue-san.

-Oh super! Tu gères, Akira-kun! S'exclama-t-elle avec un sourire ravi en prenant le bandeau.

-Merci, je m'occupe des pieds. Répondis-je avec un sourire amusé en faisant apparaître un autre bandeau dans ma main.

-ARRÊTEZ!! ARRÊTEZ!!! NON, PITIÉ!! ARRÊTEZ!! S'exclama Tetsuo-kun en se débattant comme un diable.

J'attrapai ses chevilles mais eus du mal à les maintenir en place. C'est qu'il ne comptait pas se laisser faire comme ça.

-Tsss! C'est qu'il est t... Commençai-je avant de me prendre son pied dans la tronche, me faisant reculer sur le coup.

-Ça y est! Il est atta... AAAAAH! S'exclama Katsue-san après avoir réussi à attacher les mains de Tetsuo-kun et juste avant que ce dernier n'arrive à la faire basculer sur le côté.

Ils tombèrent tous les deux au sol. Tetsuo-kun s'empressa d'essayer de se relever, ralenti par ses mains attachées au dos. Katsue-san monta sur son dos pour l'empêcher de continuer mais il avait trop de forces et arrivait quand même à gagner du terrain sur elle. C'est alors que je vis Ayame-chan passer devant moi pour s'avancer vers et, dès qu'elle fut assez près, donna un coup de pied à Tetsuo-kun à l'entrejambe.

Il cessa aussitôt de lutter, son visage virant au rouge puis au blanc pâle avant se s'effondrer au sol avec un petit gémissement. Komuro-kun et moi froncèrent les sourcils, souffrant en silence pour lui. Ayame-chan s'écarta d'eux comme si de rien n'était avant de se tourner vers moi avec un sourire.

-Tu devrais en profiter pour lui attacher les pieds, Akira-san. Dit-elle tranquillement.

-O-Oui. Répondis-je avant de m'approchant en évitant de la regarder de travers.

Quelques secondes plus tard, Tetsuo-kun était solidement attaché et semblait se remettre du coup d'Ayame-chan.

-Allez, on l'emmène aux...

-Attends. La coupa Komuro-kun avec un sourire en coin.

Il s'avança alors vers Tetsuo-kun jusqu'à se retrouver au-dessus de ce dernier.

-Je ne t'ai pas dit que les moins vingt-cinq pour cent du train étaient gratuits. Dit-il en lui montrant la plume qu'il avait à la main avec un sourire amusé, presque carnassier.

Testuo écarquilla les yeux d'horreur.

-Que- Non! Pitié Komuro! Fais pas- GYAHAHAHAHAH! PITIÉ!!! AR- AHAHAHA- ARRÊTE!!! GYAHAHAHAH!!! Hurla-t-il en essayant de se débattre en vain tandis que Komuro-kun lui chatouillait la plante des pieds avec sa plume avec un sourire en coin.

Les filles et moi éclatèrent à notre tour de rire mais pas pour les mêmes raisons que ce pauvre Tetsuo-kun qui était devenu complètement rouge avec les larmes aux yeux sans pouvoir échapper à son bourreau. Quelques minutes plus tard, ce dernier épargna finalement Tetsuo-kun qui ne semblait plus avoir de souffle. En m'essuyant les yeux des larmes que j'avais eu à rigoler, je jetai un coup d’œil à Komuro-kun. Le sourire qu'il avait eu pendant qu'il torturait Tetsuo-kun me rappelait quelqu'un mais c'était sûrement un hasard.

-Allez, maintenant, on l'emmène aux bains. Annonça Katsue-san avec un grand sourire.

-Par contre, il ne faut pas que ma mère nous voit alors, Akira-kun, j'ai encore besoin de toi pour le bâillonner. Dit-elle avec un sourire.

-Pas de soucis. Répondis-je avec un sourire en m'avançant vers Testuo-kun en faisant apparaître un bandeau plus épais dans ma main.

-Arrête!! Arrête ou je te mords! S'exclama-t-il en essayant de se débattre, sans succès.

-J'obéis à mon hôte. Répondis-je avec un sourire amusé en approchant le bandeau de sa bouche.

-M'approche pas! Gueula-t-il.

-Si tu continues, je fais revenir Ayame-chan. Le prévins-je.

Il se figea d'un coup, le coup du coup de pied devait encore être assez frai dans sa tête. Je profitai de son moment d'hésitation pour vite plaquer le bandeau contre sa bouche.

-Hmmm! HMMM! Gémit-il en bougeant la tête de droite à gauche mais trop tard.

-Fiou! Voilà! Annonçai-je lorsque j'eus finis.

-Alors c'est parti. Deux pour les bras, deux pour les jambes. Annonça Katsue-san avec un large sourire.

-HMMMMMM! HMMMMMMMMMMMMM! Gueula Tetsuo-kun dont la frustration était plus que visible dans ses yeux.

-Je sais, c'est dur la vie. Fit semblant de compatir Komuro-kun en attrapant une bout de ses jambes.

Quelques minutes plus tard, on avait tant bien que mal réussi à atteindre le quatrième étage et atteindre les bains. Celui des hommes et des femmes étaient séparés mais comme il n'y avait personne dans l'hôtel, on se rendit tous au bain des hommes. Une fois à l'intérieur j'eus un petit moment d'absence en découvrant les lieux.

Il y avait deux bassins : un grand dont l'eau était claire et un petit dont l'eau était plus foncée. Il y avait même un sauna! Il y avait même un bain extérieur! J'adore cet endroit!

On porta Tetsuo-kun, qui continuait de pousser des cris étouffés, jusqu'au niveau du grand bassin.

-On compte jusqu'à trois et juste avant de le lancer, Akira-kun, tu lui libères les mains, ok?

-Ça marche.

-Un! Deux! Trois! Comptâmes-nous en chœur avant de lancer Tetsuo-kun dans le bassin.

Il se débattit un moment dans l'eau pour se défaire de ses liens. Il finit par se relever, complètement trempé, nous fusillant sur regard.

-Bande d'enfoirés! Je vous hais! Gueula-t-il!

Pour toute réponse, nous éclatâmes tous de rire.

-Roh ça va! Fais pas la tête, c'était marrant! Rigola Katsue-san.

-Et puis, t'es pas le seul à avoir fini à l'eau. Complétai-je en poussant Katsue-san à l'eau.

Lorsqu'elle émergea hors de l'eau, à son tour complètement trempée, je m'éloignai du bord de l'eau en cas de représailles, sans arriver à m'empêcher de rigoler. Elle rigola elle aussi en me regardant tout de même avec une teinte de provocation dans le regard.

-Ah tu veux jouer à ça? S'exclama-t-elle.

Elle fit un mouvement de la main, comme pour me dire d'approcher. C'est alors que mon corps projeté dans sa direction et j'atterris à l'eau en faisant un beau plat. Lorsque j'émergeai à mon tour hors de l'eau, j'entendais tout le monde rigoler. Je finis par rire à mon tour en dégageant les mèches de cheveux qui me tombaient dans les yeux. Je me tournai vers Katsue-san avec un sourire amusé.

-Donc t'es Télékinésiste. Conclus-je.

-Et ton Élément? C'est quoi?

-Électricité. Tu m'en veux pas de pas te faire une démo maintenant? Rigola-t-elle.

-Du tout. Répondis-je en rigolant à mon tour.

Ayame-chan s'approcha du bord du bassin, un sourire amusé aux lèvres.

-Allez, sortez de là, vous...

Elle se retourna pour apercevoir Komuro-kun derrière elle avec un sourire amusé qui en disait long sur ce qui allait suivre.

-Non. Komuro fais pas ç... NON! ARRÊTE!! ARR...

Mais il parvint tout de même à la faire tomber à l'eau. Mais elle avait tout de même réussi à s'agripper à lui assez fermement pour l'entraîner avec elle dans sa chute. Nous finîmes tous par nous regarder, complètement trempés, avant d'éclater de rire.

Nous finîmes par sortir de l'eau. Tandis que Katsue-san, Komuro-kun et Tetsuo-kun essoraient comme ils pouvaient leur Yukata, Ayame-chan et moi rassemblions chacun l'eau qui nous recouvrait en une sphère au-dessus de notre main. Une fois complètement secs, on envoya nos sphères d'eau dans le bassin. Les trois autres finirent par s'approcher de nous, prêts à se faire "sécher" à leur tour. Je tournai la tête vers Ayame-chan puis la regardai avec un sourire en coin. Elle fronça légèrement les sourcils avant de soudainement les hausser pour finalement me rendre mon sourire.

-Attrapez-les! S'exclama Komuro-kun qui avait compris.

Mais Ayame-chan et moi sortions déjà dans le couloir à toute allure en rigolant. Par contre, nous nous arrêtâmes aussitôt que nous aperçûmes la mère de Katsue-san approcher dans notre direction. Nous lui adressâmes un sourire qu'elle nous rendit.

-Vous n'êtes pas tous ensembles? S'étonna-t-elle.

-Euh, si mais. Commença Ayame-chan sans trop savoir quoi dire.

-En fait, on allait vous chercher. Ils sont dans le bain des hommes et on un... soucis. Expliquai-je en essayant de rester aussi sérieux et crédible que possible.

-Ah d'accord! Je vais voir ça, merci. Dit-elle en prenant la direction indiquée.

Ayame-chan et moi restâmes sur place pour écouter la suite.

-Mais qu'est-ce que vous avez fait?? Vos Yukatas! Qu'est-ce qui s'est passé? Et Katsue, qu'est-ce que tu fais au bain des hommes? S'exclama sa mère, apparemment choquée par ce qu'elle vit.

-C'est Tetsuo. Chantèrent Katsue-san et Komuro-kun en chœur.

-Que- SALAUDS!!! Gueula ce dernier.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Sam 23 Juin - 14:21

-...

-...

-...

*...*

-Ça fait combien de temps maintenant?

-À peu près une heure je crois.

-Je vais leur commander une autre portion. Annonça Komuro-kun en se levant.

-Encore? S'étonna Ayame-chan.

-Mais ils commencent même pas à caler?! S'exclama Tetsuo-kun.

-Toujours pas. Répondit Komuro-kun avec un sourire amusé avant de quitter la pièce en silence.

Les deux autres se tournèrent vers Katsue-chan et moi. On était en train d'avaler notre petit déjeuner (omelette japonaise, des légumes croquants, des prunes marinées, une préparation de légumes et de thon, des sashimis, des légumes mijotés, un flan salé au poisson, une soupe miso, du riz gluant, des petits poissons en train de griller sur un petit réchaud, du tofu dans un bouillon avec algues et champignons) à toute vitesse. Aucun des deux ne s'arrêtait, ni ne ralentissait. On jetait de temps à temps un coup d’œil l'un à l'autre pour voir si l'un d'entre nous commençait à flancher. Mais aucun ne voulait céder du terrain à l'autre.

-La même chose! Criâmes-nous en chœur en reposant notre dernier bol vide en même temps sur la table.

-Ça vient. Répondit Komuro-kun en rentrant dans la salle.

Il était suivi de quatre femmes en Yukata. Deux d'entre elles tenaient chacune un plateaux rempli des mêmes plats qu'on venait de finir pour la deuxième fois. Les deux autres, s'empressèrent de débarrasser rapidement la table. Quelques minutes plus tard, on attaquait de nouveau les plats comme des fauves.

-Où est-ce qu'ils casent tout ça?

-Et comment ils peuvent rester si minces?

-Les grands mystères de la vie. Répondit Komuro-kun avec un sourire en coin en reprenant tranquillement son propre déjeuner qu'il n'avait pas encore fini.

Quelques minutes plus tard, il posait son dernier bol sur la table tandis que Katsue-chan et moi, entamions la deuxième moitié de notre part. Un plateau-repas plus tard, Komuro-kun afficha un sourire.

-Ça y est, ils commencent à caler.

-Ah, quand même!

-C'est vrai que le rythme commence à ralentir. Confirma Ayame-chan avec un sourire.

...

-...

-...

-C'est ÇA que t'appelles "caler"?? S'exclama Tetsuo-kun, une demie-heure plus tard, en pointant du doigt Katsue-chan et moi, toujours en train de manger.

Komuro-kun se contenta de hausser les épaules, l'air de dire "j'y suis pour rien".

-Et pourquoi ils ont décidé de faire ça maintenant? Ils doivent s'affronter juste après.

-Hmmmm hmmmm hmmmm hmmmm hmmmmm! Répondîmes-nous en continuant de manger.

-...

-"On doit prendre des forces". Traduisit Komuro-kun.

Ayame-chan et Tetsuo-kun se regardèrent d'un air blasé avant de reporter leur attention sur Katsue-chan et moi avec le même air tandis que Komuro-kun gardait son sourire amusé.

-Pfiouh! J'en peux plus! Déclara Katsue-chan au milieu du plateau repas suivant.

-Enfin.

Refoulant un sourire victorieux, je continuai de manger ce qui restait de ma part (je ne vais pas gâcher tout ça non plus). Mais je ne parvins pas à finir jusqu'au bout et poussai un gros soupire en reposant mon bol sur la table. Komuro-kun appela les femmes en Yukata pour leur dire qu'elles pouvaient débarrasser pour la dernière fois de la matinée. Un fois la salle débarrassée, les regards se tournèrent vers Katsue-chan et moi.

-C'est bon? Vous avez fini? Demanda Ayame-chan qui semblait avoir du mal à cacher son impatience.

-On va enfin pouvoir profiter du spectacle? Ajouta Tetsuo-kun qui semblait dans le même état.

Komuro-kun ne dit rien mais il semblait, lui aussi, pressé de voir la suite. Je tournai la tête vers Katsue-chan qui me regarda à son tour.

-Prête? Lui dis-je avec un sourire en coin, presque provocateur.

-On y va! Répondit-elle avec le même sourire.

Nous nous levâmes en même temps et nous prîmes tous la direction de la sortie. Nous fîmes à peine quelques pas que Katsue-chan et moi tombâmes au sol. Les trois autres se retournèrent aussitôt vers nous, inquiets.

-Mal au veeeeeentre. Gémit Katsue-chan, pliée en deux.

-Vais vomiiiiiir. Gémis-je, dans la même position.

-IMBÉCILES!!! Nous engueulèrent Ayame-chan et Tetsuo-kun en chœur.

-Et avec ce qu'ils ont avalé. Ça va leur prendre des heures avant de passer. Dit Tetsuo-kun d'un air blasé.

-Mais tu dois pouvoir faire quelque chose, Tetsuo. Répondit Komuro-kun en jetant un coup d’œil à ce dernier avec un sourire en coin.

Tetsuo-kun lui jeta un coup d’œil surpris.

-Euh.

-C'est vrai que maintenant, tu dois pouvoir ce genre de truc! Allez vas-y! En plus, ça t'exerceras! Le coupa Ayame-chan en le poussant vers nos cadavres.

-Mais c'est que je suis pas encore vraiment au po...

-Guéris-les et dépêche-toi. Le coupèrent-t-ils d'une même voix en se tenant tout près de lui avec une lueur menaçante dans le regard (on pouvait limite voir l'aura menaçante dans leur dos).

-O-Oui. Répondit-il d'une petite voix.

Un quart d'heure plus tard, on était dans la cour de l'entrée. Ayame-chan et Komuro-kun étaient debout dans un coin, Tetsuo-kun, agonisant à leurs pieds, vidés de ses forces, et nous regardaient, le regard toujours aussi impatient.

Katsue-chan et moi étions face à face, à environ cinq mètres l'un de l'autre. Je troquai ma tenue normale pour un Keikoji et un Hakama noirs. Je retirai mon sac à Shinai du dos avant de l'ouvrir. Une fois mon Katana sorti, je jetai le sac à Shinai dans un coin puis calai le fourreau dans ma ceinture. Je posai ma main sur la poignée en reportant mon attention sur Katsue-chan.

-C'est bon, quand tu v... Quoi? M'étonnai-je en la voyant me fixer d'un air surpris.

Je n'étais pas bien placé pour les voir mais Ayame-chan et Tetsuo-kun me fixaient de la même manière.

-Ton Katana. Répondit-elle, toujours surprise.

Puis son regard se tourna vers Komuro-kun, comme si elle lui demandait une confirmation. Je tournai à mon tour la tête vers lui sans comprendre. Ayame-chan et Tetsuo-kun tournèrent à leur tour la tête vers lui, comme pour qu'il confirme quelque chose.

-Cet emblème.

-Alors il est...

Komuro-kun hocha la tête avec un sourire.

-C'est le descendant de Sanada Yukimura.

Je haussai les sourcils de surprise. Je m'apprêtais à lui demander comment il savait ça mais je me souvins de son explication sur le bureau et les tiroirs. Il a dû l'apprendre quand il m'a demandé mon nom. Les regards se tournèrent vers moi. Mon regard passa d'une personne à l'autre sans que je ne sache trop quoi faire ou dire. Je gardai donc le silence en me sentant plus con qu'autre chose.

-Alors c'était pas des conneries? S'étonna Tetsuo-kun.

-Apparemment pas. Répondit Komuro-kun en me fixant avec son regard et son sourire fascinés, presque passionnés.

-Alors c'est donc toi le descendant de Sanada? Je t'imaginais plus vieux! S'exclama Katsue-chan avec un petit rire amusé.

-Hein??

C'est quoi cette histoire encore? Apparemment ils avaient l'air de savoir que j'existais mais sans savoir de quoi j'avais l'air. Ils avaient juste l'air de me "connaître" en tant que descendant de Sanada Yukimura.

-Mais comment...

-Je t'expliquerai ça si tu m'amuses assez! Répondit Katsue-chan en tapotant la poignée de son Katana avec un sourire.

Je haussai un sourcil, sceptique. Vu la façon dont elle a dit ça, je pense que, même si je n'assure pas, elle me racontera quand même (de toute façon, ils en ont à la fois trop dit et pas assez pour que je laisse tomber). Je finis par lui rendre son sourire.

-Et si je te bats, tu me raconteras aussi?

-Rêve pas trop non plus, Akira-kun! Rigola-t-elle en me tirant la langue.

Je la regardai avec un sourire amusé. Je posai ma main sur la poignée de son Katana et fis chanter ce dernier en sortant la lame de son fourreau. Katsue-chan fit de même de son côté. En voyant ma main trembler, je fermai un instant les yeux et pris une longue inspiration. J'étais trop impatient. J'avais déjà du mal à rester calme à l'idée d'affronter quelqu'un qui avait l'air plus que fort mais après leur réaction, j'avais maintenant envie d'en savoir plus sur cette histoire. Il faut que je me calme sinon je vais faire n'importe quoi. Et face à elle, je suis sûr que ça pourrait me coûter cher.

Lorsque je me sentis plus calme et détendu, je rouvris les yeux. Katsue-chan était toujours à la même place, en garde. Lorsque je me mis à mon tour en garde, il n'y eut plus le moindre bruit autour de nous. Katsue-chan avait toujours un sourire aux lèvres mais son regard était tout de même sérieux et méfiant. Les trois spectateurs tâchaient de ne faire aucun bruit, essayant même de respirer le plus silencieusement possible. Même le vent avait cessé de souffler, comme si lui aussi ne voulait plus faire le moindre bruit. Seuls les chants des Oiseaux des environs nous parvenaient.



avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Dim 24 Juin - 21:07

Nous nous rapprochâmes l'un vers l'autre, lentement mais en tâchant de toujours garder une position sûre. Nous nous arrêtâmes lorsque la pointe de nos lames entrèrent en contact. Katsue-chan avait toujours un sourire aux lèvres mais il avait déjà commencé à se dissiper par sa concentration. Même si mon cœur battait la chamade à cause de l'excitation, j'étais trop concentré pour lui rendre son sourire (sans pour autant avoir l'air d'un fou furieux psychopathe). Nous restâmes ainsi, sans bouger à dévisager l'autre, tendus et prêt à bondir aussi bien en avant qu'en arrière comme des ressorts.

Même s'ils n'étaient pas tout prêts, nos trois spectateurs retenaient leur souffle, presque aussi tendus que Kasue-chan et moi tellement la tension qu'on dégageait était grande. Ayame-chan et Tetsuo-kun finirent par avaler leur salive.

-C'est super stressant, alors qu'ils ne bougent pas du tout. Chuchota Ayame-chan.

-D'ailleurs, c'est normal qu'ils restent figés comme ça? Demanda Tetsuo-kun en chuchotant à son tour.

Komuro-kun hocha la tête avec son sourire et sans détourner son regard fascinés de Katsue-chan et moi.

-Ils ont un très bon niveau et sont pratiquement aussi bons l'un que l'autre. Plus le niveau est élevé et plus l'adversaire est doué, plus la marge d'erreur est petite. Un pas trop précipité ou trop lent, une posture relâchée ou un mauvais appui peut suffire à l'autre pour porter un coup sérieux. Et ils utilisent de vraies lames, le risque est d'autant plus grand. Expliqua-t-il en un murmure.

-Je vois.

-Mais comment ils peuvent connaître le niveau de l'autre? Ils ne se connaissent que depuis hier. C'est toi qui leur a "montré"? Demanda Ayame-chan.

Komuro-kun secoua la tête en signe de négation.

-C'est instinctif. Ils sont de la même trempe et ils le sentent. C'est ce qui les attire l'un vers l'autre et aussi ce qui les fait se méfier l'un de l'autre. Dit-il sans détourner un instant le regard.

-Vous devriez vous entraîner ensembles plus souvent les jeunes. Vous finiriez par connaître la même chose. Compléta-t-il avec un sourire en coin.

Ayame-chan et Tetsuo-kun eurent les joues qui se tintèrent légèrement mais ils ne trouvèrent rien à répondre et reportèrent leur attention sur Katsue-chan et moi.

On n'avait pas bougé d'un trait. Les chuchotements d'Ayame-chan, Komuro-kun et Tetsuo-kun m'étaient parvenus mais je les avais entendus sans les entendre. Une légère brise finit par se lever, le chant de son souffle accompagna celui des oiseaux. Nos cheveux et nos vêtements suivirent son courant.

Lorsque la brise se dissipa, la tension qui régnait autour de nous monta d'un cran et nous nous élançâmes en même temps l'un vers l'autre. Nos lames sifflèrent en fendant l'air vers...

-Attends! Pouce! M'exclamai-je en m'arrêtant d'un coup.

La lame de Katsue-chan frôla ma joue, manquant de peu de l'entailler.

-Huh?

-"Attends"?

-"Pouce"?

-Il a tout cassé là.

Tous les quatre me regardèrent avec le même air interrogateur sur le visage. J'adressai un sourire d'excuse à Katsue-chan.

-Désolé. Mais je ne voulais pas commencer sans qu'on soit à égalité. M'excusai-je.

Elle fronça les sourcils, ne semblant pas trop comprendre ce que je voulais dire. Je lui souris et posai ma main sur mon œil droit. Lorsque je le retirai, un cache le recouvrait.

-Ah tu parlais de ça? S'exclama-t-elle en rigolant.

-C'est gentil à toi, vraiment, mais tu peux l'enlever! Crois-moi, je me débrouille aussi bien que si j'avais mes deux yeux! Dit-elle avec un sourire.

-Peut-être, mais je préfère faire comme ça. Insistai-je avec un sourire.

-Je porte le mien depuis des années, j'y suis habituée. Toi, à moins que tu n'en portes souvent un, tu vas vite être désorienté. Tu vas plus mal évaluer les distances que tu ne le crois et les attaques par la droite seront de vrais champs de mines. Combats loyalement et ça m'ira parfaitement. Affirma-t-elle avec un sourire en coin.

-Et si je le garde quand même, tu vas faire qu...

Mais je n'eus pas le temps de finir ma phrase. La lame de Katsue-chan sifflait vers mon visage si vite que je faillis ne pas la voir. Je reculai aussitôt d'un pas en arrière, mais pas assez vite. A peine stabilisé, mon cache se détacha de mon œil pour tomber au sol, tranché par la lame de Katsue-chan. Cette dernière laissa retomber sa lame avec un sourire.

-Je te l'enlèverai. Répondit-elle avec un petit rire amusé avant de reculer de quelques pas.

L'expression de mon visage ne changea pas mais mon corps entier frissonna. Son coup avait été aussi rapide que précis. Si elle avait voulu, elle aurait très bien pu me couper la tête sans que je ne puisse rien faire. Elle n'est pas simplement forte : elle est terriblement forte. Sans que je ne m'en rende compte, un sourire se dessina sur mes lèvres, sourire qu'elle me rendit.

Je finis par relever ma lame pour croiser la sienne en me remettant en garde. De nouveau, le silence s'installa. Nous restâmes immobiles, chacun ne détournant pas son regard de l'autre un seul instant. La tension remonta en flèche.

Pendant un très bref instant, plus aucun oiseau ne chanta, laissant place à un silence total. Nous nous élançâmes d'un coup l'un vers l'autre. Nos lames sifflèrent en fendant l'air vers leur cible. Nous nous écartâmes tous les deux d'un cran sur le côté, laissant la lame adversaire chanter près de nous sans nous toucher, et poursuivîmes notre course, emportés par notre élan.

A peine stabilisé, me retrouvant dos à dos avec elle, je me retournai immédiatement en fendant l'air avec ma lame en visant sa gorge. Elle n'eut le temps de faire qu'un quart de tour en se retournant vers moi, mais elle n'eut pas de mal à parer ma lame avec la sienne. Sans attendre et sans décroiser nos lames, elle prit appui sur le sol et fit un bond vers moi, me rentrant carrément dedans.

Le choc me fit perdre l'équilibre et je fus obligé de reculer de quelques pas pour ne pas tomber à la renverse en arrière. Elle en profita pour me porter un coup en diagonale le long du torse. J'écarquillai les yeux en voyant la lame arriver sans que je ne puisse me défendre ni faire un bond en
arrière.

Mais j'eus de la chance et ma peau ne fut pas atteinte mais mon Keikoji, si. Une fois stabilisé, je baissai rapidement les yeux sur ce dernier pour évaluer les dégâts. C'était limite. La prochaine fois, elle ne me loupera pas, c'est sûr. Je relevai aussitôt ma lame pour me remettre à distance avant qu'elle n'aie l'occasion de s'approcher davantage.

Nous restâmes environ une minute entière sans bouger à nous fixer l'un l'autre sans sourciller. Je finis par accentuer la pression sur nos lames et m'avançai d'un bon pas vers elle. Je levai puis abaissai ma lame vers sa tête, mais elle recula rapidement et para le coup avec sa lame. Je ne m'arrêtai
pas dans mon élan et continuai d'avancer vers elle tout en portant des coups dans sa direction. J'abaissai ma lame vers sa main mais elle pivota sur le côté pour l'éviter. J'enchaînai aussitôt en relevant ma lame vers sa gorge, mais elle para le coup avec sa lame. Je fis un plus grand pas vers elle en pressant davantage ma lame contre la sienne pour la repousser en arrière. A peine commença-t-elle à reculer, relâchant la pression sur lames croisées, que je portai un coup en diagonale vers sa poitrine. Elle évita le coup de justesse.

Elle commença à laisser retomber sa lame pour se mettre en garde mais je relevai aussitôt la mienne. Le choc de leur contact dévia légèrement sa lame et j'en profitai pour aussitôt rabaisser la mienne sur son épaule. Mais elle pivota sur le côté et ma lame la manqua de peu.

Elle releva sa lame en même temps que la mienne et porta un coup horizontal vers mon visage. Je dégageai aussitôt la tête, évitant le coup de justesse. Je sentis la lame frôler ma joue. Elle laissa aussitôt retomber sa lame vers mon flanc. Je plaçai ma lame à la verticale pour parer le coup. Elle continua d'avancer et attaqua de nouveau vers mon visage, je me baissai pour éviter sa lame que j'entendis siffler juste au-dessus de ma tête. Elle ne me laissa pas le temps de me relever complètement et abaissa sa lame sur moi. J'eus tout juste le temps de placer ma lame horizontalement au-dessus de ma tête pour parer le coup à temps. Je m'empressai de me redresser. Elle en profita pour reculer d'un pas pour se remettre à bonne distance, sa lame toujours
contre la mienne.

Ayame-chan et Tetsuo-kun restaient sans voix, les yeux écarquillés, la bouche entrouverte et Komuro-kun avait les yeux légèrement écarquillés d'intérêt.

-Il arrive vraiment à lui tenir tête! S'exclama Ayame-chan en chuchotant.

-Mais ce n'est que le début, on ne peut pas encore affirmer ça. Répondit Tetsuo-kun sans nous lâcher des yeux.

-Mais c'est vrai qu'ils sont quand même à égalité pour l'instant. Compléta-t-il.

-Pas exactement. Répondit Komuro-kun avec le début d'un sourire en coin.

Ayame-chan et Tetsuo-kun froncèrent les sourcils pour essayer de repérer un détail qu'ils n'auraient pas encore vu. Ils finirent par les écarquiller de surprise.

-Akira-san.

-Sa joue.

Je n'avais donc pas complètement évité le coup et sa lame m'avait finalement bien touché la joue. Ce n'était donc pas de la sueur mais bien un léger filet de sang que je sentais glisser sur mon visage.

-Ça se joue vraiment à pas grand chose. Confirma Tetsuo-kun.

Katsue-chan et moi restèrent de nouveau immobiles, l'un face à l'autre. Je finis par lui adresser un léger sourire en coin qu'elle me rendit à son tour. Cette fois, ce fut elle qui lança l'offensive en premier. Elle s'avança vers moi et dirigeai la pointe de sa lame vers ma gorge. J'évitai le coup et décalant la tête sur le côté mais elle enchaîna aussitôt en laissant retomber sa lame sur mon épaule tout en continuant d'avancer vers moi. J'évitai le coup en pivotant sur le côté mais n'eus pas le temps de riposter en devant reculer face à son avancée.

Elle enchaîna en visant mon torse mais je parai le coup avec ma lame. Je m'efforçai de maintenir nos lames croisées pour cesser de reculer, la forçant à s'arrêter. Je pressai davantage ma lame contre la sienne et la bousculai en arrière. Dès qu'elle commença à reculer, je m'avançai vers elle et portai un coup vers son bras droit. Elle dévia le coup d'un simple mouvement de la main, faisant dévier ma lame en la frappant avec la sienne, sans broncher, juste en continuant de reculer. Elle abaissa aussitôt sa lame sur mon bras découvert.

Je le dégageai aussi vite que possible de la trajectoire de son Katana mais ne pus empêcher ce dernier de dessiner une déchirure sur ma manche et une entaille le long de mon avant-bras. Je fronçai légèrement les sourcils sur le coup mais me remis rapidement en garde. Je fixai Katsue-chan avec un sourire amusé.

-Vachement rapide, même du côté droit. Constatai-je.

-Surtout du côté droit. Tout le monde m'attaque par la droite à cause de mon oeil. Du coup, j'ai dû bosser pour limite avoir de meilleurs réflexes de ce côté! Précisa-t-elle avec un sourire amusé.

Je pensais que je pourrais avoir mes chances en privilégiant les attaques par la droite mais apparemment, c'est limite plus dangereux d'attaquer de son angle mort que du côté où elle y voit.

Testuo-kun, qui avait suffisamment récupéré pour se tenir debout, se leva avec un sourire en coin et s'adossa contre le mur en croisant les bras contre son torse.

-C'est Katsue qui va gagner. Affirma-t-il avec assurance.

-C'est pas dit. Akira-san se défend bien et ses blessures sont vraiment légères. Répondit Ayame-chan en fronçant les sourcils.

Leur regard se tourna vers Komuro-kun, comme s'ils attendaient que ce dernier leur dise qui avait raison. Sans détâcher son regard de Katsue-chan et moi, ils leur accorda un sourire amusé.

-Vous savez que Télépathe et Devin, ce n'est pas la même chose, hein? Dit-il d'un air amusé.

-Oui mais tu dois bien avoir une idée, non?

-T'as toujours de bonnes intuitions.

Le sourire amusé de Komuro-kun s'accentua en même temps que son regard fasciné.

-Je n'en sais rien du tout. C'est vrai que Katsue a l'air d'avoir légèrement le dessus mais vous avez bien vu qu'Akira-kun met du temps à y aller sérieusement.

Ayame-chan et Tetsuo-kun ne répondirent rien et reportèrent leur attention sur nous, attendant que la suite leur réponde.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Mar 26 Juin - 0:51

Nous restâmes un moment sans bouger, la pointe de nos lames visant la gorge de l'autre. Une légère brise se leva de nouveau et nous enveloppa, faisant doucement balancer les mèches de nos cheveux. Mais aucun de nous ne changea de posture pour autant. La sienne était parfaite. Il n'y avait pas la moindre faille et, parallèlement, elle était prête à attaquer à tout instant.

Mais, elle finit par reculer de deux pas, décroisant sa lame de la mienne. Elle laissa retomber sa lame et se plaça en Waki no Kamae. Je fronçai légèrement les sourcils en la voyant prendre cette garde. C'est l'une des plus difficiles à mettre en place dans un affrontement tellement les ouvertures sont nombreuses. Soit elle me prend vraiment pour un nul, soit elle est vraiment sûre d'elle.

Mais lorsque je vis l'expression de son regard et son sourire gagner en assurance, je sus que, que l'un ou l'autre (ou les deux), ça allait se corser pour moi. L'instant d'après, elle arrivait sur moi à toute vitesse. Lorsqu'elle arriva au niveau de ma lame, elle parvint à passer à côté de cette dernière en me prenant de vitesse, entrant ainsi dans mon périmètre. Instinctivement, je commençai à reculer mais je butai contre les bambous qui décoraient la cour de l'entrée alors que sa lame fendait l'air vers ma gorge. Je ne pus rien faire d'autre que me baisser.

Sa lame passa juste au-dessus de ma tête et me coupa quelques mèches de cheveux ainsi que trois bambous juste derrière moi. Deux d'entre eux tombèrent au sol et Katsue-chan attrapa le troisième au vol. Je tendis la main vers l'un des deux qui se trouvaient au sol mais j'entendis sa lame siffler juste au-dessus de moi en s'abattant sur mon épaule et je dus placer ma lame au-dessus de ma tête en la tenant par les deux extrémités pour parer le coup à temps.

Je commençai à me redresser mais elle abattit son bambou contre mes doigts. Sur le coup, la douleur faillit me faire lâcher mon Katana mais je tins bon et fis un bond en arrière pour me remettre à distance au moment où son Katana s'abaissait de nouveau sur moi. Le coup me manqua mais sa lame atteignit tout de même mon Hakama qui se retrouva avec une déchirure.

Une fois à distance, je me remis en garde en commençant à avoir la respiration irrégulière mais recouvrait rapidement mon souffle. Katsue-chan plaça son Katana en garde et fit tournoyer son bambou dans son autre main avec un sourire. Je fronçai les sourcils en tâchant de garder mon calme. Mes yeux se baissèrent un instant sur les deux morceaux de bambous aux pieds de Katsue-chan. Cette dernière le remarqua et baissa un instant les yeux dessus à son tour. Elle lâcha un léger soupir amusé et planta la pointe de son Katana dans l'un d'eux. Elle releva sa lame d'un geste sec et le bambou s'en détacha pour voler vers moi.

-Prends-en un. Dit-elle avec un sourire.

Lorsque le bambou fut suffisamment proche, je tranchai ce dernier en deux avec mon Katana. Les deux morceaux continuèrent leur vol avant de tomber l'un après l'autre derrière moi sans que je ne bouge de ma place. Je regardai Katsue-chan avec un sourire amusé.

-Je suis assez grand pour en prendre un tout seul. Lui dis-je avec un sourire en coin.

Le sourire de Katsue-chan s'élargit, comme si je venais de lui faire un compliment qu'elle avait apprécié. Sans attendre, ce fut à mon tour de foncer sur elle à toute allure. Dès que je fus assez proche, j'abattis ma lame sur elle mais elle évita le coup en se décalant sur le côté. Je portai aussitôt ensuite un coup horizontal vers sa gorge mais elle se baissa et évita de nouveau le coup. J'enchaînai en portant un coup vers son épaule mais elle para le coup avec sa lame en faisant légèrement dévier la mienne.

Elle en profita pour aussitôt porter un coup de bambou vers mon estomac mais j'évitai le coup en faisant un bond en arrière. J'atterris à peine au sol qu'elle était déjà devant moi et abaissait sa lame, j'évitai le coup en pivotant sur le côté mais sans reculer et, dès que sa lame se fut abattue devant moi, je dirigeai la mienne vers son visage. Elle évita le coup en se baissant de justesse mais cette fois, ce fut elle qui y laissa quelques mèches de cheveux.

A peine fut-elle accroupie devant moi qu'elle me frappa à l'estomac avec son bambou, me faisant me pencher en avant sous l'effet du coup. Elle se redressa alors en relevant sa lame sur moi. Je fis un bond en arrière pour l'éviter mais elle était beaucoup trop proche et je me retrouvai avec une longue entaille qui partait de mon nombril jusqu'à mon épaule. Je serrai les dents sur le coup en retenant un gémissement de douleur et, une fois de nouveau à distance, je me remis en garde en essayant d'ignorer le sang que je sentais glisser le long de la plaie.

Ayame-chan et Tetsuo-kun avaient la respiration qui s'était accélérée comme si c'était eux qui se battaient à notre place tandis que Komuro-kun nous fixait comme s'il essayait de saisir le moindre détail de nos mouvements.

-Akira-san.

-Il va pas y arriver. Dit Tetsuo-kun d'une voix inquiète (alors qu'il était le premier à dire que je perdrais).

-S'il ne se dépêche pas à s'y mettre vraiment, il va finir par prendre un sérieux coup, déjà que celui-là, ça m'étonnerait qu'il ne l'ait pas senti passer.

-Mais d'un autre côté, Katsue s'amuse avec lui. Il doit vouloir la rendre sérieuse avant de s'y mettre lui aussi.

-Ce n'est pas ça. Le corrigea Komuro-kun sans nous lâcher des yeux.

-Hein?

-Je pensais que ce n'était pas le cas mais ils sont sérieux tous les deux, depuis le début.

-Depuis le début? Répéta Ayame-chan, surprise.

-Alors, ça veut dire...

Komuro-kun hocha la tête.

-Akira-kun est en train de perdre.

Sans quitter Katsue-chan des yeux et en gardant la pointe de mon Katana vers sa gorge, je commençai à me déplacer sur le côté. Calquant ses pas sur les miens, elle m'imita et nous nous mîmes à tourner en rond en continuant de nous faire face. Je lui adressai un sourire amusé.

-C'est tout ce que tu arrives à faire? Je m'attendais à mieux avec les éloges que j'ai entendu sur toi. Rigolai-je.

-Tu es trop mou, alors je voulais pas te brusquer. Répondit-elle en rigolant à son tour.

-Ah, tu vois bien qu'ils ne sont pas encore sérieux. Dit Tetsuo-kun à Komuro-kun avec son sourire et son air assuré.

-Ça s'appelle du bluff. Je t'expliquerai un jour, tu comprendras pourquoi tu perds tout le temps au poker. Répondit ce dernier avec un sourire en coin.

Ayame-chan dû se mordre les lèvres pour ne pas rigoler mais elle finit par craquer et éclata de rire tandis que Tetsuo-kun tournait la tête vers Komuro-kun d'un air blasé et offusqué.

-Salaud. Finit-il par lâcher, accentuant le sourire amusé de Komuro-kun.

Continuant de décrire un cercle avec Katsue-chan, je commençai à accélérer le pas et elle m'imita. Nous gardâmes ce rythme quelques instants avant que je ne me mette à ralentir la cadence. Dès qu'elle commença à ralentir le pas à son tour, je ré accélérai brutalement le mien en cessant de décrire le sens des aiguilles d'une montre pour décrire le sens opposé, réduisant l'écart qui nous séparait en deux pas.

J'abaissai aussitôt ma lame sur elle mais elle para le coup avec sa propre lame. Sans attendre, me porta un coup de bambou à l'estomac. Dès que je la vis entamer son mouvement, je m'avançai davantage vers elle, réduisant davantage la faible distance qui nous séparait. J'encaissai plutôt bien le coup de bambou qui me frappa finalement le flanc et, profitant que ma prise à deux mains sur mon Katana était meilleure que la sienne avec une seule main, je pressai davantage ma lame contre la sienne, gagnant rapidement du terrain sur elle. Dès qu'elle se mit à reculer, je forçai d'un coup sec sur nos lames et parvins à terminer ma coupe avant que nos lames ne se décroisent. Malheureusement, elle ne reçut aucune blessure.

Katsue-chan me regarda avec un sourire amusé et tira la langue avec un petit rire.

-Trop mou! Trop mou! Répéta-t-elle.

Avec un sourire en coin, je lâchai un petit soupir amusé.

-Tu radotes pour rien. Répondis-je avec un sourire amusé, presque carnassier.

-Hmm?

Une nouvelle brise souffla autour de nous, balayant une nouvelle fois nos cheveux et nos vêtements. La fine déchirure qui parcourait le haut de Katsue-chan sur toute la longueur devint plus visible et partagea l'avant de ce dernier en deux. L'une des deux parties déchirées suivit le sens du vent et s'ouvrit légèrement sur le côté, laissant apercevoir le corps dénudé de Katsue-chan (sauf sa poitrine recouverte par son soutient-gorge). Cette dernière baissa les yeux dessus avec surprise.

-Mince! S'exclama-t-elle.

Ayame-chan, Komuro-kun et Tetsuo-kun furent également surpris mais changèrent rapidement d'expression.

-Pervers. Sortirent en chœur les trois spectateurs d'un ton blasé.

-Je vous emmerde! J'ai pas fait exprès! Les engueulai-je.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Jeu 28 Juin - 22:45

J'avais enfin réussi à l'atteindre mais ça n'avait pas suffit à la blesser pour autant. Ça me faisait penser aux fois où j'affrontais Hishigi-san sans arriver à le toucher. Katsue-chan attrapa deux bouts de son haut déchiré et les attacha grossièrement en un nœud de fortune avant de se remettre en garde.

-Pas mal, Akira-kun! Me félicita-t-elle avec un sourire presque ravi.

-Tss. Tu parles, j'ai pas réussi à te toucher pour autant. Répondis-je avec un sourire jaune en me mettant en garde à mon tour.

Elle est vraiment forte. Elle est vive, rapide, a de supers réflexes (même du côté droit) et ses coups sont précis et fluides. En plus, la blessure qu'elle m'a faite le long du torse ralentit mes mouvements. Je resserrai ma prise sur mon Katana et tâchant de respirer de plus en plus longuement pour me détendre en fermant les yeux.

Lorsque je les rouvris, je fonçai de nouveau sur elle. Dès que j'arrivai à sa hauteur, je portai un coup horizontal vers sa gorge mais elle para le coup avec sa lame. Sans attendre, je contractai les muscles de mes bras et forçai davantage sur nos lames croisées et la forçai à reculer brutalement. Dès qu'elle commença à reculer, je décroisai ma lame de la sienne, la laissai tomber de quelques centimètres avant de la relever brusquement vers son bras. Elle évita le coup en levant son bras vers l'arrière.

A peine ma lame l'eut-elle manquée qu'elle abaissa la sienne vers mon bras. J'évitai le coup en faisant un bond sur la gauche. Je m'apprêtai à porter un nouveau coup dans sa direction mais elle me devança avec un coup de bambou dans le coude qui faillit me faire lâcher prise. D'ailleurs, heureusement que je n'ai pas lâché mon Katana sinon je n'aurais pas pu parer le sien qui attaquait juste après le bambou.

Sa lame croisa la mienne et ce fut à mon tour de devoir reculer. Elle abaissa sa lame vers mon poignet mais j'évitai le coup en le laissant retomber, ne tenant plus mon Katana qu'à une main. Elle enchaîna en portant un coup vers ma tête, j'évitai le coup en me baissant. Reposant ma main sur la poignée de mon Katana, je me redressai en visant son flanc. Mais elle fut plus rapide et abaissa sa lame sur la mienne, la faisant dévier de sa trajectoire, et porta un nouveau coup vers mon torse.

Je fis un bond en arrière mais on était trop près et sa lame m'atteignit au niveau de l'estomac, me faisant grimacer de douleur sur le coup. Sans attendre, j'attaquai de nouveau et fis chanter la lame de mon Katana en visant son épaule, mais elle para de nouveau le coup avec sa lame. Nous restâmes alors dans la même position, sans bouger, nos lames croisées.

Ayame-chan se mordit la lèvre inférieure.

-Akira-san perd de plus en plus du terrain. ll prend de plus en plus de coups.

-Mais ça n'a pas l'air de le décourager. Remarqua Tetsuo-kun.

-Au contraire, ça le motive. Précisa Komuro-kun avec un sourire amusé.

-Hein?!

-C'est un maso?? S'exclama Tetsuo-kun en me regardant d'un air choqué.

-Mais non
(enfin, je crois). Rigola Komuro-kun.

-Plus il prend des coups, plus ça le motive à faire mieux pour justement ne pas en recevoir d'autres.

-Ah d'accord! Répondit Tetsuo-kun d'un air soulagé.

-Mais il faut quand même avoir une sacrée volonté pour réagir comme ça. En général, quand on commence à être désavantagé, on a tendance à passer à la défensive, pas à attaquer de plus belle. Remarque Ayame-chan.

-Sauf pour les kamikazes. Précisa Tetsuo-kun.

-Oui mais il n'a pas l'air désespéré non plus. Souligna-t-elle.

-Il a appris ce qu'il sait de cette façon. Dit Komuro-kun en me fixant de plus en plus attentivement.

-Hein?

-Comment ça? En se faisant tabasser pour progresser?

-Je pense, oui.

-Tu "penses"? T'arrives pas à "voir" ça dans sa tête?

Komuro-kun secoua la tête en signe de négation.

-Tout ce que je "vois" dans ses "tiroirs" à ce sujet c'est du noir, un froid glacial et de la peur.

-Il vient du Pôle Nord?

-Baka. Soupira Ayame-chan en le frappant derrière la tête.

-Aïe!

-Valhalla, c'est pas au Pôle Nord, idiot.

-Ah oui, merde. Réalisa-t-il.

Je commençai à forcer de nouveau sur nos lames pour la forcer à reculer mais cette fois, elle fut plus rapide et me donna un violent coup de bambou au visage avant de me repousser en arrière. Sans attendre, elle abaissa sa lame sur mon épaule mais je parvins à parer le coup avec mon Katana. Elle me fixa avec un sourire amusé.

-C'est bien joué mais le même coup ne marchera pas deux fois. Dit-elle d'un air amusé.

Je haussai les sourcils de surprise en me massant la tempe où j'ai reçu le coup.

-Tu serais pas fan de Saint Seiya des fois? Demandai-je avec un petit rire en reconnaissant la référence.

-Ah tu connais toi aussi?? Oui, j'adore! Répondit-elle en rigolant à son tour.

Sans rien ajouter, j'attaquai de nouveau mais elle para le coup sans soucis (ça ne l'a même pas surprise un peu). Elle enchaîna aussitôt en portant un coup de bambou. Cette fois, je plaçai mon avant bras en protection et encaissai le coup dessus. Je fronçai les sourcils sur le coup (demain, je vais avoir un joli bleu). Je tentai d'attraper son poignet mais elle fut plus vive et le retira à temps et mes doigts ne firent qu'effleurer son poignet.

Au même moment, nous fîmes un pas en arrière, décroisant nos lames l'une de l'autre. Je repris la poignée de mon Katana à deux mains tandis que Katsue-chan se remettait en garde avec ses deux armes. On commençait à avoir le souffle court mais pas encore la respiration haletante. La seconde d'après, on s'approchait de nouveau l'un vers l'autre. Nos lames s'entrechoquèrent et se croisèrent de nouveau. Katsue-chan finit par envoyer de nouveau son bambou vers mon visage.

Mais ma lame le coupa en deux en entaillant une partie de son bras puis de son visage. Elle avait évité de perdre son bras en reculant à temps, mais pas assez pour éviter d'être blessée. Elle recula encore de deux pas pour être à distance et me regarda en haussant les sourcils et écarquillant les yeux de surprise tandis que que la partie tranchée du bambou tombait et rebondissait au sol.

-Il y est finalement arrivé. Dit Komuro-kun avec un sourire appréciateur.

-Il a eu du cran pour faire ça quand même. Compléta Tetsuo-kun avec une expression de surprise lui aussi.

-Mais pour sa main...

Komuro-kun eut un sourire sans joie, l'air de dire "c'est comme ça, on n'y peut rien". Du sang recouvrait quasiment toute la paume de ma main qui empoignait toujours la lame de Katsue-chan.


Lorsque je vis sa main qui tenait le bambou commencer à se lever, je m'empressai d'empoigner sa lame, recouvrant la paume de ma main de sang au passage, et l'écartai sur le côté sans la lâcher en faisant siffler ma lame dans sa direction. Pendant quelques centièmes de secondes, elle tenta de reculer en gardant son Katana mais ma prise sur sa lame était trop forte et elle le lâcha avant de se faire couper le bras, mais pas assez vite pour m'empêcher d'entailler ce dernier, couper son bambou et lui entailler la joue.

Katsue-chan, la respiration accélérée, jeta un coup d’œil à ce qui restait de son morceau de bambou, mais il en restait trop peu pour qu'elle puisse faire quoi que ce soit avec et elle le laissa tomber par terre en commençant à recouvrer son souffle. Elle tourna les yeux vers le dernier morceau de bambou au sol.

-Il a peut-être risqué sa main mais il a réussi à la blesser et la désarmer. S'étonna Ayame-chan.

-Katsue a perdu. C'est la première fois que ça arrive. Renchérit Tetsuo-kun.

Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres.

-Tiens. Dis-je à Katsue-chan en lui envoyant son Katana.

Elle l'attrapa au vol sans masquer sa surprise tandis qu'Ayame-chan et Tetsuo-kun me fixaient avec de grands yeux.

-Mais il est con ou quoi??

-C'était juste pour pouvoir la toucher??

-Il est peut-être un peu maso finalement. Se corrigea Komuro-kun avec un petit soupir amusé.

Katsue-chan finit me sourire et laissa retomber la lame de son Katana.

-Je suis assez grande pour le reprendre toute seule. Dit-elle avec un sourire en coin.

-...

-...

-...

-C'est la réplique d'Akira-san ça. Dit Ayame-chan d'un air blasé.

-On dirait la petite sœur qui veut imiter son grand frère. Continua Tetsuo-kun avec le même air.

Je laissai retomber ma lame avec un léger soupir mais toujours un sourire aux lèvres.

-On utiliserait nos pouvoirs, j'y réfléchirais (et encore). Mais se battre contre quelqu'un de désarmé, c'est pas marrant. Répondis-je.

Elle sembla hésiter un moment, les yeux baissés vers sa lame puis, elle finit par pousser un soupir avant de rigoler.

-Je suis sûre que j'aurais adoré t'avoir pour grand frère, Akira-kun.

-Je vais prendre ça pour un compliment. Répondis-je avec un petit rire.

Puis, avec un sourire en coin, le regard provocateur, nous relevâmes en même temps nos lames l'un vers l'autre.





avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Akira le Mar 24 Juil - 2:09

Katsue-chan fit un pas en avant et attaqua la première. Elle porta un coup horizontal vers ma tête que j'évitai en me baissant. Je me redressais à peine qu'elle abaissait sa lame. Je parai le coup avec ma lame et ce fut à mon tour de m'avancer vers elle, lui faisant perdre son élan. Je visai sa gorge mais elle para le coup en plaçant sa lame à la verticale. Je pressai davantage ma lame contre la sienne, en serrant les dents à cause de ma blessure au bras qui me fit mal sur le coup, et la repoussai en arrière. À peine commença-t-elle à reculer que je m'avançai vers elle et abaissai ma lame en diagonale sur elle.

Elle s'écarta sur le côté mais on était trop près pour qu'elle évite complètement l'attaque et elle se retrouva avec une nouvelle coupure au bras. Je la vis froncer les sourcils mais j'enchaînai quand même en visant son flanc. Mais elle s'écarta sur le côté en abaissant sa lame sur la mienne, la faisant dévier, avant de viser ma gorge.

J'écarquillai les yeux en voyant sa lame arriver alors que je n'étais plus en garde et, plus par réflexe qu'autre chose, j'ouvris ma main gauche, ne tenant plus mon Katana que de la main droite, et plaçai mon bras en protection devant ma gorge. Je grinçai des dents lorsque sa lame entailla ma peau et m'empressai de faire un pas en arrière pour me remettre à distance.

Je jetai un coup d’œil à mon bras. La lame n'avait pas atteint l'os mais la plaie était quand même sérieuse et saignait beaucoup. Pendant un instant, je faillis la recouvrir de bandages mais je me retins à temps et m'abstins. Je reportai ensuite mon attention sur Katsue-chan, un sourire jaune (et un peu amusé) aux lèvres.

Tetsuo-kun poussa un soupir las.

-Ça va me prendre la nuit à les soigner à ce train-là. Je suis Istari, pas Valar. Se lamenta-t-il.

-C'est pas toi qui te plaignais de ne pas avoir d'occasions d'utiliser ton pouvoir? Se moqua Ayame-chan.

-Non mais pas au point de jouer les toubibs des urgences non plus.

On s'élança en même temps l'un vers l'autre. On leva nos lames en même temps. Ces dernières se croisèrent un instant puis se décroisèrent lorsqu'on passa l'un à côté de l'autre en poursuivant notre course. Lorsque Katsue-chan se retourna, j'étais déjà à sa hauteur, toujours de dos, et étais en train de me retourner à mon tour vers elle en lui portant un coup horizontal avec ma lame. Elle para le coup de justesse mais recula de quelques pas en arrières en perdant légèrement l'équilibre.

A peine stabilisée, elle abaissa sa lame vers mon poignet. Je fis aussitôt un pas en arrière en levant ma lame en l'air et refis un pas en avant en l'abaissant sur sa tête. Elle évita le coup en se décalant rapidement sur le côté. Elle porta la pointe de son Katana vers ma gorge mais je parai le coup en croisant ma lame avec la sienne juste à temps. Nous finîmes par arrêter de bouger sans nous quitter des yeux. Je lui adressai un large sourire ravi qu'elle me rendit. Chacun avait la respiration haletante sans vraiment ressentir les effets de la fatigue.

-Vous ne voulez vraiment pas vous arrêter là? Proposa Ayame-chan qui avait retenu sa respiration pendant tout l'échange.

-Il y en a un qui va tuer l'autre avant que je puisse faire quoi que ce soit à ce rythme. Compléta Tetsuo-kun.

-Ça ne sert à rien. Ils ne nous entendent plus. Les coupa Komuro-kun avec un sourire amusé, presque nostalgique.

-Hein?

-Ils sont devant nous mais mentalement, ils ne sont plus là.

-Ah bon?

-C'est possible ça?

-Ça ne t'est jamais arrivé d'être trop absorbé par la télé ou un jeu et que tu n'entendais plus ce qu'on te disait à côté? Demanda-t-il en lui adressant enfin un regard avec un léger sourire amusé.

-Ah oui, d'accord! Compris Ayame-chan.

-Je vois le genre. Compléta Testuo-kun.

-Mais là, c'est un cran au-dessus. Ils sont totalement dans un autre monde. Un monde où personne d'autre ne peut entrer. C'est un monde qu'on découvre quand on affronte quelqu'un de très doué où les deux donnent tout ce qu'ils ont et où chaque coup est un grand risque pour chacun. Mais, malgré les risques, ils adorent cette sensation et en redemandent. C'est encore mieux que faire des sports extrêmes. C'est un moment qu'on voudrait ne jamais voir s'arrêter et encore moins oublier. Dit-il en nous regardant de nouveau avec un sourire presque fasciné.

Ayame-chan et Testuo-kun le regardèrent d'un air surpris.

-C'est beauuu la poésie. Dit Testuo-kun sur le ton de quelqu'un qui vient de découvrir quelque chose.

-Oui. Répondit Komuro-kun avec un sourire amusé.

-Et tu arrives à sentir tout ça avec ta Télépathie? S'étonna Ayame-chan.

Komuro-kun secoua doucement la tête en signe de négation avec un sourire sans nous quitter des yeux.

-Certaines explications ne sont pas exagérées ou inventées dans les mangas et compagnie. Répondit-il.

Les deux Istari reportèrent leur attention sur Katsue-chan et moi.

Nos lames toujours croisées l'une contre l'autre, mes yeux ne quittant pas le bleu électrique du sien, je continuai de la fixer avec un sourire aux lèvres. Malgré mes blessures, je me sentais super bien. Affronter quelqu'un de si doué en arrivant à lui tenir tête tout en étant en difficulté, c'était un véritable plaisir! J'en avais même des frissons.

Notre prise sur nos Katanas se raffermit progressivement l'une contre l'autre. Pendant un faible instant, ma blessure au bras se fit sentir et mon bras commença à trembler sous l'effet de la douleur. Katsue-chan profita de ce moment pour forcer d'un coup sec et me repoussa en arrière. Elle ne me laissa pas le temps de me stabiliser et pointa la lame de son Katana vers ma gorge à toute vitesse.

Je fis aussitôt un bond en arrière et évitai la lame de justesse en la sentant frôler la peau de mon cou. Lorsque j'atterris au sol, la secousse réveilla la douleur de ma blessure qui allait de mon nombril à l'épaule et mes jambes fléchirent légèrement sous l'effet de la douleur, me faisant serrer les dents pour ne pas laisser échapper un cri de douleur.

Katsue-chan attaqua de nouveau en abaissant sa lame sur moi, son œil bleu électrique écarquillé par l'excitation du moment. J'écarquillai à mon tour les yeux et m'empressai de ramener ma lame devant moi pour dévier la sienne qui manqua de peu de m'entailler l'autre bras (mais la manche de mon Keikoji n'eut pas cette chance et se retrouva avec une déchirure).

Sans attendre, je relevai légèrement ma lame au-dessus de la sienne et la refis tomber sur cette dernière d'un coup sec, lui faisant momentanément pointer sa lame vers le sol. J'en profitai aussitôt pour poser mon pied sur le dos de sa lame, la faisant définitivement toucher le sol. Je m'empressai de poser mon autre pied sur le dos de sa lame pour m'approcher d'elle et pointai mon Katana vers elle. Sous l'effet de mon poids et de la distance entre nous qui venait de se réduire, Katsue-chan lâcha son Katana mais j'étais beaucoup trop proche pour qu'elle puisse éviter le coup.

Ma lame s'enfonça dans son épaule comme si c'était la pâte d'un gâteau tout juste sorti du four (la cuisine est un monde tellement merveilleux) et ressortit par l'autre côté. Mais au même moment, alors que son Katana touchait enfin le sol ainsi que mes pieds, je me pris le poing de son autre bras en plein estomac. Le coup fut si fort que j'en eus le souffle coupé et ma réception au sol me fit perdre l'équilibre et je tombai en arrière, retirant la lame de mon Katana de son épaule au passage.

Je commençais à me redresser lorsque je sentis le contact froid du métal de sa lame sous ma gorge, me stoppant dans mon élan. Je levai les yeux pour croiser celui de Katsue-chan qui était debout devant moi en tenant son Katana de sa main de valide, son épaule blessée saignant assez sérieusement. Je m'attardai un instant sur l'expression de son regard. Il n'y avait aucune menace particulière dedans mais je sentais tout de même que je n'avais pas intérêt à tenter quoi que ce soit. Elle finit par m'adresser un sourire.

Je lui adressai un sourire en coin puis me laissai retomber en arrière pour finir allongé au sol en poussant un soupir.

-Et merde! Jurai-je sans pour autant me départager de mon sourire amusé.

Katsue-chan laissa retomber sa lame et s'assit au sol, en face de moi, en lâchant à son tour un long soupir.

-Pfiou! C'est pas passé loin. Dit-elle, la respiration haletante, en baissant les yeux vers sa blessure à l'épaule avant de poser la main dessus avec une grimace de douleur.

Elle finit par reporter son attention sur moi qui étais toujours étalé au sol, en train de reprendre mon souffle.

-C'est vrai que tu es fort. Confirma-t-elle.

Un léger rire m'échappa tandis que mon regard se perdait dans le bleu du ciel qui s'affichait droit devant moi.

-Mais pas autant que je le voudrais. Finis-je par répondre.

-Peut-être, mais ça faisait un moment que je n'avais pas affronté quelqu'un d'aussi fort que moi. Je me suis vraiment bien amusée. Merci, Akira-kun. Dit-elle en m'adressant un sourire plus doux.

J'écarquillai légèrement les yeux de surprise en l'entendant me remercier puis me redressai pour me retrouver assis à mon tour face à elle. Elle continuait de me regarder avec un sourire doux, presque reconnaissant. Je finis par lui rendre son sourire.

-Pas de quoi. Moi aussi, je me suis bien amusé. Merci à toi. Lui répondis-je en continuant de lui sourire en regardant son œil bleu électrique.

-Vous vous roulez une galoche tout de suite ou je vous soigne avant? Finit par dire Tetsuo-kun, qui s'était avancé vers nous, d'un ton blasé.

On se tourna vers lui en un même mouvement pour le regarder avec le même air interrogateur.

-Euh.

-Ça te prend souvent?

-Non mais si vous vous décidez pas à vite vous arrêter de saigner, on va pas tarder à en perdre un. Répondit-il en pointant nos blessures d'un signe de tête.

-Ah oui, c'est vrai. Rigola Katsue-chan.

-Commence par elle, ça va aller pour moi. Lui dis-je avec un sourire en posant ma main sur ma blessure la plus sérieuse au bras.

Lorsque je la relevai, la blessure était recouverte par un bandage blanc. Quelques minutes plus tard, Katsue-chan était quasiment guérie.

-Pour la blessure à l'épaule, c'était trop profond pour que je puisse tout guérir dans mon état, je finirai le travail ce soir, quand j'aurai récupéré. En attendant, évite de trop forcer dessus. Lui dit-il avec un sourire en coin.

-Tu me laisses un moment pour récupérer un peu, Akira-kun? Me demanda-t-il avec une expression désolée.

-Pas de soucis, t'as même pas à me soigner, ça va aller. Lui assurai-je avec un sourire.

Il avait l'air sur le point de nous claquer entre les pattes à tout moment. Il était blanc comme une glace à la vanille.

-Ne t'en fais pas, il te soignera sans fautes. Il n'a pas souvent l'occasion de le faire, autant qu'il en profite pour s'entraîner. Me dit Ayame-chan, accroupie près de moi, avec un sourire.

-Non mais ça ir... Komuro-kun n'est plus là? Réalisai-je avec surprise.

-Il est parti quand Katsue a gagné. Me répondit-elle avec un sourire.

-Quand il part comme ça, il revient le soir pour manger en général. Expliqua Katsue-chan avec un sourire en se relevant.

Je hochai la tête pour indiquer que j'avais compris.

-Alors, comment tu m...

-T'inquiète pas, je vais te dire comment je te connaissais. Mais avant, je dois aller chercher un truc dans ma chambre et je reviens. Me coupa-t-elle avec un sourire en coin.

-Ok. Répondis-je avec un sourire amusé.

-Moi, je ramène Tetsuo dans la sienne pour qu'il puisse dormir et je reviens. Dit Ayame-chan avec un sourire.

-Hein? Non mais je peux...

-Tu vas te reposer. Sinon on va vraiment te perdre quand tu soigneras Akira-san. Le coupa Ayame-chan en le forçant à se relever en le tirant par le bras.

-Mais...

-Sinon, je t'assommes ici.

-D-D'accord.

Je finis donc par me retrouver seul dans la cour de l'entrée. Le silence s'installa et seuls les chants des oiseaux le perturbèrent. Je finis par rengainer mon Katana dans son fourreau, savourant le chant qu'il produisit avant que la lame ne regagne l'obscurité.

-Merci à toi aussi. Dis-je à mon superbe Katana avec un sourire.

Je finis par pointer mon pouce vers ma bouche que j'ouvris. Un petit jet d'eau s'échappa de mon pouce pour atterrir dans ma bouche. Je bus plusieurs gorgées (en regrettant que ce ne soit pas du Saké) avant de "couper l'eau". Quelques instants plus tard, Ayame-chan revint dans la cour. Je lui adressai un sourire qu'elle finit par me rendre.

-Jolie démonstration. Tu te débrouilles encore mieux que je le croyais. Me félicita-t-elle.

-Merci. Répondis-je avec un sourire gêné en me passant la main derrière la nuque.

Quelques instants après, Katsue-chan nous rejoignit à son tour. Elle tenait dans les mains un Kabuto qui semblait assez ancien mais bien entretenu. Je haussai les sourcils de surprise avant de relever les yeux vers Katsue-chan.

-Ce
Kabuto, c'est...

Elle m'adressa un sourire amusé.

-Il fallait que je commence par te le montrer pour commencer l'explication. Répondit-elle.

Je sentis les battements de mon cœur accélérer brutalement.

-Alors, c'est bien...

Elle hocha la tête avec un sourire.

-C'est celui de mon ancêtre : Date Masamune.

J'écarquillai les yeux de surprise tandis que mon cœur loupait plusieurs battements comme si je venais de prendre un coup à l'estomac.

-Date Masamune. Répétai-je sans trop y croire.

J'avais devant moi le Kabuto d'un des plus célèbres généraux de l'ère Sengoku et sa descendante. Je n'en revenais vraiment pas et pourtant, je n'avais pas de mal à la croire sur parole. Même si ça n'avait pas nécessairement un lien avec ça lignée, ça m'étonnait déjà moins qu'elle soit si douée au Katana.

Je dû mettre deux bonnes minutes avant de recouvrer mes esprits. Je refermai la bouche mais ne pus m'empêcher de la dévisager avec surprise.

-J'aurais jamais cru que je rencontrerais la descendante du célèbre Date Masamune. Finis-je par dire, n'en revenant toujours pas.

-Profites-en bien, c'est la dernière fois que tu la verras. Me dit une voix familière.

Mon corps se raidit aussitôt en reconnaissant la voix. Au même instant, j'entendis le son de projectiles lancés dans notre direction. Je tournai la tête vers Katsue-chan.

-Attention! M'exclamai-je en m'avançant vers les projectiles en espérant les parer à temps.

Mais, ils se figèrent à quelques centimètres à peine de mon visage et je pus voir que c'était quatre aiguilles. Je tournai la tête derrière moi pour voir Katsue-chan, la main braquée vers lesdites aiguilles. Je compris alors que c'était elle qui les avait stoppées avec sa Télékinésie. Elle laissa retomber son bras et les aiguilles tombèrent au sol.

Je retournai la tête dans la direction d'où était provenus la voix et les projectiles. On ne voyait personne mais j'étais sûr qu'il y avait quelqu'un dans cette direction. Puis, une silhouette finit par apparaître, comme sortie de nul part. Je fronçai les sourcils sans bouger.

-Grand frère Serizawa. Murmurai-je.

-Yop. Nous salua ce dernier en levant la main en signe de salut avec un clin d’œil, un sourire en coin aux lèvres.

Katsue-chan posa le Kabuto dans un coin et vint se placer à côté de moi.

-Alors c'est ton frère? Demanda-t-elle en examinant ce dernier.

-Oui. Répondis-je sans le quitter des yeux.

-Par contre, désolée, mais il a essayé de me tuer, et par derrière en plus. Je ne vais pas le laisser s'en tirer comme ça.
Me prévint-elle.

-Je t'en prie. Mais fais attention à lui. La prévins-je à mon tour.

Là-dessus, elle tendit le bras dans sa direction et lui envoya une décharge électrique (comme les Sith dans Star Wars ou Asuka-chan). Grand frère Serizawa leva la main devant lui et l'électricité fut stoppée à quelques centimètres de sa main avant de disparaître. Katsue-chan et moi froncèrent les sourcils. Même si, venant de lui, ça ne m'étonnait pas vraiment, c'était assez étonnant de le voir contenir une décharge électrique d'un simple mouvement de la main.

-Ok, tu l'auras voulu. Répliqua Katsue-chan en dégainant son Katana.

Elle s'avança prudemment de lui. Elle avait l'air d'un Mentos dans du Coca : prête à bondir à tout moment. C'est alors que j'écarquillai de nouveau les yeux.

-Attends! Ce n'est pas le vrai, c'est un leurre! M'exclamai-je.

-Hein?! S'étonna-t-elle en se retournant vers moi avant d'écarquiller les yeux de surprise.

-Bien vu petit frère. Murmura la voix de grand frère Serizawa quelques mètres derrière moi.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message. Recherches. Découverte.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum