Carnet de Splitter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carnet de Splitter

Message par Splitter le Ven 20 Aoû - 23:05

Nom : Uhlen

Prénom : Friedrich (soit Frédéric en français...), mais si tu tiens à la vie, je te conseille vivement de m'appeler Splitter ("éclat" en allemand, rapport à l'éclat du tonnerre dans la nuit noire...)

Age : quand je suis passé Valar, j'avais tout juste 20 ans...et ça fait environ trois ans que je suis ici.

Rang : Valar

Pouvoirs : télékinésiste de tonnerre

Animae : ma petite Dichta, jolie panda rousse <3

Amis : Hanae (<3), Edward, Zak, Lech, Azylis, Amely, Ireyelle

Connaissances : Alice, Beni, Lifaen, Kaoru, Itaku, Fukuo, Mana, Yuna

Ennemis : Lance... et sûrement beaucoup d'autres de mes victimes XD


Dernière édition par Splitter le Ven 17 Déc - 14:06, édité 3 fois
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de Splitter

Message par Splitter le Sam 28 Aoû - 17:48

Première cicatrice
"Dans l'un des nombreux couloirs traversant l'imposante maison de maitre, trainant derrière lui un magnifique canard de bois peint en jaune vif et monté sur roulettes, un minuscule petit garçon scrute avidement l'intérieur de chaque pièce devant laquelle il passe, visiblement à la recherche de quelque chose...ou de quelqu'un. Sobrement vêtu d'un pantalon de velour bleu-marine et d'un joli pull de laine rayé de rouge et blanc, son petit visage d'enfant aux traits fins est encadré de longs cheveux blonds, mais ce sont surtout ses yeux qui retiennent l'attention. Grands, ourlés de longs cils de la même couleur que ses cheveux, l'iris en est d'un or sombre, profond et flamboyant, brillant d'intelligence et de malice comme seuls brillent les yeux des enfants.

Mais cet enfant, bien qu'il présente des joues rondes et rebondies, et qu'il ne souffre visiblement d'aucune forme de maltraitance physique, semble épuisé, et sa peau déjà pâle est presque translucide, mettant en avant les cernes sombres qui soulignent son regard d'or. Bien qu'il soit très jeune, il est malgré tout petit pour son age, chétif, presque...maladif. Le petit être s'arrête soudain pour porter une main à sa poitrine, et sa respiration se fait hachée, sifflante, et une toux sèche secoue son petit corps fragile, une toux qu'il semble avoir du mal à maitriser, et qui empire de secondes en secondes...

...jusqu'à ce que, dans un effort qui semble surhumain, son petit visage crispé par la concentration, le petit garçon ne se force à respirer convenablement, obligeant l'air à entrer et sortir de ses poumons convenablement, et petit à petit, sa respiration s'appaise, et il peut se redresser, une main toujours sur sa poitrine. Il patiente encore quelques secondes, puis ramasse la ficelle de son canard et reprend ses recherches, passant au peigne fin la demeure, craignant pourtant à chaque tournant de rencontrer un adulte qui aurait tôt fait de le renvoyer dans sa chambre.

Mais alors que le petit garçon, pourtant téméraire, ne se demande vaguement s'il va enfin finir par trouver ce qu'il cherche, des éclats de voix lui parviennent. Enfin. Un large sourire illuminant son visage et faisant étinceler son incroyable regard, le petit bonhomme se précipite vers la pièce d'où lui proviennent les voix, se hisse sur la pointe des pieds, actionne la poignée...

Ses parents sont là, installés l'un en face de l'autre sur de confortables sofas, et entre eux, une petite table basse en verre suporte un petit service à thé en porcelaine fine. Sa mère lui fait face, simplement vêtue d'une chemise de nuit blanche, emmitouflée dans une épaisse robe de chambre d'un rose cassé, ses longues boucles blondes comme les blés ramenées sur son épaule. La femme, qui n'a guère plus de 25 ans, semble très faible, et des cernes noires et profondes soulignent son regard d'un bleu sombre et profond. Mais malgré ses traits tirés et son manque d'appret, elle dégage une aura douce et maternelle, renforcée par la beauté de son visage constellé de taches de rousseur. Les yeux baissés sur sa tasse de thé, qui semble presque trop lourde pour elle, elle n'a pas remarqué la petite intrusion, et le petit garçon en profite pour s'avancer, discrètement, lentement...

- Frédérich ?...

Pris d'une violente quinte de toux, le petit garçon se plie en deux, attirant sans le vouloir l'attention des deux adultes. C'est sa mère qui vient de l'interpeler, braquant sur lui son regard terne et fatigué, mais avant qu'elle n'ait le temps de faire quoi que ce soit, l'homme qui lui fait face se redresse de toute sa hauteur, et se retourne pour jeter à l'enfant un regard chargé de haine et de mépris. Le petit garçon se recroqueville un peu plus face au géant qui le foudroie de son regard émeraude, passant une main tremblante de colère dans ses cheveux blonds cendrés déjà méchés d'argent pour essayer de se maitriser...en vain.

Le colosse commence à hurler, appelant visiblement les domestiques chargés de la surveillance de l'enfant, et la jeune femme aux douces boucles blondes s'enfonce de son mieux dans le sofa, visiblement désireuse de porter secours à son enfant mais manifestement terrorisée par la colère de son époux. Le petit garçon ne comprend pas, il ne comprend pas pourquoi cet homme qu'il admire semble le détester de toute son âme, il ne comprend pas pourquoi cette femme qu'il vénère ne fait rien pour appaiser son époux, il ne comprend pas pourquoi les domestiques qu'il apprécie mettent tant de temps à venir à son secours, lui qui est pétrifié par les hurlements de cet homme, hurlements dont il ne comprend pas un mot mais saisit aisément le sens.

Enfin, la femme se redresse, dépose précautionneusement sa tasse sur la table basse, puis se lève pour attraper son époux par le bras, le forçant à se détourner de l'enfant, qui n'a pas bougé d'un pouce, comme pétrifié sur place. L'homme veut se dégager, crie de plus belle, et la femme se cramponne à lui, criant à son tour mais d'une voix si faible, si faible...

Elle relâche son époux pour se laisser retomber sur le sofa et attrape vivement un mouchoir, qu'elle plaque sur ses lèvres alors qu'elle est à son tour assaillie par une toux violente, qui a au moins pour seul mérite de détourner l'attention de l'homme quelques secondes...le temps pour l'enfant de prendre ses jambes à son cou. Mais il reste immobile, incapable d'esquisser le moindre geste, et à l'instant ou le premier domestique fait irruption dans la pièce, se répendant en excuses, l'homme, excédé, saisit d'une main la petite teillère d'eau brûlante pour la projeter sur le petit garçon. Le petit ne bouge pas, ne court pas, ne crie pas, il regarde simplement la teillère arriver sur lui comme au ralentit, avant d'exploser en heurtant sa clavicule, le projetant au sol, et surtout imbibant son pull d'eau bouillante...A cet instant et à cet instant seulement, un hurlement mêlé de peur et de douleur franchit ses lèvres."
avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de Splitter

Message par Splitter le Mar 8 Mar - 12:05

Album photo (première partie)

Spoiler:


Vieille photo de famille ayant appartenu à ma mère. Les trois personnes assises devant sont, dans l'ordre de gauche à droite : ma mère, Emma, aux environs de 12 ans... Cadette de la famille Lehnard, elle avait, petite, des cheveux d'un blond vénitien tirant sur le roux clair, déjà des taches de rousseur et bien sûr ses incroyables grands yeux bleu-marines. Ensuite au milieu, c'est son grand frère, Arnold, et aîné de la famille Lehnard. Aussi brun que ses deux jeunes soeurs étaient blondes, il avait pourtant des taches de rousseur lui aussi, une très mauvaise vue par contre mais de magnifiques yeux indigos. La dernière personne assise c'est Beatrix, l'enfant du milieu. Elle ressemblait moins à Arnold que ma mère, et n'avait pas de taches de rousseur, mais il était indéniable qu'elle faisait partie de la famille, avec ses beaux yeux gris et ses cheveux blonds comme les blés.
Les personnes debout derrière eux font partie de la famille Uhlen - la famille de mon père. C'est d'ailleurs lui le premier de la file en partant de la gauche, Friedrich Uhlen (de qui je tiens donc mon nom), juste au-dessus de ma mère - il devait avoir à peine 16 ans sur cette photo, mais on le reconnait à ses cheveux blonds cendrés et à son regard émeraude. Ensuite c'est son grand frère, Lazarus, qui avait déjà largement dépassé la vingtaine et qu'on reconnait à ses yeux gris, puis leur père, soit mon grand-père, Nestor Uhlen, qui avait les yeux d'un gris tirant sur le vert - qu'il a l'air jeune sur la photo... Bref. La personne suivante n'est pas un membre de nos familles respectives mais le meilleur ami de mon grand père, Kasimir Ackermann - je me rappelle de lui comme un être calme et gentil bien que légèrement arrogant (mais ça je crois que c'était un point clef du monde dans lequel je baignais), mais son albinisme ne lui rendait pas la vie facile et je ne le voyais pas souvent. La dernière jeune femme est la cadette de la famille Ulhen, Felicia, la jeune soeur de mon père, aux longs cheveux auburn, yeux verts et taches de rousseur.

Spoiler:


Encore une vieille photo, bien que plus récente que la précédente, mais pas de beaucoup - ma mère sur cette photo ne doit même pas avoir 14 ans. Les trois personnes devant sont ma mère, mon père et ma tante Beatrix avec quelques années de plus. Les deux personnes derrières sont de lointains cousins dont je ne connais pas les noms (mais je sais qu'ils font partie de la famille de mon père ou de ma mère), et on reconnait Arnold en fond grâce à ses lunettes - il tirait un peu la tronche ce jour là, mais il était malade et n'avait pas été autoriser à construire le bonhomme avec les autres.

Spoiler:


Mon père, ma mère et son frère à l'après-midi des fiançailles de mes parents... Mon père n'a pas l'air supra emballé, mais ma mère ne cessait de répéter que ce demi-sourire était son plus haut seuil de gaieté... Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'Arnold m'avait raconté qu'à la base, mon père voulait épouser Beatrix, ma tante, mais qu'elle avait refusé, alors il avait épousé Emma, ma mère... A t-elle su un jour que le choix premier de mon père ne c'était pas porté sur elle ?... Je ne pense pas, par-contre rien ne m'a jamais empêcher de penser qu'il ne la méritait pas.

Spoiler:


Emma, ma mère, au cours d'une soirée...

Spoiler:


Ma mère alors que les symptômes de la tuberculoses commençaient à se déclarer... Elle avait déjà beaucoup maigrit et son visage commençait à lentement perdre ses couleurs, bien qu'elle n'ait pas encore les cernes noires qui ornent son visage jusque dans mes plus anciens souvenirs. Même ses cheveux et ses yeux semblent se décolorer au fil de la maladie...


avatar
Splitter




Messages : 560
Age : 30

Feuille de personnage
Âge: 20 années apparentes, le reste c'est pas toujours ça x)
Pouvoirs: Télékinésiste de tonnerre
Animae: Ma jolie Dichta, petite panda rousse ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnet de Splitter

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum