Drôle de nuit [privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Lun 6 Sep - 18:50

Il fait nuit.
Il fait nuit et pourtant, on y voir comme en plein jour. Eclairées par la lumière artificiel de la ville, deux jeunes filles, qu'on pourrait prendre pour des soeurs, se promènent, main dans la main.
L'une est de taille moyenne pour ses 12 ans, ses longs cheveux brun cascades librement dans son dos.
L'autre est elle assez petite pour son age, elle tiens ses cheveux couleur ebène remontés en un chignon fait à la hate.
Elles sont toutes les deux habillées sobrement. Trop même, comme si elles c'étaient habillé à la va vite, portant un simple jean taille basse, noir délavé pour l'une et bleu naturel pour l'autre, un court manteau de faux cuir maron recouvre le déardeur blanc de l'une et la chemissette violet sombre de l'autre.
Elles lancent des regards ravis autour d'elles, émerveillées par chaque vitrine qu'elles croisent, comme si elle les voyaient pour la première fois.
Pourtant, elles les connaissent par coeur.
Une fois de plus, elles ont échappées à leur parents, passant simplement par la fenêtre de la chambre qu'elle partage, pour atteindre les toits et enfin le bitume.
Fières d'elles, elles déambulent au hasard dans les rues, presque comme tous les soirs, grisées par les jeux de lumières des enseignes, lampadaires et autre guirlandes.
Elles ont l'habitude de ses virées interdites, elle connaissent ses rues par coeur et pourtant, cette nuit là, en sortant d'une des nombreuses épiceries ouvertes toute la nuit, une glace à la main, elles ont un mauvais préssentiment.

Se cachant de la lumière dans les taches d'ombres de ses rues dégageant une odeur suspecte, elles senteen que quelque chose les suit.
Elles se lancent un regard inquiet, leur mains se ressèrent, elle voudraient rentrer à la maison.
Elles voudraient se cacher sous les couettes.
Elles voudraient que Papa est remarqué leur abscence et vienne les chercher.
Le coeur cognant dans leur petite poitrine, elles se mettent à courir. Elle veulent faire demi tour, mais la Chose les en empêche. Elles ne savent plus où elle sont, elle sont perdus, pourtant, cette enseigne leur dit quelque chose, elle sont déjà passé des centaines de fois devant cette vitrine, mais elles ne savent plus où elles sont.
La panique c'est emparée d'elles, les livrant à la rue qui a perdu tout son éclat.
La Chose est rejointe par d'autres ombres. Elles ne savent plus du tout où elles sont. La lumières à disparut, elles ne sont jamais venues par ici.
Les rues sentent mauvais et les lampadaires n'éclairent plus, elles ne peuvent même pas compter sur l'éclat de la lune qui est pourtant pleine, car son éclat est aspiré par les lumières de la ville, de la belle ville.

Derières elles les Choses se rapproches, elles tournent et tournent et tournent encore dans les rues.
Soudain, la brune s'arrête, elle tremble, elle pleure. Son beau visage est gonflés par les larmes, ses yeux sont rouge et son nez coule.
L'éclat de joie et de malice qui remplissaient ses yeux il y a quelques minutes encore à disparut.
Elle céde à la panique.

" Lili!! Lili...On est perdue, on va mourir...Lili, je veux renter à la maison."

Lili ne la lache pas, elle sait qu'elle doivent rester ensemble. Parce qu'à deux, on est toujours plus fortes.
Elle aussi elle à peur, terriblement peur, parce qu'elle sait que les hommes sont mauvais. Elle sait que ceux qui la poursuive sont de la pire espéce.
De ceux qui ne peuvent s'amuser qu'en faisant du mal aux autres.
Et pire que tout, elle sait que si elles sont là toutes les deux, c'est de sa faute. Elle sait que c'est elle qui à entrainé son amie hors de son lit et qui lui a donné gout à la rue, la nuit.
Elle sait qu'elle doit les sortir de là. Mais elle à peur terriblement peur, ça se lit dans ses yeux. Mais en y regardant de plus prés, tout au fond, il y a une lueur de détermination.

Elle en a vu d'autre. Elle s'en ait toujours sortie, pas de raison pour que ça change.

"Lili, fait quelque chose, j'ai peur...Je veux rentrer."

La petite fille tire sur la main de Lili, elle pleure, elle crit même, elle céde à la panique, mais Lili tien bon.
Elle tire violement sur la main de son amie. Elle sait que pour s'en sortir, elle doit rester calme, et surtout bouger.
Sans plus réfléchir, elle donne une violente claque à son amie qui porte une main à sa joue, interloqué. Mais Lili lui souris.
Lili est forte elle, elle n'a pas peur. Lili va les sortir de là.

Derrière elles des bruits de pas précipités retentissent en écho.

"Où est vous petites souris?"

Lili relève la tête, il faut qu'elles partes. Sans plus réfléchir, elle fonce droit devant elle, trainant son amie derrière elle, qui a cessée de pleurer.
Elle tourne à droite, puis à gauche, s'arrête et tend l'oreille.
Là, les bruits de pas et les voix ont presque disparut.
Là, ils se rapproches et Lili sens que les Choses s'agacent. Elle court, elle court à ne plus sentir ses jambes, derrière elles son amie court aussi, sans plus se plaindre. Elle a confiance en Lili. Lili va les sortir de là.
Puis, Lili tourne à droite et ne peut plus avancer. Elle tend l'oreille. Les choses sont là.

"Demi tour, vite" souffle t-elle.

Mais c'est trop tard, les Choses sont là. Grandes, beaucoup trop grandes. Musclées aussi. Elles sont trop forte pour elle et Lili le sait.
Pourtant, elle tire son amie derrière elle et defie les Choses du regard. Elle à peur, mais refuse de trembler.

Elle en a vu d'autre.

Une tache de lumières éclaire les Choses, elles sont trois, grandes, les cheveux rasé pour d'eux d'entre elles et long, retenus en une queue de cheval poisseuse pour la troisième.
Habillées de jeans sales et délavés et de marcels à la blancheur suspecte.
Ces Choses, ses Hommes, sentent mauvais, ils suent, dégoulines.
Lili plissent le nez, mais ne bouge pas.

"Trouvé les crevettes."

Lili ne sens plus sa mains, son amie derrière elle la broie entre les siennes. Elle recommence à pleurer, elle à peur, terriblement peur.
Lili aussi à peur, mais cette peur fait couler en elle l'adrenaline. Elle connait bien l'adrenaline, elle sait que c'est sa meilleure aliée.

"Faut pas pleurer la crevette, on va pas vous manger."

L'homme, celui dont Lili peut voir les traits coupés au rasoir, tend une mains vers elles. Sans hésiter, Lili la repousse, le plus violement possible, de sa petite main et défi l'Homme du regard.

"Pas touche..." crache-t-elle.

L'Homme récupére sa main et la frotte dans l'autre, lançant un regard à ses compagnon, il ricanne.

"C'est qu'elle mord la Crevette."

Soudain, son sourire disparait. Lili sait! Elle se prépare. Elle repousse violement son amie derrière elle et recule un pieds, ramenant ses petits poings devant elle.

Lili va se battre.

Elle en a vu d'autre.

L'Homme plisse les yeux et ses camarades rigolent.
Il avance une main et Lili frappe. Il réccupére sa main. Il avance l'autre et Lili frappe.
IL continue de jouer avec elle, avance une main la récupére, avance l'autre et la récupére.
Et Lili frappe, et frappe et frappe encore. Elle sait que son adversaire ne cherche même pas à la frapper.
Elle sait que son adversaire ne met aucune force. Mais elle frappe, frappe, frappe. Et ses petits poings lui font mal.

IL avance une main et elle frappe, mais il ne récupére pas sa main, il la tourne et attrape le poignet de Lili et le lui tord violement.
Lili se mord les lèvres jusqu'au sang, elle ne veut pas crier et lance à l'Homme un regard de défis.

Elle à perdu, elle le sait. Mais elle continue de se battre, frappant dans le vide.

Elle en a vu d'autre.

La voilà maintenant, prisonière, elle ne peut plus frapper, elle ne peut plus se battre.
Mais elle en a vu d'autre.

Oui, elle, elle en a vu d'autre. Elle a encaissée tellement d'autres coups.
Mais son amie, recroquevilléz au fond de la rue, pleurant toutes les larmes de son corps, elle n'as rien vu.
Elle ne connait rien de la rue sombre.

Lili se débats, elle doit se défaire de l'emprise de l'Homme, parce que les deux autres s'approche de son amie.
Soudain, elle se sent soulevée du sol et quelque chose de dure, très dure frappe son ventre. Elle vol quelques secondes, et quelque chose de dure frappe son dos.
Le mur.
Elle est libre, mais elle à mal.

Elle en a vu d'autre.

Elle se relève, elle court vers son amie, déjà tenue par les deux autres. La pauvre, ne crie plus, non, elle hurle à s'en arracher les cordes vocales.
Mais personne ne viendra. Lili le sait, parce que dans les rues sombres, c'est chacun pour soi.
On l'attrape à la groge et elle voit si prés le visage de son premier adversaire qu'elle à envie de vomir. A moin que ce ne soit le poing qui lui enfonce dans l'estomac qui lui fait cette effet.
Elle n'en peut plus, elle crit, mais s'arrête, ouvre les yeux et defis l'Homme.

Elle en a vu d'autre.

Il la frappe au visage, sa lèvre saigne et elle crit.

"Regarde crevette, tu mord pas assez fort, alors, ils vont s'amuser un peu et après, ce sera mon tour."

Lili hurle. Mais pas parce qu'elle à peur, pas parce qu'elle à mal, mais parce que son amie à cessée de hurler.
Elle n'a plus sa jolie petite chemise violet sombre, dont les lambeau traine par terre. Elle n'a plus non plus sont pantalon.
Ses cheveux sont tout emelaient, sa lèvres est gonflée par un coup, ses yeux fermés par d'autres. Son arcade saigne et son bras pend dans le vide selon un angle bizarre.
Puis soudain, alors qu'elle ne voit plus que son visage, Lili entend son amie hurler. Elle à plus que mal et Lili sait pourquoi.

"Il s'amuse bien on dirait, crevette."

Combin de temps Lili est restée pendue par le cou, à regarder son amie souffrir le pire des martyrs?
Elle croyait avoir tout vu.
Enfin, les cris s'arrêtèrent et Lili su que c'était son tour. Elle se débattis, elle ne voulait pas. Et pourtant, elle fut impuissante.
Son débardeur blanc, taché de sang fut arraché, tout comme le reste de ses vêtements.

Elle croyait avoir tout vu, tout enduré. Mais elle n'était pas préparer à ça.
Comment pouvait elle encore être consciente? Elle ne savait pas, mais quand tout fus finis, les Choses avaient l'air raviees.

"Toi crevette, je veux pas que tu m'oublis."

Alors qu'elle trainait dans la poussière, l'homme avait saisit son menton pour la forcer à le regarder, il sort quelque chose de sa ceinture.
Quelque chose, qui l'espace d'un instant reflette la lumière de cette maudite Lune qui avait refusé d'éclairer leur chemain.
L'Homme souris et Lili serre les dents. Elle veut que ça s'arrête, elle veut mourir, pourtant, elle sait que ce n'est pas si simple, elle sait qu'elle va souffrir encore.
Et alors que l'Homme hurle de rire, Lili hurle de douleur.

"Comme ça tout le monde saura ou viser. Tu as de la chance crevette, tu me plait. Continue de mordre et apprend à ne plus jamais lacher ta proie.
Continue à ne pas pleurer et regarde se qui arrive aux petite filles froussarde."


Il fit un signe de tête au autres qui ricanèrent. L'un d'eux ramassa son amie, inconsciente, la collant au mur il sortis quelque chose de la poche de son jean.

"Regarde crevette."

L'homme tourne la tête de Lili et elle hurle, elle sait se que c'est. Mais elle ne peut pas bouger. Elle a trop mal, là, allonger sur le sol, trainant dans les poussière et le sang. Elle ne peut pas empêcher se bruit sourd, porteur de mort de se répercuter sur les murs de cette ruelle. Son enfer.



"LIIIIIIIIIIIIISSSSSSSSSSSSSSSSSEEEEEEEEEEEE"


La nuit, encore autour de moi. Comme je peux detester la nuit. La lumière se cache trop bien, les ténèbres sont trop présentes.
Où est ce que je suis?
Assise dans mon lit, transpirante, haletante, j'essaie de calmer les battements de mon coeur affolé.
Sur mes joues, je sens les larmes couler.
Je ne sais plus où je suis. Qu'est ce que je fais là? Est ce que je suis à l'hopital? Est ce que je suis à l'orphelinat?
Je ne sais plus. Il fait nuit. Il fait noir.
J'ai peur, j'ai mal, encore.

Lise...




Dernière édition par Hanae le Mar 7 Sep - 20:57, édité 2 fois


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Lun 6 Sep - 19:46

Jamais les nuits ne sont plus douces que lorsqu'on dort auprès de celle que l'on aime, en particulier lorsque l'on sait que c'est la dernière fois avant peut-être plusieurs semaines. J'avais été convoqué par le Conseil quelques heures plus tôt, et j'avais appris avec joie la fin de ma mise en demeure. On m'avait aussitôt proposé une mission en Europe, et j'avais accepté avec empressement, fou de joie à l'idée d'enfin arrêter de tourner en rond entre quatre murs. J'étais immédiatement descendu annoncer la nouvelle à Hanae - ce n'était qu'à cet instant que j'avais pris conscience que cette mission se déroulerait sans elle. J'allais être loin d'elle pendant un petit moment...Et si elle en profitait pour repartir ?...Et si quand je rentrais, ils l'avaient encore envoyé pour une mission dangereuse ?...Et s'il lui arrivait quelque chose le temps de mon abscence ?...La tête bourrée de "et si, et si", j'avais courru sur les derniers mètres me séparant de sa chambre, craignant soudain qu'elle n'y soit pas, avant d'échapper un soupir de soulagement et de la serrer dans mes bras lorsqu'elle m'avait ouvert la porte.

Elle n'avait que moyennement apprécié la nouvelle, mais je la comprenais, et je savais aussi qu'au fond, elle était contente pour moi, car elle savait aussi bien que moi à quel point je détestais l'enfermement...même à une aussi grande échelle. Et donc, un peu de temps plus tard (U_u), je m'étais endormi en la serrant contre moi, le visage enfoui dans sa longue chevelure sombre, ennivré par son odeur que je pouvais à présent sentir également sur ma propre peau, bercé par sa douce respiration. J'avais sombré dans un sommeil sans rêves, profond et appaisant...Mais je sentais que ce n'étais pas le cas d'Hana, j'en avais l'intime conviction (tout ça en dormant, trop fort hein ? U_u). Et cette conviction se trouva confirmée lorsque que je me réveillais, probablement en plein milieu de la nuit, vu qu'il faisait assez sombre. Un peu désorienté, je cherchais la cause de mon réveil - avant de sentir Hanae remuer contre moi. Esquissant un sourire, je me redressais doucement et ecartais des mèches de ses cheveux pour voir son visage. Les sourcils légèrement froncés, elle marmonait des phrases incompréhensibles, et je posais une main sur son front, avant de la faire glisser sur sa joue.

- Hana-au-bois-dormant, calme-toi, ce n'est qu'un rêve...chantonnais-je à son oreille, tout doucement, juste pour qu'elle entende ma voix...ce qui sembla l'appaiser.

Trop réveillé pour espérer me rendormir avant un moment, je l'embrassais furtivement dans le cou, avant de sortir du lit en me faisant le plus discret possible. Je m'étirais doucement, resserais le cordon de mon jogging et attrapais le packet de clopes posé sur ma table de nuit. Entrouvrant la fenêtre, je m'assis sur le bord, jetant un coup d'oeil au vide en contre-bas avant d'allumer une cigarette avec mon briquet, mon Objet Précieux. Soufflant la fumée à l'extérieur, je posais un regard amoureux sur mon Hana endormie...qui avait recommencer à s'agiter. Fronçant les sourcils, je tirais sur ma cigarette avant de quitter mon perchoir pour retourner près d'Hana. Elle avait chaud, son front luisait de sueur et elle avait serré ses mains sur les draps, marmonant de plus en plus fort, visiblement paniquée. Retournant vers la fenêtre que j'ouvrais en grand pour faire rentrer la fraicheur de la nuit, je soufflais une nouvelle fois la fumée de ma cigarette et retournais vers Hana pour la secouer doucement.

- Hana ? Hana, c'est moi, Split, réveilles-toi, ce n'est qu'un mauvais rêve...soufflais-je doucement.

Jettant un oeil à ma cigarette, je constatais que la cendre était sur le point de tomber sur les draps, et je retournais vers la fenêtre...Pour sursauter violement lorsqu'elle se redressa en hurlant. Bon sang, heureusement qu'elle m'a pas fait ça lorsque j'étais assis sur le rebord, j'aurais fini en bas à coup sûr...Balançant ma cigarette par la fenêtre, je me précipitais vers Hanae pour la saisir par les épaules.

- Hana ?! Hanae, calme-toi, Hana !! Ce n'était qu'un rêve Hana !! Hana tu m'entends ??! Juste un rêve, je suis là, calme toi, tout va bien, repris-je en la serrant contre moi, le coeur serré par les larmes que j'avais vu briller sur ses joues, la berçant doucement, une main dans ses cheveux, mon pouce faisant de doux allez-retours sur sa nuque. Là Hana, c'est fini, tout va bien...continuais-je à souffler, tout doucement, attendant patiement qu'elle se calme.
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Lun 6 Sep - 20:16

Je ne comprenais pas se que je faisais là.
Les murs de se qui m'apparaissait comme une chambre n'étais pas assez blanc et le mobilier pas assez sobre pour qu'il se fusse s'agit d'une chambre d'hopital.
De plus, aucune odeur ether, de médicament et de souffrance ne flottais dans l'air. La chambre était sombre, mais la fenêtre ouverte laissais flitrer la lumière de la lune, caché par de fin nuage.
Maudite Lune. Jamais tu n'as su éclairer correctement mes pas. J'avais mal partout, comme si je venais de me prendre des coups.
Mon coeur cognait si fort contre ma poitrine que j'avais l'impression qu'il allait sortir de ma poitrine.
Peut être pourrait-il rendre la vie à Lisbeth.

"Lise..." soufflais-je.

Je regardais autour de moi, sans vraiment voir le décors qui m'entourait, à la recherche d'un visage famillier.
Ils devait étre là quelque part, caché par les ténèbres, refusant de me voir de me parler. Refusant mon existence qui avait détruite la leur.
Leur visage, dure, fermé, et pourtant ravagé par la douleur s'imposa à moi.

Une rêve? Juste unee rêve? Non àa c'était impossible, j'avais bien trop mal.
Et puis cette voix, d'ou venait-elle. Je trounais brusquement la tête vers cet...Je dégluttis, Homme.
Il était plus petit, plus fin, ses traits étaient plus harmonieux et doux que ceux de ses Choses.
Mais c'était un homme. Son regard, qui aurait du me rassurer me fit frois dans le dos. Il voulait la même chose de moi qu'Eux.
Lorsque je sentis ses bras se referler autour de moi et sa main carresser ma nuque, je fus prise de violent frison.

IL fallait que je lui échappe, quitte à me battre. Après tout, maintenant, j'avais vraiment tout vu.

J'en avait vu d'autre.

Et il était seul. Je savais, au fond de moi, que j'aurais du lui faire confiance. Mais à chaque battement de cils, le visage de Lise, tordu par la douleur alors que ces Choses s'amusaient avec elle, s'imposait à moi.
Ravalant ma frayeur et faisaint taire cette petite voix au fond de moi, je pris appuis sur le torse de cette homme et puissant dans mes dernière force poussait violement en arrière.
Visiblement surpris et déséquilibré, l'homme me lacha et j'en profitais pour courire droit devant moi, ouvrant une porte à la volée, je ma refermais violement derrière moi et la verrouillais avant d'y prendre appuis.
Je m'étais enfermé dans une salle de bain.
Et merde, aucune fenêtre, la seule issus était derrière moi, et il y avait cet homme. Je me laissais glisser contre la porte et tentais de reprendre un respiration normale.
Je ne devais pas ceder à la panique. Je rejetais la tête en arrière et respirait un grand coup. Puis rouvrant les yeux, j'aperçus un lavabo.
Péniblement, je me levais et allais me passais de l'eau sur le visage.
Je devais rester lucide pour combattre.

J'en avait vu d'autre.

Relevant la tête je croisais mon reflet dans la galce et échappais un cri.
Puis subitement, comme un film en accéléré, tout me revint en mémoire. Le séjour à l'Hopital, puis de nouveau à l'Orphelinat. Une nouvelle fugue, qui n'avait surpris personne. Une connerie de trop, un séjour en maison de corection, puis de nouveau à l'Orphelinat, jusqu'à ce qu'elle me prenne en pitié, qu'elle m'appivoise, qu'elle pense mes plaies. Puis de nouveau le cauchemard.
Mes pouvoirs, Valhalla, Edward, Ambre et puis Splitter et Itaku. Je redressais la tête et la tournais vers la porte verrouiller de la salle de bain.
Splitter.
C'était lui qui avait tenté de me ramener à la réalité, qui avait voulu me réconforter.
Tss...Tu parle d'une dernière nuit toi. Me redressant, je posais une main sur ma poitrine, je me forçais à respirer lentement.

Ce n'était qu'un cauchemar. Mais le cauchemar d'une réalité, certe révolu, mais qui continuais de faire saigner mon coeur.
Portant la responsabilité de la mort de ma meilleur amie, j'avais survécu jusqu'à Lui, et aujourd'hui, je vivais alors qu'elle n'était plus.
Serrant les dents, j'envoyais mon poing dans le miroir, ce qui eu pour effet immédiat de me calmer. Attrapant mon poignet dans mon autre mains, je passais mon poing meurtir sous l'eau faisant tomber quelques éclat de verre dans le lavado, qui disparurent dans le siphon en même temps que l'eau troublée par mon sang.

Fuyant mon reflet brisé, j'allais ouvrir la porte et restais dans l'entrée, tremblante encore comme une feuille.
Je relevais des yeux emplis de larmes sur Splitter.
J'avais besoin de se pillier sous peine de m'écrouler.


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Lun 6 Sep - 20:51

La berçant doucement, je continuais à lui murmurer des paroles rassurantes, laissant mes lèvres s'étirer en un faible sourire. J'avais l'impression de consoler une jeune enfant, et je la serrais plus fort encore contre moi tendit qu'elle sanglotait doucement.

- Lise ?...Non Hana, je suis désolé, ce n'est que moi, ne t'inquiète pas, c'est fini, soufflais-je, me demandant vaguement qui était cette Lise, dont je calculais soudain que c'était le prénom qu'elle avait hurlé en se réveillant.

La berçant toujours, je sentais qu'elle reprenait doucement contact avec la réalité. Je desserais mon étreinte pour qu'elle puisse se détacher légèrement de moi, et elle parcouru vaguement la chambre du regard, visiblement désorientée. Je ne bougeais pas, inquiet de la voir dans cet état...avant qu'elle ne tourne sont regard vers moi, confu, nerveux...et empli de terreur. Son regard me figea sur place - c'était ce regard, ce regard que posaient sur moi les victimes de ma mauvaise humeur lorsque le manque se faisait sentir, le soir, dans les ruelles sombres et inhabitées des bas quartiers...Ce regard que je n'avais pas croisé depuis des années, ce regard que je n'aurais jamais voulu qu'elle pose sur moi. Je la relâchais légèrement, et elle s'anima à cet instant. Plaquant ses mains sur la peau nue de mon torse, elle me repoussa violemment pour fuir mon étreinte comme si sa vie en dépendait. Sonné, je la laissais m'échapper, ne redescendant sur terre que lorsque j'entendis une porte claquer.

- Hanae !! m'exclamais-je en me relevant vivement, de plus en plus inquiet.

Je me précipitais vers la porte de la salle de bain...et actionnais la poignée dans le vide. Verrouillée.

- Hana ?...

Je l'entendais se déplacer, puis j'entendis l'eau couler...un léger cri.

- Hana ??!!! Hana je t'en prie, qu'est-ce que tu fabriques ?...Ouvre s'il te plait.

Un silence, l'écho de sa respiration sacadée...Un violent bruit de casse, une pluie de verre brisé, de nouveau l'eau du robinet qui coule.

- Hana...prononçais-je d'une voix blanche.

Mais...qu'est-ce qu'elle a fait ??!!!

- HANA !!!! hurlais-je en commençant à donner de grands coups dans la porte. HANA , SI TU NE M'OUVRE PAS DE SUITE, J'ENFONCE CETTE PUTAIN DE PORTE !!! hurlais-je encore en martelant la porte de mes poings, le coeur en vrac, complètement paniqué. HANAE !! HANA !! HA...

Alors que je me reculais pour prendre de l'élan dans le but de la défoncer, la porte s'ouvrit doucement sur une Hanae au regard trouble, tremblante, les yeux emplis de larmes. Je ressentis un tel soulagement de la voir là, debout devant moi, que je sentis mes jambes flageoler. J'eu l'impression de me dégonfler comme un ballon, et, lentement pour ne pas la faire fuir, je m'approchais d'elle pour la prendre dans mes bras, sans la serrer, posant mes bras tremblants autour d'elle encore plus délicatement que si elle avait été de cristal, la gorge nouée.
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Lun 6 Sep - 21:14

J'aurais tant voulu me blottir dans ses bras. J'aurais voulu lui dire que tout allais bien, que j'étais désolé.
Mais j'en était incapable. Alors qu'il se dressait devant moi comme un pilier, comme une bouée à laquelle me raccrochais pour ne pas me noyer dans mes souvenir, j'étais incapable de faire une geste vers lui.
Alors que quelques secondes plutôt, il aurait été prêt à défoncer la porte pour s'assurer que j'allais bien. Alors que le regard qu'il posait sur moi brillait d'incomprehension et d'inquiétude, je ne pouvais pas le rassurer.

Je ne pouvais que rester là, à attendre que le martelement des sabots d'Ebène sur le sol de marbre ne réveille tout les Valar du niveau.
Je ne pouvais qu'attendre que mon âme soit compléte pour espérer retrouver un peut de quiétude, celle que je m'étais acharné à gagné, à force d'entrainement et de main tendue.
Celle qu'Ambre m'avait permisse de trouver.
Celle que Splitter tenait à bout de bras pour qu'elle ne s'effondre pas.

Alors que le bruit sour de la corne résonnant sur le marbre résonnait dans le couloir, je levais les mains pour tenter de les poser sur le torse de Splitter.
Mais au contact de sa peau, qui m'étais habituellement si agréable, j'eu l'impression que mes mains brulaient. Je me mordis une lèvres et doucement, en limitant au maximum les contacts, je me dégageait des bras de Splitter.
Je lui lançais un sourire désolé.

"Pardon, mais je ne supporterais plus aucun contact ce soir."

Le contournant, les yeux rivés au sol, je remarquais qu'Ebéne était entrée dans la chambre.
Poussant légérement la porte, je la refermais derrière lui. Il n'avait jamais voulu me montrer comment il ouvrait la porte, fière de son petit exploit mystérieux. Mais se soir je m'en fichais, car je constatais que même sa présence ne suffisait pas à endiguer les saignements de mon coeur.
J'allais m'asseoir sur mon lit, me recroquevillant dans un coin, j'attirait un cousin à moi.
J'aurais voulu prendre un longue douche froide, car en cet instant, je me sentais sale, souillée.

Je déglutis et relevais les yeux sur Splitter.

"Excuse moi..." soufflais-je du bout des lèvres.


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Lun 6 Sep - 21:41

Je la tint contre moi durant de longues secondes, rassuré de la voir saine et sauve, inquiet de constater qu'elle ne me rendait pas mon étreinte. Mon coeur qui battait la chamade s'appaisait lentement...Jusqu'à ce que je sursaute légèrement en entendant un fracas terrible dans les couloirs. Relâchant légèrement Hanae, je compris ce que c'était lorsque je baissais les yeux sur elle - elle avait besoin de lui. Je sentis alors à cet instant qu'elle me repoussait - encore, mais plus doucement, fuyant tout contact comme si je...comme si je la dégoutais. Comme pour confirmer cette amère constatation, elle m'offrit un sourire d'excuse en me disant qu'en gros, elle ne voulait plus que je la touche...alors que le contact de sa peau était mon oxygène. Et que l'apnée n'avait jamais figuré au programme de cette nuit...

Je vis en la suivant du regard qu'Ebéne était rentré - putain, comment il a ouvert la porte ?... - mais elle se détourna de lui également pour se réfugier dans un coin de son lit. Inquiet, les sourcils froncés, j'allais vers elle pour essayer de la réconforter de mon mieux...Quand de violents coups furent frappés à la porte.

- C'est pas bientôt fini ce bordel ??!! hurla un Valar moins patient que les autres dans le couloir. Y'en a qui se lèvent tôt demain, merde !!
- Ta gueule !! lui répondis-je, retournant m'asseoir près d'Hanae. Hanae ?...Hanae...soufflais-je, levant machinalement la main pour caresser sa joue...interrompant mon geste à mi-parcours en me rappelant ce qu'elle m'avait dit quelques secondes plus tôt. Hanae...qu'est-ce qu'il y a ? soufflais-je en laissant ma main retomber sur le matela, la fixant sans parvenir à comprendre ce qu'elle avait, souffrant avec elle...sans savoir pourquoi.
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Mar 7 Sep - 0:28

Je sursautais en entendant des coup frappé à la porte de ma chambre Habituellement, j'aurais répondu à l'abrutis derrière la porte d'allé voir ailleur si j'y étais et en y mettant les formes bien sure.
Mais se soir, je n'étais plus là Hanae que tout le monde connaissait. J'étais redevenu, en l'espace d'un cauchemard, la pauvre petite Lili, abandonné, apeuré et complétement perdue. En somme plus faible d'une biche à l'agonie.
Je fermais douloureusement les yeux en voyant la main de Splitter s'approcher de mon visage et resserait le cousin contre moi.

PLanté à l'autre bout de mon lit, Ebène me dévisageais de ses grand yeux doux.
Me martelant sans cesse le même refrain: "Tu n'y pouvait rien."
Et pourtant, j'étais persuadée du contraire. J'aurais pu faire tellement de chose. Garder mon calme, trouver mon chemin, ne simplement pas sortir se soir là.

Les murmures de Splitter me firent tourner la tête et je déglutis. Je n'avais parler de ça à personne, sauf bien sure à Ambre.
Elle m'avait consolé à chacun de mes cauchemar, attendant que la crise passe, me rassurant comme Splitter tentait de le faire.
Oui mais voilç, lui c'était un Homme.
Je grinçais des dents. Il ne savait pas grand chose de mon passé. Et je trouvais ça parfait. Mais là, que pouvais-je faire d'autre que lui expliquer, alors que je lui interdisais de me toucher, alors que je l'empêchais de me reconforter?
Je resserais le cousin contre moi et baissais les yeux sur les plis des draps.

"C'est...Je...Mon cauchemar, c'était pas une simple cauchemar, c'était la réalité."

Je déglutis et fermais les yeux.

"C'était le passé..."

Je soupirais et rouvris les yeux, trop d'images défilais derrière mes paupières closes.
Prenant un grande inspiration, je décidé de faire ma biographie, pas très glorieuse à Splitter.
Je commençais pas mes parents, dont je ne connaissais que la nationalité et dont le seul souvenir qu'il me restait était celui d'une vieille Ford s'éloignant sur une départementale australienne, sans moi à bord.
Je n'avais jamais su pourquoi ils m'avaient laissé là. Mais pour moi, cet abandon avait signifié, orphelinat. Ils se succédaient les uns après les autres.
Parce que j'était inssuportable. PArce que je refusais de faire confiance. Puis s'en était suivis ma fugue, le temps passé dans les rues à faire les
400 coups, mon premier séjour en maison de corection, j'avais 10 ans.
Et puis j'avais attéris chez Lisbeth et malgré tout les mauvais coups et mon obtination à ne faire confiance à personne, ils n'avaient pas laché prise.
Petit à petit, je les avais apprécier et m'étais rapprocher de Lise au point de la considérer comme ma propre soeur.
Et puis, se soir là, tout avait basculé.
Je racontais tout à Splitter, sans parvenir à retenir mes larmes, ne lui épargnant aucun détail, jusqu'à mon réveil à l'hopital. Je fus incapable d'aller plus loin, je lui en avait largement assez déballé pour qu'il refasse complétement l'opinion qu'il avait de moi.
Recroquevillé dans mon coin, le regard doux d'Ebène posé sur moi, j'attendis sa réaction, avec un certaine apréhension.


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Mar 7 Sep - 1:22

Je la fixais toujours de mon regard inquiet, douloureux et perdu, attendant qu'elle me réponde, n'osant pas reformuler ma question pour ne pas la brusquer, brûlant de la prendre dans mes bras, sachant que ça m'était interdit...Elle fuyait mon regard, fixant les draps avec obstination, et je serrais mes mains sur ces dernier pour ne pas lever une main, pour ne pas caresser des cheveux, pour ne pas effleurer sa joue encore humide, pour ne pas la prendre dans mes bras...

Alors lorsqu'elle reprit la parole de sa petite voix éraillée, je me figeais, je me figeais pour boire ses paroles, je me figeais pour ne pas perdre une miette de son histoire, je me figeais pour ne pas l'interrompre et risquer de ne pas en avoir la fin. Mais plus elle parlait, plus l'horreur remplaçait l'inquiètude dans mon regard, et je ne bougeais plus, pas parce que je craignais de la blesser en la touchant, mais parce que j'étais atterré, atterré de connaitre enfin sa vie, et soudain, soudain j'aurais voulu qu'elle se taise, j'aurais voulu ne jamais connaitre la fin, car je préssentais que le pire était à venir...

Et quel pire. Le pire de tout. Même moi, même lorsque j'asservissais les gens pour faire les pires choses à mon service dans mon ancien groupe de voyous, on n'était jamais allé jusque là. Même moi, je, n'avais jamais toléré...le viol. J'avais du être trop bien élevé...Ou j'avais trop aimé ma pauvre mère, et je reportais peut-être cet amour sur toutes les femmes...Figé à côt d'Hanae, je n'osais plus bouger, vacciné pour un moment de mon envie de la toucher. Comment pouvait-elle...encore supporter le contact d'un homme ?...Mon contact ? Qui étais-je pour me donner le droit de la toucher, elle qui avait tant souffert ?...La gorge sèche, j'avalais péniblement ma salive, sentant mes yeux s'emplir de larmes malgré moi.

- Ha...nae, articulais-je de mon mieux, Hana, je...ne te ferais jamais de mal...plus jamais...Je...Tu...

Incapable d'ajouter quoi que ce soit, je me penchais en avant et pris ma tête dans mes mains. Ca faisait beaucoup, beaucoup trop à assimiler, beaucoup trop pour une seule nuit...et beaucoup trop pour une seule femme...
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Mar 7 Sep - 1:44

Les yeux fixés sur les draps, je refusais de bouger, serrant l'oreiller contre moi.
J'avais terriblement peur du jugement de Splitter. Que penserait-il en apprenant que je n'avais toujours été qu'un sale gamine, faisait soufrir tout ceux qui lui tendaient la main.
Allant jusqu'à tuer la seule personne en qui elle avait jamais eu confiance, privant une famille de leur petite fille et le monde d'une femme qui serait devenu extraordinaire.
MAlgré moi, j'étouffais un rire, Lise disais toujours, qu'un jour, elle deviendrait le Maitre du Monde, pour empêcher les Hommes de se faire la guerre et donnais à manger aux pauvres.
Elle avait toujours eu le coeur sur la main. Ma preuve, elle avait bien voulu de moi. Moi qui l'avait entrainer dans le fond de l'horreur pour la regarder mourir dans les pires souffrances qui soient.

*Lève les yeux Hana...*

La voix d'Ebène me fis sursauter et je relevais la tête par reflexe pour croiser le regard plein d'horreur de Splitter.
Je tentais une faible sourire, surprise malgré moi de ne pas lire dans ses prunelle d'or le dégout ou la haine que m'inspiraiti mon propre reflets, en particulier les soirs de pleine Lune.

"Je sais..." soufflais-je simplement.

MAlgré tout, contre toute attente, j'avais refait confiance à des Hommes, en commençant par Edward, puis vaincu par le regard que Splitter posait sur moi, je lui avait offert mon coeur.
Et je l'avais fait souffrir, comme Lise. Je déglutis, mon coeur faisant un bon dans ma poitrine.
J'avançais une mains tremblante vers Splitter et la passsais dans les cheveux. J'avais l'impression qu'elle burlait et je serrais les dents.
Ce n'était pas si terrible, puisque j'en avait vu d'autre.
Et je lui devais bien ça.

"Je suis désolé..."soufflais-je


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Mar 7 Sep - 13:09

La tête serrée entre mes mains, geste inutile mais qui me donnait l'illusion que je pourrais peut-être l'empêcher d'exploser, je me repassais son récit en boucle, en particulier la fin, ou devrais-je plutôt dire l'horrible fin. De quel matière était-elle faite, pour supporter ne serait ce que la proximité d'un homme ?...Dans quel bois était-elle taillée, pour accepter mes mains sur son corps après l'expérience dont elle avait été victime ?...Et moi, toutes ces nuits, toutes ces fois où je m'étais ennivré de son odeur, de sa peau, de son corps et de son âme, sans même me douter une seule fois que peut-être, peut-être, je lui rappelais le pire moment qu'elle ait jamais vécu ?...

Oscillant entre un mélange d'un étrange émerveillement envers la confiance qu'elle me manifestait et le dégoût et la haine profonde que je ressentais à cet instant pour ceux qui avaient fait de sa vie un envers, je redressais doucement la tête en l'entendant s'approcher, sentant un frisson parcourrir tout mon corps lorsqu'elle passa sa main dans mes cheveux, tout doucement, comme si mon contact la brûlait. Et quelle brûlure...

Croisant son regard encore appeuré, je luttais contre un violent désir de la serrer dans mes bras, et me contentais d'attraper sa main alors qu'elle était encore dans mes cheveux, doucement, plus délicatement encore que si j'essayais d'attraper un papillon. Je ne la tins pas longtemps, juste le temps de placer ma paume contre la sienne, mes doigts le long des siens, et de rester comme ça, quelques secondes, lui laissant la possibillité de retirer sa main à tout instant tendit que je lui lançais un regard exprimant mieux que les mots les plus doux ce que je ressentais pour elle.

- Non...soufflais-je, non, je suis désolé Hana, je suis désolé...Je t'aime, soufflais-je en me noyant dans son regard de nuit. Je t'aime, murmurais-je encore avec conviction et douceur, je t'aime...
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Mar 7 Sep - 21:30

Lorsqu'il releva la tête, je tentais de lui sourire. J'aurais voulu poser sur lui un regard emplis de gratitude.
J'aurais voulu qu'il comprenne que c'était grâce à lui que j'avais pu mettre de côté cette nuit là. Mais je m'en voulais tellement, d'avoir réussis à oublier, alors que j'étais responsable de la mort de Lise.
Pourtant, Splitter lui n'étais pas coupable. Mais je n'arrivais pas à changer mon regard. Derrière chaque battement de cils, je revoyais le visage de Lise, déformé par les douleur et les coup.
Je revoyais ses deux ombre profiter d'elle comme si elle n'avait été qu'un objet.
Je revoyais le visage de la Chose qui avait été mon boureau.
Je revoyais son sourire sadique, ses yeux satisfait.
J'avais l'impression de sentir encore ses coups ses mains. Chacun de ses mots résonnaient encore à mes oreilles, comme si ils continuais à me dicter ma conduite.
Car je l'avais écouter. Après cette nuit là, je n'avais plus laissé personne me m'approcher. Je n'avais plus laissé personne me toucher.
Je n'avais plus voulu d'amis, j'avais tué la seule que j'avais jamais eu.
Et par dessus tout, je n'avais plus lachais mes chasseurs, qui devenaient mes proies quand ils faisaient l'erreur de m'acculer.
J'avais appris à me battre. J'avais appris à mordre plus fort.

Quand il saisis ma main, je faillis la reprendre, mais il me lacha immédiatement, posant simplement sa paume contre la mienne.
Je croisais ses yeux et denouveau tentais un sourire.
Doucement, je sentais la brulure dans ma main se transformer en douce chaleur.
Ses paroles me prirent au dépourvu, je ne comprenais pas.

"Pourquoi est ce que tu t'excuse?" soufflais alors que j'entrelaçais tout doucement nos doigts

Son regard et ses mots me réchauffèrent encore un peu plus le coeur et je posais mon cousin à côté de moi, passant furtivement une main sur son visage.

"Je t'aime. Je sais pas ce que je ferais sans toi."


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Mer 8 Sep - 15:52

Je baissais à nouveau la tête, le coeur réchauffé en sentant sa paume contre la mienne, car elle n'avait pas retiré sa main. Elle avait tenté de me sourire à plusieurs reprise, mais elle n'y arrivait pas vraiment, et je ne pouvais pas lui en vouloir...qui aurait pu sourire après un tel traumatisme ?...Alors lorsqu'elle ressera ses doigts autour des miens, je redressais la tête pour lui lancer un regard à la fois surpris et reconnaissant. Doucement, je refermais à mon tour ma main sur la sienne.

- Pour être resté aveugle tout ce temps. Pour ne pas toujours réussir à te comprendre. Pour toutes mes erreurs...soufflais-je en la regardant tendrement.

Je fermais les yeux à sa caresse, penchant légèrement la tête pour prolonger au maximum la douceur de ce contact, serrant doucement sa main dans la mienne sans oser aller plus loin, alors que je brûlais de la prendre dans mes bras...Je ramenais sa main contre mes lèvres, et je l'embrassais doucement, inspirant profondément son odeur, avant de lui sourire doucement.

- Moi non plus...moi non plus, murmurais-je en souriant.

Je laissais mon regard glisser sur sa silhouette, m'arrêtant à la cicatrice en croix sur sa poitrine, résistant à l'envie de tendre la main pour l'effleurer du bout de l'index, geste qui m'était pourtant devenu aussi naturel que de respirer. Mais puisqu'on en était aux confessions...

- Et...ça ?...Qui t'as fait ça, Hana ?...soufflais-je en me noyant dans ses yeux d'obsidienne, espérant ne pas franchir les limites.
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Mar 14 Sep - 22:24

Je fermais un instant les yeux quand Splitter serra ma main. Je devais me faire violence pour la lui laisser, ne pas oublier qu'il c'était déjà écoulé presque dix ans depuis cette nuit là et que quoi qu'il se passe, plus jamais ses hommes là ne pourrait me faire du mal.
Quant à Splitter, c'était plutôt l'inverse. C'était moi qui l'avait fait souffrir, et encore il s'excuser.
Je rouvris les yeux et lui offrit un véritable sourire. Certes minuscule, mais un sourire.

"Tu n'est qu'un idiot. Tu n'est pas devin que je sache."

Je frisonnais lorsque ses lèvres frolèrent la peau de ma main. Mélange de plaisir, frustration et douleur.
Ca aurait pu être une délicieux mélange, mais à cet instant, il m'effrayais trop pour que je l'apprécie.
Fermant les yeux, je tentais de chasser toutes ses images de peur, de honte, de tristesse rappelant à moi des souvenirs au gout sucrée, comme la toute première fois que j'avais gouté aux lèvres de Splitter.
Petit à petit, tout doucement, le noir recula, laissant place à une douce lueur dorée qui prenait la forme du visage de l'Homme qui me servait de pillier.
Je posais doucement mon front sur le sien, ravie au final qu'il soit là. Ravie qu'il ne me lache pas, ravie qu'il me comprenne. Ravie de lui avoir enfin dit un partie de ma Vérité.
J'avais l'impression d'avoir rajouté du ciment à ce pillier. Jamais je n'aurais pensé qu'un cauchemard comme celui ci puisse un jour me servir autant.

Entendant sa question, je reculais légérement, fixant les draps.

"C'était pour que je n'oublie jamais..."soufflais-je.


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Jeu 16 Sep - 23:01

Son sourire, bien qu'il ne soit qu'une pâle ombre de ceux, éblouissant, qu'il lui arrivait de m'adresser, me réchauffa doucement le coeur, car il était sincère. Je laissais ma main reposer sur les draps, nos doigts toujours entrelacés, mais prêt à la lâcher au moindre mouvement de recul de sa part. Je souris lorsqu'elle me traita d'idiot, preuve qu'elle reprenait lentement ses marques, et n'ajoutais rien, me contentant de la couver du regard, soupirant de contentement lorsqu'elle posa son front contre le mien, geste familier et rassurant.

Mais lorsqu'elle recula, je me mordis la lèvre. Idiot, crétin, abruti, bouffon...tu pouvais pas juste la fermer pour une fois ?...Surtout pour achever de retourner le couteau dans la plaie quoi. Bravo Split mon vieux, t'as encore tout gagné...Je posais pour la seconde fois mon regard sur sa cicatrice, cicatrice que je ne regarderais plus jamais comme avant maintenant que j'en connaissais l'histoire, et je frissonnais de haine et de dégoût envers les salaud qui avaient détruit une partie de sa vie. Comme j'aurais aimé les tuer de mes propres mains dans les pires souffrances qui soient...

- C'est fini maintenant, Hanae, murmurais-je doucement. C'est fini. Tu...tu devrais faire retirer cette cicatrice.
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Mar 21 Sep - 13:38

Je hochais la tête avec un pale petit sourire. Finalement, après l'avoir repoussé, je trouvais sa présencce plus que rassurante.
Je ne voulais même pas imaginer dans quel état je serais si il n'avait pas été là. Je me laissais doucement tomber en avant et posais la tête sur son torse.
J'avais subitement envie qu'il me serre dans ses bras, sachant que là, j'y serais en sécurité.
Mais en l'entendant, je ne pus retenir un sourire cette fios carrément carnasier.

"Oui, c'est finis..."

Je revis cette même ruelle sombre, quelques années plutôt.
La luminosité n'avait pas changé, elle était semblable à celle de mes souvenir. Mais le sang qui avait teinté le sol cette nuit la n'était plus le mien.

"Faudrait que je demande à Alice...L'horreur, elle ferait de moi son larbin..."

Bizarrement, me rappeler ma vengeance me faisait du bien, me rappeler celle que j'étais devenue.
Les amis qui m'entourait, je savais que plus jamais un chose pareil ne m'arriverait.


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Ven 24 Sep - 16:50

Un sourire béhat illumina son visage lorsqu'elle se rapprocha pour poser sa tête contre mon torse, et je posais délicatement un bras autour de ses épaules, prenant son autre main dans la mienne...sentant un liquide tiède ruisseler sur mes doigts. Relevant sa main au niveau de mes yeux, je fronçais les sourcils en la trouvant correctement entaillée.

- Hana...soupirais-je.

C'était donc ça, le bruit de verre brisé tout à l'heure...

- Ne bouge pas, c'est propre mais il faut quand même désinfecter et mettre un bandage, murmurais-je.

Je l'embrassais sur le front et me levais doucement pour prendre la direction de la salle de bain. Arrivé sur le seuil, j'allumais la lumière et ouvrais la porte au maximum, la callant soigneusement contre le mur. Ils ont un problème avec le concept de "fenêtre" ou quoi ?...Inspirant profondément, j'entrais, ouvrais le placard, attrapais bandages et antiseptique avant de ressortir en me forçant à marcher normalement, éteignant la lumière derrière moi. Revenant vers Hanae, je posais mon butin sur le lit et tendis la main.

- Donne-moi ta main...murmurais-je.
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Mer 6 Oct - 20:58

Je relevais les yeux surprise, et il faut l'avouer un peu embués par la fatigue. de tels cauchemard suivis par ses crise de panique et de larmes étaient relativement épuisant. JE secouais un peu la tête pour chasser ma fatigue et baissais les yeux sur mes mains avant de sourire.

"Désolé." soupirais-je alors qu'il me laissais déjà.

Je me laissais doucement retombé sur le lit et fermais les yeux, me concentrant sur les léger bruit provenant de la salle de bain pour ne pas m'endormir.
Quand Splitter revint, je me relevais légérement et posais la tête sur ses genoux, lui tendant ma main sans rechigner, il ne m'aurais pas lacher de toute façon.
Je grimaçais quand il passa le desinfectant sur les plaies de ma mains, mais me concentrais sur sa respiration, qui me berçait de plus en plus.
Je finis par ne plus sentir aucune douleur à la main et fermais doucement les yeux, la tête toujours posé sur les genoux de Splitter.


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Jeu 7 Oct - 14:44

Elle se redressa légèrement, et je m'assis à la place ainsi libérée, souriant lorsqu'elle posa sa tête sur mes genoux. Au moins, elle semblait avoir assez retrouver confiance pour ne plus me fuir...c'était tout ce qu'il me fallait. J'attrapais la main qu'elle me tendait et désinfectais la plaie, lui lançant un regard désolé lorsqu'elle grimaça, avant de commencer à enrouler la bande autour de sa main. Elle semblai soudain épuisée, et je la couvais d'un oeil alors qu'elle fermait les yeux, la respiration paisible.

- Voilà, murmurais-je enfin en relâchant sa main, demain, les infirmières t'enlèveront ça en cinq secondes, mais pour cette nuit, ça fera l'affaire, dis-je en me penchant en avant, effleurant sa joue du bout des lèvres, dégageant d'une main ses cheveux de son visage, m'impregnant de son odeur, de sa douceur...
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Hanae le Jeu 7 Oct - 17:38

Je ressentais chacun de ses geste comme si le temps autour de nous avait ralentis sa course.
Les plaies de ma main me picotaient, mais c'était supportable, d'autant plus que Splitter les soignait avec une infinie douceur.
Les yeux fermé, le cervau embué par la fatigue, je hochais la tête, sans vraiment comprendre l'implication de ses paroles.

"Certainement..." soufflais-je, les yeux toujours clos.

Je ramenais mes jambes contre mon ventre, me blotissant un peu plus contre lui et attrapais un de ses mains pour nouer nos doigts.

"Je t'aime." murmurais-je avant de sombrer dans un someille sans rêves, ni cauchemars.


avatar
Hanae




Messages : 464
Age : 29

Feuille de personnage
Âge: 22 ans...ça vous fait une belle jambes...
Pouvoirs: Si tu me vois pas c'est normale. Ah oui, détail, j'ai des tendances pyromane^^
Animae: Un truc énorme. Mon bel étalon noir. Mon Ebéne.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Splitter le Ven 8 Oct - 11:32

J'esquissais un sourire lorsqu'elle me répondit, probablement sans même avoir vraiment intégré le sens de mes paroles. Penché sur elle, je parcourrais son visage du bout des lèvres, passant l'arrête de son nez, glissant le long de sa mâchoire, remontant sur son oreille...Sa respiration était définitivement appaisée, et je compris qu'elle c'était endormie. Souriant toujours, je glissais un bras sous ses genoux, entourrais ses épaules de l'autre et la soulevais pour reposer sa tête sur l'oreiller. Passant au-dessus d'elle, je m'allongeais dans son dos, plaqué contre elle, le nez dans son cou, un bras posé sur sa taille. Je fermais les yeux et m'endormi avec un doux sourire sur les lèvres.
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Drôle de nuit [privé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum