T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!}

Message par Azylis le Mar 19 Juil - 6:08

Les dalles glacées sous mes pieds nus me firent frissonner, tandis que je descendais sans bruits les marches menant au niveau des Istaris, un sourire en coin flottant sur mes lèvres. Je priai pour ne rencontrer personne : vu ma tenue, ça pourrait soulever bien des questions. A 3h du mat', j'ai mes chances, non ?
Par chance, je ne croisai pas un chat... enfin si, un couleur citrouille avec la bouille qui allait de paire (un persan il me semble). Sûrement un animae, car les yeux violets, c'est pas franchement commun chez les chats.

Une fois devant la porte qui m'intéressait, je regardai à droite et à gauche, puis collai doucement mon oreille contre le battant. Pas un bruit. J'appuyai doucement sur la poignée qui s'abaissa sans résister, et surtout sans un grincement. Heureusement qu'il n'avait pas verrouillé sa porte : je me voyais mal aller piquer le trousseau au rez de chaussé. Je passai la tête par l'entrebâillement, et une fois qu'aucune présence de griffon ne fut détectée, j'entrai prudemment en refermant derrière moi. Dans le lit, une (et une seule, merci mon dieu !) forme allongée semblait dormir paisiblement, du moins pour le moment.

Je laissai glisser mon châle de velours pourpre sur mes épaules, me retrouvant vêtue d'un simple kimono noir de style japonais, retenu par une large ceinture de satin, rouge et dorée. Le tissu du kimono était léger, fluide et surtout semi transparent, d'où mon absence d'envie de croiser la moindre âme dans le couloir. Pour l'occasion, mes cheveux étaient rassemblés en un chignon désordonné retenu par une baguette dorée ouvragée de quelques pierreries (rien de précieux, faut pas non plus exagérer), et mes lèvres étaient teintées d'un rouge pourpre, sans être vulgaire.
Malgré ma tenue bien légère, la chaleur de cette chambre et de son occupant me réchauffait doucement, me permettant ainsi de prendre mon temps, et laisser de coté l'impatience de me réchauffer (sans aucune arrière pensée ! (pour le moment)).

Silencieusement, je m'approchai du lit, attentive au moindre changement de rythme de respiration, au moindre mouvement. Je montai sur le matelas, et finis par me retrouver au dessus du jeune homme, en appuis sur mes mains. Je laissai courir mon regard et le bout de mes doigts sur toute la longueur de son torse découvert (non, ,ce n'est pas du voyeurisme !) jusqu'à ses hanches. Je retirai la fleur de mes cheveux, la posant près de ses mains, autour desquelles elle s'entortilla sans serrer,mais les maintenant tout de même fermement. Une fois satisfaite, je reportai mon regard sur le visage d'Akira avant d'approcher le mien et lui frôler les lèvres. Je n'attendis qu'une poignée de secondes avant que mes lèvres ne se posent vraiment sur les siennes pour l'embrasser avec douceur. Je ne les retirai qu'à partir du moment où je sentit son corps bouger légèrement sous le mien et sa respiration se modifier. Je serrais alors cuisses pur empêcher ses futures mouvements.

- On se réveille... murmurais-je doucement, les yeux pétillants de malice.

Sans attendre qu'il soit totalement éveillé (j'avais du le déranger en plein dans un cycle), je saisis la baguette de mes cheveux, et appuyai sur une petite pierre turquoise, ce qui me permis de dégainer une fine mais longue lame à double tranchant.

- "Ohaio"... chantonnais-je en plaçant la lame sur sa gorge avec un sourire carnassier, alors qu'il ouvrait à peine les yeux.


Dernière édition par Azylis le Jeu 22 Nov - 22:28, édité 1 fois


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Mar 19 Juil - 13:06

J'étais en train de courir à toute allure en compagnie de Shun (de Saint Seiya), fuyant quelque chose de très dangereux et sans jamais être à bout de souffle, pourtant j'avais l'impression qu'on courrait depuis des heures. On traversa un laboratoire rempli de flacons de toutes les couleurs (il y en avait même qui avaient de la fumée qui s'en échappait) puis on traversa une serre, puis une chambre de bébé et on finit par entrer dans une armoire qui refermait en fait une pièce géante et obscure. Je regardai autour de nous. On était en sécurité ici.

Soudain, j'entendis crier "Nebula Chain!". Je me tournai vers Shun mais un éclat m'aveugla. Lorsque je rouvris les yeux, un Phénix géant se tenait devant moi. je voulus courir pour lui échapper mais ses ailes laissèrent échapper des flammes qui se répandirent rapidement dans la pièce. Je voulus faire demi-tour mais j'étais incapable de bouger et où il aurait dû y avoir Shun, il y avait maintenant Tifa (de Final Fantasy VII). Elle s'avança vers moi, un sourire innocent au visage avant de poser doucement ses lèvres sur les miennes. Je fermai les yeux avec un sourire intérieur pour profiter de ce baiser.

Puis le baiser me sembla de plus en plus... "réel". J'ouvris les yeux en me réveillant et là, tout s'enchaîna à grande vitesse : je me demandai ce qui se passait, où j'étais, je sentis quelqu'un sur moi, je me demandai qui ça pouvait être, je réalisai que c'était un(e) intrus(e) et enfin, je sentis comme une pression de sa part pour essayer de m'immobiliser et d'un mouvement vif, pratiquement par réflexe, comme si j'avais été monté sur ressort, je me redres... restai bloqué sur le matelas, les poignets immobilisés et tout ça en moins de deux secondes.

Je sentis Tiago s'affoler et prendre la direction du bâtiment le plus vite possible pour venir à mon secours alors que je le soupçonnais d'être à quelques kilomètres de là, quelque part au niveau des montagnes.

J'entendis une voix familière que je n'identifiai pas tout de suite mais lorsque je parvins à le faire et à identifier la silhouette de mon agresseur, je sentis quelque chose de froid entrer en contact avec la peau de mon cou. J'avalai ma salive, évitant de bouger en regardant Aylis sans rien compren... putain le kimono! Sur le coup, je pensais à plein de choses à la fois : Est-ce que j'étais en train de rêver? Est-ce que c'était vraiment Azylis? Pourquoi elle faisait ça? Est-ce que j'avais fait quelque chose de mal? Est-ce qu'elle allait vraiment m'égorger? La sensation à la fois de peur et d'excitation d'avoir une lame placée sous la gorge. La sensation du contact avec le métal. Le fait qu'elle me menaçait ainsi qui me troublait, m'inquiétait et me donnait certaines envies, surtout qu'en plus, elle était sur moi. Le fait que son kimono soit largement assez transparent pour me permettre d'en profiter là où je me trouvais.

"Qu... Qu'est-ce qui te prend?"
Demandai-je en essayant de forcer sur les liens qui retenaient mes poignets mais en vain tandis que je sentais mon cœur battre de plus en plus vite.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Mar 19 Juil - 14:38

Finalement, la précaution de l'avoir attaché n'était pas si exagérée que ça...
Je pus voir avec amusement son visage passer de l'engourdissement à la surprise, l'incompréhension et enfin quelque chose semblable à de ma crainte.

- Ttttt... ne tire pas trop sur les lien, tu vas te faire mal aux poignets,
susurrai-je à son oreille. T'inquiète, je te les enlèverai... plus tard.

Je me redressai pour le regarder de haut, la malice pétillant dans mon regard. Je ne répondis pas tout de suite à sa question, se serait trop facile. Lentement, je fis glisser le plat de la lame le long de sa clavicule, de sa poitrine, avant de faire glisser la pointe du poignard sur son abdomen aussi facilement qu'un patin sur une patinoire. Pendant tout ce petit cinéma, je ne quittai pas son expression, cherchant à l'interpréter au mieux, toujours le même sourire sur les lèvres.

- Qu'est-ce que je suis en train de faire ? Mmmmh... c'est une très bonne question... à ton avis, qu'est-ce que je fais ? Et surtout, qu'est-ce que je vais TE faire ?
Ronronnais-je en plissant le regard, mon sourire en coin de retour.

Je fis remonter la lame avec lenteur jusqu'à ce que la pointe pique son artère mais sans entamer la peau. Je me repenchai alors sur lui, pour frôler ses lèvres et lui mordiller le bout du nez. Pendant ce temps, ma main libre glissa le long d'un de ses bras pour caresser la liane.


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Mar 19 Juil - 16:01

Un frisson me parcourut le dos lorsqu'elle murmura à mon oreille. En plus, vas savoir ce qu'elle veut dire par "plus tard", ça pourrait très bien après m'avoir égorgé ou après... autre chose. En plus j'étais encore à moitié réveillé, me demandant encore si je rêvais ou pas. J'avais l'impression d'être dans un état second.

Je ne savais pas si je détestais ou au contraire adorais la façon dont elle me regardait. C'était à la fois stressant et attirant mais bizarrement, je trouvais ça plus attirant que stressant, surtout avec le spectacle que la lune, brillante d'un blanc semblable au plumage d'un cygne, me permettait de voir à travers ce superbe kimono.

Un nouveau frisson me parcourut lorsque le contact glacé du plat de la lame se posait sur ma peau avant de glisser dessus. Presque par réflexe, j'essayai une nouvelle fois de me libérer les mains mais rien à faire, j'étais bien immobilisé et en train de subir une merveilleuse torture. Et plus ça allait, plus je perdais mon sang froid et ma respiration s'accélérait pendant que j'avais la chaire de poule par moments.

"Seigneur..." Soupirai-je en laissant retomber la tête en arrière après la réponse d'Azylis.

Si elle n'est pas venue pour me tuer mais pour autre chose, je vais commencer à croire à son existence là (non parce que là, c'est juste trop beau pour être vrai). Je ne savais toujours pas exactement ce qu'elle avait l'intention de faire mais là, je m'en foutais de plus en plus, elle pourrait me tuer que ça me dérangerait pas.

Je fronçai légèrement les sourcils en sentant la pointe de la lame me piquer. Lorsqu'elle se pencha vers moi, j'essayai de saisir ses lèvres au passage mais elle ne fit que frôler les miennes. Je me mordis la lèvre inférieure de frustration tandis que je la regardais avec envie. Un nouveau frisson me parcourut lorsqu'elle fit glisser sa main le long de mon bras et je relevai la tête pour embrasser sauvagement son cou, seul endroit de son corps qui m'était accessible, comme s'il avait été une drogue dont j'avais essayé de me priver sans succès.

"Je sais pas ce que tu comptes faire..."
Murmurai-je en continuant d'embrasser son cou en savourant le goût et le parfum de sa peau.

"... mais je suis entièrement d'accord." Finis-je avant de faire glisser ma langue sur le lobe de son oreille que je suçotai un instant avant de m'attaquer de nouveau à son cou, parfaitement réveillé maintenant.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Mar 19 Juil - 17:23

Bon sang... c'était donc vrai... les armes blanches ça lui fait de l'effet, et pas qu'un peu... quel hobbies étrange ! Mais l'opportunité de vivre une nouvelle expérience, et donc peut être avoir de nouvelles sensations, était bien trop intéressante pour que cela m'effraye.

- Ne te débat pas, soufflais-je en souriant, tu vas t'écorcher, se serait dommage...

Entendre sa respiration s'accélérer et voir sa peau avoir la chair de poule attisait mon envie de le taquiner encore et encore, rien que pour le plaisir de savoir que c'était moi qui avait les commandes.

"Seigneur..."

J'éclatai de rire en basculant légèrement la tête vers l'arrière après avoir entendu ce nom totalement incongru dans ce genre de situation.

- Tu deviens croyant Akira ? soufflais-je lorsque je lui refis face, un sourire mi carnassier mi moqueur sur le visage. Si je m'y attendais...

Malgré la violence de son baiser, je fermais les yeux d'aise, relevant légèrement la tête. Je raffermis ma prise sur son bras en sentant sa langue glisser sur ma peau tandis que mon sourire s'étirait. Ça, c'était des répliques qui me plaisaient.

Considérant qu'il en avait eu assez pour le moment, je me redressai et posais le plat de ma lame sur ses lèvres pour l'intimer au silence.

- Parce que tu pensais très sérieusement... avoir le luxe du choix ? lançais-je, moqueuse. Ainsi, je peux te faire ce que je veux...

Je fis glisser le poignard jusqu'à sa gorge.

- Même t'assassiner froidement ?
demandais-je alors que la pointe glissait sur sa gorge d'un mouvement circulaire pour illustrer mes propos. T'égorger, te... poignarder ? continuais-je alors que la lame arrivait au niveau du coeur.

J'y appuyai la pointe pour faire tenir le couteau à la verticale, le maintenant simplement avec mon indexe. Une petite goutte de sang perla à la surface de sa peau. Je la recueillis du bout du doigt et fis mine de l'étudier quelques instant tout en jonglant avec mon couteau, le faisant tourner entre mes doigts.
Je jetai un coup d'oeil moqueur à Akira, avant de passer mon doigt sur mes lèvres, comme si j'y appliquai de la couleur. Une couleur rouge sang. J'approchai mon visage du sien, et déposai mes lèvres sur les siennes, supportant comme je le pouvais le gout salé du sang. Faut faire des sacrifices pour installer l'ambiance et planter le décors, mais là c'était peu être un peu extrême. Je continuai néanmoins de l'embrasser, faisant mine de me rétracter à chaque fois qu'il y mettait trop de passion. On dit que plus on le fait attendre, plus le plaisir est savoureux...

- Tu devrais fermer ton esprit à ton animae, chuchotai-je une fois nos lèvres séparées, la suite risque de ne pas lui être très agréable...

Je fis courir ma lame sur son bras jusqu'à ses liens, en tranchai un et un seul, fragilisant ainsi son emprisonnement, juste assez pour qu'il puisse bouger ses poignets à sa convenance, mais pas libérer ses mains.
D'un mouvement brusque, je rejetai un coussin qui me gênait, manquant de peu de briser une des lampe de chevet.

- Oups...


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Mar 19 Juil - 21:27

Même si j'avais du mal à garder mon calme, j'eus tout de même un sourire amusé en l'entendant rire (en même temps, ça se comprenait et moi aussi ça m'amusait un peu d'avoir sorti ce mot sans vraiment le vouloir). J'eus tout de même un petit rire amusé et nerveux avant de répondre.

"Qui sait?"

Lorsqu'elle se redressa, je laissai ma tête retomber en arrière à regret, éprouvant déjà une sensation de manque. Sensation vite compensée lorsque je sentis de nouveau le métal de la lame qui se posait sur mes lèvres. ma respiration, bien que toujours bruyante, se calma un peu (par contre, mon cœur battait de plus en plus vite) tandis que je baissai les yeux vers la lame pour la regarder avec envie. C'était encore mieux que se faire taire par un baiser. J'eus de nouveau la chaire de poule un instant.

"Non je pensais pas ça mais..."


Je fus coupé dans mon élan en sentant la lame glisser le long de ma gorge qui m'arracha un soupir et un nouveau frisson. J'essayai une nouvelle fois de me libérer les mains mais toujours sans succès (je devais avoir les poignets rouges à force) et je ne sais pas si c'était la frustration ou autre mais pendant un instant mes ongles devinrent des griffes avant de reprendre leur forme normale.

J'avalai ma salive en sentant la lame bouger en même temps qu'Azylis parlait. Je levai les yeux en l'air en poussant un grand soupir pour essayer de me calmer mais c'était dur là. Bon sang, je n'arrive plus à réfléchir avec cette lame sur ma peau.

"Si c'est avec un lame, tu peux faire ce que tu veux." Soupirai-je.

Bon sang mais qu'est-ce qui m'a pris? Je n'avais même pas pensé à dire ça, c'est sorti tout seul! Je suis ensorcelé ou quoi?

*Non, tu es juste malade.*

*Mais non et... t'étais pas censé venir à mon secours à la base? Qu'est-ce que tu fiches à boire tranquillement au lac?*

*Il n'y a plus d'urgence.*

Et il me laissa sur cette réflexion qui semblait le blaser au plus haut point avant de "couper la connexion" entre nos esprits. J'eus une petite grimace en sentant quelque chose me piquer (je n'ai jamais été fan des piqûres). Je la regardai inspecter son doigt avec une goutte de mon sang dont l'odeur me parvenait malgré la faible dose et la distance. Même si c'était plus ou moins glauque, ça avait quelque chose d'attirant quand même comme scène. Par contre, je fronçai les sourcils en la voyant se passer ledit doigt sur ses lèvres. Je ne sais pas si c'est un de ses trips ou si elle croit que c'est un des miens, mais les trips où il y a du sang, je n'ai jamais été vraiment fan (trop proche des trips sado-maso à mon goût).

En la voyant s'approcher, je me préparai à devoir supporter un sale goût (surtout qu'avec mon goût qui s'était développé, j'allais bien le sentir) et fermai les yeux. Mais bizarrement, le goût fut loin d'être si désagréable que je le pensais. C'était très loin de valoir le goût du Sake mais, je ne sais pas si c'est mon sens du goût développé, le fait qu'il n'y en ait qu'une petite dose, qu'il soit mélangé au goût de ses lèvres ou autre, mais c'était plutôt agréable en fait. Je lui rendis donc son baiser sans contrainte, mon cœur recommençant à accélérer ses battements. Chaque fois qu'elle se rétractait, je me mordais le coin des lèvres de frustration en essayant de forcer sur les liens qui retenaient mes mains mais toujours sans succès.

"C'est déjà fait." Répondis-je en un murmure avec un sourire amusé, la respiration accélérée avant de l'embrasser une dernière fois pendant que ses lèvres étaient encore à portée.

Un nouveau frisson de plaisir me parcourut lorsque je sentis la lame glisser le long de mon bras. Lorsque je sentis la pression des liens sur mes poignets se relâcher un peu, je crus qu'elle me libérait et tentai de les ramener en avant mais j'étais toujours prisonnier. J'essayai une deuxième fois de me libérer mais avec autant de succès que précédemment. Je plissai les yeux et regardai Azylis avec défi et envie, la respiration toujours aussi agitée.

"Tu vas voir si..." La prévins-je avec un sourire à la fois de défi et frustré en essayant encore une fois de me libérer.

En fait, c'était plus des paroles en l'air qu'autre chose (et à mon avis, elle s'en est rendue compte). Je n'avais aucune idée de menace en tête (principale raison au fait que je n'ai pas fini ma phrase) mais si ça continue comme ça, je vais perdre les pédales et... et je ne pourrai rien faire justement. Bon sang, c'est à la fois horrible et fantastique comme situation.

Je fis à peine attention lorsqu'elle fit voler mon oreiller comme un gros papillon de nuit je ne sais où pour casser je ne sais quoi (et honnêtement, je m'en fous).


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Mar 19 Juil - 22:25

Je réprimai un mouvement de recul lors du changement de ses ongles en griffes. Il pourrait prévenir quand il fait ça, merde ! Ça surprend...

- Aurais-je éveillé la bête qui est en toi ? susurrais-je avec amusement.

J'écarquillai les sourcils une fraction de seconde en entendant son "si c'est avec une lame, tu peux faire ce que tu veux". Attends, il est en train de me dire que je peux l'égorger là maintenant tout de suite juste parce que c'est un poignard que j'ai à la main ?!

- T'es un grand malade
, ris-je, t'as du bol que j'ai besoin que tu sois vivant pour la suite.

Tandis que je l'embrassai, je posai mon indexe sur la petite entaille, et la caressai avec douceur jusqu'à ce qu'elle soit refermé (j'allais pas non plus le laisser saigner 3h, c'est crade !).

- Tu auras beau tirer autant que tu voudra, les liens ne se briseront pas... murmurais-je, moqueuse devant ses tentatives infructueuses de se libérer.

Je le laissai m'embrasser une dernière fois avec un plaisir non dissimulé avant de répondre avec amusement :

- Tant mieux... c'est bien, tu fais preuve d'anticipation...

Le regard de défi qu'il me lança provoqua une sensation de chatouilles dans mon bas ventre, et je me mordis le coin des lèvres. J'adorais quand il se rebiffait (enfin, dans ce genre de situation)

- Je vais voir quoi ?
Lançais-je avec défis. T'es pas tellement en position là... et si tu crois que je vais t'apporter satisfaction sur un plateau d'argent, tu rêve...

J'enfouis mon visage dans son cou, et fis glisser ma langue du bas vers le haut tandis que le plat de la lame lui caressait doucement le bas de la joue, puis son épaule.
Je me relevais, et me mis pile poil hors de la portée de ses lèvres, et lui lançais un sourire moqueur :

- Alors, c'était déjà l'histoire ? Fallait que la demoiselle sache bien se battre avec une lame (là on a pas trop eu l'occas'), qu'elle ait le dessus sur toi (là, c'est carrément au sens propre), que tu sois limite en danger de mort (on peut s'arranger) ?


Je passais ma langue sur le sommet de sa lèvre supérieur.

- Expérience concluante, qu'est-ce que t'en penses ?

Ma lame remonta le long de son autre bras pour trancher un nouveau lien.
Je m'assis doucement sur son bassin, jouant d'une main avec ma lame, caressant allègrement son torse de l'autre, le défiant toujours du regard.


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Mer 20 Juil - 1:43

Je ne répondis pas à sa vanne, me contentant d'un petit sourire amusé. Pendant un instant, je faillis me laisser emporter par un flash où j'aurais sans doute été sous la forme d'un animal mais le doux contact de la lame me maintint à la réalité.

- T'es un grand malade.

Non mais ça va bien avec ça oui?! C'est sorti tout seul, c'est pas ma faute! Et j'y peux rien si je suis amoureux des lames à ce point! Je me mordis le coin de la lèvre inférieure à sa réflexion.

"Je sais..." Marmonnai-je de frustration.

"... mais j'aimerais bien t'y voir pour voir comment tu réagirais."
Dis-je avec un sourire en coin.

Je disais ça mais là, tout de suite, je ne savais pas encore exactement si je préfèrerais être le bourreau ou le torturé (parce que même si ça a un côté frustrant, être torturé comme ça, ça avait ses avantages).

Anticipation... Ce n'est pas vraiment moi qui ai décidé de ça (mais bon, là tout le monde y trouve son compte). Je pris une grande inspiration lorsqu'elle plongea son visage dans mon cou mais je ne parvins pas à retenir un soupir en sentant sa langue et la lame glisser sur ma peau. Lorsqu'elle se redressa, j'essayai de poser mes lèvres sur sa peau mais elle s'était mise hors de portée. Je la fusillai et la déshabillai du regard tandis que ma respiration devenait de plus en plus irrégulière.

Je ne sais pas si c'est la frustration ou ma tentative pour essayer de me calmer mais je ne répondis pas à son rappel. Je ne parvins pas à retenir un soupir lorsqu'elle passa sa langue sur ma lèvre supérieure. Bon sang si tous les réveils pouvaient être comme ça.

"Très." Approuvai-je en un murmure avant de m'emparer de ses lèvres pendant qu'elles étaient encore à portée.

Je savourai avec délice le contact de la lame sur mon bras puis celui de sa main sur mon torse. En voyant son regard, je tentai de nouveau de libérer mes mains en forçant sur les liens et cette fois ils cédèrent (c'est dans ces moments-là où on se sent puissant). J'attrapai ses poignets et la fixai, la respiration haletante. J'avais l'impression d'être un drogué en manque qui venait de mettre la main sur sa dose.

Je me redressai et m'emparai de ses lèvres que j'embrassai passionnément en collant mon torse au sien. Je nous fis basculer sur le côté pour me retrouver au-dessus. Je décollai mes lèvres de quelques millimètres des siennes pour qu'elles puissent au moins se frôler. Je la regardai avec un sourire en coin, la respiration toujours irrégulière. Je plaquai ses poignets que je n'avais pas lâché au-dessus de sa tête.

"Je ne sais pas ce qui t'a pris... mais c'était une super idée."
Murmurai-je avant de faire glisser mes lèvres sur les siennes sans l'embrasser pour autant avant de les poser sur son cou.

Dans le même temps, je posai ses poignets l'un sur l'autre pour pouvoir les tenir d'une main pendant que l'autre glissait sous l'oreiller survivant pour en retirer ma Dague-Objet Précieux qui était cachée dessous. Je la fis glisser sur le matelas puis lentement sur son épaule jusqu'à sa poitrine, la pointe dirigée vers sa gorge. Je relevai la tête pour la regarder avec un sourire provocateur.

"Tu prendrais le risque de continuer ou tu aurais trop peur d'y laisser des plumes?"
Murmurai-je d'une voix doucereuse.

Je n'avais pas l'intention de continuer si elle n'était pas pour mais dans le cas où, j'espérais que le coup de la provocation marcherait.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Mer 20 Juil - 3:17

Mon sourire moqueur s'accentua quand il approuva qu'il était un grand malade. Au moins, il en a conscience, c'est déjà ça.

- Se serait légèrement différent je pense
, répliquais-je du tac au tac avec le même sourire que lui. Mais on y est pas encore...

Quand il me fusilla du regard, je lui répondis par un sourire éclatant de moquerie, qui s'accentua lorsqu'il me déshabilla du regard. Son regard glissant sur ma silhouette me fit frissonner de plaisir. Nom de nom que j'aimais cette situation ! J'adorais faire durer l'attente tout en gardant les commandes, j'adorais le faire languir en le taquinant. Ça donnait une impression de maitrise tout bonnement jouissive (STOP ! Il n'y avait aucune arrières pensées !).
Ravie de ma victoire, je répondis à son baiser sans l'ombre d'une retenue, jusqu'à en être presque essoufflée.

Evidemment, ça ne pouvait pas durer éternellement... Il parvint à se libérer (et merde ! C'était prévu pour le coup d'après, pas maintenant !), et sous le coup de la surprise mon expression de défis s'effaça légèrement. Bon, replis straté... et échec de la mission...
Mais bizarrement, la force qu'il mit dans sa poigne me fis frissonner de délice, et je ne pus m'empêcher de le défier de nouveau avec un sourire provocant. Quand il se releva, je ne cherchai pas à me défendre, bien au contraire, et m'empressai de joindre mes lèvres avec les siennes, pressant mon corps contre le sien. J'émis un grognement mécontent lors de la fin de baiser, mais m'empêchai de lui donner la satisfaction de croire que j'avais envie qu'il recommence, de ce fait me me contentai de le fixer intensément. Même maitrisée comme je l'était, je continuais à le défier du regard.

- J'ai simplement voulu pimenter mon quotidien... il n'y a rien de mal à ça
, répondis-je avec ironie, résistant comme je le pouvais à l'envie de m'emparer de ses lèvres.

Je me mordis l'intérieur de la joue quand il m'embrassa dans le cou, inspirant une grande goulée d'air pour éviter tout son suspect.
Je résistai tant que je pus pour l'empêcher de joindre mes poignets, mais inévitablement il fit preuve de davantage de force que moi et il gagna la partie.
Bon alors là c'était hard : je devais tortiller mes poignets pour les libérer tout en affrontant le terrible plaisir des baisers dans mon cou... pense à autre chose ! Euh.. un... un tiramisu ! C'est dégueu un tiramisu, y a du café dedans, c'est amer, poudreux, la crème est onctueuse aussi douce que son souffle dans mon c... mais merde c'est pas ça le but de la manoeuvre ! Il sert décidément à rien ce dessert, même pas à se changer les idées. Je tournai le regard sur le coté pour chercher à m'occuper, et le mouvement de sa main sous son oreiller attira mon attention. Mais qu'est-ce qu'il f...

- Cooopieuuur~ chantonnais-je avec un sourire en coin, en cessant de me débattre.

La froideur du métal fit frissonner ma peau (je ne suis pas comme certains qui frissonnent juste parce que c'est une lame). En même temps, le but premier de mon "vêtement" n'était pas tellement de lutter contre le froid.

"Tu prendrais le risque de continuer ou tu aurais trop peur d'y laisser des plumes?"

Aaaah que j'aime quand il est comme ça... ça c'est ce que j'appelle du répondant !

- Les seules plumes que je laisserai derrière moi seront celle d'un corbeau épuisé quand j'en aurai fini avec lui, Répliquais-je avec un sourire carnassier, la tête légèrement tournée afin que je le regard du coin de l'oeil.

Je tirai brutalement sur mes bras pour me libérer, mais sans succès, et ne réussis qu'à me faire mal au poignet.

-.. Ok... t'as une bonne poigne...

Bizarrement, j'en étais plus satisfaite que frustrée... quelqu'un peut-il m'expliquer ce qu'il y a de si attirant à être maitrisée par son ancienne victime ?


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Jeu 21 Juil - 0:43

Son regard et son sourire provocants ne m'aident pas à me calmer, au contraire. Je plissai les yeux, un sourire carnassier aux lèvres en me retenant autant que possible de perdre mon souffle, continuant de la déshabiller du regard en me demandant combien de temps je tiendrai encore avant de le faire au sens propre. Son parfum m'enivrait d'ici à cause mon nouvel odorat et me déconcentrait encore plus.

"Aucun." Approuvai-je en me mordant le coin des lèvres en tentant de calmer ma respiration toujours aussi irrégulière.

Pendant que je me délectais du parfum et du goût de son cou, je la sentis essayer de dégager ses poignets et je renforçai ma prise sur ces derniers pour l'en empêcher.

J'eus un sourire en coin amusé en l'entendant chantonner.

"Tu ne croyais quand même pas que je n'allais pas en profiter quand même?"
Dis-je sur un ton qui indiquait que je me doutais fortement de la réponse.

Mon sourire s'accentua suite à sa réponse. Non seulement elle ne disait pas non mais, cerise sur le gâteau, elle n'avait même pas hésité ou réfléchi avant de répondre. Je ne sais pas si c'est à cause de la provocation ou parce qu'elle aurait dit oui quand même mais elle n'aurait pas à le dire deux fois. J'approchai mon visage du sien, mon sourire toujours aux lèvres.

"On va voir si tu l'épuises si facilement le Corbeau." Murmurai-je en frôlant ses lèvres des miennes avant de les dégager.

Lorsqu'elle essaya une nouvelle fois de se dégager, elle faillit réussir son coup (elle y était allée plus violemment que tout à l'heure et je ne m'y étais pas attendu) mais je réussis tout de même à réagir assez vite pour l'en empêcher. Je la fixai avec un sourire et un regard provocateurs avant de poser furtivement mes lèvres sur sa lèvre supérieure avant de me redresser. Je portai ma Dague-Objet Précieux à ma bouche pour maintenir la lame avec mes dents tendis que je faisais passer ma main désormais libre sous le matelas. Lorsque je la ressortis, elle tenait un poignard que je posai à proximité de ses mains. Je saisis ses poignets avec mes deux mains pour placer ses mains l'une sur l'autre. Je fis apparaître une ceinture en cuir pour les immobiliser. Elle était suffisamment serrée pour l'empêcher de les séparer l'une de l'autre. D'un mouvement vif, j'attrapai le poignard et l'abattis vers ses mains. La lame traversa le cuir de la ceinture qui n'était pas enroulé autour de ses mains et s'enfonça dans le matelas. Elle était à moins de deux centimètres de ses poignets pour qu'elle n'aie pas la possibilité de s'en saisir.

Je reportai mon visage vers celui d'Azylis avec un sourire en coin.

"Ce sera plus pratique comme ça."
Murmurai-je en sentant ma respiration recommencer à devenir irrégulière.

J'approchai mon visage du sien jusqu'à ce qu'ils soient suffisamment près l'un de l'autre pour que chacun puisse sentir le souffle de l'autre et d'un autre mouvement vif je plantai ma Dague-Objet Précieux à quelques centimètres de son visage (j'aurais bien visé les millimètres mais la précision, ce n'est pas mon fort, surtout dans ce genre d'obscurité mais c'était tout de même largement assez prêt pour que la sensation de danger soit présente).

Je restai un instant sans bouger, la dévorant des yeux avec envie et provocation, un sourire carnassier aux lèvres. Puis je m'emparai de ses lèvres pour l'embrasser sauvagement.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Jeu 21 Juil - 3:20

Je vais VRAIMENT finir par croire qu'il est schizo... et bon dieu que j'aime cette personnalité là ! Je ne le reconnais quasiment plus du tout... non, en fait c'était bien plus excitant de savoir que c'était le même que ce matin, ce même Akira qui rougissait au moindre compliment. Ca voudrait dire qu'il pouvait peut être encore me réserver quelques surprise...

Je ricanais franchement à sa question.

- Ben voyons ! Et bien profite profite ! Tu n'y auras pas droit bien longtemps, je peux te l'assurer !

Enfin je disais ça, mais vu la position dans laquelle je me suis mise, ça allait être coton pour renverser la situation à mon avantage...
Raaaah je déteste quand il me frôles les lèvres... c'est vraiment frustrant. Je vais lui faire regretter son audace ! (même si j'adore ça finalement...)

- Ha ! Ça, il n'y a aucun doute là dessus ! Le provoquais-je. T'as aucune chance !

Que c'est beau de fanfaronner dans le vide...
Je fermai l'oeil en sentant ses lèvres sur la mienne, avant de le rouvrir brusquement pour le fusiller du regard quand je compris que c'était encore une feinte.
Je le regardai saisir sa lame entre ses dents sans comprendre (trouvant tout de même la scène terriblement sexy), me demandant ensuite ce qu'il pouvait bien chercher sous son matelas.

- J'y crois pas... Mais t'es un vrai parano pour pioncer avec tes armes ! M'exclamais-je, les larmes aux yeux tellement je riais. Ton objet précieux encore je dis pas.. mais là...!

Je me moquais tellement que je remarquai pas tout de suite que ce n'était plus ses mains qui enserraient mon poignet, mais quelque chose de plus rêche et surtout bien plus serré. La situation se complique un peu là... ce qui ne m'empêcha pas d'arborer un sourire amusé. Je remarquai la proximité du poignard une fois qu'il le récupéra (vachement utile donc...), et me maudis de mon inattention.
Je ne pus m'empêcher de frémir lorsqu'il abattit son poignard, m'attendant presque à ressentir une douleur cuisante dans les environs de mes mains, mais par chance il n'en fut rien.

- Ben voyons !
Ironisais-je en recommençant à tortiller mes poignets. Évite de prendre trop confiance, tu serais déçu !

Bon, part contre je dois avouer qu'il avait bien jouer son coup là : j'étais totalement incapable de me délivrer les main par la force brute ou grâce au poignard.
Et contrairement à ce qu'on pourrait s'attendre, ça ne me refroidissait en rien, bien au contraire... mon excitation de fit que s'accroitre.
Le voir approcher son visage toujours plus près fit s'accélérer ma respiration, l'impatience tordant mon ventre. Toi, si jamais j'arrive à me libérer... je tournais vivement la tête par réflexe, pour esquiver son coup de poignard, les paupières fermées et tous mes muscles bandés. Je les rouvrais précautionneusement pour que tout danger était écarté (je voudrais bien vous y voir moi !). Mon regard croisa alors celui d'Akira, et mon coeur rata un battement... avant que je ne pouffe de rire devant l'étrangeté de la scène.

- On perd son sang froid, mon petit ? lançais-je en lui rendant son expression, même si j'étais pas tellement position.

Franchement, fallait vraiment pas que quelqu'un rentre à ce moment : je pense qu'il hésiterait un long moment entre la tentative de meurtre et le viol aux vues de cette scène.

Un gémissement étouffé s'échappa de mes lèvres lorsqu'Akira s'en empara si violemment. Je fermai les yeux de délice, inspirant profondément pour remplir mes poumons de l'oxygène qui commençait à me manquer. Je tentais de tirer sur mes liens, mais rien ne se produisit, si se n'était une douloureuse irritation. Je finis par laisser tomber, et me laissai emportée par la sauvagerie du moment.
Je fis glisser un de mes pied le long de son pantalon, de haut en bas, puis le remontai lentement jusqu'à sa cuisse. Mes orteils crochetèrent le bord de son unique vêtement, et tiraillèrent dessus sans chercher à l'enlever, avant de descendre doucement jusqu'à un peu au dessus de son genoux. A cet instant précis, je m'arrachai brutalement de ses lèvres, et poussai fortement sur son genoux pour lui faire perdre son appuis.

- Tu croyais quand même pas que j'allais te facilité la tâche ?! M'exclamais, victorieuse, alors qu'il s'écroulait sur moi.

D'un mouvement vif, j'enserrai ses hanches entre mes jambes, le faisant à son tour prisonnier. Je sentis alors un objet froid au niveau de mes côtes et levai mentalement les yeux au ciel. Aussi utile qu'un tournesol en plein hiver ce poignard...
Tout en maitrisant du mieux que je pouvais les mouvements d'Akira, je relevai difficilement les bras, tirant de plus fort en plus fort sur mes liens pour déloger le poignard du matelas, en gémissant sous l'effort fournit, dents et poings serrées.


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Jeu 21 Juil - 17:33

J'eus un petit rire mais ne répondis pas. Je savais que je n'aurais pas indéfiniment le dessus et je ne voulais pas avoir l'air trop prétentieux en voulant faire croire que je pensais des trucs impossibles. J'espérais au moins avoir l'occasion de pouvoir "me venger" (parce que mine de rien, je suis loin de lui tenir rigueur de ce qu'elle "m'a fait subir") assez longtemps.

Je ricanai à mon tour face à sa provocation.

"Fais gaffe, ce genre d'assurance c'est comme quand on est sûr de ne pouvoir faire qu'un sort à un tube de crème chantilly : on arrive à le finir mais il nous a quand même mis HS pour un certain moment."
Murmurai-je en espérant que mon ventre n'allait pas se mettre à gargouiller.

Mine de rien, je regrettais de ne pas avoir justement un tube sous la main. J'eus un flash où j'en tenais un et le dirigeais vers le corps d'Azylis et... NON! Ce n'est pas le moment d'avoir ce genre de flash, en plus elle pourrait en profiter pour se libérer sans que je ne puisse faire quoi que ce soit! J'eus un sourire en coin en la voyant me fusiller du regard. Même si je n'aime pas avoir ce genre de sensation, on se sent vachement dominant dans ce genre de situation et ce n'est pas désagréable.

Je préférai ne pas répondre (déjà parce que j'avais ma Dague-Objet Précieux à la bouche mais surtout parce que la voir se marrer comme ça me blasait plus qu'autre chose et m'avait carrément refroidi. La dernière fois, elle m'avait sorti un truc comme quoi j'avais complètement plombé l'ambiance mais elle se démerdait bien de son côté aussi). Au moins, maintenant j'avais recouvré mon calme, c'est déjà ça de gagné, et je pus faire ce que j'avais à faire avec la ceinture et le poignard sans soucis.

Je levai les yeux au ciel un court instant avec un petit soupir face à sa nouvelle ironie avant de la regarder avec un sourire moqueur.

"T'y es pas du tout. C'est juste que comme ça, ce sera vraiment plus pratique pour moi pour pouvoir faire ça..."
Murmurai-je en faisant glisser lentement ma main le long de son bras et ma Dague le long de sa hanche.

"... ou ça..." Murmurai-je en posant mes lèvres sur son cou et en descendant progressivement en embrassant chaque parcelle de peau jusqu'à la limite de l'ouverture que son kimono offrait sur sa poitrine tandis que ma main arrivait à la base de son bras.

J'eus un petit rire.

"Pas du tout, pourquoi? C'est ton cas?" Répondis-je en faisant doucement remonter ma dague le long de sa cuisse, relevant progressivement son kimono au passage.

Le son de sa respiration, le goût de ses lèvres, l'odeur de son parfum et la sensation de sa peau sous mes doigts recommençaient à rendre ma respiration irrégulière et je ne l'embrassai qu'avec plus de passion. Je frissonnai en sentant son pied faire des vas et viens le long de ma jambe.

Puis soudain, elle me fit perdre mon appui et je partis en avant. Sur le coup, je faillis perdre ma Dague mais heureusement, je la tins bien (c'est Anikeï qui aurait été "content" (parce que le jour où je le verrai sourire, c'est qu'on aura eu une véritable hécatombe d'humains, et encore c'est pas sûr)). Je retins une grimace qui serait de toute façon passée inaperçue vu que j'avais pratiquement la tronche dans le matelas (pas très sexy mais vas atterrir avec classe quand tu ne t'attends pas à ce genre de coup), non mais qu'est-ce que j'ai à penser à Anikeï dans ce genre de moment? Je dois avoir un problème!

Lorsque je parvins à me redresser et à à me positionner comme je pus sans qu'Azylis n'ait à subir tout mon poids, je relevai la tête pour la regarder avec un air à la fois blasé et amusé.

"Le pire, c'est que pendant une seconde, si je l'ai cru."
Rigolai-je.

J'allais me redresser pour reprendre ma position de départ mais elle m'en empêcha en enroulant ses jambes autour de mes hanches. Pendant un cours instant, je me mordis les lèvres de frustration avant de la défier du regard avec un sourire en coin. Je la vis forcer sur ses liens et commençai à m'inquiéter. Si le cuir avait peu de chance de se déchirer, le poignard risquait de sortir d'un instant à l'autre du matelas si elle continuait comme ça et là, je ne pouvais pas l'atteindre, il était un chouilla trop haut pour moi.

Bon, ben on va rejouer le coup de la provocation (je savais que si je voulais, j'arriverais à me libérer vu que j'avais les mains libres mais trop jouer avec la force brute, je trouve que ça gâche le plaisir au bout d'un moment).

"Mais je suis déçu : pour quelqu'un qui voulait pimenter son quotidien, tu cherches vite à te sortir de la nouveauté. Je te croyais plus curieuse." Dis-je avec un sourire amusé et un faux air déçu.

"Mais si c'est ce que tu veux, on fera comme ça." Murmurai-je en l'embrassant au coin des lèvres.

Je profitai de sa position pour faire glisser mes main sous ses cuisses. Je commençai par suçoter son oreille pour ensuite faire glisser ma langue derrière son oreille jusqu'à son lobe. Je portai ensuite mes lèvres à son cou et l'y embrassai en commençant à descendre doucement. Malgré tout, j'étais à l'affut du moindre relâchement de ses jambes pour regagner un peu de hauteur et renforcer la prise que mon poignard avait sur la ceinture avant qu'elle ne se libère.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Ven 22 Juil - 5:50

Je lui lançais un air narquois, l'imaginant très bien écroulé au sol en gémissant douloureusement, une bombe de chantilly apparemment vide renversée à coté de lui. Il lui avait fait un sort, ça oui... mais l'indigestion l'avait achevé.

- Parle pas de crème... soupirais-je, j'en ai dans mon frigo... qui est trop loin...

Pourquoi la téléportation n'existe-t-elle pas ? Même si je préférais au chocolat, la chantilly aussi c'est bon... je lâchai un petit soupir de déception. Ça pour pimenter la soirée... ça l'aurait pimenté... je pouvais très clairement m'imaginer ses mains caressant doucement mes hanches tandis que sa langue récoltait passage après passage des petits nuages de crème, révélant peu à peu le creux de mes se... stop, faut que je m'arrête là, on a pas de chantilly à portée de main, ça sert à rien d'imaginer ce qui se passerait si c'était le cas !

Je relevai un sourcil lorsqu'il leva les yeux au ciel, amusée par son semblant d'exaspération, avant que mon regard ne s'agrandisse brusquement en sentant sa main glisser sur mon bras et sa dague sur ma hanche. j'inspirai profondément en fermant les yeux pour ressentir davantage le toucher de sa peau, frissonnant de plus en plus au fur et à mesure que sa main se rapprochai de la base de mon bras. Puis se fut au tour de ses lèvres de se joindre à la danse, faisant légèrement basculer ma tête vers l'arrière pour profiter au mieux de toutes ces sensations. Ma respiration se fit de plus en plus profonde pour éviter qu'elle s'accélère. Sans réellement m'en rendre compte, j'entrouvris mes lèvres lorsque les siennes arrivèrent à la naissance de mes seins. Je tirai soudain brusquement sur mes liens quand ses doigts arrivèrent à la base de mon bras, en me mordant violemment le coin des lèvres et en retenant mon souffle. Le salaud... ce détail, il ne l'avait pas retenu... il l'avait gravé dans sa mémoire.

- Non... répliquais-je tant bien que mal, en reprenant ma respiration. C'est pas mon cas non plus...

Non, je n'ai pas perdu mon sang froid ! Je profite juste pleinement des tortures qu'il me fait subir...
Je crispai légèrement les muscles de ma cuisse tout en mordillant le coin de mes lèvres en sentant sa lame effleurer ma peau, faisant remonter doucement le tissu de mon kimono. Bon dieu mais fais-le avec ta main ! Ma peau n'attends que ça, vas y franchement !
... Enfin ça, c'était ce que j'avais envie de lui dire, mais je savais que ça gâcherai un peu la fête. Il fallait faire durer le plaisir...

Je ne pus m'empêcher d'éclater d'un bref et léger rire quand il m'avoua avoir cru que j'allais gentiment me laisser faire.

- C'était le but, lui avouai-je, le regard brillant de malice et de désir.

Devant son air frustré de ne pouvoir bouger à sa convenance, je lui tirai la langue avec moquerie, ne regrettant absolument pas mon initiative.

Je relevai un sourcil, surprise, suite à son reproche. J'en oubliai même de maltraiter mes poignets, et les reposai sagement sur le matelas. Par contre, je ne lâchai pas ses hanches, tandis que je lui lançai un regard méfiant.

- Parce que tu as autre chose en réserve ? Demandais-je, ma curiosité piquée au vif, juste avant qu'il n'embrasse le coin de mes lèvres.

Oh putain oui... il avait vraiment autre chose en réserve.... je serrai convulsivement ma prise sur lui, pressant mon corps contre le sien, quand ses mains se posèrent mes cuisses, comme si elles n'attendaient que ça. C'était peut être le cas d'ailleurs...
Un faible soupir m'échappa lorsqu'il suçota mon oreille, soupir qui s'intensifie un peu plus quand se fut au tour de sa langue d'entrer en contact avec ma peau.

- C.. C'est quand même pas de ma faute s... si j'ai envie de te rendre la pareil, ironisais-je, luttant contre l'effet dévastateur de ses baisers sur ma capacité à aligner trois mot, j'suis généreuse de nature...

Je posai mon regard sur la peau de son dos, brillante sous la lumière de la lune, qui était tellement attirante... j'avais tellement envie de la parcourir avec mes mains, l'embrasser sur chaque centimètres carré... un tout petit gémissement m'échappa sous l'effet combiné de ses mains et de ses lèvres. C'est à ce moment précis que je pris conscience du déserrement inconscient de ma prise sur son corps, et donc de la perte de mon seul avantage sur lui.

- Oh et puis merde... fais moi rêver puisque tu t'en sens capable ! Lui lançais-je avec une ironie bien marquée, feintant de le libérer volontairement tout en faisant mine de retenter de me libérer les poignets (m'enfin si j'arrive à me libérer, je vais pas râler non plus hein...). 'Tention, j'suis exigeante !

Comment ça, "mauvaise perdante" ?


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Lun 25 Juil - 23:09

J'avalai rapidement ma salive. Ça veut dire que si on en avait eu une à disposition, on aurait pu... Je secouai la tête pour éviter de buguer et partir dans mes rêveries. Bon sang si seulement j'en avais une bouteille dans mon frigo (mais malheureusement, ce n'était pas le cas). C'est décidé : dès que j'aurai l'occasion, je vais voler une ou deux bouteille de chantilly et du chocolat dans les cuisines une nuit où il fera beau (la dernière fois que j'y suis allé en douce pour voler une bouteille de Sake, il faisait orage et bien sûr, il a fallu qu'il y ait le gros éclair qui se déclenche au moment où j'étais à découvert et où quelqu'un entrait dans la cuisine, du coup, j'ai du passer en mode survie pour quitter la cuisine sans me faire prendre).

Plus j'entendais sa respiration changer plus je me concentrais pour que mes caresses et mes baisers restent contrôlés. Je ne voulais pas qu'elle sente que je mourrais d'envie de poser mes mains et mes lèvres sur sa peau de plus en plus intensément. Lorsque j'arrivai à la base de son bras, je la sentis tirer une nouvelle fois sur ses liens. Je ne relevai pas la tête mais eus tout de même un petit sourire en repensant au nombre de fois où je l'avais fait tout à l'heure et à la satisfaction que j'avais en voyant que je lui faisais avoir la même réaction. J'étais bien content d'avoir réussi à remarquer que cette partie lui était sensible et que ça marchait aussi bien. Je fis glisser ma langue sur sa peau pour y dessiner le contour de la partie dénudée de ses seins.

J'eus un petit rire amusé moi aussi. En même temps, c'est vrai que j'avais été con d'y avoir cru, même un instant (mais bon, ce n'est pas non plus évident d'avoir les idées claires dans ces moments-là). En la voyant tirer la langue, je continuai de la défier du regard avec tout de même une pointe d'amusement marquée par un léger sourire en coin.

"Ben bien joué." Marmonnai-je d'un ton voulant dire "ok tu m'as eu mais tu ne perds rien pour attendre".

Je retins un soupir de soulagement en voyant ses bras se relâcher, signe qu'elle n'essayait plus de se libérer. Maintenant la mission c'est de remonter juste de quelques centimètres, pas plus de deux ou trois, pour appuyer sur la lame pour qu'elle retourne entièrement dans le matelas.

"Qui sait?" Répondis-je avec amusement avant de porter mes lèvres à son oreille.

En la sentant resserrer sa prise sur moi, j'eus un instant de surprise puis un soupir m'échappa en sentant son corps se coller au mien mais la seconde d'après, j'eus un sentiment de frustration à l'idée que la sensation aurait été bien meilleure sans ce, certes léger, mais présent kimono. Le son de son soupir (certes faible, mais avec mon oreille à quelques centimètres de sa bouche et mon ouïe, je l'avais bien entendu) et ma frustration me donnaient de plus en plus envie de sentir sa peau contre la mienne, toute sa peau, et je tentai de compenser en l'embrassant passionnément le long de son cou jusqu'à sa base.

J'eus un léger rire en entendant ce qu'elle disait et je relevai légèrement la tête.

"Très généreuse même."
Murmurai-je avec un sourire appréciateur en baissant les yeux vers le décolleté que formait son kimono qui épousait superbement sa poitrine.

"Il faudrait que je te remercie alors." Murmurai-je.

Je fis glisser mes lèvres sans vraiment les appuyer sur la surface de sa peau, de la naissance de ses seins à l'extrémité de son cou avant de m'emparer de ses lèvres pour les embrasser passionnément. Au même moment, mes mains descendaient du niveau de ses genoux jusqu'à la naissance de ses fesses avant de contourner ses cuisses et continuer de faire remonter doucement mes mains le long de ses hanches.

Lorsque je sentis le desserrement de ses jambes, j'en profitai pour vite remonter les quelques centimètres qu'il me fallait pour attraper la poignée du Poignard. Je commençais à le ré-enfoncer dans le matelas lorsqu'Azylis reprit la parole. Je haussai les sourcils de surprise, légèrement sceptique et un peu embarrassé qu'elle croit que je prétendais ce genre de truc mais son ton ironique me rassura un peu.

"On va voir ce que ça donne."
Finis-je tout de même par dire avec un petit rire.

"Mais d'abord..." Marmonnai-je en m'emparant de nouveau du Poignard.

Je fis glisser le plat de sa lame le long de son cou, puis entre ces seins, toujours recouverts de ce, certes superbe, mais tout de même foutu kimono jusqu'au niveau de sa ceinture. A ce niveau-là, je fis pivoter le Poignard et ce fut son tranchant suivit de sa pointe qui glissèrent le long de sa ceinture. Je me penchai ensuite en avant pour pouvoir poser le Poignard et la Dague sous le dernier oreiller, frôlant les lèvres d'Azylis avec les miennes au passage avant de me redresser.

Je posai mes mains sous sa poitrine et les écartai dans des directions opposées. Son kimono s'ouvrit alors en deux, révélant enfin la peau de son corps grâce à sa ceinture coupée (bon sang si seulement un jour je pouvais avoir l'occasion d'avoir une lame avec un kissaki si tranchant me parcourant le corps dans subir la moindre blessure comme ça...).

Je parcourus des yeux son corps de bas en haut avec un regard appréciateur, mêlé d'envie.

"Ça me démangeait depuis un moment." Donnai-je comme justification (alors que je ne regrettais pas du tout assez pour vouloir me justifier réellement).

Puis ne tenant plus, je posai mes mains sur son ventre et les fis doucement glisser jusqu'à sa poitrine avant de poser mes lèvres au-dessus de son nombril, savourant enfin le goût, la douceur et la chaleur de sa peau.

Je me penchai sur le côté pour ouvrir la porte de la partie inférieure de ma table de nuit qui contenait... une glacière électrique (j'en avais marre de me lever la nuit pour aller jusqu'au frigo lorsque j'avais soif)! Je l'ouvris et en sortis une bouteille de jus d'orange (j'aurais bien sorti une bouteille d'alcool mais comme je sais qu'elle n'en boit pas, je n'étais pas sûr qu'elle apprécie l'odeur même si elle fait des cocktails avec). En me redressant, j'ouvris le tiroir supérieur de ma table de nuit pour en sortir un petit verre à Vodka.

Je repris ma place sur Azylis (toujours en évitant de lui infliger tout mon poids) et dévissai la bouteille avant d'en reboucher une partie avec mon pouce avec un sourire amusé, presque carnassier.

"Ça va être froid." La prévins-je au moment où je versais la boisson sur son ventre pour l'appliquer jusque sous sa poitrine.

Je remplis le verre à Vodka avant de poser la bouteille sur la table de nuit. Je le calai ensuite entre ses seins avant de baisser ma tête au niveau de son nombril. Je remontai lentement son corps en faisant glisser ma langue le long de la ligne dessinée par la boisson qui s'effaçait progressivement au fur et à mesure que je progressais. Une fois arrivé au niveau de sa poitrine, j'attrapai le verre à Vodka avec les dents puis relevai la tête en arrière pour avaler son contenu.

Je le retirai de ma bouche avant de le poser sur la table de nuit. Je regardai Azylis avec un sourire amusé.

"Pas trop froid?" Demandai-je en posant mon torse contre sa poitrine, savourant enfin le contact de sa peau contre la mienne et en posant mes lèvres sur les siennes.

Je me concentrai et la ceinture qui reliait ses poignets disparut. A ce moment-là, j'approfondis notre baiser.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Jeu 28 Juil - 2:47

J'étais tout de même fière de mon petit stratagème, et répondis à son "bien joué" par un sourire en coin et une regard victorieux teinté de malice.

Je frissonnai de plaisir et d'impatience quand il porta ses lèvres à mon oreille, me laissant sous entendre qu'il en avait peut pas encore fini... je me mordillai la lèvres inférieur pour empêcher mon imagination de faire des siennes, se serait dommage de rater une occasion de me libérer à cause d'une inattention.
Je serrais mes poings quand il m'embrassa passionnément dans le cou, regrettant un peu que ce ne soit pas sur mes lèvres. Ca viendra Azylis, t'en fait pas...

Je joignis mon rire au sien, mais pas pour les mêmes raisons :

- Vu où est posé ton regard, je commence à me demander si tu parles vraiment de mon caractère, là... ironisais-je.

Je me mordis la lèvre inférieur, le regard pétillant de malice, impatiente de savoir en quoi pouvaient bien consister ses "remerciements".
Et je en fus pas déçue... et pour le remercier à mon tour, je lui rendis son baiser avec fougue et les intérêt en primes. En sentant ses mains caresser mes cuisses puis mes hanches, j'émis un gémissement légèrement plus marqué, mais tout de même étouffé par le baiser, tandis que je crispai mes orteils pour atténuer le surplus de sensations.

- Tu perds pas le nord toi...
me moquais-je alors qu'à peine libre, il s'empressait de renfoncer le poignard dans ce pauvre matelas qui n'avait rien demandé à personne.

Je frissonnai en sentant le métal glacial de son poignard courir le long de mon cou, puis entre mes seins. Je commençais à franchement regretter la présence de mon kimono. C'est vrai, il est joli, léger, il épouse mes formes parfaitement, tout ce que vous voulez... mais dans ce genre de situation, il devient franchement de trop... Hey mais... ma ceinture ! Bon, en temps normal j'aurais un peu râlé, pour la forme, mais je me contentai d'une moue boudeuse, regardant avec dépit ma pauvre ceinture tranchée en deux. N'empêche que je l'aimais bien ma ceinture !

- Mais d'abord, tu ruines mes vêtements, c'est ça ? Plaisantais-je. Tu m'en donneras une nouvelle ensuite ?

Je profitai qu'il se penche sur moi pour faire je ne sais quoi sous son oreiller pour m'emparer de ses lèvres. Du moins j'essayais, mais ratai mon coup. Oh toi la prochaine fois... je ne te louperai pas...
Je regardai avec impatience ses mains se poser sur mon corps afin de le découvrir doucement. Une fois totalement nue aux yeux de tous (enfin, d'akira), je frissonnai légèrement à cause de la fraicheur de la pièce (à tous les coups, sa fenêtre est ouverte). Je pouvais presque sentir la caresse de son regard quand celui-ci remonta le long de mon corps.

- Ben voyons... ironisais-je en entendant sa pseudo excuse absolument pas crédible.

Parce que n'empêche, au risque de me répéter, je l'aimais bien ma ceint... Raaaah mais on s'en tape de cette ceinture !

Je frémis de délice quand ses mains caressèrent ENFIN ma peau, puis entrouvris légèrement mes lèvres en sentant les siennes juste au dessus de mon nombril. J'avais beau être "libre" (si on oubli que mes poignets sont toujours liés... j'espère juste qu'il ne les a pas oubliés), je ne cherchai pas à bouger les bras, me contentant de me pelotonner contre sa couette à la manière d'un chat qu'on caresse, les paupières à demi fermées. Je vous ai déjà dit que j'adorais le travail de ses mains et de ses lèvres ? Oui ? ben je crois que je vais me répéter...

Je rouvris complètement mon oeil en l'entendant trafiquer je ne sait quoi avec sa table de nuit. Attends... pourquoi il me sort une bouteille ? Me dis pas qu'il va s'en enfiler une petite maintenant ? Mais c'est pas le moment borde... j'adore son regard... Il peut faire ce qu'il veut finalement, je m'en fout !

"Ça va être froid."

- Qu...


Une exclamation de surprise m'échappa malgré sa mise en garde, et je me recroquevillai légèrement sur moi même. Punaise oui, c'est froid ! (Ça sort du frigo en même temps...). Je recommençai à me détendre une fois qu'il eut reposé la bouteille sur la table, attendant avec impatience la suite des évènements. Je le regardai avec amusement caler le petit verre à un endroit... fort inattendu (j'en connais un qui aurait bien aimé être un verre ...).

- Ben vas-y, fait comme chez toi...
Ironisais-je, plus par amusement que par provocation.

Mais mon ironie déserta bien vite mon visage quand sa langue glissa sur ma peau. Je retins ma respiration pour éviter tout son compromettant, mais malgré cette précaution je laissai échapper une phrase tout bonnement ridicule, mêlée à un petit gémissement plaintif :

- Lǎo tiān... *

... Quoi ?! Ça m'a échappé j'ai dis ! Heureusement qu'il sait pas ce que ça veut dire... En même temps, c'est pas pire que son "Seigneur...'' de tout à l'heure ! Mais revenons à nos moutons...

La respiration haletante, je le regardais avec amusement se saisir de son verre pour s'enfiler un petit cul sec.

- Quelle descente... Commentais-je avec un sourire en coin, tentant de reprendre contenance.

Je voulus lui répliquer que si justement, c'était trop froid, mais il ne m'en laissa pas le temps. Et vu la compensation qu'il m'offrit, je ne lui en tins pas rigueur...
Je lui rendis son baiser avec une douceur contrainte, refusant de lui donner la satisfaction d'un baiser passionné (non mais sans blague !). Je sentis instantanément la disparition de cette foutue ceinture de m... de cette saleté de ceinture, et m'empressai d'enserrer son corps dans mes bras, le collant le plus possible contre le mien. J'attendais ce moment avec impatience, je n'allais pas le laisser s'en tirer à si bon compte : c'est pas parce que je voulais le frustrer que j'allais me priver ! Néanmoins, j'abdiquai quand il approfondit ce délicieux baiser, et enfouis une de mes mains dans ses cheveux tandis que l'autre lui massait doucement le bas des reins.
Au bout d'un moment, à la fois long et trop court à mon goût, à bout de souffle, je mis fin à notre baiser à contre coeur (on a dépassé la minute là, non ?), mais reportai bien vite mes lèvres à sa gorge. Insatiable, je l'embrassai encore et encore le long de sa jugulaire, puis dans le creux de son épaule avant de lui mordiller la clavicule, mon corps ondulant légèrement sous le sien. Je restai un instant le visage enfouis dans son cou, le temps de reprendre ma respiration. J'étais bien ainsi, nos corps brulants serrés l'un contre l'autre, sentant mon coeur battre la chamade. Soudain, une petit piqure désagréable à la hanche altéra ma bulle de plaisir. Ma main quitta ses cheveux pour se saisir de l'objet, avant de réaliser que c'était de nouveau mon poignard qui faisait des siennes. Un sourire en coin étira mes lèvres...

D'un mouvement vif, je plaquais la lame sur sa gorge et le forçai à se redresser, n'hésitant pas à faire couler une unique goutte de sang s'il osait résister, jusqu'à ce que je puisse le mettre sur le dos. Une fois ma mission accomplie, je me mis à cheval sur ses hanches, une expression suffisante sur le visage, mon regard brûlant de désir accroché au sien. Je récupérai le fourreau de ma lame qui avait jusque là gardé son rôle de pic à cheveux, libérant ainsi mes cheveux en une cascade bleutée, et rengainai mon poignard avant de le poser sur la table de nuit. Dans un même mouvement, je me saisis de la bouteille (de jus d'orange à ce que je vois), et la finis en quelques gorgées à peine (il en restait pas tant que ça). Tout en prenant bien mon temps, je scrutai l'intérieur de la bouteille avant de faire couler les quelques gouttes qui restaient sur ma gorge et ma poitrine avec un visage innocent. A aucun moment mon regard n'avait lâché celui d'Akira, ne cessant de le provoquer...

J'étais tant à mon petit jeu, que je ne pris pas garde à la petite luciole qui entra par la fenêtre, jusqu'à ce que celle-ci se pose gracieusement sur la pointe de mon épaule.



* L'équivalent de "mon dieu", "seigneur" etc...


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Jeu 28 Juil - 22:23

Je relevai les yeux vers son visage avec un sourire amusé.

"On va dire en partie seulement." Rigolai-je avant de rapprocher mes lèvres de sa peau.

Lorsque je la sentis me rendre mon baiser ainsi, je fermai les yeux pour mieux le savourer et davantage me laisser aller pour l'embrasser avec plus de passion encore. Entendre son gémissement me procura un frisson dans le dos et je prolongeai notre baiser, comme si toute inspiration d'air me serait fatale, tout posant mes mains sur son corps avec davantage d'insistance.

J'eus un petit rire amusé à sa moquerie.

"Je me suis déjà fait avoir une fois." Dis-je d'un air presque fier.

Sur le coup, j'avais failli rajouter "et la même attaque ne marche jamais deux fois sur un Chevalier!" mais en plus de casser l'ambiance, je n'étais pas certain qu'elle connaisse la référence. Je préférai donc me retenir.

J'eus un léger rire lorsqu'elle compléta ma phrase entamée et devant sa moue boudeuse. Je levai les yeux vers son visage avec un sourire malicieux après sa demande.

"Ça dépendra si tu la mérites." Répondis-je même si j'avais effectivement l'intention de lui en procurer une autre (ou réparer celle-là avec mon pouvoir de Morphe) mais... plus tard en tout cas.

Pendant que je posai mes bébés sous l'oreiller, je sentis Azylis essayer d'attraper mes lèvres, pendant un instant je fus tenté de les lui céder et de l'embrasser mais je n'estimais pas encore avoir été suffisamment "vengé" et les évitai donc. En voyant son corps nu frissonner légèrement, je pris une longue mais silencieuse inspiration pour me contenir et ne pas céder à l'envie que j'avais de poser mes mains, mes lèvres et mon corps sur le sien comme un affamé se jetant sur son repas.

Mais malgré mes efforts, plus je goûtais, touchais et sentais sa peau, plus j'en avais envie et plus mes baisers et mes caresses gagnaient en intensité. Je pourrais y goûter toute la nuit si je pouvais.

Un bref rire m'échappa en entendant son exclamation de surprise mais je ne m'arrêtai pas pour autant et continua à tracer la ligne le long de son corps avec le liquide contenu dans la bouteille.

"C'est proposé si gentiment." Murmurai-je juste avant de poser ma langue sur son corps.

Pendant j'effaçais les traces du jus d'orange sur sa peau, je l'entendis dire un truc que je compris mais un peu sur le même ton que lorsque j'avais, malgré moi, sorti "Seigneur" tout à l'heure mais pas moyen de savoir ce que c'était. Il n'y avait que le "Lao" qui me faisait penser à un épisode de Tintin avec l'autre dingue de chinois qui sort "Lao Tseu a dit : il faut trouver la voie. Moi j'ai trouvé la voie, je vais donc vous couper la tête". J'espérai que ce n'était pas un signe comme quoi, une fois libre elle essaierait de me décapiter. Peu avant d'arriver à sa poitrine, j'eus un flash de moi courant dehors vêtu comme je l'étais actuellement, poursuivi par Azylis qui avait une énorme machette à la main. Lorsque je fus suffisamment loin, je grimpai vite à un arbre et me cachai dans son feuillage pour définitivement lui échapper.

Je revins à la réalité lorsque ma langue toucha ses seins et je relevai la tête pour aller m'emparer du verre.

"Et encore, ce n'était que le premier." Rigolai-je en reposant le verre sur la table de nuit.

Un faible gémissement m'échappa lorsque je la sentis enserrer son corps contre le mien, comme si je n'attendais que ça depuis une éternité (c'était à peu près ça en même temps). En sentant enfin ses mains sur mon corps, je posai l'une des mienne sur sa hanche tandis que l'autre caressait doucement sa cuisse.

Lorsqu'elle rompit notre baiser, je commençai à reprendre mon souffle tout en voulant retrouver ses lèvres. Mais je n'eus pas à attendre longtemps car je les sentis rapidement dans mon cou et un soupir m'échappa tandis que je penchais la tête en arrière, les yeux fermés. Chaque fois que ses lèvres se posaient sur ma peau brûlante, j'avais l'impression qu'elle recouvrait sa température normale à l'endroit où ses lèvres s'étaient posées avant de s'enflammer de nouveau avant que ses lèvres ne se reposent ailleurs. Sentir son corps onduler ainsi contre le mien m'arracha un nouveau soupir tendis que mes mains empoignaient les draps pour que je me contrôle autant que possible, ce qui devenait de plus en plus difficile.

J'ouvris les yeux de surprise lorsque je sentis quelque chose de froid (mais vu la température que mon corps avait en ce moment, la sensation fut plus proche du "glacé" que du "froid") sous ma gorge. Même si ça avait été surprenant, ça avait quelque chose d'agréable et lorsque je vis de quoi il s'agissait, mon cœur accéléra tellement ses battements que je priai pour qu'il ne finisse pas par exploser et ma respiration devint irrégulière. Tout en me redressant doucement, mes lèvres s'ouvraient et se refermaient sans émettre le moindre son tandis que je regardais Azylis avec un regard à la fois suppliant, de défi et de désir. Je n'avais aucune envie de décoller mon corps du sien mais en même temps, j'avais envie de continuer à sentir cette lame contre ma peau. J'avalai ma salive pour essayer de reprendre mes esprit mais je ne parvins à qu'à faire trembler mon corps. J'avais à la fois envie de lui ordonner d'arrêter tout en la suppliant de continuer (en gros j'étais en train de perdre les pédales).

Lorsque je me retrouvai sur le dos et que j'aperçus son regard, je crus que j'allais définitivement devenir fou et tout faire pour lui sauter dessus comme un fauve. Lorsqu'elle s'empara de la bouteille, dans un premier temps, je crus qu'elle allait me renvoyer la pareille et l'idée de me préparer à recevoir quelque chose de froid sur le corps m'aida un peu à recouvrer mon sang froid. Mais en fait, elle se contenta de la vider, ce qui me laissa assez perplexe (mais en même temps, même avec la fenêtre ouverte, on crevait de chaud bizarrement, elle pouvait très bien avoir soif) mais au moins, j'avais à peu près recouvré mes esprits (à peu près parce que je ne pouvais pas m'empêcher de la regarder avec envie, savourant du regard les moindres recoins de son corps).

Puis j'eus un moment de bug en la voyant se verser les dernières gouttes de la bouteille sur son corps, surtout avec cet air innocent, et je perdis le peu de sang froid que j'avais recouvré.

"Oh bon sang..."


Je me redressai autant que je pus et plaquai mes lèvres sur son cou, suçotant les quelques gouttes qui y étaient tombées et faisant partir la luciole que j'avais vaguement vu se poser sur son épaule (je ne partage pas!) avant de porter mon visage sur sa poitrine. Je fis passer ma langue sur les gouttes qui y étaient tombées pour les effacer.

Je fis ensuite remonter mes mains le long de ses jambes, de ses hanches, de sa taille jusqu'à sa poitrine avant de commencer à doucement masser ses seins. Je finis par laisser retomber l'une de mes mains, vite relayée par mes lèvres qui s'empressèrent de goûter à chaque recoin tandis que mon autre main continuait à en faire de même. Je finis par faire des petits cercles avec ma langue à l'extrémité de son sein tandis que l'index de ma main en faisait de même sur l'autre et que ma main de libre caressait inlassablement sa hanche.

Je finis par porter mes lèvres sur son autre sein tandis que mes mains échangeaient leurs rôles puis recommençai à faire la même chose qu'il y a quelques instants, ne pensant à rien d'autre que goûter à sa peau, sentir son parfum, entendre le son de sa respiration, toucher et voir les formes et les courbes de son corps.



avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Mar 9 Aoû - 3:30

Comment ça ça dépendra si je la "mérite"?! Il est gonflé... et j'aime ça !

- Décidément... t'as pas froid au yeux ce soir... murmurais-je en un souffle, ressentant d'agréables chatouilles dans le bas de mon ventre en voyant son sourire.

N'empêche, j'aimerai bien qu'il me la répare quand même ma ceinture : ça m'a tout de même coûté la dette d'un Istari morphe cet ensemble. Mais bon, on verra ça plus tard, hein. Là, j'ai plus intéressant à faire...

Je pris volontairement une moue boudeuse quand il ris de ma surprise, détournant la tête avec dignité, supportant tant bien que mal la froideur du liquide sur ma peau. Je me sentais aussi ridicule que si j'avais faillis me ramasser d'un hamac : je pousse toujours des cris à deux balles, totalement dépourvus de classe dans ce genre de situation.
Je ne répondis pas à sa réponse au sujet de la gentillesse de mes paroles, me contentant d'un sourire en coin amusé juste avant de frissonner au contact de sa langue. J'éclatai d'un léger rire à sa réplique suivante.

- Parce que t'as l'intention de t'en enfiler d'autre ?
demandais-je en gardant mon sourire. Je t'ennuie tant que ça...?

"Et ben si c'était le cas, je sens que ça va pas durer" pensais-je distraitement alors que nous nous étreignons et embrassions de plus en plus passionnément. Sa main sur ma hanche et ses caresses sur ma cuisse m'obligèrent à me concentrer davantage pour ne pas perdre le fil des évènements, tant j'appréciai le moment présent.
Du coin de l'oeil je le vis empoigner les draps et en ressentis une profonde satisfaction. Si on y ajoutait les soupirs entendus précédemment, je sens que mon égo va faire une overdose de satisfaction... Quoi ? Ça fait toujours plaisir de savoir qu'on fait de l'effet...

L'ennui, c'est qu'avec tout ça, mon impatience allait croissant, ce qui présageait la perte rapide et sans sommation de son indésirable pantalon. Parce qu'il est bien joli (même si j'ai pas du tout fait gaffe à quoi il ressemblait), mais la suite risque de devenir compliquée s'il reste en place... mais en même temps, ça signifierait qu'on arriverait dans la dernière ligne droite, et que le jeu allait bientôt se terminer... quel dilemme ! Parce que mine de rien, ce qui allait suivre allait aussi être extrêmement agréable, mais pas super long... intense mais court... raaaah mais qu'est-ce que j'ai à me prendre la tête toute seule dans un moment pareil ?! Faudra vraiment que je songe à aller me faire soigner un de ces jours.
...
Naan je dec !

Je baissai le regard vers sa poitrine avec intérêt et curiosité en sentant son coeur battre aussi fort sous ma main, posée sur son torse, avant de le relever pour croiser son regard à lui, un sourire carnassier sur les lèvres. L'amalgame d'émotions contradictoires que j'y lus me fis me mordre la lèvre inférieure d'envie... Concentre toi sur ton poignard avant de faire une connerie Azylis, se serait très con ! (et t'aurais des emmerdes)

Un éclat d'amusement brilla furtivement dans mon regard quand Akira bugua sur ce que je venais de faire. Et j'avoue que je n'imaginai pas, en entrant dans cette pièce, que le délire irait jusque là... Mais je n'allais pas m'en plaindre.

La bouteille m'échappa des mains pour aller rebondir au sol quand Akira plaqua ses lèvres sur ma peau. Je du me faire violence pour n'émettre aucun son, mais ce fut dur. Très dur. Je serrai fortement les draps dans mes mains pour les empêcher de rejoindre sa peau si proche, si tentante, si attirante... j'entrouvris les lèvres, tête baissée, yeux fermés, en sentant sa langue chatouiller mes seins et me débarrasser du liquide sucré qui coulait sur ma peau. Je m'efforçais de respirer le plus profondément possible, à un rythme régulier, calmement, tout en sachant que je ne pourrais pas tenir bien longtemps. Mon corps se mit à trembler dès que ses main se mirent à le caresser sur toute sa longueur. Sans réellement m'en rendre compte, je me rattrapai en posant une main sur son épaule, et me mis à la serrer tandis que les siennes s'affairaient sur mes seins, leur prodiguant le plus agréable des soins. Je me laissai doucement aller en posant mon front dans le creux de son épaule, ma main gauche toujours crispée sur la couette. Je restai à lutter silencieusement dans cette position contre le plaisir qui m'envahissait peu à peu, jusqu'à ce qu'Akira change la sienne et que je sente de nouveau ses lèvres sur ma poitrine. Je posai ma deuxième main sur son épaule pour me maintenant en équilibre, alors que celui-ci me quittait lentement, laissant sa place à un plaisir vertigineux (admirez un peu le jeu de mot). Je fis doucement glisser mes deux mains le long de son dos, comme pour me raccrocher à un semblant de réalité. Il fallait que je réagisse avant de perdre pied... vite...

- A... aah...

...

C'était pas tellement ce que j'avais prévu... Bon, j'explique qu'à la base, je devais commencer par dire "Akira" et improviser ensuite, mais j'ai un peu dérapé sur la fin... enfin, dès le début plutôt. Mais quelle volonté sans dec...

Finalement, je me dirigeai vers son oreille pour lui suçoter l'ourlet (ça m'évitera de me trahir toute seule), tandis que mes mains se crispaient sur la peau de son dos. Ma respiration perdait peu à peu de sa régularité malgré mes efforts tandis que mes mains se posaient avec de plus en plus d'insistance.
Je fis doucement frôler mes lèvres le long de son oreille jusque dans son cou, faisant glisser le bout de ma langue le long de son artère. Je le repoussai avec douceur afin de l'éloigner de ma poitrine, et blottis mon visage contre son torse, mes mains posées sur ses épaules. J'embrassai tendrement entre ses clavicules avant de descendre en prenant mon temps, ou plutôt en me forçant à le prendre, de ce fait tous mes mouvements se faisaient lents, doux, tendres. Plus je descendais le long de son torse, plus je l'explorais en le frôlant de mes lèvres, plus je le désirais. Mes mains suivirent bien vite le mouvement, et tandis que j'embrassais ses pectoraux, elles parcoururent son torse avec délice, s'attardant davantage au niveau de ses abdominaux, caressant le contour (tout de même marqué, faut pas croire !) de ses muscles. Les lèvres toujours posées sur sa peau, je relevais mon regard brûlant vers le sien, et ne le quittai plus jusqu'à ce que j'arrive au niveau de son nombril. Du bout de la langue, j'en fis doucement le tour, plusieurs fois, avant de le titiller puis l'embrasser, le regard mi clos.

Les mains à présent posées sur le lit, je me reculai légèrement avant de descendre encore plus bas, au niveau de ses abdominaux. Je les parcouraient à leur tour de mes lèvres, embrassant sa peau brûlante avec un plaisir non feint, de plus en plus intensément bien malgré moi. Je descendis jusqu'à l'extrême limite avec son pantalon, une de mes main caressant tendrement ses côtes. Mes doigts tremblaient tant je m'efforçais de me maitriser.

Je finis par de nouveau lever la tête vers lui, le regard brûlant de désir. Lorsque je croisai le sien, n'y tenant plus, je remontais à son niveau pour enfouir mon visage dans son cou, inspirant profondément le parfum de sa peau, enserrant son torse avec mes bras. Je pressai mon corps contre le sien, leurs formes s'épousant parfaitement. Ma respiration était à présent haletante, saccadée, faisant frémir les petits cheveux de sa nuque. C'est là que je remarquai (enfin, depuis le temps) une petit cicatrice étrange au niveau de son coup. Je lui fis face, et remarquai des similaires au niveau du labret droit, assez proche de la lèvre, au labret gauche mais plus bas, une à l'arcade et une autre au lobe droit. Il faudra que je pense à lui demander demain... j'ai tant de choses à penser !
Après une très courte pause, je déposai avec légèreté mes lèvres sur la cicatrice de son cou, celle de son oreille, celle à l'arcade. Je fis glisser la pointe de ma langue sur celle au niveau du labret gauche, avant de l'embrasser au labret droit tout près de ses lèvres. Je lui lançais un dernier regard avant de l'embrasser avec passion, pressant encore davantage mon corps contre le sien, ma langue passant la barrière de ses lèvres. Ma main droite remonta le long de sa nuque pour aller se perdre dans ses cheveux, tandis qu'un gémissement étouffé s'échappait de ma gorge.


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Mer 10 Aoû - 21:40

J'eus à mon tour un petit rire tandis que je posais mon corps contre le sien.

"Pas à ce point non. Mais l'idée est assez tentante : c'est beaucoup mieux que simplement boire à la bouteille." Murmurai-je avec un sourire en coin avant de l'embrasser.

Lorsqu'elle me força à me redresser et que je perdais de plus en plus mes moyens au fur et à mesure que je la dévorais du regard et que je sentais le métal de la lame sous ma gorge, en la voyant se mordre la lèvre inférieure avec ce regard, j'agrippai de nouveau les draps en me mordant violemment le coin de la lèvre inférieure en remerciant le ciel qu'elle n'ait pas faite glisser sa langue sur ses lèvres parce que c'était un coup à ce que je m'empale la gorge à ne plus résister à mon envie d'elle.

Lorsque je sentis ses bras se contracter lorsqu'elle empoigna les draps, ce fut comme si c'était un signe que j'attendais pour m'inciter à continuer et je posai ma langue et mes mains sur sa poitrine avec de plus en plus d'intensité, comme si sa peau était recouverte d'une fine couche de la plus délicieuse des substances dont je voulais la débarrasser et que mes mains cherchaient à tout prix à la débarrasser de cette violente chaleur que je ressentais aussi bien sur sa peau que sur la mienne.

En sentant sa main serrer mon épaule de cette manière, je sentis ma respiration commencer à devenir de plus en plus incontrôlable. Je pouvais sentir la chaleur de mon souffle lorsque ce dernier se posait sur sa peau avant que ma langue ne glisse dessus. En sentant ses mains glisser le long de mon dos, je fermai les yeux pour mieux ressentir ses caresses ainsi que la douceur, la chaleur le parfum et le goût de sa peau. Par contre, lorsque j'entendis le son de sa voix, j'ouvris grand les yeux pour ne pas perdre définitivement la raison, je mordillai l'extrémité de son sein en faisant redescendre ma main le long de son corps, l'autre le long de long de sa cuisse en y laissant la trace de mes ongles, me concentrant uniquement sur le fait de ne pas changer la forme de ces derniers tandis que ma respiration devenait de plus en plus haletante. Je ne savais pas si je la détestait ou si je l'adorais pour arriver à me rendre dans cet état.

En sentant ses lèvres le long de mon oreille et ses mains se crisper dans mon dos, je fermai les yeux et décollai mes lèvres de son sein, ne faisant plus que le frôler tandis que je restais la bouche entrouverte, écoutant aussi bien le son de mon souffle que je sentais se poser sur sa peau et sa respiration qui se faisait de plus en plus irrégulière tandis que ses mains glissant sur mon corps me procuraient le plus brûlant des massages et sa langue le long de mon artère la meilleure des caresses. Bon sang ce que ce serait bien de me faire masser de cette façon par une fille comme ça.

Lorsqu'elle me fit reculer et qu'elle plongea son visage sur mon torse, je levai la tête en lâchant un nouveau soupir, la respiration de plus en plus difficile en me laissant retomber contre le matelas. Chacun de ses baisers était comme une marque qu'elle aurait posé avec de l'eau glacé sur un métal chauffé à blanc avant que la chaleur de ce dernier ne le recouvre de nouveau. Lorsque je sentis sa langue glisser autour de mon nombril, j'abattis les mains sur le matelas tellement violemment pour agripper les draps que j'entendis les lattes émettre un grincement de protestation.

"Aaaah... Azylis..." Murmurai-je en en nous maudissant tous les deux de ne pas m'avoir permis de me retenir.

Plus ses baisers gagnaient en intensité, plus j'avais envie d'elle et plus me contrôler devenait un supplice. Je me mordis la lèvre inférieure en la sentant à la limite que dessinait mon pantalon et ses mains glisser sur ma peau. Un horrible et merveilleux supplice. Lorsque je croisai et vis le regard qu'elle m'adressait, j'en eu le corps qui trembla tellement je n'en pouvais plus. Lorsqu'elle remonta vers mon visage, je m'attendais à retrouver ses lèvres contre les miennes mais lorsque je ne les sentis que dans mon cou, je plaquai une main dans son dos pour attirer davantage son corps contre le mien et l'autre sur sa jambe pour la plaquer contre la mienne en essayant vainement de poser mes lèvres sur son corps mais n'ayant accès qu'à ses cheveux.

Un gémissement de soulagement m'échappa en sentant son corps se presser contre le mien et en sentant leurs formes s'épouser parfaitement. Lorsqu'elle me refit face, je la fixer sans plus parvenir à masquer la folie et l'envie d'elle que j'avais, la respiration de plus en plus incontrôlable. Lorsqu'elle m'embrassa de nouveau au cou puis à l'oreille, mes mains glissèrent sur sa peau avec insistance, comme si elles essayaient de s'y souder.

Un frisson me parcourut lorsque je sentis sa langue près de mes lèvres sans pour autant les toucher et lorsqu'elles furent enfin à ma portée, je l'embrassai sauvagement, ne cherchant plus à me retenir. En entendant son gémissement étouffé, je ne l'embrassai que plus passionnément en faisant passer ma langue entre ses lèvres pour la faire glisser contre la sienne.

Je finis par nous faire pivoter sur le côté pour reprendre le dessus. Mes mains posées sur sa taille attirèrent son corps contre le mien, ne voulant plus m'en séparer. Je finis par séparer mes lèvres de siennes à regrets avant de les faire glisser le long de son cou. Une fois à la base de ce dernier, je posai mes mains à plat sur ses épaules avant de les faire descendre doucement le long de sa poitrine tandis que mes lèvres ne la traversaient que par l'intermédiaire de ma langue glissant entre ses seins avant de continuer à descendre le long de son corps sur lequel je faisais glisser mon torse pour savourer au maximum le contact avec cette peau qui me rendait dingue.

Une fois au niveau de ses hanches, je continuai à descendre en posant mes lèvres le long de sa jambe gauche, mes mains glissant le long de la droite jusqu'à ses chevilles. A ce moment-là, je me redressai pour me retrouver en seiza. Je la regardai avec le sourire d'un traqueur ayant enfin attrapé sa proie avant de prendre son pied gauche et commencer à poser mes lèvres dessus. Je remontai jusqu'à sa cheville dont je fis le tour tandis qu'une de mes mains glissait doucement le long de son mollet.

Je finis par lever sa jambe en l'air avant de poser mes lèvres dessus. Je remontai (même si techniquement j'allais vers le bas) le long de son mollet tandis que mes mains glissaient le long de son tibia. Mes lèvres passèrent ensuite sur la partie intérieure de sa cuisse tandis que mes mains s'occupaient de la partie extérieure. Je l'embrassai sur chaque parcelle de peau qui m'était accessible jusqu'à la partie naissante de ses fesses le long de laquelle je fis glisser ma langue avant de remonter vers sa cheville. Une fois repositionné, je reposai doucement son pied sur le matelas en faisant glisser son tibia le long de mon torse avant de répéter l'expérience sur l'autre chambre.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Sam 20 Aoû - 19:31

J'avais réellement l'illusion que ma poitrine était en feu. Une douce et constante chaleur la parcourait suite au passage de sa langue et de ses mains. Et moi, je me sentais fondre lentement entre ses mains, incapable d'aligner 3 pensées rationnelles, incapable de résister au plaisir qui me submergeait peu à peu.
Une faible exclamation de surprise mêlée de plaisir m'échappa quand ses dents remplacèrent ses lèvres autour de l'extrémité de mon sein, et je fermai les yeux de délice, savourant la petite explosion de sensations qui suivit. La sensation étrange, mais pas tellement douloureuse, de ses ongles raclant la peau de ma cuisse donna une nouvelle dimension au plaisir, tout en me prouvant dans quel état se trouvait Akira : sensiblement le même que le mien, et j'en était très satisfaite.

Je me figeai, les muscles tendus, les yeux écarquillés en entendant son murmure, alors que j'avais à peine porté attention à la violence avec laquelle il s'était emparé des draps.

- Tais-toi...
soufflais-je avant de me remettre à l'embrasser.

Il est fou... il veut me faire craquer... il VA me faire craquer...

Son regard, faillit me faire chavirer. Il y régnait un tel chaos, un tel désir, une telle folie que je ne parvins pas à m'en détacher lorsque nos lèvres s'unirent. Je m'y noyai, m'abandonnant à la violence de ce baiser, en en redemandant toujours plus, insatiable, jusqu'à en avoir le souffle court. Et même là je n'avais pas la volonté nécessaire pour y mettre fin. J'en avais presque la tête qui tournait et mon esprit sembla se déconnecter.

A peine fus-je sur le dos qu'il m'attira contre lui, et je m'empressai de l'enlacer contre moi. A bout de souffle, je ne pus que laisser ses lèvres m'échapper, mais à contre coeur. Vraiment à contre coeur. La respiration saccadée, je luttai pour reprendre mon souffle, tandis que ses lèvres me faisaient perdre les pédales. Je le laissai glisser de mes bras, ne cherchant pas à le retenir même si j'en crevai d'envie : je voulais savoir ce qu'il avait en tête... et surtout je mettais plus de temps que prévu à reconnecter tous mes neurones.
Plus il descendait, plus je basculai la tête vers l'arrière et cambrai mon corps. Je fermai mes yeux pour savourer la sensation de ses lèvres et son corps sur ma peau, devenue ultrasensible. A croire que tout mes nerfs étaient en ébullition. Une fois fois qu'il fut hors de ma portée, je reportai mes mains sur les draps pour les serrer doucement dans mes poings, y faisant passer le surplus de sensations.
Le sentant se redresser, je rouvris lentement les yeux. Lorsque mon regard accrocha le sien, brillant dans l'obscurité, j'en eu un frisson tout le long du corps. Un prédateur. Il avait le regard d'un prédateur qui me tenait à sa merci. Je l'en désirai encore davantage si c'était possible.

- Pré... tentieux... murmurais-je en lui lançant un regard de défis.

Un nombre incalculable de frémissements parcouru la peau si fine de mon pied alors que ses lèvres si douces et si chaudes se posaient sur sa surface. Plus il remontait le long de ma jambe, plus je peinais à trouver une position où je me sentais à l'aise. Je ne cessai de me pelotonner lascivement contre les draps, sans pour autant le gêner dans son entreprise. Je poussai un faible gémissement, paupières crispées, en sentant sa langue glisser sur de ma cuisse.
Lorsque ma deuxième jambe subit le même sort, j'enserrai mon corps entre mes bras, enfonçant mes ongles dans ma peau (pas jusqu'au sang, faut pas non plus déconner), les lèvres entrouvertes. Je tournai ma tête pour fixer... un fauteuil en guise de diversion. Peine perdue.

A peine eut-il reposé ma jambe sur le matelas que je braquai sur lui un regard de défis, limite sauvage. Lui ? Un traqueur ? Me faites pas rire... si s'en est un, alors moi je suis une louve. Et je n'ai pas pour habitude de me laisser faire sans broncher...

Je levai mon pied droit et caressai doucement son torse avec la pointe, de bas en haut, tout en fixant son visage du coin de l'oeil. J'accentuai peu à peu la pression, au point de laisser une trace rouge à cause du frottement à un des passage vers le haut, avant de redescendre avec plus de légèreté, passant mon pied sur le devant de son pantalon, et remontai de nouveau. J'attrapais alors son collier bizarre avec mes orteils et tirai brusquement dessus (gérant tout de même la brutalité du geste pour ne pas lui faire mal, c'était pas le but) pour l'attirer vers moi avec un sourire carnassier. Lorsque je ne parvins plus à plier mon genoux, je relâchai (moi par contre ça fait un peu mal..) son collier pour de nouveau faire glisser mon pied sur son torse et le reposer sagement sur matelas. Prenant appuis sur mes mains, je me redressai jusqu'à frôler ses lèvres, mais me contentai de lui tirer la langue par provocation... avant de lui mordre (pas excessivement fort non plus) la lèvre inférieur, posant mes mains sur ses cuisses. Je la lâchai, lui lançant un regard satisfait, avant de passer ma langue sur ses lèvres et me reculer hors de sa portée pour pouvoir me mettre à genoux. Je le fixai comme une lionne qui a trouvé une proie amusante... et très appétissante... J'en passai lentement ma langue sur ma lèvre supérieur avec un regard affamé. Mais pas à la manière chaudasse, plutôt comme si j'allais le dévorer dans l'instant qui suit.

Mes mains glissèrent sur son pantalon, avant de se faufiler sous le tissu afin de caresser ses hanches avec délectation, toujours sans le quitter du regard. Saloperie de pantalon...
Je remontai lentement mes mains le long de son corps, prenant sur moi pour ne pas craquer tout de suite, me mordillant la lèvre inférieur afin de juguler temporairement ce désir si ardent qui brulait à l'intérieur de mon corps. Je le poussai doucement en arrière afin qu'il ne soit plus en appuis sur ses genoux mais sur le derrière, et une fois les mains sur ses épaules je me hissai sur ses cuisses afin de m'assoir dans le creux de ses jambes, faisant coller mon bassin contre le sien. Je montais mes mains le long de sa nuque avant de les perdre dans ses cheveux. Je frôlai ses lèvres des miennes, et pile au moment j'allais (enfin) les poser sur les siennes, je lui souris avec un regard sauvage.

- Prétentieux...
lui rappelais-je avant de brutalement le repousser contre le matelas.

Je remontai vers lui à quatre pattes, faisant rouler mes épaules, un sourire carnassier sur le visage. Une fois au dessus de lui, je le regardai avec une condescendante provocation, avant de fondre sur lèvres et m'en emparer avec violence et sauvagerie. Mes mains posées de part et d'autre de son visage allèrent sur ses épaules et j'y plantai mes ongles suffisamment pour laisser une trace blanche dans leur sillage alors que je lui griffai les bras (mais pas une seule goutte de sang). Mes hanches bougeaient doucement contre les siennes tandis que de très brefs gémissements m'échappaient de façon irrégulière. A bout de souffle, je me redressai brusquement pour jeter un regard mauvais à son pantalon, comme s'il m'avait fait la pire offense possible. Mais il changea lorsque je le reposai sur Akira, brillant de malice et de désir contenu. J'avais envie de lui, mais j'avais aussi envie de jouer, de lui montrer qu'il n'était pas le seul "traqueur" ici.

A la manière d'un chat, je passai mon visage dans son cou, humant son odeur avec délice tout en lui bloquant une main contre le matelas en entrelaçant nos doigts. Je passai de nouveau mes ongles sur son torse, en émettant une sorte de grondement/ronronnement de contentement, avant de pouffer de rire. Sans prévenir, je posai mes lèvres sur sa peau pour les y laisser quelques seconde avant de relever légèrement ma tête pour admirer la trace violette qui était apparue.

- A moi.


En cet instant, il était à moi seule... et je lui appartenais entièrement.
Je passai ma langue le long de son cou, saisissant sa main libre pour la poser sur ma hanche et la diriger vers mon ventre. Mon autre main (qui gardait toujours prisonnière celle d'Akira) ainsi que mon bras se mirent à trembler, à la fois parce que je prenais appuis dessus, mais aussi et surtout à cause de ce désir qui ne faisait que s'accroitre.
Laissant sa main (celle de mon ventre) faire ce qu'elle voulait, j'empoignai le tissus de son pantalon avec frustration.

Je refis face à son propriétaire, mon regard brûlant de désir et de provocation.

- Fais le disparaitre...


Etant lancée dans le jeu, je voulais qu'il m'obéisse juste une fois, rien que pour lui rendre la monnaie de sa pièce par rapport au supplice qu'il m'avait fait subir en s'occupant de mes jambes.


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Mar 30 Aoû - 0:56

Plus j'entendais le son de sa respiration témoignant sensiblement de l'état dans lequel elle se trouvait, plus toucher, goûter et sentir sa peau devenait une obsession et mes baisers et mes caresses gagnaient en intensité. Lorsqu'elle me souffla de me taire, je dus me mordre la langue pour me contenir, penchant la tête en arrière avec ma respiration qui devenait de plus en plus bruyante, presque suppliante tandis que je sentais avec délice ses baisers reprendre.

Sentant son corps se cambrer au fur et à mesure que je descendais, je n'en collait que davantage mon corps au sien, voulant y ressentir le moindre des mouvements de son corps sous le mien. Entendant à peine ce qu'elle me dit lorsque je croisai de nouveau son regard, je soutins ce dernier en me mordant le coin des lèvres avec un sourire qui répondait à son regard de défi, bien décidé à lui prouver que maintenant que j'avais mis la main sur "ma proie" je n'étais pas prêt de la laisser s'échapper.

Lorsqu'elle commença à faire glisser la pointe de son pied sur mon torse, ma respiration commença à s'accélérer et je plantai mes griffes dans les draps, les déchirant en refermant progressivement mes poings pour empoigner lesdits draps. La bouche entrouverte, je fixai sa jambe monter et descendre avec une envie dévorante. Lorsque la pression de son pied s'accentua, je posai mes mains sur sa jambe et approchai mes lèvres mais lorsque sa jambe fut à ma portée, elle redescendit, redevenant inaccessible. J'en claquai les mâchoires de frustration, mes dents changées en crocs, puis me mordis la lèvre inférieure avant que mes crocs ne redeviennent mes dents humaines.

Lorsque son pied passa sur mon pantalon, un gémissement, presque suppliant, m'échappa et je plantai de nouveau mes griffes dans le matelas tandis que je relevais la tête, la penchant en arrière en inspirant longuement, le corps tremblant. Je redressai la tête lorsque je sentis son pied tirer sur mon collier barbelé pour m'attirer vers elle. J'en profitai pour poser mes mains à plat sur ses cuisses, les faisant glisser de haut en bas tout en perdant la raison en voyant son sourire. Lorsqu'elle refit glisser son pied sur mon torse, un nouveau frisson me parcourut le dos et je posai ma main à plat sur sa poitrine avant de la faire glisser jusqu'à son nombril, comme si pouvoir la toucher pouvait à la fois me rendre fou et me calmer.

Lorsqu'elle approcha ses lèvres des miennes, je m'empressai d'essayer de les embrasser mais elle ne fit que les frôler, ce qui m'arracha un grognement d'indignation tandis que je la fixais avec frustration et encore plus d'envie avec un regard de défis avant qu'elle ne rapproche ses lèvres des miennes pour mordre mon inférieure. Ne tenant plus, je posai mes mains sur sa taille et les fis glisser jusqu'au niveau de son bassin avant de les faire remonter jusqu'à sa poitrine avant de les refaire descendre inlassablement comme si j'étais en train de la masser. Un soupire mêlé à un faible gémissement m'échappa lorsqu'elle fit glisser sa langue sur mes lèvres.

Lorsqu'elle se plaça à genoux et que je la vis me fixer comme une fauve ayant repéré une proie avec laquelle elle avait l'intention de jouer, j'en eus le corps qui frissonna et lorsqu'elle fit glisser sa langue sur ses lèvres, des tremblements me parcoururent tandis que j'avalais ma salive en déchirant encore plus les draps avec mes griffes. J'avais l'impression d'avoir une boule de feu dans l'estomac qui explosait et répandait sa chaleur jusqu'à la surface de ma peau. Si elle voulait faire de moi sa proie, je serais sa proie sans remords.

Lorsque ses mains glissèrent sur mon pantalon avant que ses doigts ne se faufilent sous le tissus, j'inspirai un grand coup en penchant la tête en arrière, la bouche entrouverte pour essayer de me contenir, ce qui devenait un véritable supplice. Lorsqu'elle me poussa doucement en arrière, je redressai la tête, la regardant avec un regard suppliant, plein de désir et de folie. Lorsqu'elle fut assise sur moi, je posai mes mains sur ses hanches et redressai le haut de mon corps comme je pus pour attirer son corps au mien et le mien au sien (au moins, ça fait travailler les abdos) et posai mes lèvres dans son cou, savourant enfin cette peau qui me tentait depuis ce qui me semblait être une éternité. Mes mains remontèrent avec avidité le long de son dos tandis que je savourant enfin le contact et la chaleur de son corps brûlant contre le mien qui me donnait l'impression d'être fait de lave.

Lorsque je finis par détacher mes lèvres de la peau de son cou, je relevai la tête vers son visage et tentai une nouvelle fois de m'emparer de ses lèvres mais ce fut un nouvel échec et je lâchai un soupire de frustration en levant les yeux au ciel en basculant en arrière, me mordant les lèvres pour ne pas laisser échapper un juron de frustration.

Relevant la tête, je la vis remonter vers moi, serrant violemment les draps pour me contenir tandis que je la fixai avec un regard de défis, la respiration haletante, comme si je m'apprêtais à bondir d'un coup et me jeter sur elle. Lorsqu'elle plongea ses lèvres sur les miennes, je lui rendis sauvagement son baiser, ne retenant pas un gémissement de soulagement et de plaisir en posant mes mains dans son dos, l'attirant brutalement contre moi en l'embrassant de plus en plus sauvagement au point d'en perdre mon souffle et me retrouver presque à court d'oxygène pendant que je sentais ses ongles griffer ma peau le long de mes bras.

En sentant ses hanches bouger contre les miennes, un nouveau gémissement m'échappa et je posai mes mains sur ces dernières, les faisant glisser jusqu'à ses fesses avant de les faire descendre le long de ses cuisses avant de les faire remonter jusqu'au niveau de ses reins avant de l'attirer de nouveau brutalement contre moi avant de faire glisser mes griffes le long de ses hanches au point de presque les faire saigner mais en me contenant suffisamment pour que ça n'arrive pas.

Lorsqu'elle décolla ses lèvres des miennes, je pris de longues inspirations pour reprendre mon souffle tout en la regardant avec folie et envie, prêt à retourner en apnée à la première occasion. Lorsqu'elle plongea son visage dans mon cou, je relevai la tête, les yeux fermés, la bouche entrouverte, attendant avec impatience de sentir ses lèvres se poser sur ma peau. Lorsqu'elle enlaça ses doigts entre les miens, ma main se referma violemment sur la sienne.

Je rouvris les yeux en sentant ses lèvres suçoter une partie de mon cou avant de les refermer avec un sourire de satisfaction en entendant ce qu'elle dit ensuite. Je ne savais pas si elle parlait de la zone de mon cou où elle avait marqué son territoire ou du reste mais dans les deux cas, elle avait raison : chaque parcelle de mon corps la voulait et lui appartenait. Un nouveau soupire m'échappa en sentant sa langue glisser dans mon cou.

Un nouveau sourire de satisfaction apparut sur mes lèvres lorsqu'elle prit ma main pour la poser sur sa hanche et la faire glisser jusqu'à son ventre, savourant le contact de sa peau, des formes de son corps, de la chaleur de sa peau, ce qui me donnait encore plus envie d'elle et ses tremblements ne m'aidèrent pas à me contenir. Lorsque ma main fut libérée, je la fit remonter le long de son ventre jusqu'à poitrine où elle glissa entre ses seins avant de dessiner le contour de chacun d'eux puis glisser de nouveau entre eux avant de descendre jusqu'à sa hanche.

Lorsque son visage me refis face et que j'aperçus l'expression de son regard, mon corps se mit de nouveau à trembler et ma main de libre glissa de nouveau sur ses fesses jusqu'à mi-hauteur de sa cuisse avant de remonter. Lorsqu'elle agrippa mon pantalon et me dit de le faire disparaître, l'idée de refuser me traversa l'esprit si brièvement que je faillis ne pas m'en rendre compte. En temps normal, j'aurais voulu la faire attendre encore plus longtemps mais j'en étais à un stade où réfléchir et penser m'était impossible. J'avais autant, peut-être même plus envie qu'elle de le faire disparaître et c'est ce que je fis aussitôt.

Rouvrant ma main prisonnière, je tirai un coup sec dessus pour la libérer et la poser sur sa hanche de libre. Je relevai la tête vers son visage et m'emparai sauvagement de ses lèvres tendis que j'attirais davantage son corps contre le mien, fermant les yeux de délice avec un nouveau gémissement de soulagement et de plaisir lorsqu'ils se confondirent enfin.

___________________________
_____________
____

Dans un demi-sommeil, je profitai du vol de Tiago par l'intermédiaire de ce dernier en ressentant plus que je ne le "voyais", ce qui faisait apparaître un sourire paisible sur mes lèvres. Mais le cri d'agonie de sa proie me tira définitivement de mon sommeil et j'ouvris les yeux. J'essayai de ramener davantage mes draps vers moi mais... j'avais l'impression de les avoir suffisamment tirés sans pour autant en être parfaitement recouvert. Me passant la main sur le visage pour me frotter ce dernier afin de mieux me réveiller, j'attrapai le bout des draps qui me recouvraient et les levai un peu... pour taper un bug en voyant toutes déchirures qu'ils contenaient. Puis tout me revins en tête et j'eus un petit sourire amusé en sentant tout de même mes joues se colorer. Je ne pensais pas que ça avait été à ce point pour les draps sur le coup.

Tournant la tête vers les cheveux bleus éparpillés un peu dans tous les sens d'Azylis qui me tournait le dos, je souris et me collai à elle, mon torse se posant contre son dos. Dégageant un peu ses cheveux, je caressai doucement son épaule du bout des doigts avant de l'y embrasser doucement sur toute sa longueur, humant son odeur avec délice.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Mar 30 Aoû - 2:32

........................................
__________________
.................
_____
..
.



Je commençai à peine à émerger de mon lourd sommeil (La fin du monde n'aurait pas réussi à me réveiller, j'en suis certaine) que je sentis une douce chaleur se poser contre mon dos, avant de ressentir de petites caresses forts agréables, bien vite accompagnées de doux baisers sur mon épaule.

Un petit sourire satisfait étira mes lèvres tandis que je n'esquissai aucun mouvement, faisant toujours semblant de dormir.
Au bout d'un moment, je me pelotonnais davantage contre son torse, frissonnant légèrement malgré les draps qui nous recouvraient. Autant cette nuit, un ventilateur n'aurait pas été de trop pour atténuer la chaleur étouffante qui régnait, autant là quelques degrés en plus n'auraient pas été de refus.
Ce fut lorsque la petite brise, entrée par la fenêtre ouverte, cessa que je compris l'origine de la fraicheur subitement ressentie. Finalement, il faisait bon dans cette chambre, surtout depuis que j'étais contre Akira ... Par contre, va falloir que je vérifie pourquoi l'air traverse si facilement les draps. Je me souviens qu'ils ont pas mal morflés, mais quand même pas à ce point... si ?

Alors maintenant, on vas voir combien de temps il va mettre avant de comprendre que je suis déjà réveillée... aller, je parie à 20 !

1... 2... 3... 4... 5...


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Mar 30 Aoû - 21:53

Je posais doucement mes lèvres sur son épaule en évitant de faire trop de mouvements qui pourraient la réveiller tout en guettant le rythme de sa respiration pour justement savoir quand elle serait réveillée. Lorsqu'elle se cala davantage contre moi, j'attendis quelques instants pour voir si sa respiration allait redevenir régulière et longue comme lorsqu'elle dormait mais elle resta trop irrégulière, signe qu'elle ne dormait plus.

Faisant glisser ma main le long de son bras, je finis par la poser sur sa taille tandis que mes lèvres parcouraient son épaule avant de se poser sur son cou dont je humai l'odeur en fermant les yeux avec un sourire paisible. Puis, je continuai de dévier la tête pour poser mes lèvres sur sa nuque en faisant doucement glisser ma main le long de sa taille.

Je "vis" de nouveau ce que voyait Tiago. Il était en train de guetter la surface de l'eau du grand lac. Lorsqu'il aperçut des bulles remonter à la surface, signe que le poisson qu'il guettait était tout proche, il plongea une de ses serres dans l'eau pour essayer de l'attraper. Mais il loupa son coup et il ne parvint qu'à s'arroser lui-même. Je le "sentis" secouer la tête de frustration, ce qui m'arracha un sourire amusé.

Je reposai mes lèvres dans le cou d'Azylis tandis que ma main glissait doucement jusqu'à sa jambe avant de commencer à remonter. A travers la vision de Tiago, je pouvais "voir" sans avoir besoin d'ouvrir les yeux qu'il faisait super beau aujourd'hui et la température était une parfaite température d'été. A être encore couché à une heure que je supposais être avancée en bonne compagnie et avec ce temps, j'avais l'impression d'être en vacances et ça faisais du bien. Je me sentais tellement bien que mon ventre... ronronna.

...

Je rouvris les yeux en fronçant les sourcils d'incompréhension.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Mer 31 Aoû - 2:45

Malgré toutes les stimulations de cette nuit, ma peau réagit quasiment instantanément aux caresses et aux baisers d'Akira, me donnant la chaire de poule et des frissons sur sa surface. N'ayant pas la moindre intention de faire un quelconque effort pour le moment, je restai immobile, savourant le doux réveil qu'il m'offrait. Les yeux fermés, je profitai pleinement de ses caresses sur mon corps, de ses baisers sur mon épaule puis dans mon cou, de son souffle se déposant doucement sur ma peau.

J'étais vraiment bien. Même un missile s'écrasant dans la cour en bas n'aurait pas suffit à me donner la volonté nécessaire pour briser cette petite bulle de bonheur tout simple. Comme quoi, ça ne tient pas à grand chose...
Je lâchai un soupir d'aise, abandonnant par la même occasion mon petit jeu : j'avais dépassé le 20 depuis belle lurettes, et ça n'avait finalement aucune importance. Je me laissai m'enfoncer dans une douce léthargie, pas somnolente du tout, plutôt apaisée, calme et sereine. J'avais l'impression que cette pièce était coupée du monde, dans un espace temps bien loin des problèmes de la vie quotidienne.

C'est avec un petit sourire que j'accueillis le "bonjour" habituel de Fenrir, m'apprenant par la même occasion qu'il faisait agréablement frais près de la cascade, et qu'il avait croisé Tiago pendant sa partie de chasse. Sans avoir besoin de mots, seulement des sensations, des sons, des images et même des odeurs, il me raconta sa matinée, tandis que je partageai avec lui cette sérénité qui m'enveloppait. C'était comme si nous étions ensemble près de l'eau. Peut être qu'Akira était capable d'une telle chose à présent, qui sait ? Je lui souhaitais, car c'était vraiment un expérience unique.
Finalement, nos esprits se séparèrent lorsque Fenrir décida de faire un tour dans la vallée, et je réintégrai la chambre d'Akira. Au sens figuré bien sûr. Pile au moment où celui-ci reposait ses douces lèvres dans mon cou. Si j'avais été un chat, je suis certaine que je serais en train de ronro...

...

J'ouvris mon oeil gauche en entendant un son inattendu... un son que j'avais imaginé à l'instant même. Lentement, je me tortillais afin de pouvoir passer ma main dans mon dos et la poser sur le torse d'Akira. J'y ressentis des vibrations caractéristiques, mais qu'on attendait plutôt de la part d'un félin...

- C'est toi qui fait ça ?
demandais-je, toujours surprise.

Curieuse, je passais sous la couette et roulais sur moi même afin d'être face au torse d'Akira et posai mon oreille dessus. C'était bien ce qui me semblait... Akira ronronnait ! Enfin, avait ronronné, puisque là c'était fini (dommage d'ailleurs)
A cette constatation, je pouffai de rire contre son torse.

- Et tu sais comment ça s'est arrêté ? demandais-je après avoir légèrement soulevé les draps afin de voir son visage, le regard rieur.

Ce réveil restera unique dans ma mémoire.


Dernière édition par Azylis le Mer 31 Aoû - 4:25, édité 1 fois


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Akira le Mer 31 Aoû - 4:06

Sur le coup, je gardai le silence, arrêtant même de respirer en me demandant si ce son aurait pu passer pour un gargouillement de mon ventre (et priai même pour que ce soit le cas) mais plus j'y repensais, plus j'étais certain que j'avais bel et bien ronronné. Non mais c'est quoi ce nouveau truc qui me tombe dessus? Depuis quand je ronronne comme un chat? Je restai immobile en espérant qu'Azylis n'avait rien entendu ou aurait prit ça pour un gargouillement. Mais en la sentant poser sa main sur mon torse, comme pour vérifier quelque chose, je sus que c'était foutu.

"Euh..."

Pendant un instant, je fus tenté de dire "non" mais je savais que même moi je n'y aurais pas cru. Je tentai de trouver une explication qui tienne la route expliquant que j'ai pu produire un son qui "aurait été semblable à un ronronnement" mais ne trouvai rien avant qu'elle ne s'éclipse sous les draps. D'ailleurs sur le coup, j'écarquillai les yeux de surprise et un peu de peur, me demandant ce qu'elle fabriquait. Mais elle ne fit que poser sa tête contre mon ventre (enfin "que", avec ce qui venait de ce passer, ce n'était pas vraiment le mot approprié).

Lorsqu'elle releva les draps pour me questionner, je me sentis rougir de honte et détournai le regard.

"Je sais même pas comment ça a démarré et rigole pas, c'est pas drôle." Terminai-je en attrapant les draps pour cacher sa tête dessous avant qu'elle ne réponde quoi que ce soit.

Malgré moi, j'essayai de reproduire un ronronnement mais tout ce que je réussis à faire fut un son étouffé dans ma gorge que je m'empresser de racler et le second son que j'émis fut un véritable gargouillement cette fois. Baissant les yeux sur la masse que formait Azylis sous les couvertures, j'eus une expression gênée et emmerdée en voyant les déchirures qui s'y trouvaient, dévoilant certaines parties de son corps et du mien.

"Ça... Ça se passe comment pour avoir de nouveaux draps?"
Finis-je par demander d'une voix hésitante et en évitant de regarder en direction de son visage caché.

A travers un trou, je remarquai que même le matelas avait subit des dégâts. Ben punaise, heureusement que ça avait commencé directement sur le matelas! Si on avait dû "traverser" la pièce avant d'y arriver j'aurais limite dû la faire réparer... encore.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Azylis le Jeu 1 Sep - 2:00

De nouveau recouverte par les draps, je continuais de me marrer sans chercher à me retenir.

- Mais je me moque pas... je suis de bonne humeur, nuance ! Mentis-je honteusement (c'est mal de mentir !). Roooh, sois pas gêné comme ça ! C'était mignon comme bruit ! (même si je ne sais toujours pas comment t'as fais ton compte ni pourquoi).

Je profitais d'être sous les draps pour remettre la main su mon cache oeil (vous ne pensiez tout de même pas que j'étais parvenue à le garder en place ? Il a bien vite dégagé, croyez-moi...). Je repérai enfin un des lien dépassant de sous l'unique oreiller survivant, et récupérai mon cache-oeil pour le remettre. Autant dire que c'était pas simple à cause des draps.
A peine avais-je serré le noeud qu'un son totalement différent du ronronnement se fit entendre au niveau de son... estomac cette fois. Un son tout aussi significatif, ce qui me fit de nouveau rire. Ce type, il doit avoir un vortex à la place de l'estomac... le peu de fois que je l'avais vu manger, je me rappelle que c'était quantitativement impressionnant. Alors après une nuit entière de jeun (hormis un petit jus d'orange de rien du tout), il doit crever la dalle le pauvre.

Je me tortillai pour refaire surface, et posai mon menton sur mes bras croisés pour regarder Akira.

- Ne te prends pas le chou pour les draps et le matelas. Suffit de prévenir la personne en charge du linge today. Et franchement, tu n'as pas à te sentir gêné, leur sacrifice était nécessaire : je préfère que ce soient eux qui soient dans cet état que ma peau...

Après un bref silence, je dégageai les draps de moi pour dévoiler mes hanches... striées de 4 griffures.

- ... Enfin... à peu de chose près... complétais-je, pas gênée le moins du monde, plutôt amusée.

Je tournais de nouveau mon regard pétillant de malice vers lui, avant de l'embrasser sur la clavicule.

- Thanks for the night... murmurais-je tout bas, les lèvres toujours à proximité de sa peau, ma main posée sur son bassin. Je devrais peut être je m'excuser pour ça, repris-je après une petite pause, en caressant de l'indexe le suçon fait la veille, mais comme je ne le regrette absolument pas, je n'en prendrais pas la peine...

N'empêche, ce ronronnement m'intriguait ! Tandis que je restais pelotonnée contre Akira, je réfléchis à ce qui avait pu le provoquer. Si on se référait à moi, c'était l'ambiance, le calme, la sérénité du moment, ses caresses y étant pour beaucoup. L'ennuis, c'est que si je fais pareil, je risque de ne pas arriver aux mêmes résultats... mais je tentais le coup quand même.

- Ferme les yeux et détend toi...

Je me surélevais légèrement afin que son oreille soit à peu près au niveau de mon coeur, et j'enserrai doucement son visage contre moi. Avec l'autre main, je caressai doucement ses cheveux et sa nuque, tandis que je déposai de légers baisers sur ses tempes.

Si ça ne marche pas, je tenterai le massage... mais j'ai envie de le réentendre ronronner !


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: T'es prêt pour ma petite expérience ? Meuh oui tout se passera bien ! {/!\}

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum