{/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Mer 3 Aoû - 19:25

Une fois dans la rue, je regardai rapidement de quel côté je devrais passer pour trouver à manger le plus rapidement. Je n'aimais pas la perspective de laisser Akira seul dans cet état, je ne voulais pas qu'il fasse foirer la mission en partant se défouler sur ce type. Non seulement ça ne règlerais en rien le problème de toutes ces filles décharnées, mais en plus je commençais à me demander le rôle exact de notre homme dans ce bâtiment. Tout était flou... Il nous faudra attendre ce soir.

Me dirigeant vers la gauche, je prenais bien garde à dissimuler mon regard et mes yeux bleus en prime. J'avais remarqué, au cours de mes (rares) sorties en ville, que les femmes ne regardaient pas droit devant elles, et les hommes avaient parus choqués et agacés de me voir les regarder dans les yeux. De plus, mes yeux bleus me valaient d'être dévisagée par tout le monde, ce qui ne me plaisait pas. Autant jouer profil bas, même si l'idée de m'aplatir devant des hommes ne me plaisait guère. Je marchais rapidement, surveillant où était Akira. Il paraissait faire les cent pas dans la chambre, ce qui ne m'étonnais guère. Il était tellement en colère qu'il cherchait par tous les moyens à se calmer. Je devait rentrer au plus vite pour le surveiller. Je sentais Kestrel soupirer.

# Que veux-tu qu'il lui arrive ? Tu lui as interdit de bouger, il sait les risques qu'il encourt à te désobéir.

J'allais répondre à Kestrel lorsque je ressentis dans l'énergie vitale d'Akira une forte modification au niveau de sa main. Plusieurs fractures... Pourtant il ne bougea pas de la chambre. Regardant mon Animae, je n'eus pas besoin de mot pour lui faire comprendre ma pensée. J'achetais rapidement de quoi manger, vérifiant qu'il nous restait suffisamment de roupies pour finir le voyage. Nous devrions être large... Me dépêchant de rallier l'hôtel, je grimpai les escaliers quatre à quatre pour arriver dans ma chambre. Je m'arrêtais un instant, découvrant avec surprise la table effondrée au sol. Il avait eu de la chance que les os de sa main soient seulement brisés, et non pas broyés...

Prenant le sac dans une main, je levai l'autre au dessus de la table en morceaux. Le bois reprit forme et une table identique à la précédente se tenait devant moi. Je sortis mon repas, et pris celui d'Akira pour le poser sur le bureau. Le voyant concentré sur l'écran, je baissai les yeux vers sa main.

_ Que t'a fait cette pauvre table ?

Je m'appuyai sur le bureau et lui fis un signe de la main pour qu'il me donne la sienne, ce qu'il fit de mauvaise grâce vu son expression de mécontentement. En temps normal je ne l'aurais surement pas fait, mais si il devait intervenir sa blessure l'handicaperait. Une fois tous les os ressoudés, je reposais sa main sur le bureau et partis sortir un livre et un casse-tête chinois de mon sac, avant de m'assoir à la table. Entamant mon repas, je relevai le regard vers Akira.

_ Il vaut mieux que tu sois entier pour intervenir ce soir si besoin s'en faut. Je te relais lorsque tu en as assez.

Je repris mon repas ensuite, me préparant à une longue fin d'après-midi passée en majorité dans le silence. J'avais de toute façon de quoi passer le temps.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Mer 3 Aoû - 20:24

Je me retournai lorsque j'entendis la porte de la chambre s'ouvrir et lorsque je fus certain que c'était Mana, je retournai aussitôt devant l'écran de l'ordinateur pour éviter d'avoir à la regarder (si je le fais, je vais rougir de honte et comme je n'ai pas cinquante prétextes d'avoir honte devant elle, elle comprendrait rapidement à quoi je pense). Je regardais l'écran sans trop le regarder. En fait, je guettais surtout le moindre son de là où se trouvait Mana qui m'alerterait sur le genre de réaction qu'elle aurait en voyant l'état de la table (ou plutôt ce qu'il en restait).

Je finis par entendre un drôle de bruit mais je n'arrivais pas à distinguer ce que c'était. J'essayai de regarder ce qui se passait à travers les reflets que je voyais dans zones sombres de l'écran mais je ne vis rien de bien net et je finis par me retourner pour voir la table entièrement réparée, comme neuve. Sur le coup, je restai un moment sous l'effet de surprise à me demander comment elle avait fait ça si bien, si vite avant de me souvenir qu'elle maîtrisait le Bois et là je compris tout.

Je tournai la tête vers la poche qu'elle posa sur le bureau et qui sentait la nourriture (ce fut à ce moment-là que mon estomac se mit à gargouiller). Je hochai la tête sans la relever vers Mana.

"Merci." Lui répondis-je en concentrant mon regard sur la poche.

Je détournai aussitôt les yeux vers l'écran lorsqu'elle me demanda pour la table.

"Euh... rien. J'étais énervé et... elle devait être vieille. J'ai pas fait exprès, désolé."
Répondis-je en me sentant plus con qu'autre chose et ayant l'impression d'être un gosse de dix ans justifiant à sa mère une connerie qu'il venait de faire pour ne pas se faire engueuler.

Lorsque je la vis tendre la main pour que je lui donne la mienne, je fronçai les sourcils, n'ayant aucune envie de me faire soigner. Alors que je m'apprêtais à secouer la tête pour refuser, je me dis que de toute façon, j'aurais fini par la faire soigner tôt ou tard, après tout c'est ma main, celle dont je me sers le plus qui plus est, et que si je voulais autant que possible éviter les occasions de la regarder en face, il valait mieux accepter et je lui tendis donc ma main de mauvaise grâce.

"Merci." Lui dis-je tout de même lorsqu'elle eut terminé.

Lorsque reposa ma main avant de s'éloigner, je pliai et dépliai cette dernière, tout de même content de ne plus ressentir la douleur avant d'ouvrir la poche qui contenait mon repas avec un visage aussi neutre que possible mais les yeux écarquillés, limite fous tellement j'avais faim et mourais d'envie de vider cette poche de son contenu (en plus Tiago était en train de dévorer la carcasse de je ne sais quel animal et même si son repas ne m'emballait pas, le faitde le sentir manger me donnait encore plus faim).

Je me mordis la lèvre inférieure lorsque Mana expliqua en quoi c'était mieux que ma main soit guérie, frustré de savoir qu'elle avait raison. Je me contentai de hocher la tête avant d'attaquer mon repas.

"D'accord." Répondis-je lorsqu'elle dit qu'elle me relaierait lorsqu'en aurais marre de jouer les vigiles.

Je mangeai tranquillement en continuant de regarder l'écran mais sans parvenir à empêcher mes yeux de virer à l'ocre chaque fois que je voyais ce pauvre type, signe que je n'étais plus aussi furieux que tout à l'heure mais toujours en colère contre lui chaque fois que je le voyais.

Je passai ensuite une partie de l'après-midi à le regarder sans qu'il ne se passe quoi que ce soit d'intéressant. Au début, en voyant que je commençais à m'ennuyer, j'avais décidé de tuer le temps en sortant ma Dague-Objet Précieux de son étui et la lancer en l'air pour lui faire faire un tour sur elle même avant de la réceptionner dans ma main (à côté de l'ordinateur, avec le bol que j'ai, j'aurais fini par renverser la Dague dessus). Puis, lorsque même comme ça, je commençais à somnoler, j'avais demandé à Mana de prendre le relai, ce qu'elle fit le reste de l'après-midi pendant que je restais assis et adossé sur le rebord de la fenêtre.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Mer 3 Aoû - 22:04

Je pris le relai lorsqu'Akira me le demanda, observant pendant le reste de l'après-midi l'homme qui tournait dans sa maison, visiblement impatient. Cette réaction me dégoutais presque, mais je me forçais à ne pas m'énerver outre mesure. Un sur deux, c'était déjà suffisant, je me devait de rester calme pour assurer la fin de la mission. Appuyée sur mon poing fermé, je m'ennuyais ferme en surveillant l'heure, afin de ne pas être en retard sur l'horaire. Je me retenais de jeter de rapides coups d’œil à Akira, le sachant appuyé sur le rebord de la fenêtre, plus ou moins rêveur.

Une demi-heure avant le rendez-vous, je me levais et attrapai mon short, mon débardeur et mes cuissardes noires, avant de me diriger vers la salle de bains pour me changer rapidement. M'attachant les cheveux en un chignon serré, je revins dans la chambre en vérifiant que l'homme n'avait pas bougé. J'enfilais mes mitaines noires, avant de glisser deux dagues dans mes cuissardes avant de me tourner vers Akira.

_ Surveille-le, Kestrel reste avec toi pour avoir un contact. Ne bouge pas d'ici sans que je ne t'en ai donné l'ordre. Si besoin est, j’interviendrais toute seule, d'accord ?

J'ouvris la fenêtre et sortis sur le toit, en priant pour être la plus discrète possible. Un peu d’appréhension m'envahit ne sachant pas ce que j'allais trouver là-bas. Je me tournai vers Kestrel qui était perchée sur le rebord de la fenêtre. Pas la peine qu'elle me parle pour que je sache qu'il fallait que je fasse attention. Souriant légèrement, je partis tranquillement avant de me fondre dans le décor, sautant rapidement et silencieusement de toits en toits. Je repris le même chemin que la dernière fois, cependant en me camouflant le plus possible. Lorsque j'arrivai sur le toit de l'immeuble de l'homme, je pris une grande inspiration et avisa une branche bien placée. Prenant mon élan, je sautai dans le vide avant de crocheter la branche au dessus de celle que je voulais atteindre. Me posant souplement, je m'accroupis dans l'ombre, avant de me placer pour avoir une vue imprenable sur la chambre de l'homme. Je sortis l'oreillette que j'avais pris tout à l'heure de ma poche et la mis, satisfaite de voir que rien n'avait été déréglé.

Maintenant il me fallait attendre.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Mer 3 Aoû - 22:54

Je passai le reste de l'après-midi à regarder l'extérieur, résistant à l'envie que j'avais d'aller voler au cas où Mana aurait eu besoin de moi entre temps. Je passai la plupart du temps à penser à diverses choses : a me demander si un jour j'aurais deviné que je me retrouverais dans ce genre de situation, à repenser à ma vie avant Valhalla, ma vie depuis Valhalla, à certains moments je partais dans mes rêveries éveillées et je passai un petit moment à m'assoupir sans m'en rendre compte. Mais à d'autres moments, je tournais les yeux vers Mana mais à chaque fois que je la voyais, je ressentais la même frustration et je me dépêchais de détourner le regard.

Lorsque Mana se leva pour manifestement se changer, je descendis de mon perchoir pour prendre le relai sur l'écran d'ordinateur. En m'installant, je me surpris à regretter qu'il n'y ait pas qu'une seule pièce finalement dans cette chambre et inévitablement, j'eus un flash de Mana me faisant un striptease. Ce fut un son anodin d'un des micros placés chez l'autre con qui me ramena à la réalité, un sourire rêveur aux lèvres. Je jetai un rapide coup d’œil vers la porte de la salle de bain pour être sûr qu'elle ne m'avait pas vu (de toute façon, elle n'est pas Télépathe, elle ne pourrait pas savoir à quoi j'ai pensé pour avoir ce genre d'expression).

*...*

*Chut.*

Lorsque Mana revint dans la chambre et que je vis sa tenue... je dus avaler ma salive pour reprendre mes esprits. Je la préférais avec les cheveux détachés mais là, j'étais plus content qu'autre chose qu'ils soient chignon (j'aurais carrément bugué avec la bouche entrouverte et là j'aurais eu mon quota de honte pour le reste de ma vie). Je m'empressai de reporter mon attention sur l'ordinateur.

Ne pas tourner la tête pendant qu'elle continuait de se préparer était vraiment dur (bon sang, vivement que cette mission se termine). Je me contentai de hocher nerveusement la tête lorsqu'elle me dit de rester ici et de continuer à surveiller l'écran, bien content de ne pas avoir à l'accompagner.

"Bon courage." Dis-je rapidement en fixant l'écran sans le regarder.

Ce ne fut que lorsqu'elle passa par la fenêtre que je tournai un dernier regard vers elle avant qu'elle ne disparaisse. Je levai la tête en l'air en lâchant un long soupir. Bon sang que c'est dur la vie.

Je reportai ensuite mon attention sur l'écran et ce sale con. Quelques minutes plus tard, des coups furent frappés à sa porte et je me redressai d'un coup (j'avais fini pas m'affaler sur la chaise) et fixai l'écran avec attention, sentant mon cœur commencer à accélérer ses battements. Je fronçai les sourcils en voyant une fille entrer. Le type s'installa sur le canapé et j'écarquillai les yeux en voyant la fille... commencer à lui faire un show.

"Sale type." Marmonnai-je en commençant à me sentir de plus en plus furieux, les poings et les dents serrés.

J'avais de plus en plus envie de lui faire subir ce qu'Anikeï me faisait subir pendant mes entraînements. Lorsque la danseuse fut suffisamment près de lui, il en profita pour attraper son bras en se relevant et la seconde d'après, elle était immobilisée. Le type finit par sortir un revolver et le pointa vers la fille.

"Je vais le tuer!!" Criai-je en me levant d'un bond et en agrippant les bords du bureau.

Mes ongles et mes dents se changèrent de nouveau en griffes et en crocs sous l'effet de la colère. Je jetai un rapide coup d’œil à Kestrel. Un seul mot de Mana et je vais saigner cet enfoiré. Comment il peut oser faire ça à ce genre de femme? Il ne croit pas qu'elle en bave assez comme ça non? Et comment il peut se permettre de faire ça alors qu'il sait qu'on le surveille?

J'écarquillai les yeux. Et s'il faisait ça justement parce qu'il savait qu'on le surveille?


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Mer 3 Aoû - 23:45

Je regardai l'entrée de la jeune fille en silence, me forçant à écouter ce que disait l'homme. Je le regardai s'installer sur le canapé pendant que la jeune fille faisait son numéro. Je serrais les poings avant que ma main glisse vers ma cuissarde où se cachait mon poignard. Lorsque l'homme l'attrapai et lui pointai son revolver sur elle, je dégainai mon poignard et me précipitai en avant, échauffée par les cris d'angoisse de la pauvre jeune fille qui ne comprenait rien. Je l'entendis alors parlez en hindi. Je ne comprenais pas tout, mais il paraissait appeler quelqu'un, ou plusieurs personnes, avant de se tourner vers la jeune fille qui pleurait maintenant pour lui parler plus doucement. Je pus alors comprendre ce qu'il lui disait : Il lui disait de ne pas s'inquiéter, qu'il ne lui ferait pas de mal et qu'elle devait répondre à ses questions pour que son cauchemar s'arrête. Je me stoppai net, observant deux hommes en uniforme arriver.

# Kestrel, tu empêches Akira de bouger, crève-lui les yeux dans le pire des cas !

Je regardai l'homme reculer légèrement et ranger son arme, avant de sortir une plaque et de lui montrer. Je ne pouvais pas voir ce que c'était, mais elle était tournée vers la caméra, de sorte que Kestrel put me confirmer que c'était une plaque de policier. L'indien se tourna ensuite vers les deux hommes, pour s'adresser à eux en hindi. Fronçant les sourcils, je compris enfin la conversation.

- Merci pour les caméras, allez vérifier l'entrée pendant que je lui parle.

Il croyait... Tout se mettait en place dans mon esprit. Il ne voulait pas démasquer le Valhalla, mais un réseau de prostitution... Sûrement mondial, et non pas seulement sur l'Inde, et ses recherches avaient du inquiéter l'Ecole... Je reculai légèrement alors que l'homme s'accroupissait près de la jeune fille, retournant dans l'ombre. Je pris mon téléphone et appelai Akira sur le champ.

_ Tu as compris ? Il n'a rien a voir ni avec l'Ecole, ni avec cette maison close. On a fini notre mission.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Jeu 4 Aoû - 0:36

Je serrai les poings en le voyant murmurer je ne sais quoi à la fille. C'est ça, profites-en pour te sentir tout puissant. Sans ton flingue je suis sûr que même un drôle arriverait à le mettre k.o. Je n'arrêtais pas de regarder successivement l'écran et Kestrel, espérant à chaque fois que ce dernier allait me faire un signe comme quoi je pouvais aller tuer ce salaud mais il ne faisait rien du tout.

Soudain, deux hommes en uniformes entrèrent dans l'appartement, me surprenant assez pour que je daigne me calmer un peu. On aurait dit des flics ou un truc comme ça (pour moi, tous ceux qui ont ce genre d'uniforme, ce sont des flics, gendarmes, policiers, crs et tout le tremblement ça va ensemble). Le mec qu'on surveillait recula et rangea son arme avant de sortir... une plaque de policier. J'écarquillai les yeux de surprise.

"Qu'est-ce que..."

Pourquoi il a une plaque de policier? Puis je tiltai au moment où je le vis s'adresser sans soucis aux deux flics qui étaient rentrés. C'était un flic infiltré! Et pour qu'un flic infiltré se rende à un endroit tel qu'une maison close, ça voulait dire...

"Il voulait faire fermer le bordel."
Soupirai-je en me laissant retomber sur la chaise et recouvrant mon apparence normale.

Et voir notre homme s'accroupir près de la fille d'un air rassurant me confirma que c'était un truc dans ce goût là. Je sursautai en sentant mon portable vibrer. Je le sortis de ma poche pour voir qui c'était. Mana.

"Oui?" Dis-je en décrochant.

J'allais répondre que oui, j'avais compris (enfin je crois) mais je restai surpris par la fin de sa tirade. C'est vrai? On a fini? La mission est finie? Ça veut dire qu'on va pouvoir rentrer? Oh mazette, elle a mal commencé mais elle a plutôt bien fini cette journée!

"D'accord. Tant mieux."
Répondis-je avec un soupir de soulagement.

Finalement, tout se finissait bien.

"A plus tard dans ce cas." Dis-je avant de raccrocher.

Je laissai ma tête retomber en arrière en lâchant un long soupir, me sentant tout de même coupable d'avoir pensé de telles choses sur ce flic, mais en même temps, c'était la preuve qu'il avait plutôt bien joué son rôle. Mais maintenant c'est terminé. Plus qu'une nuit et demain on rentre à Valhalla.

Je restai un long moment avachi sur la chaise du bureau.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Jeu 4 Aoû - 1:03

Je rangeai mon portable et me levai souplement, m'étirant avant de relever le regard. Il me fallait remonter sur le toit. Je m'aidai de mon pouvoir pour créer une cale sur le tronc et récupérer ma position initiale sur le toit de l'immeuble. Je regardais rapidement l'heure qu'il était, avant de sourire : nous avons réussi notre mission avant la tombée de la nuit et en quelques jours seulement. Malgré la tension qui avait habité ces quelques jours, rien n'avait entravé notre progression... Même si au final, nous nous étions trompé. Je rejoins souplement le toit d'en face avant de rebrousser chemin jusqu'à l'hôtel.

Une fois devant la fenêtre de ma chambre, je l'ouvris et sautai par dessus le rebord pour atterrir dans ma chambre. Je souris à Kestrel, avant de m'avancer vers mon sac pour attraper mon paquet de cigarettes et récupérer la housse du matériel de surveillance. Je me redressai et posai le tout sur le bureau.

_ Tu peux éteindre tout ça, que je puisse ranger tout cela. On ira récupérer les caméras et micros demain, lorsqu'il ne sera plus là. Je pense qu'il sera au commissariat.

Une fois que tout fut débranché et rangeai, je partis m'appuyer contre le rebord de la fenêtre et allumai une cigarette. La journée avait été pleine de surprises, bonnes comme mauvaises, et j'avais bien besoin de décompresser. Fermant les yeux un instant, je repensais au Valhalla et à son calme. J'avais hâte d'être revenue chez moi.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Jeu 4 Aoû - 1:36

Lorsque j'entendis du bruit au niveau de la fenêtre, je tournai la tête pour voir ce que c'était et vis Mana rentrer dans la chambre. Je finis par me redresser sur la chaise (je devais avoir l'air d'un gros avachi devant son écran, le bide en moins). Je regardai tout ce qu'elle posa sur le bureau, me demandant dans un premier temps ce que c'était avant de vite tilter.

"Ok." Répondis-je en hochant la tête en commençant à déplacer la souris de l'ordinateur pour pouvoir éteindre ce dernier.

Lorsque tout fut éteint, je laissai à Mana le soin de tout ranger, ne voulant pas ranger n'importe comment, surtout qu'il me semblait qu'elle était plus ou moins maniaque et avec les maniaques, à la moindre petite faute d'entretien, on se fait incendier comme si on avait cassé le truc en question. Ce ne fut que lorsqu'elle se redressa après avoir tout rangé que je réalisai que j'avais passé tout ce temps à la regarder. Je sortis mon portable de ma poche, prenant un air aussi naturel que possible.

Je haussai les sourcils en la voyant sortir une cigarette. J'aurais parié qu'elle ne fumait pas. Je ne sais pas trop pourquoi je pensais ça, peut-être à cause du côté végétarien je ne sais pas, mais j'étais quasiment certain qu'elle ne fumait pas. Bon sang, si j'avais su, j'en aurais fumé une, voir plusieurs, bien avant! Comme j'étais sûr qu'elle ne fumait pas, je ne voulais pas lui imposer l'odeur du tabac. J'en profitai donc pour sortir mon paquet de ma poche avec mon briquet. J'ouvris le paquet, retirai une cigarette directement avec les dents avant de refermer le paquet. J'allumai la cigarette avec mon briquet avant de ranger ce dernier et la paquet dans ma poche.

Je tirai une bouffée avant de souffler un nuage de fumée en l'air, commençant enfin à me détendre. J'attendis un moment en gardant le silence au cas où Mana annoncerait qu'on avait encore quelque chose à faire pour la mission ou pour préparer le retour. Mais elle resta tout aussi silencieuse. Seul le son de nos souffles à chaque fois que l'un de nous soufflait sa fumée se faisait entendre... jusqu'à ce que mon ventre ne se mette à gargouiller. Je plaquai aussitôt ma main libre dessus.

"Je vais faire un tour et me trouver un endroit où manger." Finis-je par annoncer.

J'eus un moment d'hésitation, puis, me doutant de ce qu'elle dirait, je finis tout de même par proposer :

"Vous voulez venir?"

Je me doutais qu'elle dirait non, j'attendais toutefois qu'elle réponde et lorsqu'elle aura refusé, je lui demanderai au moins si je peux prendre la carte de crédit de l'école pour me payer le repas (non seulement j'avais la dalle du siècle mais en plus, j'étais fauché).


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Jeu 4 Aoû - 2:09

Je profitais du silence qui régnait dans la pièce une fois qu'Akira eut allumé sa cigarette, retenant un sourire au souvenir de son regard qui ne m'avait pas quitté lorsque je rangeais l'ordinateur. J'avais l'impression d'être continuellement dans des montagnes russes avec lui. Une fois tout se passait bien, j'en oublierais presque ce que je pouvais lui reprocher, et l'instant d'après un mot, un geste voire même un regard rendait tout électrique. Mais même lorsque tout allait bien une gêne étrange subsistait. Une gêne que je n'aimais pas. C'était pour cette raison que j'avais aussi hâte de rentrer.

Lorsque son ventre brisa le silence, je me retins de rire et me contentai de le regardai, amusée. Je hochai la tête lorsqu'il me parlait d'aller manger et me dirigeai vers le tiroir ou je gardai les billets -Une carte bleue était trop pistable, et avec les Heren Istarions déserteurs il fallait se montrer prudent- lorsque je m'arrêtai net pour me tourner vers lui.

Il venait de me proposer de l'accompagner. Un doute m'effleura l'esprit : qu'attendait-il comme réponse ? Voulait-il sincèrement manger en ma compagnie, ou était-ce une simple politesse, une forme de galanterie ? Il pourrait parfaitement en être capable. Après quelques secondes d'hésitation, je pris le reste de notre argent et lui donna, avant d'attraper mon sari posé sur mon lit et de l'enfiler. Me tournant de nouveau vers Akira, je nouai mes cheveux en une natte.

_ Je veux bien oui. Merci pour cette invitation.

Je me dirigeai ensuite vers la porte de ma chambre, attrapant les clés et créant un pic en bois sous ma natte pour Kestrel, attendant le brun. Si il comptait sur moi pour dire non, c'était une occasion de plus pour l'embêter. Sinon... C'était vraiment gentil a lui. Même si en quelque sorte ça n'était pas lui qui payait.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Jeu 4 Aoû - 13:32

Je fus assez surpris de voir qu'elle me regardait plus avec amusement qu'autre chose lorsque mon ventre gargouilla. Je ne sais pas trop à quel genre de réaction je m'attendais de sa part en fait mais ne pas la voir se montrer... "hostile" avec moi, ça me faisait bizarre. Bon en même temps, je ne vois pas pourquoi elle m'aurait fusillé du regard, après tout, ce n'était pas moi qui avais décidé de faire ce bruit, mais je n'étais plus sûr de rien avec elle maintenant.

Je haussai un sourcil, interrogateur, lorsqu'elle me donna l'argent sans un mot. Je dois l'interpréter comment au juste? Ça veut dire "Prends ça au cas où j'oublierais en attendant que je me prépare." ou simplement "Non mais j'ai pas envie de te répondre." ou alors elle me prend pour un gros radin (alors que je ne suis pas radin, je suis fauché!) et ça veut dire "Ça va, t'en fais pas : le voilà ton argent."?

Mais elle finit par aller chercher un... mince, je n'ai aucune idée de comment ça s'appelle ce genre de truc. On va dire une très grande écharpe qu'on met sur le corps. Je fronçai légèrement les sourcils. Elle se prépare pour sortir ou... J'écarquillai les yeux de surprise lorsque j'entendis sa réponse mais m'empressai de les refermer pour cligner avec, comme si j'avais eu une sorte de poussière dans l’œil.

"D'accord." Me contentai-je de répondre avec un léger sourire.

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle accepte mais en même temps, si je lui avais proposé, c'est que ça ne me dérangeait pas qu'elle m'accompagne. Je fonçai un peu ma peau pour qu'elle soit de la même couleur que celle des habitants du coin (après tout, le réceptionniste avait vu Mana entrer en compagnie d'un Indou et non d'un Japonnais) puis me dirigeai à mon tour vers la sortie de la chambre, les mains dans les poches. Mine de rien, j'étais assez flatté qu'elle accepte, surtout après les tensions qu'il y avait eu depuis le jour où il avait été décidé qu'on partirait ensemble pour cette mission.

Nous sortîmes de l'hôtel et dès que nous fûmes à un endroit suffisamment éclairé, j'en profitai pour redonner progressivement mais discrètement à ma peau sa couleur d'origine (il n'y avait plus qu'auprès du réceptionniste que j'avais besoin de faire semblant d'être du coin maintenant). Je n'étais pas encore assez habitué à ce genre d'endroit pour arriver à différencier les boutiques des maisons ou des restaurants. Il fallait dire que c'était un endroit assez pauvre donc forcément, ils n'avaient pas les moyens de travailler les lieux et tout se ressemblait un peu, mais comme j'avais ma véritable apparence, je pouvais me permettre de montrer que je regardais tous les coin avec curiosité comme l'aurait fait n'importe quel touriste.

Puis soudain, je m'arrêtai sur place devant l'entrée d'un bâtiment. Je n'avais pas pu remarquer grand chose à cause de la foule autour de nous mais j'avais senti! Ça sentait à la nourriture! Et de la nourriture variée. C'était le genre d'endroit qu'on cherchait. L'eau à la bouche, je m'apprêtais à demander à Mana si cet endroit lui irait mais quelqu'un me percuta. Je me tournai pour apercevoir que c'était en fait une petite fille. Elle était en train de pleurer et semblait complètement perdue. Tout en pleurant, elle n'arrêtait pas de répéter "ammān". Je ne savais pas ce que ça voulait dire mais vu la situation, je supposais qu'elle appelait sa mère ou son père ou quelque chose dans le genre.

Je regardai tout autour de nous, à la recherche d'une personne qui semblerait chercher quelque chose ou quelqu'un d'un air affolé. La première personne que je vis avec un air affolé fut un type courant à toute allure, suivi de près par deux flics. Mouais à mon avis ce n'est pas lui que je cherche. Puis j'aperçus une femme affolée qui accostait tous les passants qu'elle pouvait en leur demandant quelque chose mais à chaque fois, la personne questionnée secouait la tête. Ça, ça sent la mère demandant désespérément à tous les passants s'ils n'ont pas vu son enfant qu'elle a perdu.

Je pris doucement la main de la petite avec un sourire rassurant. Au début, elle commença à paniquer mais je finis par m'agenouiller devant elle, toujours avec mon sourire rassurant.

"
Ammān." Finis-je par lui dire en pointant du doigt la direction où j'avais vu la personne susceptible d'être sa mère.

En un instant, la petite passa des pleurs au grand sourire rayonnant (j'ai jamais compris comment ils font pour passer d'un état à un autre si facilement). Tout en me redressant, j'eus un flash d'une femme en larmes disant "Tu te rends compte, il m'a laissée tomber. Partir comme ça après quinze ans de vie commune et... wouah une pomme!!!" S'exclama-t-elle comme si elle venait de voir Superman pour de vrai.

Je revins à la réalité en levant les yeux en l'air, les sourcils froncés. J'ai des flash de plus en plus bizarres ces derniers temps. Comme si une fille pouvait passer des pleurs à la fascination pour une pomme. Enfin si... il y en a une qui pourrait le faire : Asuka. Enfin bref, nous nous dirigeâmes vers la femme qui questionnait désespérément tout le monde en priant pour que je ne la perde pas de vue au dernier moment.

Lorsque la gamine l'aperçue, elle poussa une exclamation avant de se jeter sur elle. Ouf j'avais vu juste! La mère s'approcha ensuite de moi avec un grand sourire soulagé et reconnaissant et me sortis toute une série de mots sans que je n'en comprenne aucun mais je fis genre de tout saisir pour éviter de casser mon moment de gloire (de toute façon, elle devait sans doute dire qu'elle me remerciait, qu'elle avait été inquiète, qu'elle avait à peine tourné les yeux qu'elle avait disparu et tutti quanti).

"C'est rien."
Lui dis-je en anglais avec un sourire rassurant.

Puis je revins vers Mana, devant l'entrée du restaurant.

"Désolé pour le contretemps." Lui dis-je avec un petit sourire d'excuse.

Lorsque nous fûmes décidés à finalement manger dans ce restaurant, nous y entrâmes. Alors que je regardais autour de nous pour voir s'il y avait une table de libre, j'aperçus la mère et la gamine de tout à l'heure entrer à leur tour. J'eus un sourire amusé qu'elle me rendit lorsque nous comprîmes qu'en fait, on allait au même endroit avant de reprendre mes recherches.

Je finis par repérer une table vers le fond de la salle et je la pointai du menton à Mana puis nous nous y rendîmes. Une fois installé, je jetai un œil à la carte ais ne comprenant pas un seul mot de ce qui était écrit dessus, je regardai Mana avec une mine désolée.

"Quand on viendra prendre notre commande, vous pourriez traduire "deux menus du jour" pour moi s'il vous plaît?"


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Jeu 4 Aoû - 16:21

Regardant autour de moi en marchant aux côtés d'Akira, je cherchai des yeux un restaurant tandis qu'Akira repris sa teinte de peau normale. Je ne l'en empêchai pas, notre mission était terminée et il n'avait plus besoin de passer pour un indien. Pour ma part, j'aimais bien la tenue que je portais, qui, même si elle était complexe, était confortable. De plus, le bleu du tissu me plaisait vraiment. il faudrait que je pense à ne pas l'abimer pour en faire un souvenir... Souriant légèrement, j'attrapai le pendentif que m'avait offert Akira. J'avais deux souvenirs d'Inde pour être exacte.

Je rangeai rapidement mon collier sous mon sari pour baissai les yeux vers la petite fille en pleurs qui venait de percuter Akira alors que nous étions arrêtés devant un restaurant. Je compris qu'elle cherchait sa mère, et m'apprêtai à l'aider lorsqu'Akira s'accroupit et cherchait à la rassurer. Souriant, je le laissai faire en cherchant où pouvait être sa maman. Je crus la remarquer et vis qu'Akira l'avait repéré lui aussi. S'éloignant de moi, il partit rapporter la petite fille à sa mère. Je relevai le regard vers le ciel, soucieuse. La pauvre femme avait du être tellement désemparée lorsqu'elle avait perdue sa fille de vue... Être mère devait être terriblement dur. S'inquiéter sans cesse pour un petit être qui dépendait de vous pour vivre, je ne sais pas si je pourrais y parvenir. Lorsqu'Akira revint, nous rentrâmes dans le restaurant, suivis par la mère et sa petite fille. Je laissai faire Akira, m'asseyant à la table, en face de lui.

Prenant le menu, je repérai rapidement des crevettes au curry, curcuma et bananes, avant de relever le regard vers le jeune homme. Haussant un sourcil, je hochai la tête d'un air entendu. Deux menus du jour... Et j'imaginais qu'il n'allait pas prendre que ça pour manger. Il allait couter cher à l'Ecole si il continuait à se rythme. Relevant le regard vers le serveur qui venait d'arriver, je lui donnait notre commande avant de me tourner de nouveau vers Akira.

_ Content de rentrer au Valhalla ?


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Jeu 4 Aoû - 18:20

Je lui adressai un sourire reconnaissant lorsqu'elle hocha la tête pour passer ma commande à ma place (je pense que j'aurais fini par me faire comprendre et à la passer mais ça aurait sans doute été assez laborieux, il valait mieux que Mana s'en charge). Pendant que Mana passait la commande, je regardais un peu autour de nous, plus par curiosité qu'autre chose (de toute façon, je ne comprenais rien de ce que Mana et le serveur disaient). La plupart des gens qui se trouvaient dans la salle ne semblaient pas particulièrement riches, ce qui n'était pas vraiment étonnant. Je vis même un gars en train de glisser ses couverts dans sa manche, j'eus un sourire amusé.

Je reportai mon attention sur Mana lorsqu'elle me questionna et restai un moment perplexe. C'est une question piège c'est ça? Rah j'ai horreur de ce genre de question! Si je réponds "oui", ça pourrait vouloir dire "J'en avais marre d'être avec toi." et si je dis "non" ça pourrait vouloir dire "J'en aurais bien profité un peu plus" (et là, c'est la journée portes ouvertes pour les sous-entendus que ça pourrait entraîner).

"Euh... Assez oui. L'Inde, ça fait un trop gros changement d'un coup par rapport aux autres endroits où j'étais déjà allé." Finis-je par lui répondre avec un sourire gêné.

"Et vous? Quoique après toutes les missions que vous avez dû faire, ça ne doit plus faire grand chose maintenant, si?" Lui dis-je en faisant tourner mon couteau entre mes doigts pour m'occuper les mains.

"D'ailleurs, vous étiez allée où pour votre première mission? Enfin... si vous ne voulez pas en parler, c'est pas grave." Lui dis-je avec un petit sourire.

Mine de rien, j'avais le cœur qui battait à cent à l'heure. Pour le moment, ça se passait bien mais après tous les changements d'ambiance qu'il y avait eu depuis qu'on était parti de Valhalla, je guettais le moindre signe indiquant que ça allait mal tourner et comme les autres, je ne les avais pas senti arriver, je stressais de ne pas voir l'éventuel prochain.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Jeu 4 Aoû - 18:42

J'écoutai sa réponse, ne regardant pas spécialement autour de moi. J'avais appris à ne pas dévisager les gens, ou même de relever trop fréquemment le regard. Simple habitude que j'avais gardé de ma jeunesse, même si je ne la supportais pas. Tant pis, ça n'était pas important. Je haussais les épaules à sa première question.

_ Tout dépend. J'aime parcourir le monde, souvent seule, pendant longtemps. Je fais la plupart des missions de surveillance, des missions à long terme qui m'éloignant pendant parfois six mois de Valhalla. Mais j'aime revenir là-bas, retrouver le cocon rassurant des montagnes et revoir mes amis.

Même si ce cocon avait, à long terme, le terrible défaut de m'étouffer. Il fallait que je parte, c'était une nécessité pour ne pas éclater. Mais cela, Wendy le comprenait... Et Farfaya aussi. Avant. M'efforçant d'afficher un air neutre, je me concentrai sur sa seconde question. Ma première mission... Je réfléchis un instant, plongeant dans mes souvenirs. Je passai des paysages d'Orient au soleil du sud de l'Europe, avant de finalement m'arrêter sur la grisaille anglaise.

_ C'était une mission à Londres, en plein automne. Il a plu pendant tout notre séjour, nous y sommes restées pendant deux semaines. Je ne me souviens plus de la nature de cette mission, mais je me souviens bien que j'étais avec Ambre, la Valar que tu as vu dans la salle du Conseil lorsque nous sommes partis.

Je m'arrêtai de parler au moment où le serveur arriva avec les plateaux, posant mon assiette de crevettes devant moi et hésita pour savoir où il devait poser le deuxième plat du jour. Il partit finalement, et je souhaitais bon appétit à Akira avant de commencer à manger mon repas. Kestrel s'est caché dans les plis de mon sari, sur mes genoux, et j'émiettais discrètement de du pain pour qu'elle puisse manger. Après avoir fini de manger, j'attendis un petit moment avant de voir que le serveur ne revenait pas. Levant les yeux au ciel, je me levai de ma chaise et Kestrel retrouva son perchoir dans mes cheveux. Demandant l'argent à Akira, je lui montrai le comptoir du menton.

_ Ne bouge pas, je n'en ai pas pour longtemps.

Je me dirigeai ensuite vers ledit comptoir, attendant que le serveur ne soit plus occupé pour régler notre diner.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Jeu 4 Aoû - 20:36

Je retins une grimace lorsqu'elle précisa qu'elle préférait les missions à long terme et souvent seule. Ça avait vraiment dû l'emmerder que l'accompagne pour celle-là alors. Mais bon, ça je ne peux pas le lui reprocher : elle est comme ça c'est tout et puis c'était sans compter qu'on était déjà en froid avant cette mission donc elle n'avait dû qu'être agacée que je l'accompagne. Mais j'eus tout de même un sourire lorsqu'elle décrivis plus ou moins indirectement ce qu'était Valhalla pour elle.

Londres? Lorsqu'elle dit ça, j'eus aussitôt l'imagine d'une cabine téléphonique rouge à l'esprit. Je fis une petite grimace lorsqu'elle dit qu'il avait plu pendant tout le séjour, en même temps en automne, ce n'était pas surprenant mais ce n'était pas de chance pour autant (sauf si elle aime la pluie bien sûr, il y a des gens qui ont une sorte de fascination pour la pluie. J'ai toujours trouvé ça bizarre mais comme je provoque toujours ce genre de réaction lorsqu'on découvre combien j'aime les armes blanches (et encore, ils sont loin de se douter à quel point), je préfère ne pas porter de jugement).

Je commençai à froncer les sourcils lorsqu'elle prononça le nom d'Ambre. C'est qui ça déjà? Ça me dit quelque ch... Ah oui voilà c'est ça : la cinquième Heren Istarion, celle de feu si je me souviens bien!

"D'accord. Pas de chance pour une première mission la météo." Répondis-je avec un sourire.

Le serveur finit par arriver pour nous apporter nos repas. Je lui adressai un regard désolé en le voyant embêté pour mon deuxième repas. Tout en mangeant, je regardais avec envie l'assiette de Mana (bah quoi? J'ai vraiment faim), mais malheureusement, elle avait l'air bien décidée à tout avaler (j'espère qu'elle prendra assez kilos pour être emmerdée!). C'est là que je remarquai qu'elle émiettait discrètement du pain sur ses genoux. Je fronçai les sourcils mais ne parvenais à rien voir à cause de la table mais grâce à mon nouvel odorat, je repérai l'odeur de Kestrel sur ses genoux et je compris le pourquoi du comment.

Je regardai ma fourchette et son contenu avec un sourire rêveur. Ah là là, ce que c'est beau la vie d'oiseau quand même. Si seulement un jour je pouvais faire semblant d'être l'Animae de...

*Ta fourchette.*

*Hein? Ça a un Animae une fourchette? Depuis quand ça...*

*Regarde ta fourchette, carcasse empaillée va.*

"Merde!"
M'exclamai-je en voyant ma fourchette à moitié retournée et son contenu tomber sur moi.

Heureusement, grâce à Tiago, je l'avais vu au dernier moment et j'eus le temps d'écarter les jambes avant que ce que je comptais avaler ne tombe sur la chaise.

"Pfffffff!" Soufflai-je de soulagement avant d'attraper ma serviette pour essuyer la chaise.

Le reste du repas se passa sans soucis majeur à part que j'évitais de regarder Mana tellement j'avais honte (surtout que je ne pouvais pas dire à quoi je pensais en rêvassant comme ça). Je commandai trois desserts et vidai trois bouteilles différentes (et un pichet d'eau à cause d'un plat avec un sauce un peu trop forte à mon goût).

Lorsque nous nous levâmes de table, je me tapotai le ventre avec un grand sourire satisfait. Ah ben punaise, ça fait du bien un bon repas! Je hochai la tête avec un sourire lorsque Mana annonça qu'elle allait payer.

"Ok, j'attends à la sortie."
Dis-je en me dirigeant vers ladite sortie.

Pendant que j'attendais Mana, je croisai la mère et sa filles qui sortaient à leur tour (en même temps, on était rentré en même temps, normal qu'on finisse à peu près en même temps). Sauf que la mère commença à me parler avec un sourire ravi tandis que la gamine me regardait timidement. Je retins difficilement une grimace. Super, maintenant que je lui ai fait croire que je comprenais ce qu'elle disait, je me retrouve comme un con à la voir me parler sans percuter un seul mot de ce qu'elle... puis je tiltai.

J'écarquillai progressivement les yeux d'horreur tandis que mon cœur tentait de battre le record du monde de vitesse en commençant à me faire mal à la poitrine. Je sentis mes bras et mes jambes se mettre à trembler tandis que je regardais successivement la gamine qui me regardait toujours aussi timidement puis sa mère qui me regardait désormais avec curiosité. J'avalai ma salive mais ça passa assez mal tellement j'avais la gorge nouée. J'avais l'impression que j'allais avoir la nausée. Ma respiration se faisait de plus en plus bruyante et irrégulière.

La mère me dit quelque chose que je ne compris pas, sans doute un truc du genre "qu'est-ce qu'il y a?" mais j'avais l'impression de ne plus pouvoir parler. La seule chose que je réussis à dire fut :

"Pardon."

Je me mordis la lèvre inférieure en fermant les yeux, comme si je me retenais de pleurer. Puis je dégainai ma Dague-Objet Précieux et la plantai dans la gorge de la petite. Elle eut le temps de pousser un cri avant que je ne retire la Dague de son cou et qu'elle tombe au sol. Cinq secondes plus tard, elle était morte.

La mère me regardait d'un air terrifié et lorsqu'elle commença à crier à son tour, je sortis l'un de mes revolvers à la cross violette et argent et lui tirai une balle dans la tête, ce qui ne fut pas difficile vu la distance qui nous séparait. Son corps tomba à son tour au sol et tomba sur celui de sa fille. Je regardai les corps, totalement incapable de bouger, tremblant de tous mes membres, les yeux déformés par la peur, ce que les gens à l'intérieur du restaurant ne pouvaient voir car j'étais dos à l'entrée.

Ce ne fut que lorsque j'entendis une multitude de voix, parfois même de cris, autour de moi que mon corps se remit à m'obéir et je m'enfuis à toutes jambes. Dès que je me retrouvai dans une ruelle, je me cachai rapidement derrière un conteneur à poubelles et me transformai en un grand Corbeau pour vite prendre mon envol.

Je ne savais pas où j'allais, je savais à peine ce que je faisais. Je n'arrivais plus à penser à quoi que ce soit, ni à comment j'avais fait ça, ni même pourquoi j'avais fait ça, ni même si j'avais eu tord ou raison de le faire. La seule chose à laquelle je pensais était que je l'avais fait et j'avais déjà les images de la fillette puis de la mère tombant chacune leur tour au sol, à la couleur et à l'odeur du sang qui s'échappait de leurs corps. Puis la séquence recommençait.

Je fermai les yeux en secouant la tête mais rien à faire, les images ne cessaient de défiler dans ma tête et mon cœur battait si fort que j'en avais mal à la poitrine. J'avais tellement mal que je poussai un grand croassement au-dessus des toits de la ville.

Lorsque je repris à peu près mes esprits, je remarquai que mes ailes m'avaient conduit jusqu'à la fenêtre de ma chambre d'hôtel. Je l'ouvris (je ne l'avais pas verrouillée) et entrai à l'intérieur. Je ne pouvais pas le voir mais mes yeux n'arrêtaient pas de passer d'une couleur à une autre tellement j'étais perdu. J'avais l'impression d'avoir été à la fois acteur et spectateur de ce qui venait de ce passer. Je n'arrivais pas à croire que j'avais pu faire ça. C'était la première fois que je tuais quelqu'un de sang froid mais non seulement j'avais tué deux personnes mais j'avais aussi tué une enfant! Une petite fille qui devait à peine savoir parler correctement!

Sentant une violente nausée remonter, je me retournai et me penchai sur le rebord de la fenêtre pour vomir dehors. Je pris une inspiration avant de vomir une seconde fois. Je restai un instant penchai au rebord de la fenêtre, toussant par moments.

"Qu'est-ce que j'ai fait?"
Finis-je par murmurer.

Ne supportant pas le goût que j'avais dans la bouche, je me dirigeai vers mon sac à dos et en sortis une bouteille de Sake. Je l'ouvris en bus trois gorgées. Mon cœur continuait à battre rapidement et fort contre ma poitrine et mes yeux changeaient si souvent de couleur qu'ils commencèrent à me faire mal ainsi qu'à la tête. Je plaquai ma main sur mes yeux pour me forcer à les garder fermés et essayer de les soulager. Mais à peine fus-je dans le noir que la scène me réapparut et je serrai les dents.

"Putain!" Criai-je en lançant la bouteille qui explosa contre le mur près de la porte.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Jeu 4 Aoû - 21:38

Lorsque l'homme me donnait l'addition, je cherchai pendant un moment la somme exacte avant de tendre le tout au serveur. Alors que je me tournai vers la sortie, j'entendis un cri suivi d'un coup de feu. J'ouvris de grands yeux horrifiés en voyant un jeune homme brun debout devant les deux corps de la petite fille et de sa mère. Je cherchai une prise sur le comptoir pour m’accrocher, tellement je tremblais. J'avais l'impression que j'allais m'effondrer devant le spectacle que je voyais. Autour de moi tout le monde, après un instant de silence, s'était mis à crier et les serveurs étaient en train d'appeler la police. Mais je n'entendais plus rien de tout ça. Je restai, les yeux fixés sur la silhouette d'Akira, qui s'en allait en courant. Kestrel gonflait de volume de colère.

# Suis le.

Elle partit en volant sur le champ, alors que je marchais d'un pas tremblant vers la sortie. Je poussai la porte, toujours tremblante, avant d'enjamber les deux corps inertes sans broncher. Je ne voyais plus rien ou presque en face de moi, seulement l'énergie d'Akira qui fuyait, qui fuyait je ne sais où.

Je ne tremblais pas de peur, ou de déception. Je tremblais de rage et de colère. Je marchais rapidement en suivant cette petite ordure, repensant avec dégout à ce qu'il avait fait, à ce que j'avais pu penser de lui avant. Une mère... Et sa fille. Il n'avait aucune considération pour l'âme humaine ? Il en était arrivé là alors ? Je n'avais qu'une foutue envie : le tuer, mais avant ça lui faire subir la pire des souffrances possibles. Je voulais le voir par terre devant moi, souffrant le martyre et me regardant, en train de mourir doucement et en souffrance. Je voulais revivre la même scène qu'il y a quelques années. Cela faisait terriblement longtemps que je n'avais pas envie de tuer quelqu'un.

Je rentrai dans l'hôtel d'un pas ferme, passant dans le hall sans accorder un regard à personne et grimper les marches quatre à quatre. Devant la porte de la chambre de cette enflure, je pris un de mes couteaux et ouvris la porte à la volée... Manquant de me prendre une bouteille sur la tête. J'entrai en furie dans la chambre, fermant la porte avant de plaquer Akira contre le mur, la main plaquée contre sa gorge et la lame de mon couteau sur son ventre. Je le fixais, froide et haineuse, mon regard de glace fixé sur ce visage que j'avais envie de détruire.

_ Donne moi... Une seule bonne raison d'avoir tué une mère et sa fille. Une raison, et tout de suite !... Sinon dans trois heures il te manquera des membres et tu te videras de ton sang dans cette chambre.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Jeu 4 Aoû - 22:28

Au moment où la bouteille explosait contre le mur, la porte s'ouvrait à la volée mais je l'entendis plus que je ne la vis : j’avais trop mal aux yeux et à la tête pour y voir correctement et honnêtement, je me fichais de qui c'était. Par contre, il fallait que la personne qui était entrée ressorte tout de suite. Je n'avais aucune envie de voir qui que ce soit. Je n'en avais pas la patience et je n'en avais pas la force avec ma tête qui me faisait de plus en plus mal.

Je me retournai vers la fenêtre, la main sur les yeux avant de me faire plaquer contre le mur, une main contre ma gorge et la pointe d'une lame contre mon ventre. Je ne savais pas si elle avait parlé en criant ou normalement ou en murmurant mais j'avais l'impression qu'elle venait de me hurler aux oreille avec un haut parleur tellement le son de sa voix amplifia mon mal de tête.

Je restai les yeux fermés, la tête tournée sur le côté en serrant les dents tellement j'avais mal à la tête et à la poitrine à cause de mon cœur qui me donnait l'impression de vouloir la percer pour en sortir.

"Une raison..." Répétai-je, le corps tremblant.


~D'accord. J'essaierai de te faire devenir comme moi. Mais à une condition : que tu te serves de ton Objet Précieux pour tuer une personne que tu jugeras la plus innocente possible et...~

Parce qu'elle était trop innocente. C'est parce qu'elle était trop innocente que je l'ai tuée! Et je n'ai pas supporté de voir l'expression du visage de sa mère ainsi et j'ai perdu mon sang froid et l'ai abattue pour qu'elle arrête de souffrir!

"Il n'y en pas de bonnes pour toi." Finis-je par lui répondre en essayant de maintenir les tremblements dans ma voix mais sans succès.

"Et il n'y a que deux personnes qui ont le droit de me couper les membres." Murmurai-je en sentant la colère prendre le dessus sur toutes les différentes sensations, parfois contradictoires, que je ne cessais de ressentir.

Profitant d'avoir les deux mains de libres, je sortis rapidement mes revolvers de leurs étuis pour poser le canon de l'un sur sa poitrine, l'autre contre sa tempe. Je rouvris les yeux et tournai la tête pour faire face à la sienne et lui rendis son regard, mes yeux de nouveau de couleur transparente comme s'ils étaient faits de glace à cause de la rage que je ne cessais de sentir monter en moi au fur et à mesure que je continuais de la voir devant moi alors que je voulais rester seul.

"Et tu n'es pas comprise dans le lot. Donc ne commence pas à te prendre pour ce que tu n'es pas, contrairement à Anikeï, tu n'es pas mon maître alors fous-moi la paix et DÉGAGE!" Dis-je, d'abord en un murmure puis progressivement en criant, mes dents changées en crocs.

Elle a beau être Valar, elle ne représente rien du tout pour moi et contrairement à ce qu'elle a l'air de croire, elle n'est pas toute puissante et même un Domë pourrait la tuer avec un revolver dans les mains. Et là, elle m'énervait tellement que je peinais à retenir mes indexes d'appuyer sur les détentes.

*Akira! Calme toi!*

*LA FERME!*


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Jeu 4 Aoû - 23:08

Ma prise sur sa gorge se resserra instantanément devant son semblant de réponse et le tutoiement abject qu'il venait d'employer. Je laissai un silence lourd suivre après son cri avant de sourire amèrement et cruellement. Je ne lâchai pas les yeux transparents de l'être ignoble en face de moi, résistant à l'envie de les lui arracher. Son regard me rendait folle... De rage. Et ses deux revolvers ne me faisaient pas peur. Kestrel, enfermée dehors, était affolée.

# Mana, fais attention, je t'en prie fais attention !

Mais je ne l'écoutai pas. Je ne l'écoutais jamais lorsque j'étais folle de colère, que j'avais envie de tuer quelqu'un. Et je voulais plus que jamais tuer l'être que j'avais en face de moi. J'appuyai un peu plus la lame contre le ventre de l'ordure que je m'obligeais à garder vivante encore un peu.

_ Je ne suis heureusement pas ton maître jeune con. Si je l'étais j'aurais honte, tellement honte que je t'aurais abattu sur le champ.

Je le fixai toujours, méprisante, alors qu'un mélange étrange d'émotions tumultueuses bouillonnait en moi et me rendais de plus en plus rageuse. Je voulais lui arracher la tête rien que pour le ton qu'il avait employé pour me parler.

_ Je te ferais ce que bon ME semble, Valhalla n'a pas besoin d'un deuxième psychopathe. Autant te maitriser tant que je te tiens.

Mes épaules tressautèrent légèrement alors qu'un rire amer s'échappait de ma gorge. Je haïssais cet homme autant que je l'avais détesté, lui. Lui qui m'avait donné des ordres pendant plusieurs années, m'avait traité comme moins que rien. Jamais plus je n'avais accepté un seul ordre. Et ça n'était pas ce cafard qui n'avait jamais rien vu de la vie et qui méprisait celle des autres pour suivre la voie d'une des pires âmes qui vivent sur Terre qui allait le faire maintenant.

_ Reparle moi, comme tu l'as fait, redonne moi encore une fois un ordre et je commence par ta langue. Compris ?!

Je n'avais fait que murmurer mes paroles, sans jamais élever la voix mais ma voix allait de paire avec mon regard de glace. Je n'aurais aucune pitié pour cette enflure.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Ven 5 Aoû - 3:17

En temps normal, son sourire ne m'aurait pas fait plus d'effet que ça mais cette fille m'énervait tellement que tout ce qui venait d'elle était pour moi une chose de plus à critiquer et à détester. Du coup, son fichu sourire qui ne faisait que démontrer la trop grande assurance en elle qu'elle avait qui la poussait à croire qu'elle valait mieux, était plus forte et j'en passe qu'elle ne l'était en réalité ne fit que m'énerver davantage et je serrai les crocs.

Je ne bougeai pas lorsque je sentis sa lame s'appuyer davantage sur mon ventre, pas parce que je craignais qu'elle me blesse avec mais parce que je craignais qu'elle me blesse avant que je n'ai le temps de me blesser avec cette lame avant elle. Du coup, je restai immobile, essayant de sentir si la moindre goutte de sang avait coulé sur mon ventre mais je ne sentis rien et en conclus donc qu'elle n'avait pas encore pris cet avantage sur moi car je préférais largement m'ouvrir le ventre moi-même plutôt que la laisser me faire ce coup. Et depuis qu'Anikeï m'avait forcé à me couper la main moi-même, ce n'était pas une blessure au ventre que j'allais redouter de m'infliger.

Je continuai à soutenir son regard couleur glace que je mourrais d'envie de faire fondre en les lui brûlant. Si seulement ma salive avait été acide, je lui aurais craché au visage sans hésiter. Plus je la regardais, plus je la détestais et voulais lui couper les bras et planter une lame dans sa gorge en l'y laissant plantée pour être bien sûr que son pouvoir de Guérison n'arriverait pas à la sauver.

"Ça n'aurait pas été la peine : avec un maître comme toi, j'aurais crevé dès la première mission, voir avant. Peut-être que ça t'aurais ouvert les yeux et t'aurait donné la bonne idée de te suicider. T'aurais au moins fait une action utile, à supposer que tu ne te loupes pas sur ce coup-là aussi." Lui répondis-je d'une voix sifflante.

Ce qui m'énervait également c'était qu'en plus de la détester, je sentais que je ressentais quelque chose d'autre qui m'aidait à la fois à la détester davantage tout en m'en empêchant un peu mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus et le fait que je ressente ça devant elle ne faisait que me faire la détester davantage. Je serrais les crocs si fort que j'avais l'impression qu'ils allaient se briser sous la pression.

Puis, tout en gardant les crocs aussi serrés, mes lèvres s'étirèrent progressivement pour finir par afficher un large sourire carnassier.

"Hé... Hé... Hé hé... Hé hé hé... Hé hé hé hé hé hé... AH AH AH AH AH!" Me mis-je à rigoler franchement.

"Parce que tu crois que tu me maîtrises là?" Dis-je d'une voix basse, proche du murmure, mais vraiment amusée et plus mauvaise que je ne l'aurais cru.

J'abaissai le canon du revolver pointé sur sa poitrine sur la lame de son couteau et tirai dessus. Je ressentis un nouveau pincement au cœur en entendant le cri de la lame à travers le son émis par le métal au contact de la balle, mais au moins, la violence du choc avait fait lâcher la prise de cette sale pourriture goinfrée de prétention, prétention que seul un Humain peut avoir.

Dès que le contact entre la pointe de la lame et mon ventre fut rompu, je profitai du moment de déstabilisation pour échapper à sa prise sur mon cou et m'éloigner du mur. Je restai un instant sans bouger, les revolvers pointés sur elle.

"Contrairement à ce que tu crois, tu n'es pas la Déesse toute puissante que tu crois être pauvre conne. Tu n'es qu'une simple Valar. Une Valar comme n'importe quel autre Valar, ni plus ni moins. Et tu es surtout une humaine, que ça te plaise ou non." Lui dis-je sans réussir ni même chercher à cacher le dégoût qu'elle m'inspirait dans la voix.

"Et je te parlerai donc comme à une humaine comme les autres et te donnerai autant d'ordres que je jugerai nécessaire."

J'eus un petit ricanement sans joie en haussant les épaules avant de ranger mes revolvers dans leurs étuis. Elle ne vaut même pas la peine que je perde mon temps à essayer de la tuer (car je savais que même si j'essayais de le faire, je n'avais aucune garantie d'y arriver).

"Et si ça ne te plaît pas, c'est pas plus mal, après tout je t'avais dit de me foutre la paix."
Lui dis-je en essayant autant que possible de ne pas crier bien que mon ton devenait assez haut par moments tellement cette fille m'énervait.

"Et quand tu menaces quelqu'un, évite de le faire planquée derrière tes armes et tes pouvoirs pour avoir l'air plus crédible."
Crachai-je sur son hypocrisie avant de me retourner et me diriger vers la sortie de la chambre, bien décidé à me trouver un endroit tranquille où passer la nuit, qui promettait d'être blanche, seul.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Ven 5 Aoû - 18:26

Concentrée sur ma prise, je me pris cependant se plein fouet sa réplique cinglante. Rien ne transparaissait ni dans ma poigne, ni dans ma posture, ni dans mon regard. Pourtant j'avais envie de hurler, de lui tordre le cou, tellement ma douleur était forte. Nicolae... Tous mes souvenirs, tous ses regards, ses sourires, ses rires... Tout se mélangeait pour devenir une complainte ignoble et accablante, représentation de la culpabilité qui m'habitait depuis si longtemps. Avais-je été un si mauvais maître ? Dans l'obscurité de la pièce et de mon cœur, je perdis pendant quelques secondes la notion du temps et de l'espace. Pendant quelques secondes, le visage doux de Nicolae se superposa à celui de cette petit ordure que je tenais. Ma prise se desserrai imperceptiblement.

C'était fou comme leur traits étaient semblables. Seuls les yeux était différents. Mais toute la différence était là.

Je ne tins ni compte de son rire, ni de sa question, et recouvrai entièrement mon esprit lorsqu'il tira dans ma lame et s'échappa vers la sortie. Je fis rapidement volte-face, renonçant immédiatement à prendre mon deuxième couteau que je n'aurais pas le temps d'atteindre, encombrée par mon sari que je ne pouvais pas m'attarder à enlever. Je ne bougeai pas plus, prenant à peine garde aux revolvers pointés sur moi. Ce n'étaient pas deux pauvres balles qui allaient me faire peur... Je m'arrêtai sur sa posture, parfaite quoiqu'un peu instable, tout comme l'esprit de ce tordu. Je mourrais d'envie de lui sauter dessus... Pour le tuer. Mon premier sentiment me hurlait de lui arracher le cœur et de le lui faire bouffer -Même si c'était impossible- mais quelque chose d'autre, de plus profond et ténu, me l'en empêchait. Et ce second sentiment prenant de l'ampleur, ce qui fis redoubler ma rage. Je ne pris même pas la peine d'imprimer ce qu'il me disait, ses pauvres paroles ne pouvant plus me faire de mal après ce qu'il venait de me dire.

De toute façon je ne voyais pas en quoi je devais prendre en compte sa pauvre tirade. Il était donc si faible ? Il n'avait vraiment aucune force de caractère, s'il devait calquer ses réactions et ses paroles sur un autre être au lieu de se construire lui même une personnalité et un point de vue. Il était faible et complètement idiot, s'il n'était pas capable d'appliquer ce qu'il disait. Ce présomptueux osait me faire la leçon planqué derrière ses deux flingues, et c'était moi qui n'avait pas l'air crédible ? Il aurait pu me faire pitié si je ne le haïssais pas autant. Lorsqu'il rangea ses revolvers et se tournai vers la sortie, je bougeai enfin. Mauvaise idée de tourner le dos à l'ennemi. Si ton "maître" ne t'a pas appris ça, alors il est encore plus mauvais que moi petit con. Je me précipitai vers lui et plongeai, envoyant mon talon droit dans son genou gauche. Je me redressai rapidement, tournant sur moi-même alors qu'il tombait et lui tentai de lui attraper les poignets pour l'immobiliser. Je ne savais pas ce qu'il voulait faire, se retrouver seul ou non, mais il suffisait qu'il croise quelqu'un et que l'envie lui prenne pour que nous ayons un nouveau cadavre sur le dos. Cet abruti sans cervelle avait déjà fait assez de dégâts comme ça.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Ven 5 Aoû - 22:44

Je l'entendis se précipiter vers moi mais la pièce était trop petite et la distance qui nous séparait était trop courte pour que j'ai le temps de faire quoi que ce soit et je serrai les dents avec un gémissement de douleur lorsque je reçus un coup au cartilage du genou qui me fit aussitôt plier ce dernier pour qu'il se pose au sol. Je retins un juron, ce qui ne fit que m'énerver davantage. Bon sang mais elle ne me foutra donc jamais la paix? Elle n'a pas compris que je n'en ai rien à faire d'elle, que je veux être seul?

Je n'avais pas eu le temps de me stabiliser que je vis ses mains prêtes à attraper mes poignets. J'eus le temps de dégager mon poignet gauche mais elle parvint quand même à attraper le droit. Mais je me rattrapai en profitant du moment où j'avais sauvé le gauche pour attraper son propre poignet gauche. Bien décidé à ne pas lâcher ma prise, je serrai fermement son poignet en me redressant. Nous finîmes par nous retrouver debout.

Même si j'avais une prise sur elle, je détestais l'idée de me retrouver dans une situation où je lui tournais le dos et où elle était si près de moi (en fait, vu comment on était, elle était collée à mon dos pour pouvoir garder sa prise sur mon poignet que je tendais en avant) et pourtant en même temps, j'avais envie de continuer à sentir son corps contre le mien et sentir son parfum qui m'énervait tant et cette pensée me rendait fou. J'avais envie de la tuer. J'avais envie de la tuer, qu'elle me foute enfin la paix et que je n'ai plus à supporter ces sensations si contradictoires et énervantes.

Je finis par laisser mes bras retomber le long de mon corps sans pour autant relâcher son poignet. Je fis ensuite un pas en avant jusqu'à ce qu'on se retrouve, elle les bras presque tendus en avant et moi les bras presque tendus en arrière. Puis je levai nos bras gauches au-dessus de nos têtes et j'en profitai pour faire un demi-tour sur moi-même pour pouvoir lui refaire face.

Voulant la déstabiliser, je ramenai mes mains vers moi pour me retrouver avec les avants-bras croisés sur mon torse (comme Anima, la chimère de Final Fantasy X ou les momies) et elle se retrouva contre moi, dans la même position. Et ce fut à ce moment-là que je me rendis compte que ça avait été une mauvaise idée : non seulement ça ne m'avait pas créé d'ouverture mais en plus, on était de nouveau collés l'un à l'autre et cette proximité me rendait malade et je ne la regardais qu'avec davantage de fureur, rêvant de lui avaler ses yeux.

"Fous-moi la paix sinon..."

Sauf que j'étais tellement furieux que je n'arrivais plus à réfléchir et encore moins à trouver mes mots. La seule chose que je pouvais désormais faire était de la fixer, la respiration irrégulière et forte. Puis je m'emparai de ses lèvres avec les miennes.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Ven 5 Aoû - 23:33

Je ne fus malheureusement pas assez rapide, et me retrouvai bloquée à mon tour. Je fulminais, rageant de me retrouver ainsi. Je ne supportais pas l'idée qu'il puisse me tenir ainsi, m’enserrant le poignet tellement fort que je ne pouvais pas me dégager. Je refusais cependant de le lâcher, et le suivis lorsqu'il se relevai. Je voulais me dégager de lui, m'éloigner, mais j'étais contre son dos, collée contre lui. Je voulais m'éloigner de la chaleur de son corps, de son parfum qui déjà m'enivrait, ce qui me rendait littéralement folle. Folle de douleur, à me souvenir de ce qu'il avait fait et dit, folle de rage pour les mêmes raisons et... Folle de désir, sans que je sache pourquoi. Et cette sensation que j'avais enfin identifiée me faisait enrager.

Alors que j'allais essayer de tirer mon poignet d'un coup sec, quitte à me le briser, il s'avancer, et, malgré un réel soulagement, je regrettais déjà son contact. Lorsqu'il tentait visiblement d'échapper à mon emprise, je ne le lâchai pas, préférant suivre ses mouvement plutôt que le laisser filer. Je fus soudain, sans m'en rendre compte, face à lui, à quelques centimètres seulement de son visage. Je soutins son regard transparent, aussi froid que le mien pouvait l'être en temps normal. Mais je lui rendais un regard brûlant de haine et de frustration. Je me forçai à ne pas trembler, mais son souffle glissant sur ma peau me donnait l'impression d'être brulée vive. Je parvins à remarquer qu'il n'avait pas fini sa menace, et haussai légèrement un sourcil, me jetant sur le sarcasme comme sur une issue de secours.

_ Sinon quoi ?...

Sa respiration, courte, sifflante et similaire à la mienne me troublai, et je le fixais intensément, alors que j'avais l'impression que nous étions figés dans le temps. Je n'entendais plus rien à part nos respirations et mon cœur qui battait beaucoup trop vite. J'ouvris de grands yeux, à peine surprise lorsqu'il s'emparait de mes lèvres, avant de me reculer par réflexe. Je le fixais toujours, voulant le frapper de m'avoir embrassé, mais je sentais en moi que quelque chose de brûlant, grisant venait de naître, et je n'avais qu'une envie depuis que je m'étais détachée de lui : replonger avec fureur vers ses lèvres. De ma main libre j'empoignai le col de son tee-shirt et l'embrassai de nouveau avec force, me laissant emporter. Je me détestais de réagir ainsi, comme dictée par mes instincts, mais je ne prêtais attention à plus rien d'autre qu'à son corps contre moi et ses lèvres contre les miennes.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Sam 6 Aoû - 2:04

Lorsqu'elle recula, j'eus l'impression que j'ai lorsque je me réveille subitement alors que j'étais en plein rêve ou même en plein cauchemar. J'eus un moment d'incompréhension, ne comprenant pas du tout ce qui venait de se passer. Comment j'avais pu faire ça? Ce n'était pas possible que ce soit moi qui ai fait ça. Mais dans le même temps, sans savoir pourquoi, j'étais certain qu'elle y était pour quelque chose. Je ne savais pas comment elle s'y prenait mais depuis le début, je ne cessais de la détestait mais tout en ressentant un je ne sais quoi qui était à la fois très similaire et totalement différent et maintenant que j'avais été privé de ses lèvres, je savais ce que c'était : tout en la détestant au point de vouloir la tuer, j'avais envie d'elle.

Je la regardai avec fureur lorsque je compris enfin ça, la haïssant de me faire ressentir ça. J'avais l'impression que le son de sa respiration, la proximité de son corps près du mien, son odeur et son souffle se posant sur ma peau me rendaient de plus en plus dingue. Lorsque je sentis sa main relâcher mon poignet pour attraper mon col et que ses lèvres s'emparèrent des miennes j'eus l'impression d'être totalement incapable de penser à quoi que ce soit. Tout ce que je ressentait, c'était une violente fureur et une violente envie de sentir son corps contre le mien, comme si mon esprit s'était éteint et que seuls mon corps et mon instinct décidaient de ce que je devais faire. Exactement comme lorsque je suis transformé en un animal autre qu'un Corbeau ou un Guépard.

Lui rendant son baiser sauvagement, je lâchai son poignet et posai ma main sur sa nuque et l'autre dans son dos au niveau de sa taille pour les attirer avec forcer vers moi, bien décidé à ne plus la lâcher. Sans lâcher ses lèvres, sans détacher mon corps du sien, j'avançai en la forçant à reculer jusqu'à ce qu'elle se retrouve brutalement contre la fenêtre qui se fissura un peu sous le choc mais je ne le remarquai même pas, au contraire, l'impact du choc me faisait encore plus me concentrer sur ce que mon corps voulait et je ne l'embrassai que plus sauvagement, lui mordant violemment la lèvre inférieure par moments tandis que mes mains glissaient frénétiquement le long de son corps, à la recherche de la moindre parcelle de peau qu'elles pouvaient toucher. Elles commencèrent par passer sous son sari et lorsqu'elles ne sentirent que le tissu de son débardeur elles s'y agrippèrent rageusement de frustration avant de s'empresser de glisser sous ce dernier pour enfin sentir sa peau brûlante avant de glisser vers le haut puis vers le bas le long de sa taille avec insistance tout en maintenant son corps collé au mien.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Sam 6 Aoû - 14:02

Je fermais les yeux autant pour mieux ressentir la vague de sensations qui me submergeait que pour tenter de ne plus voir ce que j'étais en train de faire, une partie de ma conscience me lancinant encore. Lorsque ses mains m'agrippèrent avec force, je crus devenir folle. Mes mains remontèrent le long de son cou pour se perdre dans ses cheveux, alors que son corps contre le mien m'électrisait. Je ne me rendis compte d'avoir reculé au moment où mon dos se cogna brutalement contre la fenêtre, mais cela ne me dérangeait pas le moins du monde. Confusément, je sentais le nœud dans mes cheveux se défaire, les libérant de la natte que j'avais fait. Je ne lâchai pas ses lèvres, ressentant plus intensément à chaque seconde ses baisers comme ses morsures, tout comme ses mains plaquées contre ma peau brûlante. Ma respiration devint rapidement irrégulière et incontrôlable, et je tirai précipitamment sur l'attache de mon sari qui m'encombrai. Celui-ci tomba au sol sans bruit, me laissant plus libre.

Je me détachai très légèrement de lui pour le plaquer à son tour contre la vitre, ne m'éloignant qu'à peine de son corps tout aussi brûlant que le mien. Je repris violemment possession de ses lèvres, alors qu'une de mes mains glissait le long de son cou, y laissant des marques de griffures due à ma frustration et à mon envie de sentir son corps contre le mien, de parcourir la moindre parcelle de sa peau, ce que son haut m'empêchait. Je frôlai rapidement le tissu qui m'encombrait, avant de finalement plaquer ma main contre son torse et de remonter lentement, avide de sa peau brûlante. Laissant à ses lèvres un instant de répit, je fis glisser les mienne le long de sa mâchoire, plongeant dans son cou pour découvrir sauvagement une nouvelle parcelle de son corps si tentateur. Une des mes jambes glissa entre les siennes alors que je cherchais à me rapprocher encore de lui qui ne m'inspirait que du dégout... Mais qui m'attirait tellement que je ne pouvais pas résister.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Akira le Lun 8 Aoû - 14:16

Lorsque ses cheveux se démêlèrent et tombèrent dans son dos, son parfum ma parvint encore plus distinctement et mon envie d'elle ne fit que s'accroître et ma capacité à réfléchir à diminuer. Il fallait que je me rapproche encore plus d'elle, que je puisse encore mieux sentir sa peau brûlante et y goûter. Même si une partie en moi me faisait ressentir un profond dégoût pour elle et tout ce qu'elle pouvait dégager, elle était largement étouffée par celle qui me faisait la regarder comme une bête affamée regardant sa proie enfin à portée, partie sur laquelle je n'avais aucun contrôle.

Lorsqu'elle se détacha légèrement de moi, j'essayai un instant de retenir ses lèvres mais sans succès, ce qui me fit me mordre l'inférieure violemment, presue jusqu'au sang. Lorsque mon dos percuta à son tour la fenêtre, je la fixai, la respiration incontrôlable, presque tremblante, avec un regard où il n'y avait rien d'humain, juste le regard d'un animal ayant repéré ce dont il avait besoin et qui n'était pas décidé à le laisser s'échapper.

Lorsque ses lèvres s'emparèrent de nouveau des miennes, je lui rendis son baiser avec autant de violence en prenant une longue inspiration, comme un soupir de soulagement en fermant les yeux pour mieux savourer le goût de ses lèvres et tenter d'oublier définitivement cette sensation de rage que je ressentais en la voyant.

Un frisson me parcourut le dos en sentant ses ongles me griffer le long du cou et mes mains se raidirent en se retenant de faire la même chose sur sa peau que je caressais inlassablement avec avidité et que mon corps mourrait d'envie de sentir contre lui, ce que ces simples morceaux de tissus m'empêchaient. Lorsque sa main se plaqua contre mon torse, j'attirai aussitôt son corps pour le plaquer contre le mien, presque par réflexe.

Lorsque ses lèvres se séparèrent des miennes pour s'attaquer à mon cou, je levai la tête en lâchant un soupir, ma respiration recommençant à devenir irrégulière. Lorsque je sentis sa jambe glisser entre les miennes, un nouveau soupir m'échappa et j'essayai de poser mes lèvres sur une partie de sa peau mais comme elle n'était plus à ma hauteur, je ne parvins qu'à atteindre l'extrémité de son épaule et j'y laissai une faible marque de morsure de frustration avant de relever la tête en me mordant les lèvres tandis que ma respiration devenait de plus en plus incontrôlable. J'avais l'impression que chaque parcelle de son corps qui touchait ma peau brûlante y laissait une marque de glace qui s'empressait de s'enflammer dès qu'elle s'en séparait.

Je fis remonter mes mains jusqu'à sa poitrine mais une fois sur place, je ne pus les y faire glisser à cause ce ce fichu débardeur qui, certes épousait bien ses formes, mais était du coup trop serré. Je restai un moment, les posées sur ses seins avant de les faire redescendre le long de son corps aussi brûlant que le mien jusqu'à le faire ressortir à l'air libre.

Lui attrapant les poignets, je la forçai à se redresser avant de nous faire faire un demi-tour. Elle finit par se retrouver contre le mur, mon corps plaqué contre le sien. Ne lâchant pas ses poignets, je plaquai ses mains au-dessus de nos têtes contre le mur avant de m'emparer sauvagement de ses lèvres. Mes mains finirent par lâcher ses poignets et glissèrent avec avidité le long de ses bras pour mieux sentir sa peau qui me faisait tant envie, puis glissèrent le long de sa taille toujours couverte par son débardeur puis le long de ses hanches couvertes par son short jusqu'à la partie dénudée de ses cuisses.

Mes mains finirent par remonter le long de ses cuisses, repassant par ses hanches avant de s'agripper violemment au bas de son débardeur. Je détachai légèrement mon corps du sien et m'empressai de relever le bas de son débardeur pour le lui retirer. Dès que ce fut fait, je le lâchai pour le laisser tomber mais empêchai ses bras d'en faire autant en attrapant de nouveau ses poignets en plaquant de nouveau mon corps contre le sien.

Je mordillai sa lèvre inférieure avant de faire glisser mes lèvres sous son menton puis progressivement de plus en plus bas le long de son cou, goûtant enfin à sa peau.


avatar
Akira




Messages : 2744
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 23 ans
Pouvoirs: Morphe d'Eau
Animae: Tiago, un Griffon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Mana le Mer 10 Aoû - 12:42

Je descendis lentement le long de son cou, bientôt arrêtée par son haut qui commençait à sérieusement m'énerver. Ma main s'y accrochait de frustration alors que je lui laissai une énième marque dans son cou. Lorsque je sentis sa morsure sur mon épaule, je n'éprouvais qu'une légère douleur aussitôt remplacée par une brûlure délicieuse. Lorsque ses mains glissèrent sur mon corps pour s'arrêter un instant sur ma poitrine, je relevai la tête, respirant de plus en plus difficilement face aux sensations qui continuaient de naître et qui tempêtaient en moi. Me laissant faire, je me retrouvant rapidement contre le mur, son corps brûlant électrisant le mien. Répondant tout aussi violemment à son baiser, je ne cherchais pas à libérer mes poignets. J'avais l'impression que chaque fois qu'il m’effleurait, me touchait ou m'embrasser, aussi sauvagement fut-il, une décharge brûlant m'irradiait la peau d'une façon tellement intense que je refusait que cela cesse.

Lorsque je me retrouvais sans mon débardeur, la fraicheur de la nuit m'atteint à peine et n'en eut pas le temps, alors que ses mains tenaient mes poignets au dessus de ma tête. Ses morsures sur ma lèvre étaient un supplice, alors que je voulais m'emparer de nouveau des siennes. Alors que je tentai de me pencher pour l'embrasser de nouveau, je soupirai et relevai la tête, le laissant tracer des chemins de feu dans mon cou. Au bout de quelques instants, je le forçais à reculer, jusqu'à ce que ses jambes frappent dans le bois du pied de lit. Dégageant mes poignets, je me détachai légèrement de lui, même si ce simple geste me coûtait énormément, pour attraper son haut et lui retirer. Je le poussai pour qu'il se retrouve sur le dos et bloquai ses poignets contre le matelas. J'étais assise sur lui, mes jambes de chaque côté de son corps. Me penchant vers lui, je l'embrassai sauvagement alors que mes mains lâchaient ses poignets pour se plaquer contre son torse, remontant jusqu'à son cou avant de redescendre lentement, avides de sentir encore sa peau brûlante. Lorsqu'elles furent arrêtées par son jean, elles s'y accrochèrent de frustration alors que je descendais mes lèvres dans son cou puis sur son torse, mes cheveux glissant le long de son corps, effleurant les endroits où j'étais passée, couvrant un instant les marques que j'avais pu laisser lorsque mon envie de lui l'emportait trop.

Lorsque je fus arrivée en bas de son torse, je remontais lentement, collant mon corps aussi, alors que mes lèvres retrouvèrent rapidement les siennes pour l'embrasser sauvagement. Je voulais plus, j'avais terriblement envie de lui, et que ce moment ne s'arrête pas. A ce moment-là, je ne ressentais plus toute la haine que j'avais pu ressentir pour lui, mais je savais qu'elle était là, et qu'une fois que je me détacherais de lui elle reprendrait le dessus.


avatar
Mana




Messages : 401
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: A peu près... 20 ans.
Pouvoirs: Guérison et contrôle du Bois
Animae: Kestrel, petit rouge gorge des plus sympatiques

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: {/!\} Hama āpakō dēkhanē kē li'ē.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum