"On paie toujours ses erreurs. Si personne ne te chatie, alors c'est le regret qui s'en chargera. Et tu ne devras jamais le fuir..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"On paie toujours ses erreurs. Si personne ne te chatie, alors c'est le regret qui s'en chargera. Et tu ne devras jamais le fuir..."

Message par Azylis le Mar 7 Déc - 14:42

Valhalla, le 04 décembre 2010.

Je n'étais plus allongée sur le lit à me désespérer sur le sort d'Edward. Il fallait que je trouve une solution. Je devais réparer mon erreur. Mort cliniquement, ça signifie quoi? Que sont cerveau n'a plus aucune activité, non ?
Tapant sur mon clavier à la vitesse de la lumière, j'épluche les pages web les unes après les autres, scientifiques, forums, articles etc.... je les lis tous. Il était presque 23h lorsque je me redressai en me frottant les yeux. J'avais besoin de temps... il ne faut pas qu'ils le débranchent tout de suite, j'ai besoin de temps !!! Mais je ne peux décemment ps me présenter devant Reia et Farfaya: malgré toute l'impertinence et l'insolence que je possédais, il serait honteux de ma part de leur imposer ma présence, moi qui avait permis ce résultat. Je devais attendre qu'elles aient quitté l'infirmerie.

Pendant cette attente, je cherche des informations sur cette étrange maladie, mais je ne possédais que peu d'informations dessus: qu'elle était mortelle et que sa "cervelle lui dégoulinait par les oreilles".

Le principal, c'est que je garde la tête froide. Si je commence à paniquer, la situation ne fera qu'empirer.


2h00 du matin.


On m'a interdit de pénétrer dans la chambre d'Edward sans m'en donner les raisons. Mais je pense les deviner si c'est Reia qui en a donné l'ordre. Le principal, c'est que les machines maintiennent toujours Edward en vie, me fournissant un délai supplémentaire. "Jusqu'à ce qu'une décision soit prise" m'avait répondu un guérisseur quand je lui avait posé la question du délai. On m'intima ensuite d'une voix pressante de quitter les lieux, ce que je fis à contre coeur, mais aussi surprise par ce genre de comportement, étouffant les répliques cinglantes que ma fierté me poussait à prononcer. Ce n'était vraiment pas le moment.

Sur mon passage, je surpris les commérages de deux infirmières, qui se stoppèrent en me voyant arriver. Mais c'était trop tard: le principal avait été dit.

"Elle ose venir ici après ce qu'elle a fait... qu'elle honte. Elle n'a donc aucun respect pour les morts ?"
"J'étais présente au conseil: elle s'est montrée inflexible, sans pitié pour ces pauvres jeune femmes"
"Ce genre de personne ne devrait pas occuper de sièges aussi importants. Mais à quoi pouvait donc penser ce cher Aster ???"
"Le pauvre ne devait pas avoir le choix... ou alors il a donné sa confiance trop aveuglément. Lui au moins, c'était un heren istarion respectable et talentueux ! Rien à voir avec cette petite..."
"Chuuut elle arrive !
"

Je passai devant elles sans leur accorder un seule regard, la tête haute.

- Au lieu de bavasser comme des oies, vous feriez mieux d'aller bosser bande de feignasses.


Ces mots étaient sortis spontanément de ma bouche en un sifflement méprisant. La porte se referma derrière mon dos avant même qu'elles aient réagis.

*Tu t'es encore fais des amies à ce que je vois...*

*Ce genre de personnes ne valent pas la peine qu'on s'intéressent à elles. Et je déteste qu'on parle d'Aster sans savoir*


Je rejoignis ma chambre silencieusement, un loup énorme marchant tranquillement derrière moi, posant un inquiet sur ma silhouette.




avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "On paie toujours ses erreurs. Si personne ne te chatie, alors c'est le regret qui s'en chargera. Et tu ne devras jamais le fuir..."

Message par Azylis le Ven 14 Jan - 0:40

Valhalla, le 05 décembre 2010.

Du jour au lendemain, une montagne de travail m'est tombée dessus, comme ça, d'un coup. A dire vrai, je me doutais que je retrouverais mes chers dossiers à traiter (ils ne m'avaient as manqués ceux là...), mais n'avais pas imaginé un seul instant que je me retrouverais avec le travail de 7 Heren Istarions sur les bras. Déjà qu'à la base, on se partage en 3 un boulot fait pour 7 (oui, parce je doute qu'Anikeï traite des dossiers, même si on lui demande gentiment), mais alors là...

Un sourire vague étira mes lèvres. Puisqu'il faut le faire, je ne reculerais pas. Que Reia ai d'autres chats à fouetter, je veux bien... mais Farfaya abusait. Tant pis, c'est la petite incapable d'Azy qui va tout gérer.


14h00


- Allo ?

~ Meï ! Bon sang que je suis soulagé de pouvoir te joindre ! ~

Tout en distribuant les dossiers entre mes doubles, je sursautais en reconnaissant la voix pressante de Leï, et coinçais le combiné entre mon oreille et mon épaule.

- Pour que tu sois dans cet état, ça doit être grave. Je t'écoute..
.

Je soupirais à la fin de son explication, et me pris le front entre le bout de mes doigts. C'était bien le moment...

- Fait ce qu'il faut pour étouffer l'affaire, paye les flic pour qu'ils se la ferment, d'abord 17,630.56 yuan puis
35,260.60 ¥ s'ils chipotent. S'ils veulent jouer les malins, coupez leur la langue et brulez leur le bout des doigts. Je ne veux pas de bavures ! Quant aux responsables de cette petites altercation, passez les à tabac jusqu'à ce que leur pronostique vital soit engagé... ça pourrait les faire réfléchir. Et ce qu'ils soient chez nous ou de l'autre camps, j'en ai rien à battre : j'ai autre chose à faire que de m'occuper de dispute de gamins.


~ On sait, répondit laconiquement mon interlocuteur, "pas de veuves ou d'orphelins sauf en cas de force majeur...". Bon, je te rappelle si j'ai du nouveau, à plus ma belle. ~

- Bon courage. Et passe le bonjour aux autre de ma part.


Une fois l'appel terminé, je posais mon portable sur le bureau en lorgnant les piles de documents à traiter. Haut les coeurs...


3h00 du matin



J'ai les yeux en capote de fiacre, mais le café bien serré d'Alis m'aide à tenir le coup (et pourtant, je déteste cette boisson amère). Assise à une table de la bibliothèque, je feuillette fébrillement des ouvrages de plus en plus vieux et poussièreux.

- Tenez, j'ai aussi trouver ceux là.

Je levais les yeux vers la bibliothécaire lorsqu'elle déposa devant moi une petite piles de livre aux couvertures poussiéreuses et abimées. On aurait dit des grimoires.

- Merci, répondis-je simplement.

Tandis qu'elle s'éloignait, je me replongeais dans ma lecture, plissant les yeux devant les petits caractères.

Il fallait que je trouve une solution... il le fallait.


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "On paie toujours ses erreurs. Si personne ne te chatie, alors c'est le regret qui s'en chargera. Et tu ne devras jamais le fuir..."

Message par Azylis le Mar 18 Jan - 4:35

Valhalla, "Nuit" du 5 au 6 décembre 2010.


... Mon maitre me fixe alors avec un regard qui me glace le sang. Un mélange de déception, de colère étouffée, de tristesse et de dégout peut y être lu.

~ ... As-tu conscience de la portée de tes paroles ? ~


~ Bien sûr, réponds-je avec méfiance, mais certitude. Si ça peut sauver une v... ~

~ Sacrifier une vie pour en sauver une autre ne te choque pas ? ~
M'interrompt-il d'une voix calme.

Je détourne le regard, sachant pertinemment que ma future réponse ne lui plaira pas. Elle plairait à très peu de monde d'ailleurs. Mais je lui avait juré franchise et sincérité pendant toute la durée de mon apprentissage. Je ne pouvais plus reculer.

~ Si c'est pour la votre... ou celle de personnes que j'aime... non.~

Son mouvement est tellement rapide, que je n'en ai conscience qu'une fois accompli.
Suite à sa gifle, je reste sans voix, les yeux écarquillés par la surprise et une pointe de crainte.
Lui, fixe sa main avec tristesse.

~ Hors de ma vue.~

Mon coeur chute tout au fond de mes talons. Je sens mes yeux me piquer tandis que la panique s'insinue en moi. Je me tourne vivement vers son visage trop pâle, cherchant vainement son regard de nuit.

~ Mais...~

~ Je ne veux plus te voir tant que tu gardes ce genre de raisonnement. Jusqu'à ce que tu changes, je ne t'enseignerais plus rien. Je refuse d'enseigner mon savoir à une personne qui a aussi peu de considération pour la vie en général ~

La déception que je sens dans sa voix me déchire le coeur, mais c'est un sentiment d'injustice et d'indignation qui m'étreint.

~ Très bien ! ~

Je pose sur lui un regard brillant de larmes et de colère, avant de me relever.

~ Très bien ! répétais-je. Je m'en vais. Mais je ne regrette pas mes paroles !
~

Me détournant de mon maitre, je commence à m'éloigner d'un pas raide, quand...

~ Meï... ~

D'un geste vif, je fais volte face pour le défier du regard, mais celui ci semble perdu en direction de la forêt. Une douleur lancinante m'étreint le coeur : il ne prend même plus la peine de me faire face.

~ Quoi ?! ~

Un soupir las lui échappe avant de me répondre.

~ Je t'ordonne d'oublier ce que je viens de t'enseigner ce soir ~

Les poils de mon dos se hérissent d'indignations.

~ Non. ~

Je me détourne résolument d'Aster, avant de m'éloigner à grands pas en direction de l'école...



... et ouvrir brutalement les yeux. Je redressai ma tête, décollant de ce fait ma joue de la page du livre sur lequel je m'étais endormie.
Mon sang bouillonne dans mes veines. C'était ça la solution, j'en suis certaine ! Le moyen de sauver Edward réside dans ce que mon maitre m'a demander d'oublier...

Mais cette leçon, j'ai tout fais pour l'effacer de ma mémoire. Pour rester auprès de lui.
Et j'y suis parvenue.
Et le sujet n'a plus jamais été abordé.


avatar
Azylis




Messages : 1254
Age : 26

Feuille de personnage
Âge: Va savoir... j'ai la jeunesse éternelle !
Pouvoirs: Je guéris et me multiplie !
Animae: Tu vois le beau loups gris là bas, qui pourrait te bouffer en une bouchée ? Ben c'est lui ! :3

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "On paie toujours ses erreurs. Si personne ne te chatie, alors c'est le regret qui s'en chargera. Et tu ne devras jamais le fuir..."

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum