C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Aller en bas

C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Mer 5 Jan - 20:09

Je venais de passer à l'infirmerie, comme promis à Edward, pour soigner mes blessures aux bras. J'avais ensuite décidé de retourner dans ma chambre récupérer un vieux kimono - j'en avais marre de mon jean, et ici je pouvais m'habiller comme je le voulais. J'étais revenue la veille, et j'avais encore du mal à croire à mon miracle - alors que j'aurais dû être dans l'avion me conduisant vers ma fin, j'étais ici, bien vivante... avec Edward. J'avais également réinvestis ma salle de bain, que je quittais dans un nuage de vapeur, un kimono de soie blanc et argent à la place de mon jean et de ma tunique, et je ramassais mes vêtements que j'avais semés dans ma chambre pour les poser sur mon lit. Faisant les poches de mon manteau, je tombais sur mon billet d'avion... que je posais sur mon bureau après quelques secondes de réflexion.

Etrangement, je n'étais pas encore prête à le mettre à la poubelle. Tout ça me semblait tellement étrange... trop beau pour être vrai. Quittant ma chambre, je commençais par prendre la direction des escaliers, pensant rejoindre Edward... Mais je m'immobilisais au bout de quelques pas. Personne d'autre que lui et les infirmières n'étaient au courant de mon retour... et il fallait que je parle à Reia. Que je sache ce qu'elle avait dû sacrifier pour sauver son frère. Faisant volte face dans un froissement de soie, je traversais les couloirs pour aller me planter devant la porte de Reia. Je levais une main, hésitante... et frappais quelques timides coups à la porte. Allez, c'est pas le moment de se dégonfler...


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Mer 5 Jan - 21:20

Plongée dans mon bain depuis presque une heure, je tentais de me détendre. Depuis qu'Edward était sortie de l'infirmerie, je redoutais tous les matins qui se succédaient, particulièrement le moment où j'ouvrais les yeux.
Pourtant, je n'étais assaillie que par de petite migraine désagréable, qui passaient avec un simple cachet.

Ce matin, en ouvrant les yeux, je décidais que j'avais mérité une matinée de détente. J'avais rattrapé mon retard dans les dossiers et avait été obligé de reconnaitre qu'Azylis avait fait du bon travail toute seule. Il restait encore beaucoup de dossier avec la mention "à traiter" empilés sur mon bureau, mais pour une fois, j'avais décidé de les ignorer et m'étais plongé dans un bon bain chaud avec délice.

*Akito...*
*Farfaya.*

Mon Animae échappa un grognement, alors qu'il était couché au milieu de ma chambre, prés de la cheminé ou crépité un petit feu.

Dans mon bain, je poussais un long soupir, relevais la tête et ouvrit les yeux, sondant le couloir avec ma Télépathie.
Farfaya hein? Moi qui la croyais morte depuis longtemps?
Je serais les poings dans l'eau et me décidais à sortir de mon bain, je pris le temps de passer une peignoir aussi noir que mes cheveux et détachais ses derniers, avant d'aller ouvrir la porte.

"Parce que t'es encore vivante...J'aurais pas cru."

Je haussais les épaules, la détaillant, je remarquais ses cheveux redevenu noir, son corps amaigrit. Classique, rien d'étonnant venant de Farfaya.
Je m'écartais pour la laisser entrer dans ma chambre.

"Quel bon vent?" demandais-je en m'affalant dans un de mes fauteuil, prés d'Akito.



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Mer 5 Jan - 21:48

Plantée devant la porte, je me mordis la lèvre. Si ça se trouve, elle sait déjà que je suis là, et veux juste pas m'ouvrir... ce que je comprendrais... mais qui ne m'aiderait pas. Soupirant, je me demandais vaguement à quel genre d'accueil j'allais avoir droit... peut-être une gifle... Bah, je suppose que je l'aurais méritée. Mais alors que j'allais me résigner à abandonner (pour cette fois) et faire demi tour, la porte s'ouvrit sur une Reia aux cheveux détachés et en peignoir. Je restais plantée devant elle, me demandant vraiment à quelle sauce j'allais être mangée... avant de pousser un profond soupir. Je venais de me prendre une claque, bien que ce ne soit pas tout à fait le genre auquel je me sois attendue mais bon...

- Moi non plus figure toi... et pour tout te dire, si je n'avais pas croisé ton frère par le plus grand des hasards, ce serait le cas, dis-je d'une voix neutre en la suivant dans sa chambre.

Les bras croisés, je n'approchais pas d'avantage, saluant à peine Akito d'un léger signe de la tête. Je haussais les épaules à sa question, en même temps, que pouvais-je répondre ?...

- Je voulais savoir... comment tu allais, demandais-je sans la regarder.


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Jeu 6 Jan - 11:51

Affalée dans mon fauteuil, j'attrapais un mèche de cheveux et l'enrouler autour de mon doigt.
Je levais doucement les yeux sur Farfaya alors que la fenêtre de ma chambre s'ouvrait pour laisser sortir Akito.
Il lui en voulait, presque autant que moi. Elle était au cœur du problème, si elle n'avais pas joué les grandes torturé incapable d'aimé, si elle avait accepté l'amour qu'Edward lui portait plus tôt, si elle avait ouvert la bouche, si elle lui avait demandé, il ne serait pas partis.

Et pour couronner le tout, alors qu'il était revenu vivant, alors qu'ils avaient encore une chance, elle était partis, elle avait baissé les bras, elle l'avait abandonnée.
J'avalais de travers alors que la fenêtre de ma chambre se refermais permettant à la température de remonter un peu.

Si l'on m'avait donné ne serait-ce qu'un dixième de la chance qu'elle avait eu.

"Et bien maintenant, tu va pouvoir en profiter. C'est gentil de montrer le bout de ton nez après la bataille."


Je poussais un long soupir et me relevais lentement pour me diriger vers mon dressing et en sortir un kimono vert pomme et un obi vert forêt.
Je me retournais vers Farfaya et haussais les épaules.

"Je vais très bien, comme tu le vois."

Respire Reia, te mettre en colère arrangera pas ton état.



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Jeu 6 Jan - 20:34

Je demeurais impassible alors que la fenêtre s'ouvrait pour laisser sortir Akito. Il n'avait pas répondu à mon salut, et je ne pouvais que lui donner raison... il était la moitié de Reia, je l'avais abandonné autant qu'elle lorsque j'étais partie, la laissant se débrouiller, la laissant seule se battre pour la vie de son frère, alors que j'avais fuis... pour changer. Je soutins pourtant le regard de Reia lorsqu'elle daigna enfin lever les yeux vers moi, enroulant négligement une mèche de ses longs cheveux noirs autour de ses doigts - j'avais assez fuis, assez reculé - il était temps d'apprendre à faire face. Pas trop tôt, mais il parait qu'il faut mieux tard que jamais...

Mais je baissais pourtant la tête à sa remarque. C'était exactement ça. Je l'avais laissée se battre seule pour revenir la fleur au fusil et au final m'en tirer sans une égratignure, avec un cadeau bonus - son propre frère. Je ne relevais pas la tête lorsqu'elle se leva pour aller - le devinais au bruit qu'elle faisait - chercher des vêtements dans son dressing. Je me mordis la lèvre lorsqu'elle m'assura aller très bien - comment savoir si c'était vrai ?... - redressant la tête, je la fixais un long moment, avant de détourner à nouveau le regard en soupirant.

- Je... suppose que tu m'en veux, plus que je ne pourrais jamais l'imaginer... Je sais que comme toujours, j'ai brillé par mon soutient et ma persévérance, et que j'aurais beau m'excuser encore et encore, ça ne changera rien à la situation... Je n'ose même pas imaginer ce que tu as du sacrifier pour sauver ton frère, et je comprendrais que tu ne m'estime pas digne de savoir, et je ne t'embêterais pas longtemps... Je voulais juste... te demander pardon quand même, dis-je en m'inclinant profondément devant elle.


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Jeu 6 Jan - 21:01

Elle m'exaspérais avec son air de chien battu, résignée, elle n'essayait même pas d'expliquer son geste, alors qu'avec le recul, je pouvais la comprendre, puisqu'effectivement, il avait fallu un sacrifice pour sauver Edward, sans ça, il aurait été impossible de le sauver.
Il ne c'était réveillé que parce que j'avais eu une illumination et parce qu'Azylis se sentait assez coupable pour m'aider.
Finalement, il avait mieux valu qu'elle ne soit pas là, sinon, elle ne m'aurait surement pas été aussi coopérative qu'Azylis, pire, elle aurait tout fait pour prendre ma place. Et juste pour Edward, c'était inadmissible!

*Tu es beaucoup trop gentille, tu devrais lui refilé ce Truc, c'est pas à toi de souffrir pour qu'elle soit heureuse.*

Je soupirais, allongeant soigneusement mon kimono sur mon lit et me redressait, me massant les tempes, habitude prise en un mois à peine, et pourtant, je souffrais de Ca moins qu'Edward.

*Non, parce que lui aurait été malheureux et je ne veut plus le voir triste.*

Les paroles de Farfaya me firent serrer les poings et je me retournais vers elle, droite et raide comme un I.

"Non effectivement t'as pas idée."

La colère et la rancœur se disputait la place et je devais faire de gros efforts pour garder mon calme.
Mon sang cognait contre mes tempes, accentuant doucement ma migraine. Il fallait que je me calme, mais là, moi qui perdait rarement mon sang froid, moi qui me faisait un devoir de rester impassible en toute circonstances, j'étais incapable de me raisonner.

Je n'avais qu'une idée en tête, ce n'était pas juste. Pourquoi elle. Pourquoi avait-elle eu droit à une chance et pas moi.
Alors que plusieurs questions se bousculaient. Si j'avais été à sa place, impuissante à aider l'homme que j'aime est ce que je serais rester? Est ce que j'aurais eu le courage de rester les autres se battre en vain, se faire de faux espoirs, m'en donner pour finalement assister à Sa fin, lente.

Je fis face à Farfaya les poings serrés.

"Je t'en veux pas d'être partis et t'as de la chance que se soit aussi le cas d'Edward. A ta place, j'aurais certainement fait la même chose. Si mes pouvoirs, toute ma puissance ne m'avait servit à rien, j'aurais lâché l'affaire, j'aurais certainement refusé de regarder les autres se battre pour rien, seulement pour me donner de faux espoir. Faut être honnête, Edward n'aurait jamais du se réveiller."

Je pris une profonde inspiration, mais ne pus retenir une nouvelle fois se geste devenu une habitude, pire, un tique, je me massais doucement les tempes, fermant furtivement les yeux.

"Je t'en veux pour la chance que tu as et que je n'aurais jamais et je déteste l'idée que cette chance ne soit du qu'au hasard. J'aurais préférais que tu me dise que tu revenais pour affronter sa mort."

*Reia s'il te plait calme toi, c'est douloureux.*


Je déglutis détournant les yeux, je me laissais lentement tomber sur mon lit.



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Jeu 6 Jan - 21:43

Tête baissée, cheveux devant le visage, mains appuyées sur les genoux, j'attendais sa réponse - qu'elle quelle soit, je l'accepterais. Mais son calme apparent m'inquiétait pourtant - je m'attendais à des regards noirs, des reproches, peut-être même à ce qu'elle me hurle dessus, me dépeigne en long, en large et en travers mon inutilité et ma lâcheté... Elle demeurait plus ou moins impassible, me coupant toute possibilité de savoir ce qu'elle pouvait réellement penser, bien que je me doute que quoi qu'il arrive, ce n'était certainement pas très glorieux à mon égard.

Elle prit son temps avant de me répondre, déposant soigneusement son kimono au pied de son lit avant de pousser un profond soupir. Je me recroquevillais un peu plus lorsque je l'entendis se détourner vivement pour me cracher ces mots à la figure, ces motrs si vrais... dont je ne pouvais connaitre le sens profond. Parce qu'elle ne me dirait jamais ce qu'elle avait du faire pour sauver Edward, je le savais, et je ne m'en sentais que plus coupable... plus pitoyable. Je demeurais immobile, attendant qu'elle se décide à enfin libérer sa colère, et lorsqu'enfin elle reprit la parole, je me redressais pour affronter son regard - je ne fuirais plus, je me l'étais promis... mais c'était loin d'être simple.

Elle était là, plantée devant moi, droite et fière, me toisant de son regard étincellant d'une colère froide attisant l'éclat de ses iris émeraude, et ses premiers mots manquèrent de me faire chanceler de surprise. Pardon ??!... Elle est en train de me dire qu'elle ne m'en voudrait pas de l'avoir abandonnée ?? De les avoirs abandonnés, tous, elle, Edward, l'Ecole, les élèves, mes responssabilités, mon travail, alors qu'ils auraient eu besoin de moi plus que jamais ??... Elle ne m'en voulait pas de lui avoir tourné le dos, ne me souciant (pour changer) que de ma pomme, de ma douleur, alors que je sais mieux que personne ce que ça fait de perdre son propre frère ??!! Dans quel état aurait-elle été après l'éventuelle mort d'Edward, à peine plus d'un an après celle d'Antwan ?... Aurait-elle seulement trouvé la force de continuer à gérer l'Ecole ?... Elle était forte, bien plus que moi, mais il y a tout de même un seuil à la souffrance que l'humain peut endurer... aussi proche des Dieux soit-il.

Mais à son explication, je ne pus soutenir son regard plus longtemps, et baissais les yeux, me sentant atrocement mal. Que pouvais-je ajouter ?... Je ne pouvais m'excuser d'une chose dont je n'étais pas responssable... Bien que je me sente coupable vis-à-vis d'elle... elle méritait bien plus Antwan que je ne méritais Edward, c'était certain.

- Mais c'est bien pour ça que je suis revenue... soufflais-je alors qu'elle vennait de se laisser tomber sur son lit. Sauf... que je l'ai trouvé vivant.

Je me sentais de trop, je ne savais pas quoi lui dire, et la tension dans la pièce devenait insupportable. Alors après lui avoir lancé un dernier regard douloureux, je me détournais lentement pour me diriger vers la porte, songeant que mes bonnes résolutions n'avaient pas fait long feu.


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Jeu 6 Jan - 22:08

*Reia...Fait quelque chose. Calme toi ou explose, mais te contient pas comme ça.*
*...*

Je fermais les yeux, respirant doucement, luttant contre le Mal qui se développait doucement en moi, me rongeant de l'intérieur.
Je me massais presque frénétiquement les tempes, incapable de retrouver mon calme. Je n'y arrivait pas.
Je lui en voulait, au point de vouloir la tuer, mais je ne pouvais pas me laisser aller, d'abord parce qu'un combat entre Istarions infligerait forcément des dégâts aux bâtiment et surtout à la solidité du Conseil. Mais aussi parce qu'il y a un an, quand Il c'est sacrifié pour moi, j'avais voulu faire comme Farfaya: fuir, mourir, abandonner élèves et responsabilités, me fichant du reste. Je savais que si Edward n'avait pas été là à l'époque, je n'aurait pas fait l'effort de surmonter cette douleur qui faisait toujours saigner mon cœur, je me serais simplement laisser mourir.

Je n'arrivais pas à réfléchir correctement, je n'arrivais plus à faire la part entre la raison et le cœur.
J'avais l'impression de devenir folle. Quand Edward c'était réveillé, le bonheur avait céder furtivement la place à la colère, j'avais été tellement heureuse de le voir ouvrir les yeux que j'avais vite oubliais ma colère, sachant que je comprenais ses raisons.

Mais devant Farfaya, je n'arrivais pas à me contenir simplement parce qu'elle avait le droit d'être heureuse, parce qu'elle pouvait avoir l'homme qu'elle voulait et que cette homme était mon frère.
Enfaite, je crevé littéralement de jalousie.

*REIA!!!*


Je tendis une main en avant et la fenêtre de ma chambre s'ouvrit avec fracas laissant entrer Akito qui s'affala vite au sol et rampa jusqu'à moi pour poser sa tête sur mes genoux.
Je passais une main autour de son coup pour le serrer contre moi, alors que je crispais mon autre main dans mes cheveux.
La douleur était là et je n'étais plus assez calme, plus assez posé pour arriver à lutter et surtout gagné contre ce Monstre.
J'avais vaguement conscience que Farfaya sortait et j'en été soulagé, je parviendrais peut être à me calmer.
En attendant, j'avais beau faire des efforts surhumain, je fus incapable de retenir des gémissements de douleurs alors qu'Akito grognait ou plutôt pleurait.



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Jeu 6 Jan - 23:32

Posant ma main sur la poignée, j'aurais voulu qu'elle me retienne, qu'elle se libère, qu'elle hurle sa colère une bonne fois pour toute... mais le silence c'était bel et bien installé entre nous, et pour combien de temps ?... Combien d'années, secondes dans notre vie si longue d'Istarion, mettrait-elle à me pardonner, à accepter ma faiblesse et ma lâcheté ?... Je regrettais plus que jamais nos premières années en tant qu'Istarions, elle, moi, Ambre, Antwan, tous présents, bien vivant, groupe uni et soudé, heureux de vivre et sans autre soucis que celui de gérer l'Ecole au mieux et d'attendre les nouveaux Istarions, qui formeraient avec nous la nouvelle génération... A cette poque, Ambre usait et abusait de son verbiage pour me faire sortir de mes gonds, et de ma coquille par la même occasion, me faisant oublier la douleur et l'amertume des années passées par l'insouciance et la douceur des instants présents.

Oui, c'était bien au Valhalla, et en leur compagnie, que j'avais passé les plus belles années de la vaste plaisanterie qu'était ma vie... Mais comme toujours, le bonheur ne dure qu'un temps... Silver avait été le premier de ce si beau mirage à m'abandonner... Puis Mana avait été la première avec qui des liens pourtant si forts s'étaient brisés, alors que je n'avais pas su comprendre sa douleur d'avoir perdu son élève... Puis Ambre était partie... Suivie d'Antwan... J'avais cru perdre Edward... je l'avais retrouvé... mais c'était maintenant sa soeur qui me tournait le dos, pour des raisons plus que valables. Que faisais-je au milieu ?... Qu'était cette plaisanterie, pourquoi ce monde était-il si cruel ? Etait-il seulement réel ?...

Je fus tirée de mes réflexions par le bruit de la fenêtre s'ouvrant avec fracas. Me détournant vivement, je vis que Reia avait glissé au sol, et Akito se hissa péniblement à son niveau, posant sa tête sur ses genoux. Figée devant ce spectacle, ce spectacle que je croyais reconnaitre avec horreur, je n'esquissais aucun geste, le silence régnant dans la chambre seulement ponctué par les gémissements de Reia, les grondements d'Akito et les crépitements du feu dans la cheminée. Sa main crispée dans ses cheveux... son geste de se masser régulièrement les tempes... Akito, qui semble souffrir aussi... souffrir d'un mal les rongeant de l'intérieur...

- Reia... soufflais-je, juste assez fort pour qu'elle m'entende. Qu'est-ce que tu as fait ?... Comment ?... dis-je d'une voix blanche, n'osant pas m'approcher.

si c'était ce que je pensais, c'était sûrement sa colère contenue à mon égard qui avait déclenché la crise...


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Jeu 6 Jan - 23:47

A genoux par terre, affalée contre mon lit, je serais Akito contre moi, incapable de le protéger de la douleur qui nous faisait souffrir tout les deux. Et pourtant, il ne m'en voulait pas, il m'avait soutenue jusqu'au bout.
Tremblante de douleur, je me mordis la lèvres inférieur jusqu'au sang. Le gout métallique qui m'envahit alors la bouche m'aida à reprendre mes esprits. Je levais lentement la main crispée dans mes cheveux, les tirant légérement, ce qui me tirait des grimaces, j'ouvris la tiroir de ma table de nuit et fouillais à l'intérieur de ma main tremblante.
Quand enfin je trouvais ce que je cherchais, je m'empressais d'avaler deux cachets, vestiges de la réserve d'Edward.

Je lâchais le tube à présent vide qui alla rouler je ne sais où et laissais retomber ma main sur Akito, m'affalant sur lui, mes cheveux recouvrirent mon visage et sa gueule comme un linceul recouvre le visage d'un mort.
Je fermais les yeux et me forçais à retrouver une respiration normale.

La douleur reflua doucement et à travers le voile sombre qui recouvrait mon monde, je perçus les faibles paroles de Farfaya. Je me mordis une lèvre, retenant un juron. Elle ne pouvait pas sortir un peu plus vite???

*T'avais qu'à la virer à coup de pieds au derrière.*

Toujours allongée sur Akito, j'étouffais un rire aussi amer que nerveux. J'ouvris doucement les yeux et tournais la tête vers Farfaya, planté prés de ma porte.

"Il n'y avait qu'une solution pour le sauver..."



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Sam 8 Jan - 15:52

Plantée au milieu de la chambre, je me mordis violement les lèvres alors qu'une impuissance que je n'espérais plus jamais ressentir me tordait les entrailles. Elle était là, recroquevillée sur elle-même, serrant son Animae contre elle dans une douloureuse tentative de réconfort à son égard, et j'étais une fois de plus témoin de ce spectacle sans pouvoir y changer quoi que ce soit, ni apaiser sa douleur, ni celle que devait ressentir Akito. Quand ce n'était pas le frère, c'était la soeur... Quand cela changerait-il ?... Aurions nous un jour la paix ?!

Je n'esquissais pas un geste lorsqu'elle tatonna, tremblante, à la recherche de la seule chose pouvant apaiser son mal : ces maudits cachets, qui avaient un jour remplis les tirroirs d'Edward, et qui maintenant envahissaient ceux de sa soeur... Mains crispées dans les cheveux, tremblante de douleur, ce spectacle me révoltait d'autant plus que j'étais totalement impuissante... et pire, j'étais responssable de sa douleur. Si j'avais retenu Edward, il ne serait pas rentré à moitié mort... et Reia n'aurait pas eu à aller jusqu'à se sacrifier pour sauver son frère. Je la comprenais, j'aurais tout donné pour avoir eu le pouvoir de sauver mon frère, et si l'occasion s'en était présentée, quel qu'en fut le prix, je l'aurais saisie à pleine main sans hésiter... La différence, c'était que même si elle ne me considérait plus comme telle, pour moi, à cet instant, c'était bien une de mes meilleures amies qui gémissait en payant le prix de mon égoïsme.

Enfin, les cachets firent effet, et sa respiration se calma lentement alors qu'elle se laissait tomber sur Akito, ses cheveux recouvrant son visage et son Animae. A ma question murmurée, elle redressa faiblement la tête, et mon regard rencontra le sien encore chargé de douleur. Edward n'avait jamais eu tout à fait tord... la maladie était bel et bien indestructible... mais pas indélogeable. Mais maintenant qu'elle avait changé de corps, combien de temps Reia tiendrait-elle avant de se retrouver dans l'état où avait finit son frère ?... Combien de temps lui restait-il avant que la maladie l'emporte ?...

- ... qui était de déplacer la maladie dans un autre corps, terminais-je pour elle. Mais ça ne règle pas le problème pour autant... combien de temps te reste t-il avant de finir comme lui ?... Il faut trouver un moyen de te débarasser définitivement de cette chose... Je sais que ce que je vais dire est cruel et égoïste, mais c'est pas comme si c'était un scoop... il n'y aurait pas moyen... de la déplacer dans un animal, quelque chose comme ça ?... soufflais-je.


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Sam 8 Jan - 16:16

La situation devenait carrément risible. Farfaya resté planté là, aussi impuissante face à ma douleur que face à celle d'Edward.
La seule différence c'est qu'Edward avait du finir par accepter la présence de Farfaya à ses côtés, peut être que Sa présence lui faisait du bien, moi, je n'en avais pas besoin, au contraire.

Elle et sa chance insolente m'insupportais. Peut importais qu'elle ne l'ai pas retenu, qu'elle se soit enfui, qu'elle l'ai abandonné, elle avait eu le droit de le retrouver. Pire, de le rendre heureux.
C'était moi qui avait du supporter de le voir errer comme une âme en peine, se sentant coupable de la disparition de Farfaya et maintenant qu'elle était revenu, il ne pourrait qu'être heureux.

C'était injuste!! Je tournais de nouveau la tête pour l'enfouir dans la crinière de mon Animae. Je mis un certain temps à comprendre que le liquide chaud que je sentais couler sur mes joues était des larmes.
De tristesse. De jalousie. D'amertume.

"Je ne sais pas et honnêtement, je m'en fiche."

Je resserrais mes mains dans la crinières d'Akito.

" C'est impossible sur un Animale, il faut que l'hôte puisse contrôler la maladie quand il la reçoit. Et de toute façon, j'ai déjà commencé à former ma remplaçante."



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Sam 8 Jan - 16:46

Ramenant mes bras autour de moi, je détournais le regard, écoeurée par ma propre impuissance. Que j'aurais aimé pouvoir partager sa douleur, pouvoir la soulager, ne serait-ce qu'un tout petit peu... Mais j'avais juste l'impression de n'être que responssable de sa douleur, et de l'attiser un peu plus chaque seconde où j'osais rester devant elle, elle qui ne devait aspirer qu'à me voir disparaitre. Elle détourna le regard à son tour pour enfouir sa tête contre son Animae, et je regrettais plus que jamais la disparition de Denaro. Je me sentais vide, seule sans cette part de mon être, et bien que je sache qu'il soit toujours en vie - s'il avait été tué, j'en aurais ressentis la douleur jusqu'au plus profond de mon âme - j'étais incapable de savoir où il était, ce qu'il faisait. S'il pensait à moi autant que je pensais à lui.

Je me mordis la lèvre lorsqu'elle me dit ne pas savoir combien de temps il lui restait - pire, elle m'avoua s'en moquer. Un éclat de colère traversa brièvement mon regard fixé sur le feu dans l'âtre - elle n'avait pas le droit de dire ça !! Elle n'avait pas le droit d'accepter la mort sans se battre !! Après tout, c'était bien ce qu'avait fait son frère, renoncer à la vie dès l'instant où la mort avait assombrit son horizon, mais elle devait justement savoir mieux que personne le désespoir que pourrait ressentir Edward si elle se laissait mourir comme il avait tenté de la faire !! ... A moins que...

- Edward n'est pas au courant, n'est-ce pas ?... murmurais-je sans la regarder.

Quelle question... Il ne le supporterait probablement pas. La culpabilité serait trop grande. Mais à la fin de sa phrase, je redressais la tête, surprise.

- Quoi ?! Qui ?... Oh, et puis peu importe, mais ne me dit pas que c'est ça, ton plan ?... Faire voyager la maladie... jusqu'à ce qu'elle devienne assez violente pour tuer ses hotes lors d'un transfert ?... demandais-je froidement.


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Sam 8 Jan - 22:40

Je me laissais totalement aller contre Akito, fermant les yeux pour me forcer à rester calme.
Ne plus penser, cesser de lui...leur en vouloir pour ses raisons. Parce qu'ils avaient voulu m'abandonner l'un après l'autre, parce qu'ils m'avaient laissé lutter seule pour leur bonheur, je pouvais les détester, mais je ne pouvais leur en vouloir parce qu'ils avaient droit au bonheur.

Je devais me faire une raison, je ne pouvais pas leur en vouloir pour rien, à leur place, l'un et de l'autre j'aurais fait la même chose.
Parce que mon sens de l'honneur était le même que celui de mon frère, parce que j'aurais refuser ceux que j'aime pleurer ma disparition, parce que je ne voulais pas affronter le mal que je leur faisait incapable d'y changer quelque chose.
Parce que voir l'homme que j'aimais mourir sans pouvoir rien y faire, parce que je n'aurais pas supporter sa perte et la solitude qui m'ouvrait grand les bras.

"Non, il ne sait rien et c'est très bien comme ça."


Je haussais les épaules.

"Je n'ai pas l'intention de faire voyager cette horreur. Akito à choisit mon élève et tu sais aussi bien que moi qu'une fois la formation commencer, notre temps deviens compter, alors que je récupère ou pas cette horreur ne change rien."

Je savais que je n'avais pas tout à fait raison, en moyenne, la formation d'un futur Istarion durait trois ans, mais ça pouvait trainer, et je pouvais m'être trompé.



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Dim 9 Jan - 11:32

Je la toisais froidement, me demandant ce qu'elle allait bien pouvoir me répondre. Mais en la voyant ainsi, prostrée contre son Animae, je ne pus que détourner le regard en me mordant une nouvelle fois la lèvre. Si je continuais à la regarder, je n'allais pas pouvoir m'empêcher de me précipiter, ne serait-ce que pour au moins l'aider à s'asseoir sur son lit... mais quelque chose dans sa voix, son regard, toute son attitude envers moi me hurlait que mon aide, aussi misérable soit-elle, serait de toute façon mal venue. Alors je fixais de nouveau le feu dans l'âtre, frissonnant devant cet élément mouvant qui pouvait si vite devenir incontrôlable... Je n'ajoutais rien lorsqu'elle me confirma qu'Edward n'était pas au courant de ce qu'elle avait fait - évidement - mais à sa dernière réplique, je me tournais à nouveau vers elle, carrément ébahie par ce que je venais d'entendre.

- Notre temps devient compté si tu choisis d'en faire un Istarion, sifflais-je en la fusillant du regard. Prendre un élève n'inclue pas forcément le fait d'en faire un Istarion, et de toute façon la véritable formation ne commence qu'au stade de Valar...


Je démarrais un cent pas nerveux, faisant bruisser les plis de mon kimono au rythme de mes pas, pinçant l'arrête de mon nez entre mon pouce et mon index. Bon sang, ils sont pas de la même famille pour rien - -" Voilà qu'elle a maintenant décidé de nous faire le remake de son frère en mode Istarion, mais c'est quoi leur problème ?...

- Ca fait à peine plus de dix ans que t'es Istarion... Je suis pas persuadée que ce soit suffisant pour déclarer ton heure venue, repris-je en soupirant. Reia... ne fait pas comme ton frère, s'il te plait... tu l'as vu se laisser mourir, tu sais le mal que ça fait, pourquoi veux-tu lui infliger la même chose ?... Il faut trouver une solution, quelque chose, n'importe quoi pour détruire ce truc, et même si le laisser te tuer le détruirait par la même occasion, il y a forcément une autre solution... Ne laisse pas tomber ton frère, Reia... Après tout, lui même s'est accroché, à la dernière seconde peut-être, mais au final, il a finit par lutter assez longtemps pour te permettre de le sauver... dis-je, presque suppliante.


La vérité, c'est que moi-même je ne pouvais admettre l'idée de la voir disparaitre, c'était au-dessus de mes forces. Mais qu'est-ce que ça aurait changé, que je la supplie en mon nom ?... J'espérais que l'argument de son frère porterait déjà un peu plus...


Dernière édition par Farfaya le Dim 9 Jan - 23:23, édité 1 fois


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Dim 9 Jan - 18:44

Et en plus, elle se met à avoir pitié de moi. Je me serrais un peu plus contre Akito gardant les yeux désespérément les clos.
Je ne devais pas utiliser mes pouvoirs, pas encore, pas tant que je n'avais pas retrouvé un calme olympien.
Qu'est ce que ça pouvait bien lui faire, maintenant, elle avait ce qu'elle voulait. Pourquoi n'aurais-je pas le droit d'arrêter de me battre.
J'étais resté en vie, j'avais accédé à leur requête alors que mon cœur avait cessé de battre en même temps que celui d'Antwan.
Pourquoi n'aurais-je pas le droit de me reposer un peu, enfin?

Pourquoi ne me foutait-elle pas tout simplement la paix?? C'est tout ce que je demande, qu'on me laisse en paix!! Que je puisse profiter un tout petit peu du bonheur de mon frère, former mon élève et m'en aller, tout simplement, emportant avec moi le Monstre qui avait faillis détruire mon frère.
Lui, il n'en saurait jamais rien et il savait très bien que je n'étais pas aussi éternel qu'on voulait le dire.

"J'ai décidé d'en faire mon élève parce qu'elle en est digne maintenant ou dans 10 ans, ça ne change rien et ce n'est pas à toi de juger si c'est le moment ou pas."


Je me redressais lentement, caressant doucement Akito qui leva sur moi un regard désolé. Je lui sourit doucement, lui et moi savions qu'Asuka était la bonne, elle avait tout pour devenir Istarion et contrairement à ce que croyait Farfaya, ce n'étais pas quelque chose que je...nous pouvions contrôler, je ne décidais de rien, je ne faisait que suivre mon instinct.

"J'en ai fait mon élève bien avant qu'Edward ne parte, alors que je meure de ça, ou parce que ma remplaçante est prête, je ne voit pas se que ça change. Pour le reste, il n'en saura rien et il sait ce qui nous attend tous en temps qu'Istarion. Si ça dure plus longtemps pour toi, tant mieux, moi, je ne contrôle pas. Asuka est apparut et j'ai tout de suite sus que se serait elle. Si t'as besoin d'une confirmation pour me foutre enfin la paix, je l'enverrais au Sanctuaire."

Je m'appuyais dos contre mon lit et continuais de caresser Akito.



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Dim 9 Jan - 23:20

... Un mur, voilà ce à quoi je me heurtais à présent, un mur aussi puissant qu'inébranlable, et j'aurais beau m'écorcher les poings à tambouriner dessus, je ne parviendrait même pas à en fendiller le crépis. Alors que mon regard tourmenté était rivé sur elle, elle se serrait de plus en plus contre son Animae, refusant catégoriquement de lever les yeux pour croiser mon regard. Je serrais les poings à sa réplique, redémarrant mon cent pas, tiraillant une mèche de mes cheveux entre mes doigts glacés. Pourquoi ?... Pourquoi s'obstinait-elle ainsi ?...

- En effet... soufflais-je. Je n'ai rien à redire sur ta façon de gérer ton titre, après tout, c'est toi L'Istarion de Tonnerre, pas moi... Mais as-tu conscience qu'en faisant cela, tu risque de tous nous condamner ?... Après tout, nous connaissons mal le procédé qui veut que lorsqu'un Istarion trouve son successeur, celui-ci, en prenant sa place, lui prend également irrémédiablement la vie... Nous savons juste que, sur une échelle de dix ans, une fois que Silver m'ait eu choisie, tout les Istarions l'ont suivit sur ce sentier, donnant place à notre génération... Et une chose est sûre, je ne suis pas prête à céder la mienne, dis-je froidement.


Je cessais de tourner en rond pour la regarder se relever, n'esquissant pas un geste pour lui venir en aide. Je croisais les bras à sa réplique, mais ne m'autorisais pas un geste de plus trahissant mon agacement, ma colère... et ma tristesse, et je haussais simplement les épaules.

- Si tu le dit, je n'ai besoin d'aucune confirmation, c'est toi qui vois... Pour le reste, je peux te foutre la paix, rien n'est plus simple... et il n'y a rien dont j'ai le moins envie pour l'instant. Alors comme ça, tu avais déjà décider d'abandonner avant Edward ?... demandais-je, froide.


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Dim 9 Jan - 23:37

*Reia, s'il te plait, fiche là à la porte.*

Je continuais à caresser distraitement Akito. Qu'est ce qu'elle en savait, ou qu'est ce qu'elle croyait en savoir?? Elle n'avait pas d'élève, elle ne savait, pas, elle ne ressentait pas ce que je ressentais quand j'étais avec Asuka, la toute première fois que je l'avais vu, quand elle été venu à moi.
Même si je ne le voulais pas, je n'avais plus le choix. C'était elle et c'était tout!!! J'esquissais un sourire, c'est ce qu'Elle m'avait répondu quand je lui avait demandé comment Elle pouvait affirmer que je serais la suivant sans se tromper.
C'est vrai que 10 ans c'est peu, mais après tout, peut être ne suis plus digne de mon rang. Après tout, j'ai laissé mourir l'Homme que j'aimais à ma place, je n'ai pas hésité à utiliser d'autre Valar pour tenter de protéger ce qu'il restait de ma famille.
Je n'avais même pas été capable de protéger sa sœur.

J'étouffais un nouveau rire. Les autres...Pour ce que je m'en fichais.

"J'ai pas choisis comme tu semble le croire, c'est comme ça, c'est Elle et je n'y peut rien. T'as qu'à aller en discuter avec les autre dans le Sanctuaire et tu verra ce qu'il t'en diront. Quand on reste, t'as plus qu'à prier pour être la dernière."

Au pire, même si il te reste aller, cinq ans à vivre, ses cinq année seront heureuse.

*Reia c'est inutile, elle pense qu'à elle, la preuve.*

Je baissais les yeux sur Akito et cessais de le caresser et hausser les épaules.
J'étais fatiguée, extrêmement fatigué et je pourrais dormir des heures durant, ça n'y changerais rien.

"Rentre toi dans le crâne que j'ai pas eu le choix... Si tu crois que ça m'a fait plaisir de la voir venir à moi et de sentir qu'Elle serait la suivante, tu te fourre le doigt dans l'œil. Justement à cause d'Edward."

Je poussais un long soupir las, ce n'étais plus le cas, lui penserais que je suis partie parce que mon temps c'était simplement écoulé et moi, moi, je serais enfin tranquille, avec Lui.

"Maintenant, il a se qu'il veut et toi aussi, alors s'il vous plait, profiter de ce que vous avez et laisser moi me reposer un peu..."


*Reia...*

Lasse, je n'en pouvait plus, c'était aussi simple que ça.



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Lun 10 Jan - 0:14

Je restais plantée là bien que cette discussion m'agace de plus en plus, me plongeant malgré moi dans un profond désespoir. Elle pouvait dire ou penser ce qu'elle voulait, je ne la laisserais pas mourir !! Même si je pouvais la comprendre... après tout, n'avais-je pas tenté de faire de même ?... Mais dans mon cas, je n'abandonnais plus personne, je ne faisait que rejoindre tout ceux que j'aimais une bonne fois pour toute. Angelo... Nirina... Silver... et comme je l'avais cru, Edward... Elle s'octroyais le luxe de baisser les bras... en abandonnant ceux qui l'aimaient derrière-elle. Soit tout l'inverse.

Quand je pense que je me décernais la palme de l'égoïsme... Bon, n'exagérons rien, si on fait le compte, j'ai sûrement été pire qu'elle à de nombreuses reprises... Mais je n'avais jamais abandonné ceux que j'aimais, ni ceux qui m'aimaient. Non, je les avais tués de mes mains... et ceux que je n'avais pas tué m'avaient tournés le dos. Ambre... et maintenant Reia... Edward serait-il le suivant ?... Après tout, je ne l'avais pas tué... mais étions nous à l'abri de ma malédiction pour autant ?...


- Ne t'en fait pas pour ça, répondis-je froidement, j'y compte bien...

Oh que oui. A présent que ma vie va s'approcher de près ou de loin à quelque chose dont je n'ai jamais fait que rêver, je la défendrais bec et ongles, compte là-dessus. Je haussais les épaules à sa réponse. Après tout, je ne pouvais pas savoir, vu que je ne m'étais pas encore estimée digne de prendre un élève... mais tout Istarion décidant de prendre un élève ne peut le faire sans se demander ce que ça donnera ensuite... mais puisqu'elle semblait savoir ce qu'elle faisait, je n'insistais pas. Moi, mon temps n'était pas compté, il ne l'était plus, j'avais l'éternité devant moi, à marcher aux cotées d'Edward, et puisqu'elle s'ecluait d'office de cet avenir qui aurait pourtant été plus que parfait s'il elle en avait fait partie, il ne me restait plus qu'à laisser tomber... pour l'instant.


- Je ne t'embêterais pas plus, soufflais-je enfin après quelques secondes de silence. Repose toi... t'as l'air d'en avoir besoin, dis-je en me détournant sans plus de cérémonie.

Je trouverais de quoi te faire changer d'avis, je te trouverais une raison de vivre... attend encore un peu, s'il te plait. Pour une fois, je ne fuirais pas.


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Reia le Lun 10 Jan - 0:29

Je soupirais, soulagée qu'elle arrête enfin de parler d'une chose qu'elle n'avait pas ressentis et que donc, elle ne connaissais pas.
Pourquoi n'aurais-je pas le droit de partir enfin? Malade ou pas, je n'avais pas l'intention de laisser cette Chose me dévorer avant qu'Asuka ne soit prête.
Complétement prête. J'avais encore pas mal de temps, elle n'était pas encore Valar.

Quand à Edward, il avait été prêt à faire la même chose que moi, sauf que moi, j'avais une vrais bonne excuse. Je n'avais plus ma place ici, point.
Contrairement à ce que pensait Farfaya, je n'avais pas choisis, j'avais plutôt pris ce que l'on m'imposait sans rechigner. Ca n'aurait servit à rien.

J'avais fait ce que j'avais à faire. J'avais jouer mon rôle pendant 10 longues années, j'avais changer pour jouer se rôle, j'avais tout fait pour faire passer l'intérêt de l'École avant le mien, jusqu'à en avoir assez, jusqu'à cesser de lutter contre ma vraie nature, parce qu'Il n'était plus là et à partir de ce moment, j'avais perdus le droit de siéger au Conseil. Je le savais. Je l'assumer et si je pouvais aussi sauver mon frère au passage, penser encore à mon intérêt avant de céder ma place, je ne me gênerais pas.

Peut être que partir ainsi révélait une certaine forme de lâcheté, puisque je laissé croire à Edward que je ne l'abandonnais pas vraiment.
Ce qui n'était la vérité qu'en partie.
C'est vrai, si je n'avais pas accepter en moi cette Horreur, j'aurais pu paufiner l'apprentissage de mon élève, repousser encore et toujours l'échance, profiter jusqu'à ce que mon heure soit venu, mais maintenant, à quoi bon.
Il avait Farfaya pour le consoler, il s'en remettrait, surtout si il pensait que ce n'étais que le cour normale des choses.

"Tant mieux."


C'est ça, laisse moi dormir, un peu. C'est certainement prétentieux, mais je l'ai mérité, on l'a mérité.
Je n'avais même plus la forcce de la mettre en garde. A quoi bon de toute façon, avec le peu que je connaissais de son histoire et d'elle, je savais qu'elle n'avait pas besoin de mise en garde, elle prendrait soin d'Edward.
Au moins, ça j'en suis sure.

Quand elle passa la porte, j'utilisais mon pouvoir pour la verrouiller et tirer les rideau à les fenêtre.
Je rejetais la tête en arrière, me remettant à caresser distraitement Akito,soupirant.

Oui, j'étais fatigué et demain, je me lèverais en forme, comme d'habitude et je reprendrais la formation d'Asuka, puisqu'elle était devenu plus digne que moi de mon rang, plus vite elle pourrait l'assumer, mieux se serait.
Me hissant sur mon lit, aidant Akito à s'allonger prés de moi, je grimaçais.

C'est dommage, j'aimais bien Asuka et pourtant, j'étais terriblement cruelle avec elle.



avatar
Reia




Messages : 752
Age : 27

Feuille de personnage
Âge: 20 années toutes rondes
Pouvoirs: Télépathe et Téléquinésiste Tonnerre
Animae: Akito, mon grand dragon chinois aux yeux aussi verts que les miens...normal pour une Animae.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Farfaya le Lun 10 Jan - 14:22

Je me dirigeais vers la porte à grandes enjambées fluides, soulagée malgré moi de fuir la tension de plus en plus lourde qui régnait dans cette pièce. Je savais que je ne serais dorénavant plus la bienvenue en ces lieux, mais je m'en moquais éperdument - elle pouvait bien me haïr, moi, je ne la haïssais pas, et je n'avais pas l'intention de la regarder se laisser détruire sans rien faire. Je l'avais fait une fois avec son frère, je ne commettrait pas deux fois la même erreur, quitte à ce qu'elle me haïsse encore plus après, au moins, elle vivrait, pour son frère, pour l'Ecole... et pour elle. Que je ne fasse pas partie du lot m'était bien égal, je voulais juste qu'elle vive pour qu'elle aussi ait un jour le droit de retrouver son bonheur. Mais si elle abandonnait, elle ne le verrait jamais venir...

Heureusement, j'avais au minimum trois ans devant moi, trois ans pour lui trouver une raison de vivre. Une vilaine petite voix tentait de se frayer un chemin dans mon esprit - et si au final, il valait mieux pour elle qu'elle meure ?... Et si elle avait raison ?... Si le seul moyen de mettre fin à sa souffrance était la mort, puisqu'elle ne connaitrait plus jamais le bonheur qu'elle avait partagé avec Antwan, puisqu'il était parti en emportant tout avec lui ?... - mais je la repoussais de toute mes forces, refusant d'adhérer à cette idée. Antwan, tu n'as pas idée à quel point je te hais à cet instant.


Je passais la porte en le maudissant plus que jamais, porte que je refermais doucement derrière moi, et j'entendis presque aussitôt le déclic caractéristique du verrou résonner à mon oreille. Dos à la porte, je m'appuyais contre elle quelques secondes, soupirant en me passant une main sur le visage. Je n'aurais jamais du partir... voilà une fois de plus où me conduisait ma lâcheté. A des impasses de plus en plus monumentales. M'arrachant à la porte de la chambre de Reia, je m'éloignais rapidement dans le couloir, n'aspirant plus qu'à me réfugier dans les bras d'Edward.


avatar
Farfaya




Messages : 967
Age : 25

Feuille de personnage
Âge: 22 en apparence, la réalité m'appartient.
Pouvoirs: Ubiquiste et morphe de métal.
Animae: Denaro, un spécimen particulièrement imposant de tigre blanc.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'est moi. Ouais, je suis revenue...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum